Les MacCoy (Alexiane Thill)

mercredi 21 octobre 2020

Lorsque j'ai découvert et commencé à lire cette série, je pensais qu'il s'agissait d'une trilogie, d'où la préparation de ce billet unique pour les trois premiers tomes. J'ai, depuis, appris que la série des MacCoy n'est pas terminée, et c'est tant mieux !!

2019_PCH_LesMacCoy_T1_PLAT1_RVB_FC-488x800.jpg

CoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Et si les clans d’Écosse n’avaient jamais disparu ? Et s’ils continuaient à diriger les Highlands à l’insu du reste du monde ? Quand Phèdre arrive à Édimbourg pour respecter les dernières volontés de son père, elle se retrouve malgré elle entraînée dans ce monde de clans et de querelles sanglantes qui lui est inconnu. Recueillie par le fougueux et irascible Caleb, chef du clan MacCoy, elle se révèle bientôt être une pièce maîtresse sur l’échiquier du pouvoir…

Ce premier tome - découverte de l'univers oblige - fut un coup de cœur. Je n'avais pas lu de romance depuis bien longtemps et j'ai totalement embarqué dans celle-ci. J'ai adoré le concept, un mix entre l'Ecosse traditionnelle historique et l'époque actuelle. Au départ, cela surprend et peut perturber un peu, mais j'ai choisi de passer au-dessus des incohérences du récit pour l'accepter tel quel. Je crois, pour être parfaitement honnête, que j'ai tout aimé dans ce premier opus. Des scènes d'action, des personnages attachants (principaux et secondaires), un univers fascinant, un décor de rêve (oui, des vieilles pierres sur une île écossaise, ça me fait rêver !). Bref, l'auteure a su rassembler dans L'ogre et le chardon tout ce que j'apprécie dans ce genre de livre. 

Les MacCoy T1 - L’ogre et le chardon
Hugo (Poche), 615 pages, 2019

Acheter L'ogre et le chardon sur Les Libraires.fr

2019_PCH_LesMacCoy_T2_PLAT1_RVB_FC-488x800.jpg

Présentation de l'éditeur :

Après avoir découvert le terrible secret de Caleb MacCoy, Phèdre a rejoint le château de Dunvegan pour enfin prendre possession de l’héritage de son père. Désormais à la tête des MacLeod, elle découvre la vie de chef de clan… Mais sa position est fragile : depuis son fief d’Inveraray, le bourreau de son enfance, Henry Campbell, est à l’affût de la moindre opportunité pour la faire chuter… Et pour cela, il est prêt à se servir de Caleb. Car aux yeux des clans, Phèdre est toujours la Pupille de ce dernier, et elle est donc censée respecter ses ordres…

Après le cliffhanger de malade sur lequel s'achève le premier tome, je me suis directement jetée sur la suite. Comme je connaissais à présent l'univers de la série des MacCoy, j'ai été un peu moins séduite par ce deuxième volet qui n'a pas été un coup de cœur, mais que j'ai tout de même adoré.
On retrouve donc Phèdre et Caleb tous deux en fâcheuse posture, l'attente est longue pour qu'ils se retrouvent enfin, et j'avoue avoir ressenti un soupçon de déception au moment des retrouvailles. Je m'attendais à un véritable feu d'artifice et l'intensité n'était pas au rendez-vous.
Hormis cela, c'est une excellente suite avec, là encore, de nombreuses scènes d'action et une intrigue sympa. C'est aussi ce que j'apprécie dans cette saga, le fait que la romance ne soit pas l'alpha et l'oméga de l'histoire.

Les MacCoy T2 - L’ours et le taureau
Hugo (Poche), 729 pages, 2019

Acheter L'ours et le taureau sur Les Libraires.fr

9782755649031.jpg

Présentation de l'éditeur :

Après plusieurs années de voyage autour du monde, Elisabeth MacCoy est de retour à Inchkeith, l’île de son Clan, bien décidée à prendre la place qui lui revient de droit en tant que soeur du Chef. Écartée de l’action depuis son plus jeune âge, elle veut enfin avoir son mot à dire, surtout alors que le spectre d’une guerre à venir plane sur les siens… Mais revenir à Inchkeith implique pour Elisabeth de devoir se confronter à Duncan, son premier amour, dont un fossé d’amertume la sépare désormais… Devenu le bras droit de son frère, il a toujours placé sa loyauté envers le Clan MacCoy au-dessus de toute autre considération, y compris son propre bonheur. Cependant, face à la femme qu’il n’a jamais pu oublier, qu’adviendra-t-il de ses allégeances ?

Ce troisième tome est consacré à un autre couple, à savoir Elisabeth MacCoy, la soeur de Caleb, et Duncan, le bras droit de ce dernier.
Si l'on a fait la connaissance du personnage de Duncan dès le premier tome, en revanche, on découvre celui d'Elisabeth dans ce tome-ci. La demoiselle n'a pas un caractère facile, le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas la douceur qui l'incarne le mieux ! Finalement, Duncan est bien plus conciliant et délicat, et on a donc affaire à deux personnalités bien différentes. 
Je me suis moins attachée à ce couple qu'à celui formé par Phèdre et Caleb mais j'ai pourtant beaucoup apprécié ce volume.
Vivement la suite !!

Les MacCoy T3 - La louve et le glaive
Hugo (Poche), 683 pages, 2020

Acheter La louve et le glaive sur Les Libraires.fr

Et pour celles et ceux que ça intéresse, il existe un tome intermédiaire, Dans les yeux de Caleb, qui reprend dans une version courte le tome premier du point de vue de Caleb. Très sympa à lire aussi ! A ma connaissance, il n'est disponible qu'en format électronique et il est gratuit.

La vague des albums #162

mercredi 14 octobre 2020

9782940673056-475x500-1.jpg

Ornithorama est un documentaire extrêmement complet sur l'observation des oiseaux. 
La première et majeure partie de l'ouvrage intitulée Portraits est consacrée à la présentation des oiseaux. Chaque spécimen dispose d'une description détaillée sur quatre pages (habitat, taille/poids, longévité, où l'observer, etc.). Les illustrations (jolies) sont très réalistes et remplacent parfaitement des photos. 
La deuxième partie, Observons !, dispense de multiples conseils sur l'observation des oiseaux, de la tenue à adopter aux lieux, en passant par les espèces observables selon les saisons.
La troisième et dernière partie titrée Géographie s'attache principalement au phénomène migratoire.
En fin d'ouvrage, un index permet de retrouver facilement un type d'oiseau en particulier.
J'ai trouvé ce documentaire passionnant et remarquablement conçu. Il regorge d'informations et revêt en même temps un aspect résolument pratique. J'ai apprécié en particulier les rubriques "à ne pas confondre avec" ou "à vol d'oiseau (qui permet d'identifier un oiseau selon sa silhouette en vol)".
Un excellent guide pour qui s'intéresse aux oiseaux de son jardin ou d'ailleurs !

Ornithorama
Lisa Voisard
Helvetiq, 2020

Acheter Ornithorama sur Les Libraires.fr

tempete.png

Une histoire pour se faire peur, mais pas trop ! Les personnages vont se rassembler pour faire face à la tempête qui menace. A plusieurs on est plus forts, c'est bien sûr ! Un joli récit d'amitié et de solidarité superbement illustré par Christine Davenier, l'illustratrice de la célèbre Minusculette.
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cet album de qualité. Beauté du message et des dessins, scénario immersif pour les plus jeunes, bref au top !

La tempête arrive !
Magdalena, Christine Davenier
L'école des loisirs (Kaléidoscope), 2020

Acheter La tempête arrive ! sur Les Libraires.fr

007754725.jpg

Nouvel opus mettant en scène les aventures de notre lapin préféré, j'ai nommé Simon. Cela fait un bon bout de temps maintenant que je suis les parutions dans cette série que j'affectionne. Il y a eu parfois des bas, et souvent, heureusement, des hauts.
Ce tome-ci figure sans aucun doute dans les hauts. 
Encore une fois, l'auteure s'intéresse à un moment de la vie ordinaire, du quotidien des enfants : les courses au supermarché.
J'ai aimé la façon simple (mais sans concession) de traiter le thème, avec humour et légèreté. Les dessins sont toujours aussi sympas et je me réjouis de partager cette histoire avec mes petits élèves qui vont adorer, j'en suis certaine ! 

Moi veux ça !
Stephanie Blake
L'école des loisirs, 2020

Acheter Moi veux ça ! sur Les Libraires.fr

ours_qui_chante_cv.jpg

Un nouvel album d'Emile Jadoul, c'est toujours un petit bonbon à savourer. Celui-ci m'a surprise, car je m'attendais à une histoire toute légère et il se trouve qu'elle ne l'est pas tant que cela. C'est un récit sur la perte, le deuil, mais aussi la transmission. A présent que merle se fait vieux, c'est ours qui prend le relai et chante pour les animaux de la forêt ; il devient la voix de son ami qui s'éteint doucement.
Bien que l'album ne fasse qu'évoquer la mort et ne s'appesantisse pas dessus, je dois avouer que j'avais la gorge nouée en refermant le livre.
Le message qu'il véhicule est toutefois extrêmement positif et réconfortant. 

L'ours qui chante
Emile Jadoul
L'école des loisirs (Pastel), 2020

Acheter L'ours qui chante sur Les Libraires.fr

La vague des albums #161

mercredi 16 septembre 2020

dinerigor_couvok.png

Le célèbre loup gris est de retour sous le trait de crayon de Geoffroy de Pennart, et ce, pour notre plus grand plaisir ! Cette fois Igor est en quête d'un bon dîner. Pour quel mets délicieux va-t-il opter ? Le petit chaperon rouge ? Les trois petits cochons ? Sur qui Igor va-t-il jeter son dévolu ?
C'est toujours un moment délicieux que ces retrouvailles avec le loup. Quel personnage ! On sourit, et on en redemande !
Encore un chouette album !

Le dîner d'Igor
Geoffroy de Pennart
L'école des loisirs (Kaléidoscope), 2020

Acheter Je t'aimerai toujours sur Les Libraires.fr

007530567.jpg

Quel texte irrévérencieux, mais que c'est drôle ! Il y a deux façons de lire l'histoire, l'une politiquement correcte, l'autre un peu moins... à vous de choisir ! Que vous optiez pour l'une ou l'autre, le résultat sera de toute manière très drôle. Il suffit de regarder l'image de la couverture, je ne sais pas ce que cela vous inspire, mais pour ma part la bouille de cet éléphant râleur m'amuse énormément !
Un album malicieux qui devrait connaître un franc succès auprès des enfants.

Tempête sur la savane
Michaël Escoffier, Manon Gauthier
D'eux, 2020

Acheter Tempête sur la savane sur Les Libraires.fr

007609861.jpg
Minusculette est de retour ! Cette fois, la nouvelle aventure de la petite fée  est sous forme de bande dessinée. Minusculette organise une fête pour célébrer l'arrivée du printemps. Il y a beaucoup de préparatifs à faire et chacun donne un coup de main. Lorsque Minusculette va demander de l'aide à la famille des muscardins, elle fait une étonnante rencontre dans leur terrier.
Les dessins sont toujours aussi jolis, quel plaisir pour les yeux ! J'adore le style de Christine Davenier, ses illustrations sont tout bonnement adorables.
De jolies retrouvailles.

L'invitée surprise - La BD de Minusculette
Kimiko, Christine Davenier
L'école des loisirs (Loulou & Cie), 2020

Acheter L'invitée surprise sur Les Libraires.fr

006185178.jpg

J'ai découvert cette collection extra avec un album sur Simone Veil et cela m'avait donné envie de poursuivre avec d'autres titres. Celui-ci traite du célèbre naturaliste qui révolutionna la biologie moderne avec sa théorie de l'évolution des espèces.
A l'instar de l'ouvrage sur Simone Veil, ce livre s'est révélé tout aussi passionnant. On suit la vie de Darwin depuis l'enfance, son parcours scolaire, la façon dont est né son intérêt pour le monde animal et végétal, la naissance de sa théorie.
Un personnage étonnant au destin fascinant.
Décidément, cette collection est vraiment très bien faite et j'ai bien l'intention d'en poursuivre la découverte.

Charles Darwin
Dan Green, Rachel Katstaller
Gallimard Jeunessse (Les grandes vies), 2020

Acheter Charles Darwin sur Les Libraires.fr

Le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux (Martha Hall Kelly)

lundi 14 septembre 2020

006019735.jpgPrésentation de l'éditeur :

Septembre 1939 : les hordes nazies déferlent sur la Pologne. Commence alors, pour trois femmes que tout oppose, un terrible et rigoureux hiver…

Il y a Caroline, d’abord. L’ancienne actrice américaine vit dans l’opulence, mais la guerre en Europe va bouleverser tout son quotidien… Kasia ensuite, cette jeune Polonaise qui rentre en Résistance, au péril de sa vie et de celles des siens. Herta, enfin, que son ambition dévorante jettera parmi les monstres – au point de s’y conformer.

Toutes trois l’ignorent encore mais elles ont rendez-vous, au plus noir de l’hiver : au camp de Ravensbrück…

Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer l'Histoire à travers la quête de l'amour, de la liberté et des deuxièmes chances.

***

Déjà, il y a ce titre magnifique qui prend tout son sens à la fin du roman. Ensuite, il y a la période historique abordée ; tout ce qui touche à la seconde guerre me passionne. Enfin, il y a cette narration à trois voix, trois femmes au destin extraordinaire, au sens littéral du terme.
Il faut avoir le cœur bien accroché pour lire ce livre tant certains passages sont durs. Durs, mais nécessaires, pour rendre compte, encore une fois, de l'horreur absolue de cette guerre et de toutes les atrocités perpétrées durant cette période. En lisant l'histoire de Martha Hall Kelly, j'ai encore appris, découvert des éléments que j'ignorais. Notamment ce qu'étaient ces fameux "lapins". Quand on pense bien connaître cette tranche d'Histoire, on en apprend encore et on s'aperçoit qu'il n'y avait alors pas de limite à la barbarie. 
Ce livre est une oeuvre de fiction très largement inspirée de faits réels. L'auteure a effectué un remarquable travail documentaire, mais elle a aussi su en faire un récit romancé extrêmement touchant. 
Difficile de tourner la dernière page, d'avaler sa salive et de retourner dans son quotidien. M'y accompagneront ces trois femmes qui me hanteront encore longtemps.
Superbe.

Titre original : Lilac Girls
Traduit de l'anglais par Géraldine d'Amico
Pocket, 663 pages, 2016 pour l'édition originale et 2019 pour la présente édition française 

Acheter Le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux sur Les Libraires.fr

Retour à Cedar Cove T1 - La maison d'hôtes (Debbie Macomber)

vendredi 11 septembre 2020

la-maison-dhc3b4tes.jpg

Quelques temps après la mort brutale de son mari, Jo-Marie décide de changer de vie et d'emménager dans la petite ville de Cedar Cove pour y reprendre une maison d'hôtes.
Lorsqu'elle rouvre les portes de la nouvellement baptisée Villa Rose, Jo-Marie y accueille ses deux premiers clients. 
Abby qui est de retour à Cedar Cove où elle a grandi pour assister au mariage de son frère, et Josh qui se rend au chevet de son beau-père mourant. Or, il s'avère que ces deux personnages ont eu un passé difficile et la Villa Rose devient donc un lieu de résilience où se ressourcer. 
La narration alterne donc selon le point de vue de chacun des trois personnages dont on découvre au fil des pages les "secrets".
Malheureusement, ce tome étant principalement celui de la mise en place de l'histoire, il ne s'y passe pas grand-chose. Un tome qui n'est pas déplaisant à lire mais pas affriolant non plus. C'est gentillet, et cela ne m'a pas suffit. Je ne poursuivrai donc pas ma découverte de Cedar Cove.

Titre original : The Inn at Rose Harbor
Traduit de l'anglais par Florence Bertrand
Charleston Editions, 464 pages, 2012 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

Acheter La maison d'hôtes sur Les Libraires.fr

L'homme aux cercles bleus (Fred Vargas)

lundi 7 septembre 2020

 9782356417756-T.jpgPrésentation de l'éditeur :

« Victor, mauvais sort, que fais-tu dehors ? » Ça amuse les Parisiens. Depuis quatre mois, cette phrase accompagne les cercles qui surgissent à la nuit, tracés à la craie sur les trottoirs de la ville ; au centre de ces cercles, prisonniers, un débris, un déchet, un objet perdu : trombone, bougie, pince à épiler, yaourt, patte de pigeon… Le phénomène fait les délices des journalistes et de quelques psychiatres qui théorisent. Le commissaire Adamsberg, lui, ne rit pas. Ces cercles et leur contenu hétéroclite « suintent » la cruauté. Il le sait, il le sent : bientôt, de l’anodin saugrenu on passera au tragique.

***

Cela faisait bien longtemps que je me disais qu'il fallait que je découvre la plume de Fred Vargas et sa célèbre série mettant en scène le commissaire Adamsberg. J'ai donc en toute logique jeté mon dévolu sur ce premier tome, L'homme aux cercles bleus. Je crois que je vais recevoir des tomates, mais malheureusement, je n'ai pas accroché à ce roman.
Au départ déjà, le style m'a surprise. Je m'attendais à un polar dans la veine classique et pas à cet aspect loufoque et décalé. Soit. Ensuite, je n'ai pas aimé les personnages, en particulier celui du commissaire. Pas attachants, ils m'ont laissée de marbre. Enfin, restait l'intrigue policière en laquelle j'avais donc placé tous mes - derniers - espoirs. L'idée des cercles était intéressante, c'était une bonne entrée en matière. Hélas, mon intérêt est rapidement redescendu comme un soufflé et je me suis principalement ennuyée au cours de cette lecture. Le scénario policier est quasi inexistant, la résolution de l'enquête est une vaste blague car en réalité il n'y en a pas. Restent les discussions et réflexions pseudo-philosophiques du commissaire qui m'ont, elles aussi, rapidement agacée...
Bref, ce fut un flop pour moi et je crois que ma découverte de Fred Vargas s'arrêtera là.

Texte intégral lu par Jacques Frantz
Audiolib, 2014
Durée totale d'écoute : 7h00

Acheter L' homme aux cercles bleus sur Les Libraires.fr

Collection Court toujours (Vincent Cuvellier, Fabrice Colin, Gaël Aymon, Rachel Corenblit, Séverine Vidal, Florence Hinckel)

vendredi 4 septembre 2020

C'est la rentrée des classes, la fin de l'été, des grandes vacances pour certains, du retour au boulot... Bref, c'est une période avec parfois le moral un peu en berne et pas toujours le temps ou l'envie de lire. L'occasion de découvrir une collection inédite de petits livres qui se liront en un clin d’œil.

Court Toujours
Des récits courts 
A lire partout,
Tout le temps !

La collection Court Toujours éditée par Nathan est une collection de romans très courts (une soixantaine de pages) à lire ou écouter d'une traite. L'idée, s'est de s'adresser aux 15/25 ans et de leur proposer de la "vraie" littérature et de leur (re)donner le goût de lire, ou en tout cas de leur permettre avec ces livres courts de trouver du temps pour lire.
Chaque roman est disponible simultanément sous trois formats : audio, écrit numérique et écrit papier. Lorsque vous achetez un roman de la collection, il vous suffit de télécharger l'application Nathan Live, et à partir de celle-ci de scanner la première page du roman qui vous donnera accès aux formats numériques. Pour 8 €, le lecteur a donc un petit roman et trois supports possibles de lecture.
Pour la naissance de la collection, sont parus six premiers titres écrits par des auteurs français renommés. Les thématiques sont variées, elles traitent de sujets forts.

J'ai lu les six premiers titres de cette collection, et je voulais donc vous en parler ici. J'ai lu les romans en format papier, mais j'ai écouté et lu des extraits en format numérique pour tester l'application Nathan Live avant de vous présenter la collection Court Toujours. Son utilisation est très simple et l'on accède très facilement aux formats audio et ebook. En ce qui concerne le format audio, il y a différents lecteurs et parfois c'est l'auteur(e) lui-même qui lit son roman. 

* * *

Court_toujours_Aux_ordres_du_coeur.jpg

Aux ordres du cœur est le premier titre que j'ai lu dans cette nouvelle collection et il m'a énormément touchée. On suit une jeune fille - Johanne - et sa mère malade en partance pour Londres, un voyage-pèlerinage. 
L'écriture de Fabrice Colin est très belle, mais je suppose que si ce roman m'a autant remuée, c'est parce que la mère de Johanne est atteinte de démence sénile, et que mon père souffrait d'Alzheimer à la fin de sa vie. Je me suis donc totalement retrouvée dans ce récit. L'auteur fait preuve d'une grande pudeur et de beaucoup de délicatesse pour traiter ce sujet difficile.
Un fort joli texte.

Aux ordres du cœur
Fabrice Colin

Nathan (Court Toujours), 57 pages, 2020

Acheter Aux ordres du cœur sur Les Libraires.fr

Court_toujours_Le_plus_mauvais_livre_du_monde.jpg

Si j'étais cynique, je dirais que ce titre est bien trouvé... En effet, je n'ai pas du tout aimé Le plus mauvais livre du monde
Par ennui, Paul décide de partir de chez lui ; il n'a pas de plan, il se rend à la gare pour prendre le premier train venu. Dans une boîte à livres, il trouve un roman qu'il commence à lire pour tuer le temps. Le hasard va lui faire rencontrer l'auteur du roman qu'il trouve mauvais et ennuyeux (le roman, pas l'auteur !).
Je n'ai pas apprécié l'écriture de l'auteur (pourtant scénariste de la géniale série d'albums "Emile") ni son ton que j'ai trouvé suffisant. Je n'ai d'ailleurs pas compris où il voulait en venir, quel était le message de ce roman (peut-être n'y en a-t-il pas ?). 
Bref, cette lecture n'étais pas plaisante.

Le plus mauvais livre du monde
Vincent Cuvellier

Nathan (Court Toujours), 54 pages, 2020

Acheter Le plus mauvais livre du monde sur Les Libraires.fr

Court_toujours_Silent_boy.jpg

Silent Boy m'a bluffée ; aborder autant de sujets importants dans un texte si court et le faire intelligemment, c'était un pari osé. Il y est question d'identité sexuelle, de harcèlement scolaire, d'adolescence... L'auteur nous plonge dans le quotidien d'un lycée réputé difficile. On suit Anton qui est interne dans cet établissement et narrateur de l'histoire. C'est un récit touchant, immersif, sensible. Gaël Aymon a su restituer les pensées et les préoccupations des jeunes gens avec brio.
Une belle histoire émouvante.

Silent Boy
Gaël Aymon

Nathan (Court Toujours), 62 pages, 2020

Acheter Silent Boy sur Les Libraires.fr

Court_toujours_Les_potos_d__abord.jpg

C'est l'histoire de deux lycéens, deux meilleurs potes, Nathan et Ihmed, qui partent en vacances sans leurs parents pour la première fois. Le camping est moyen, bien plus éloigné de la mer que prévu, le menu (pâtes tous les soirs) n'est pas très varié, Nathan débute le séjour en oubliant de mettre de la crème solaire, bref, ce ne sont pas les vacances de rêve qu'ils avaient envisagées. Et puis bientôt, c'est la dispute qui éclate.
J'ai beaucoup aimé ce texte plaisant à lire, proche des ados, sensible, réaliste. Un beau récit sur l'amitié. Touchant.

Les potos d'abord
Rachel Corenblit

Nathan (Court Toujours), 63 pages, 2020

Acheter Les potos d'abord sur Les Libraires.fr

Court_toujours_Son_heroine.jpg

Je préfère ne pas vous dire quel est le thème de ce roman afin de vous laisser l'entière surprise, comme ce fut le cas pour moi. Pour des romans aussi courts que ceux de cette collection, je préfère en savoir le moins possible avant de me lancer dans la lecture. Et pour ce titre en particulier, cela me semble important de ne rien connaître de l'histoire avant de la commencer.
Ce que je peux vous dire en revanche, c'est que l'intensité monte crescendo et que suspense et mystère sont bien entretenus jusqu'à la toute fin.
J'ai trouvé le récit bien écrit et prenant.

Son héroïne
Séverine Vidal

Nathan (Court Toujours), 60 pages, 2020

Acheter Son héroïne sur Les Libraires.fr

Court_toujours_Comme_un_homme.jpg

La scène de départ a un effet immersif immédiat. Ethan marche dans la neige, il est en pleurs et porte une carabine. Où se rend-t-il et pour quelle raison ? Il fait froid, le jeune homme souffre physiquement et psychiquement. Son chagrin et sa rage sont immenses. 
Un texte choc, poignant mais sans pathos. Un sujet épineux, Ô combien difficile à traiter. Florence Hinckel s'en sort avec brio.
J'ai bien aimé ce récit, y compris la fin qui n'était pas si évidente. 

Comme un homme
Florence Hinckel

Nathan (Court Toujours), 57 pages, 2020

Acheter Comme un homme sur Les Libraires.fr

La vague des BD #23

lundi 31 août 2020

006121497.jpg

Présentation de l'éditeur :

Mathias vit à 200 à l’heure. Jusqu’à ce que son médecin lui conseille de mettre le pied sur le frein. Sans ça, Mathias risque gros. Il décide alors de suivre un stage un peu particulier. Pendant dix jours, pas d’ordinateur, pas de téléphone. La nature à perte de vue. Un séjour pour retrouver ce qu’il est vraiment au fond de lui. Mais avec quoi occupe-t-on son cerveau quand on n’a pas à checker ses mails toutes les dix minutes ? Y a-t-il une vie sans la 4G ? Sans l’urgence, sans le trop-plein de tout qui nous prouve qu’on existe ?

Je m'attendais à un album drôle et décalé, à de la légèreté dans le traitement du sujet. En réalité, je n'ai pas bien saisi l'intention des auteurs et je crains être passée à côté de cette histoire. Le ton donné et l'ambiance du récit ne m'ont pas séduite et j'ai trouvé que c'était un peu glauque sans l'être tout à fait. A part cela, les dessins sont très beaux et le thème intéressant, mais c'est la façon dont est abordé ce dernier qui ne m'a pas convaincue. Je pense que je ne lirai pas la suite (il s'agit d'une duologie).

Détox
Jim, Antonin Gallo

Bamboo (Grand Angle), 2019

Acheter Détox sur Les Libraires.fr

006722488.jpg

Présentation de l'éditeur :

Doug vit seul dans les Highlands. Il chasse la solitude grâce à son appareil photo et partage ses images sur Twister.
Enfin, “ partageait ”... Car la vie à Castle Loch n’a pas grand-chose de spectaculaire et le public s’est vite lassé du quotidien de Doug.
Et Doug a fini par douter. De lui et de ses photos. Et par ne plus rien partager.
Mais lorsqu’il photographie une horrible créature translucide, Doug n’a qu’un seul réflexe : retourner sur Twister et en mettre plein la vue.
Il ignore qu’il est sur le point de déclencher une expérience inédite.
Une histoire participative.

L'avertissement  en préambule donne le ton, c'est une histoire totalement barrée ! Beaucoup d'humour dans #Nouveau contact qui écorne au passage  quelques symboles de la vie moderne et de la société. J'aime énormément le style graphique de Duhamel  - somme toute assez classique - et j'apprécie également sa vision des choses, son style piquant et drôle à la fois.
Un chouette album qui m'a fait passer un très bon moment.

#Nouveau contact
Duhamel

Bamboo (Grand Angle), 2019

Acheter #Nouveau contact sur Les Libraires.fr

005316271.jpg

Présentation de l'éditeur :

Troumesnil, Côte d’Albâtre, Normandie. La falaise, grignotée par la mer et le vent, recule inexorablement de plus d’un mètre chaque année, emportant avec elle les habitations côtières. Le maire du village parvient pourtant, tant bien que mal, à en protéger les habitants les plus menacés. Tous sauf une, qui résiste encore et toujours à l’autorité municipale. Madeleine, 95 ans, refuse de voir le danger. Et pour cause. Madeleine est aveugle de naissance.

Autre album de Duhamel (quand on aime on ne compte pas !) dans un genre différent. Coup de cœur pour cette mamie au caractère bien trempé. Le récit est en même temps drôle et tendre, on se surprend à s'inquiéter pour Madeleine, craignant qu'elle ne bascule avec sa maison de la falaise.
Décidément, Duhamel possède un grand talent, à la fois de dessinateur et de conteur. Chapeau l'artiste !

Jamais
Duhamel

Bamboo (Grand Angle), 2018

Acheter Jamais sur Les Libraires.fr

005456647.jpg

Présentation de l'éditeur :

Alors que ses meilleurs amis, Nina et Rafaël, filent le parfait amour, Charlotte se sent seule au collège. Pour se faire de nouveaux amis, elle a l’idée d’imiter Nina : elle ouvre son propre blog, mêlant billets d’humeur et recettes de cuisine autour du chocolat. 
Charlotte crée vite un lien particulier avec Sandro, un mystérieux adolescent. Leurs conversations virtuelles prenant de plus en plus de place dans sa vie, Charlotte s’isole encore davantage de son groupe d’amis.  Mais doit-elle vraiment relever les défis dangereux exigés par Sandro pour mériter son amitié ?  

Toujours aux éditions Bamboo, mais cette fois dans un registre jeunesse, Le blog de Charlotte est un joli album  qui traite d'un sujet important, à savoir le cyber harcèlement. D'un point de vue esthétique la mise en page est soignée et le style des illustrations rappelle un peu celui des Carnets de Cerise. Côté histoire, c'est assez simple, le scénario n'est pas bien complexe mais c'est sympa à lire. Et puis surtout, il faut saluer la thématique abordée. Un album à mettre dans les mains des grands enfants et jeunes ados, une façon ludique de les mettre en garde par rapport aux dangers du net.

Le blog de Charlotte
Beka, G. Mabire

Bamboo, 2018

Acheter Le blog de Charlotte sur Les Libraires.fr

La domination des sens (Florence Cochet)

vendredi 28 août 2020

005567472.jpgPrésentation de l'éditeur :

Dans un palace de Genève, la jeune Elsa travaille comme réceptionniste pour financer ses études. Adam Garamont, riche homme d’affaires zurichois, est l’un des fidèles clients de l’hôtel. Il est littéralement fasciné par la jeune femme, tellement différente de ses conquêtes habituelles.

Elsa l’obsède au point qu’il lui fait une étrange proposition. Pour se libérer de son obsession pour la jeune femme, il l'engage pour cinq week-ends au cours desquels elle devra se soumettre à tous ses désirs. Sens après sens, Adam va tenter de se désintoxiquer de sa dépendance.

Peu à peu, Elsa va se découvrir une attirance pour cet homme charismatique, si sûr de lui et séduisant. Un homme qui possède aussi sa part d’ombre et ses secrets…

 En la soumettant à ses désirs,  il espère guérir son obsession. Peut-être...

***

J'avais envie de lire une romance, et au hasard de mes recherches, je suis tombée sur ce titre de Florence Cochet, une auteure que j'ai découverte il y a deux ans dans un tout autre genre
Bien sûr, c'est une romance qui n'est pas exempte de clichés, on est bien d'accord, ce type de scénario n'arrive pas dans la vraie vie (mais il me semble que justement, on ne lit pas une romance pour coller à la réalité), néanmoins la balade fut très agréable. J'ai aimé la construction du récit autour des cinq sens, une touche d'originalité pour cette romance bien écrite. Décidément, l'auteure a plus d'une corde à son arc et passe aisément d'un style à l'autre, je suis admirative !
Le personnage d'Elsa est sympa, je l'ai trouvée attachante et j'ai aimé découvrir son histoire avec le mystérieux Adam.
Une jolie romance qui m'a fait passer un excellent moment.

City éditions, 320 pages, 2018

Acheter La domination des sens sur Les Libraires.fr

Existe aussi en ebook

La vague des albums #160

mercredi 26 août 2020

007594048.jpg

Des illustrations toutes douces et délicates pour cet album qui nous conte l'amour filial. Tout au long de sa vie, une mère berce chaque nuit son enfant en lui chantant combien elle l'aime. Un amour inconditionnel qui perdure à chaque étape de la vie du garçon, malgré les agacements et les incompréhensions qui surgissent parfois. 
C'est un superbe hommage aux parents, à l'amour que l'on éprouve lorsque l'on devient père ou mère, au lien qui nous unit de manière indéfectible à cet être entré dans notre existence.

Je t'aimerai toujours
Robert Munsch, Camille Jourdy
Les éditions des éléphants, 2020

Acheter Je t'aimerai toujours sur Les Libraires.fr


007315205.jpg

Pour les petits, un album sur les peurs, histoire de dédramatiser un peu. Les dessins sont franchement sympas et le ton résolument drôle.
A partir de nombreux exemples, les auteurs nous montrent que tout le monde a peur de quelque chose, même ceux qui sont très forts en apparence.
Une bonne idée pour aborder ce sujet avec un jeune enfant et l'aider à surmonter sa (ses) peur (s).

Tout le monde a peur 
Rascal, Pascal Lemaître
L'école des loisirs (Pastel), 2020

Acheter Tout le monde a peur sur Les Libraires.fr

NEW-couv-On-va-ou_.jpg

On va où ? est un double récit. D'un côté un ours polaire sur un pan de banquise à la dérive, victime du réchauffement climatique, de l'autre un enfant fuyant la guerre. Deux voyages, deux destins qui vont se croiser au milieu du livre. Cet album présente deux entrées de lecture, suivant que l'on suit l'enfant ou l'ours. C'est un récit sans texte, avec des illustrations saisissantes réalisées principalement dans des tons de bleu/noir et de blanc.
Un album étonnant et troublant.

On va où ?
Cécile Serres
Cipango, 2020

Acheter On va où ? sur Les Libraires.fr

couv Dodo IMP 7 juillet ok.indd

Un album à cheval entre documentaire et fiction qui retrace en peu de mots la disparition du dodo, cette espèce endémique de l'île Maurice disparue il y a quelques siècles. Sa disparition due à l'activité humaine, en particulier à l'arrivée dans cette zone du globe des européens, en fait aujourd'hui un oiseau emblème. Cet album lui rend un bel hommage avec ses dessins somptueux et colorés.

Dodo
Olivier Pog, Camille Nicolazzi
Cipango, 2020

Acheter Dodo sur Les Libraires.fr

- page 2 de 146 -