Mot-clé - Michael Morpurgo

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 14 mai 2021

Le phare aux oiseaux (Michael Morpurgo et Benji Davies)

009060583.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Une nuit de tempête, Ben, le gardien du phare de l'île aux Macareux, aperçoit un bateau malmené par les flots déchainés. Il saute dans sa barque pour porter secours aux passagers. Parmi eux, se trouve un petit garçon qui n'est pas près d'oublier qui lui a sauvé la vie.

Ce garçon, c'était moi, Allen, et cette rencontre allait être le début d'une incroyable aventure.

***

Coup de cœur pour cette histoire qui m'a énormément touchée. Une histoire de vie, d'amitié, d'amour des animaux. Difficile de dire ce qu'il y a de merveilleux dans ce livre. Michael Morpurgo est un conteur, il sait mettre en mots un récit et le rendre envoûtant. Il sait bouleverser avec quelques phrases, à partir de situations ordinaires. Quand il écrit, la magie opère, tout simplement. Sa plume, bien que différente, me fait penser à celle du génie Roald Dahl. Chacun d'eux, avec son style - l'humour et la fantaisie pour Roald Dahl, la poésie et la force d'évocation pour Michael Morpurgo -, sait émerveiller le lecteur, l'emporter dans ses histoires.
On a le sentiment, en lisant Le phare aux oiseaux, que son auteur s'est intégralement projeté dans son livre, il croit à ce qu'il raconte et cette force de conviction fait que l'on est convaincu à notre tour.
Je ne sais comment exprimer mon ressenti au sortir de cette magnifique histoire, car c'est somme toute assez personnel et je suppose que d'autres seront peut-être moins enthousiastes, mais sachez que j'ai adoré ce moment hors du temps, cette balade fabuleuse.

Titre original : The Puffin Keeper
Traduit de l'anglais par Diane Ménard
Gallimard Jeunesse, 104 pages, 2020 pour l'édition originale et 2021 pour l'édition française

Acheter Le phare aux oiseaux sur Les Libraires.fr 

vendredi 17 juillet 2015

Le royaume de Kensuké (Michael Morpurgo)

9782070544974FS.gif

Michael fait le tour du monde à la voile avec ses parents et leur chienne Stella, lorsqu'il tombe à la mer par une nuit de tempête. Quand il reprend connaissance, il est sur une île perdue dans le Pacifique.

Dès les premières pages j'ai eu envie d'en savoir davantage, de découvrir ce mystérieux secret que Michael a tu tant d'années. Dix ans après sa mystérieuse disparition, il raconte ce qui lui est vraiment arrivé la veille de ses douze ans. 
J'ai adoré ce roman qui recèle un charme fou. Un zeste de suspense, un mystère, un brin d'aventure, et surtout le décor naturel extraordinaire de cette histoire ont séduit la lectrice que je suis. C'est beau, poétique, un rien dramatique aussi, bref c'est un excellent roman de jeunesse qui m'a fait voyager loin, très loin. 

Magnifique.

Titre original : Kensuke's Kingdom
Traduit de l'anglais par Diane Ménard
Gallimard Jeunesse (Folio Junior) 155 pages, 2007 pour la présente édition française et 1999 pour l'édition originale

samedi 24 mai 2008

L'histoire de la licorne (Michael Morpurgo - Gary Blythe)

Je lis rarement des romans pour la tranche d'âge 8/12 ans, m'intéressant davantage - l'âge de mon petit matelot oblige - aux albums. Cependant, ayant entendu tant de bien de celui-ci, je l'ai emprunté lors de mon dernier passage à la médiathèque pour découvrir enfin la plume de Michael Morpurgo.

L'histoire est celle de Thomas, huit ans, un enfant qui préfère la nature aux livres et à l'école. Jusqu'au jour où il se voit contraint de passer une heure à la bibliothèque du village et découvre alors L'histoire de la licorne...

Mon avis sur ce livre est mitigé. L'histoire se lit facilement, l'écriture est plutôt fluide et les thèmes abordés sont intéressants (j'avais presque envie d'écrire universels) : l'amour des livres, la place de la culture dans la société, la guerre et ses conséquences terribles...
Mais au final, j'ai trouvé que ce roman manquait de consistance. En ce sens, je rejoins l'avis d'une lectrice (Flo) qui trouvait le livre trop court et superficiel. Il me semble en effet, que, pour traiter de telles idées, il aurait fallu développer davantage. Cette histoire manque de profondeur alors que les thèmes qui la constituent sont essentiels.
J'ai aussi été gênée (mais c'est un détail) par le fait que le petit Thomas déteste l'école ET les livres, comme si les deux étaient systématiquement associés et que l'on ne pouvait aimer l'un sans l'autre ; ce rapprochement me paraît un peu simpliste.
Une lecture agréable mais sans relief, qui, je le crains, ne marquera pas durablement ma mémoire.

Je ferai probablement un autre essai avec cet auteur pour me faire une opinion plus précise même si ce roman m'a un peu déçue.

Les avis plus enthousiastes de Bellesahi, de Fashion et de Cathulu.

Le site de l'auteur.

Gallimard Jeunnesse (collection Folio Cadet) - 84 pages