Mot-clé - ❤ Coups de coeur ❤

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 9 août 2021

Blackmoore (Julianne Donaldson)

005302476.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

La liberté mérite-t-elle de sacrifier son cœur ? En raison d'un lourd secret que Kate Worthington détient depuis des années, celle-ci souhaite ne jamais se marier et rêve de partir pour les Indes. Malheureusement, sa mère a d'autres projets pour elle et l'oblige à conclure un marché : elle pourra y aller si elle parvient à refuser trois demandes en mariage. Kate se rend alors au manoir de Blackmoore où elle retrouve son ami d'enfance, Henry Delafield. Elle demande à ce dernier de l'aider afin de fuir cette vérité qui a, depuis toujours, maintenu son cœur captif.

***

Coup de cœur pour cette romance qui était un pur délice !

Les deux points forts de ce roman : 

Le personnage masculin
Henry est une belle personne qui ferait fondre n'importe quel cœur de lectrice ! Il est intelligent, drôle, prévenant, ami loyal et dévoué, bref ce jeune homme ne manque pas de qualités. J'ai été très touchée par sa façon d'être avec Kate, le fait qu'il respecte son envie de liberté et l'aide même à y parvenir. Son attitude est vraiment admirable. 

Les lieux
La majeure partie du roman se déroule dans la demeure de la famille Delafield, Blackmoore. Le manoir se situe sur la côte est de l'Angleterre, dans la baie de Robin Hood. Imaginez la mer, des landes à perte de vue et cette bâtisse ancienne qui cache des passages secrets et bien des mystères. Blackmoore est quasiment un personnage à par entière et contribue largement au charme du récit. 

J'ai adoré cette histoire tout en douceur. Bien entendu il y a des passages un peu difficiles où Kate est malmenée, mais ce que je retiens surtout de cette romance, ce sont les scènes d'émotion pure. Il y a une vraie sensibilité dans la plume de Julianne Donaldson qui m'a donné envie d'y revenir.
C'était beau, tout simplement. Un vrai baume pour le cœur.

Titre original : Blackmoore
Traduit de l'anglais par Alix Paupy
Hauteville, 352 pages, 2013 pour l'édition originale et 2015 pour l'édition française

Acheter Blackmoore sur Les Libraires.fr 

(Existe au format électronique.)

lundi 2 août 2021

Plein gris (Marion Brunet)

008746787.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Lorsque Élise et Victor découvrent le corps de Clarence, noyé près de la coque de leur voilier, Emma comprend que leur croisière a définitivement viré au cauchemar. Avec la disparition de son leader charismatique, ce sont tous les secrets de la bande qui remontent à la surface, les rancœurs et les lâchetés qui régissent toujours un groupe. Et quand une tempête terrifiante s’annonce, les émotions et les angoisses se cristallisent dans une atmosphère implacable...

De Marion Brunet, je n'avais lu jusqu'à présent que Dans le désordre, un roman que je n'avais pas particulièrement apprécié, et dont j'avais même oublié la lecture. C'est en consultant la bibliographie de l'auteure que je me suis rendue compte que j'avais déjà lu un livre d'elle.

Attention, Plein Gris est un livre coup de poing, un huis-clos à l'atmosphère prenante et étouffante. Le genre qu'on lit en apnée et d'une traite. Si vous souhaitez lire ce roman - et j'espère que ce sera le cas -, prévoyez de le faire en une fois.
Dans un perpétuel aller-retour entre passé et présent, l'auteure dévoile progressivement ce qui relie les cinq protagonistes. Comment se sont-ils connus ? Quelles sont leurs liens ? Que font-ils ensemble à bord de ce voilier ?
C'est subtil et étouffant. De manière insidieuse, on découvre que les rapports entre les personnages sont plus complexes qu'il n'y paraît et l'interrogation fait place à la stupeur. 
Ajoutez à ce roman psychologique le contexte nautique qui m'a énormément plu et vous aurez un récit hypnotisant et hautement addictif.
Plein Gris m'a bluffée et j'ai maintenant très envie de découvrir Sans foi ni loi, paru également chez Pocket Jeunesse.

Pocket Jeunesse, 196 pages, 2021

Acheter Plein gris sur Les Libraires.fr 

vendredi 23 juillet 2021

Série Bill Hodges (Stephen King)

Il y a quelques années de cela, j'ai lu Carnets noirs sans savoir que c'était le deuxième tome de la trilogie consacrée au policier retraité Bill Hodges.
Cette année, j'ai décidé de lire la série dans l'ordre (et donc de relire Carnets noirs). Je chronique ici les trois tomes, mais mon avis sur le deuxième n'est qu'un copié-collé de mon billet d'origine puisque j'ai eu le même ressenti lors de cette seconde lecture.

008283470.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Midwest, 2009. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue devant un salon de l’emploi. Soudain, une Mercedes fonce sur la foule, laissant huit morts et quinze blessés dans son sillage. Le chauffard, lui, a disparu dans la brume, sans laisser de traces. Un an plus tard, Bill Hodges, flic à la retraite qui n’a pas su résoudre l’affaire, reste obsédé par ce massacre. Une lettre du « tueur à la Mercedes » va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent.

***

Coup de cœur pour ce premier tome incroyablement prenant. Les personnages sont extrêmement bien travaillés, c'est d'ailleurs, je trouve, le point fort de King dans ses romans. Mention spéciale ici pour le rôle du méchant qui est fascinant de folie et de cruauté.
L'intrigue est géniale, menée de main de maître, tous les éléments s'enchaînent avec virtuosité et la tension va crescendo jusqu'à la toute fin. C'est machiavélique, sombre et totalement jouissif. Du très grand King. 

T1 - Mr. Mercedes
Titre original : Mr. Mercedes
Traduit de l'anglais par Océane Bies et Nadine Gassie
Le livre de poche, 2014 pour l'édition originale et 2016 pour la présente édition française

Acheter Mr. Mercedes sur Les Libraires.fr

008283467.jpg

Présentation de l'éditeur :

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Devenu fou de rage depuis la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s'emparer de sa fortune et, surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C'était compter sans les mauvais tours du destin... et la perspicacité du détective Bill Hodges.

***

Le thème central en est l'obsession d'un fan, ici en particulier d'un lecteur.
L'auteur John Rothstein ne publie plus depuis quelques années et a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. L'un d'entre eux, Morris Bellamy, ne va pas parvenir à surmonter sa frustration et va commettre l'irréparable en assassinant tout bonnement John Rothstein. Avant de fuir le lieu du crime, il va s'emparer de précieux carnets d'écriture qui renferment entre autre une suite à la série Jimmy Gold.

Voilà le point de départ du récit qui va rapidement évoluer et se compliquer. Au fil du temps, les nœuds de l'intrigue se resserrent et la tension grimpe de page en page.
Vous devez vous en douter, cette histoire d'obsession, de lecteur compulsif et névrosé m'a beaucoup plu ! Une fois de plus, la plume de Stephen King m'a emportée dans ce roman noir. Les personnages sont terribles et bouleversants, l'atmosphère pesante et oppressante. Avec ce thème autour de la lecture, c'était si je puis le formuler ainsi "la cerise sur le gâteau" et j'ai adoré cette lecture glauque à souhait !

T2 - Carnets noirs
Titre original : Finders Keepers
Traduit de l'anglais par Océane Bies et Nadine Gassie
Le livre de poche, 2015 pour l'édition originale et 2017 pour la présente édition française

Acheter Carnets noirs sur Les Libraires.fr

008283375.jpg

Présentation de l'éditeur :

Dans la chambre 217 de l’hôpital Kiner Memorial, Brady Hartsfield, alias Mr Mercedes, gît dans un état végétatif depuis sept ans, soumis aux expérimentations du docteur Babineau. Mais derrière son rictus douloureux et son regard fixe, Brady est bien vivant. Et capable de commettre un nouveau carnage sans même quitter son lit. Sa première pensée est pour Bill Hodges, son plus vieil ennemi…

***

J'ai légèrement moins apprécié ce troisième et dernier tome pour une raison toute simple, c'est qu'on n'est plus dans le genre policier "pur". En effet, King distille de petits éléments fantastiques là où j'aurais préféré rester dans une intrigue policière classique. Cela dit, comme c'est le maître du genre qui est aux commandes, cela donne tout de même un excellent roman !
J'ai adoré retrouver les personnages de Bill, Holly et Jerome, ce trio totalement improbable mais qui fonctionne à merveille. J'ai aimé retrouver l'ambiance des deux premiers volumes et j'ai terminé cette série avec regrets, c'était vraiment extra !

T3 - Fin de ronde
Titre original : End of Watch
Traduit de l'anglais par Océane Bies et Nadine Gassie
Le livre de poche, 2016 pour l'édition originale et 2019 pour la présente édition française

Acheter Fin de ronde sur Les Libraires.fr

lundi 31 mai 2021

La vague des BD #28

COUV-BECKY-STILLBORN.jpg

Présentation de l'éditeur :

1886 : Une vague d’assassinats_ tous aussi sanglants qu’inexpliqués_ frappe le Sud de l’Angleterre.
Endeuillée par ce fléau macabre, la jeune Becky Stillborn brûle de prendre part aux investigations mais doit composer avec le ténébreux Isaac Jack, inspecteur chargé de l’enquête. Un homme peu enclin à collaborer et visiblement rongé par des démons personnels.
Mais à chacun sa part d’ombre, n’est-ce pas, surtout quand il est question de vie ou de mort. Impossible de la changer, on peut juste l’éclairer.
Et ce n’est pas la belle et opiniâtre Becky _ elle-même en proie à ses propres fantômes _ qui prétendra le contraire. Oui, la règle est la règle… Et la règle fait le jeu.

Habituellement ce style de BD, ce n'est pas trop ma tasse de thé, mais là, comme l'auteur est un copain, je voulais tester et le soutenir dans son projet.
Et bien, je dois dire que j'ai été agréablement surprise (non pas par la qualité de l'œuvre dont je ne doutais pas, mais d'avoir apprécié cette lecture). Les dessins sont réussis, certaines scènes très visuelles font penser à des scènes de cinéma et sont assez incroyables. L'intrigue m'a bien plu, à ce stade on ignore évidemment vers où Arnaud Michel veut nous emmener et le mystère est bien entretenu. 
Au final j'ai passé un bon moment de lecture et je lirai la suite avec plaisir, curieuse de savoir comment la situation évolue.
Si vous aimez ce style, je vous recommande cet album.

Becky Stillborn
Arnaud Michel
Filidalo, 2021

Acheter Becky Stillborn sur Les Libraires.fr

les-chimeres-de-venus_t1-web.jpg

CoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

1874, les vaisseaux des puissances terrestres s’élancent dans l’éther pour conquérir les planètes du système solaire. L’actrice Hélène Martin débarque sur Vénus, monde sauvage couvert de brume, à la recherche de son fiancé, un poète évadé des bagnes de Napoléon III. Poursuivie par l’inquiétant duc de Chouvigny, entraînée dans la rivalité des empires, Hélène s’aventurera à travers des jungles infestées de dinosaures et sur des océans déchaînés jusqu’aux confins de l’astre, où se dressent les vestiges d’une mystérieuse civilisation.

Cet album est le premier tome d'un nouveau cycle dans l'univers du Château des étoiles, pour ceux qui connaissent. Pour ma part, je n'ai pas lu la série principale mais après cette découverte, j'ai très envie de le faire !
Les chimères de Vénus, c'est d'abord un bel écrin. Un superbe objet-livre, mais surtout, des dessins magnifiques avec une mise en couleur incroyable. Je serais bien incapable de qualifier le style graphique d'Etienne Jung, tout ce que je peux vous dire, c'est que je l'adore !
Et puis, il y a l'univers de l'histoire, et là, idem, je suis totalement fan. A la croisée des chemins entre Jules Verne, la SF et le steampunk, ce premier volume d'une trilogie avait tout pour me séduire.
Evidemment, comme tout premier tome, il pose les bases du récit et l'intrigue n'est pas encore bien perceptible, mais j'attends avec grande impatience le deuxième volet pour me plonger dans la suite de cette aventure.
Un petit bijou.

Les chimères de Vénus T1
Alain Ayroles, Etienne Jung
Rue de Sèvres, 2021

Acheter Les chimères de Vénus T1 sur Les Libraires.fr


008654976.jpg

Présentation de l'éditeur :

Tandis que ses parents explorent les territoires sauvages de l’Autre monde, Ewilan se retrouve prisonnière sur terre d’une sinistre institution. Au cœur de ce laboratoire clandestin, la Sentinelle félonne Elea Ril’Morienval fomente son retour en Gwendalavir, qu’elle cherche à conquérir. Privée de son don et réduite à l’impuissance par de terribles expériences, Ewilan ne pourra compter que sur le courage de Salim pour s’échapper…

Après la trilogie de La quête d'Ewilan, c'est au tour de celle des Mondes d'Ewilan d'être adaptée par Lylian. Je suis vraiment super contente que les trois cycles dans l'univers d'Ewilan (ces deux-là et Ellana) soient adaptés par ce scénariste car je trouve que c'est une vraie réussite. Pas évident de transposer pareille histoire sans la trahir un peu, et pourtant, le défi est relevé sans problème.
J'ai aimé retrouver Ewilan et Salim, me replonger dans leur histoire et retrouver les émotions qui m'avaient assaillie lors de ma lecture du roman.
Côté dessins, je dois avouer que je préfère le style de Laurence Baldetti, j'aime moins le trait de Cecilia Formicola, mais cela reste malgré tout un bel album. Hâte de lire la suite.

Les mondes d'Ewilan T1 - La forêt des captifs
D'après l'œuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Laurence Baldetti (story-board), Cecilia Formicola (dessin), Nicolas Vial (couleurs)
Glénat, 2021

Acheter Les mondes d'Ewilan T1 sur Les Libraires.fr

009114878.jpg

Présentation de l'éditeur :

Ellana est submergée par la haine et le découragement. L’apprentie Marchombre n’en finit plus d’être mise à l’épreuve et, après l’assassinat de Hurj et Lahira des mains du félon Salvarode, son ami et amant Nillem l’abandonne à son tour. Le traitre a choisi de devenir un mercenaire du chaos. Avant d’emprunter la route d’Al-Jeit pour retrouver son maître Jilano et achever sa formation, Ellana doit revenir à un état de quiétude et d’harmonie. Le temps de quelques précieuses journées, elle soigne ses plaies et retrouve les joies d’une vie simple et douce. Elle ne s’en doute pas, mais elle ne connaitra plus d’instants aussi doux et légers avant longtemps... Ellana devra bientôt faire face à de terribles épreuves. D’autant que son maître n’attend qu’une chose d’elle : qu’elle écrive son nom dans le grand livre des légendes. Certaines des blessures d’Ellana lui laisseront des cicatrices, mais l’héroïne fera tout pour suivre la Voie, devenir une véritable Marchombre et embrasser sa destinée.

Toujours dans l'univers d'Ewilan, donc, le dernier tome de l'adaptation d'Ellana. 
Un tome empreint de douceur et de nostalgie, très beau.
Encore une fois, Lylian a su restituer en BD l'esprit de Pierre Bottero et la magie qui habitait ses romans.
Visuellement, j'ai trouvé ce sixième opus particulièrement esthétique et j'ai apprécié encore davantage les dessins de Montse Martin. 
Une très jolie fin pour une superbe adaptation.

Ellana T6 - Rencontres
D'après l'œuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Montse Martin (dessin), Nicolas Vial (couleurs)
Glénat, 2021

Acheter Ellana T6 sur Les Libraires.fr

vendredi 14 mai 2021

Le phare aux oiseaux (Michael Morpurgo et Benji Davies)

009060583.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Une nuit de tempête, Ben, le gardien du phare de l'île aux Macareux, aperçoit un bateau malmené par les flots déchainés. Il saute dans sa barque pour porter secours aux passagers. Parmi eux, se trouve un petit garçon qui n'est pas près d'oublier qui lui a sauvé la vie.

Ce garçon, c'était moi, Allen, et cette rencontre allait être le début d'une incroyable aventure.

***

Coup de cœur pour cette histoire qui m'a énormément touchée. Une histoire de vie, d'amitié, d'amour des animaux. Difficile de dire ce qu'il y a de merveilleux dans ce livre. Michael Morpurgo est un conteur, il sait mettre en mots un récit et le rendre envoûtant. Il sait bouleverser avec quelques phrases, à partir de situations ordinaires. Quand il écrit, la magie opère, tout simplement. Sa plume, bien que différente, me fait penser à celle du génie Roald Dahl. Chacun d'eux, avec son style - l'humour et la fantaisie pour Roald Dahl, la poésie et la force d'évocation pour Michael Morpurgo -, sait émerveiller le lecteur, l'emporter dans ses histoires.
On a le sentiment, en lisant Le phare aux oiseaux, que son auteur s'est intégralement projeté dans son livre, il croit à ce qu'il raconte et cette force de conviction fait que l'on est convaincu à notre tour.
Je ne sais comment exprimer mon ressenti au sortir de cette magnifique histoire, car c'est somme toute assez personnel et je suppose que d'autres seront peut-être moins enthousiastes, mais sachez que j'ai adoré ce moment hors du temps, cette balade fabuleuse.

Titre original : The Puffin Keeper
Traduit de l'anglais par Diane Ménard
Gallimard Jeunesse, 104 pages, 2020 pour l'édition originale et 2021 pour l'édition française

Acheter Le phare aux oiseaux sur Les Libraires.fr 

mercredi 31 mars 2021

La vague des BD #26

006938313.jpg

Présentation de l'éditeur :

En ces temps fort lointains habitait dans la ville de Solidor Illian, jeune apprenti sculpteur. Son habileté ravissait l'impitoyable Maître Koppel, délesté ainsi de la plupart des tâches de sculpture. Les habitants de Solidor avaient développé une passion pour les oiseaux exotiques, et chaque maison comportait au moins une cage en bois, avec au moins un oiseau. Les écouter enchantait Illian. Un soir, tandis qu'il fignolait un petit rossignol sculpté dans un rebut de bois, Maître Koppel surgit, furieux, avant d'être apaisé par sa fille, émerveillée par la sculpture. Une sculpture dont ils étaient, à cet instant, loin d'imaginer les répercussions sur toute la ville...

J'ai souhaité lire cet album parce que le scénariste était Hubert, auteur du génial Peau d'homme.
Le style et les illustrations de Gaëlle Hersent sont incontestablement un point fort dans cette BD, d'ailleurs l'objet-livre est superbe, mais le scénario est également de qualité. 
J'ai trouvé cette histoire originale et belle, ce premier tome donne envie de découvrir la suite. Malheureusement, le scénariste n'étant plus de ce monde, il faudra se contenter de cet opus. Cela dit, il forme déjà un récit en soi, et peut se lire pour lui-même. 
Le boiseleur possède un univers poétique et onirique, avec une teinte de médiéval-fantastique. J'ai particulièrement apprécié cette ambiance.
Une jolie découverte que je recommande.

Le boiseleur T1 - Les mains d'Illian
Hubert, Gaëlle Hersent
Soleil (Métamorphose), 2019

Acheter Le boiseleur T1 - Les mains d'Illian sur Les Libraires.fr

008719109.jpg

Présentation de l'éditeur :

En fermant une dernière fois les volets de sa maison, Yvonne, 80 ans, abandonne 40 ans de vie pour intégrer un EHPAD. Le changement est rude pour cette femme indépendante, d’autant qu’elle a encore toute sa tête. Elle a du mal à s’acclimater à cette nouvelle vie, qui la rapproche douloureusement de la mort. Prise dans le tourbillon inéluctable de la vie, l’octogénaire décide de s’offrir une dernière parenthèse enchantée.

J'ai déjà rencontré deux fois dans mes lectures le binôme Séverine Vidal/Victor L. Pinel, et une fois encore ce duo fonctionne à merveille.
Le plongeon, c'est une histoire douce-amère, à la fois triste et porteuse d'un peu d'espoir. Le sujet est difficile, pour ma part cette lecture s'est révélée douloureuse mais non moins belle. 
Il y a beaucoup de délicatesse et de pudeur dans l'écriture et de beauté dans les dessins.
Un récit touchant, poignant.
Un album magnifique.

Le plongeon
Séverine Vidal, Victor L. Pinel
Bamboo (Grand Angle), 2021

Acheter Le plongeon sur Les Libraires.fr

005596264.jpg

CoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

L'histoire vraie d'Hakim, un jeune Syrien qui a dû fuir son pays pour devenir « réfugié » . Un témoignage puissant, touchant, sur ce que c'est d'être humain dans un monde qui oublie parfois de l'être. L'histoire vraie d'un homme qui a dû tout quitter : sa famille, ses amis, sa propre entreprise... parce que la guerre éclatait, parce qu'on l'avait torturé, parce que le pays voisin semblait pouvoir lui offrir un avenir et la sécurité. Un récit du réel, entre espoir et violence, qui raconte comment la guerre vous force à abandonner votre terre, ceux que vous aimez et fait de vous un réfugié. 

Pas évident de vous parler de cette trilogie tant mon ressenti fut intense à sa lecture. Fabien Toulmé, au-delà d'un style graphique en apparence naïf, possède un vrai talent de conteur et parvient à nous faire vivre par procuration l'odyssée d'Hakim. Au fil des pages, on s'attache à lui, on devient lui. C'est totalement bouleversant  de découvrir les obstacles qu'il a rencontrés dans son périple incroyable, les événements dramatiques qu'il a traversés. Ca pourrait être vous ou moi, sauf que j'ai la chance de vivre dans un pays stable qui ne connaît pas la guerre. Néanmoins, le sentiment d'identification est puissant et j'ai été profondément touchée par cette histoire vraie.
A découvrir de toute urgence si vous ne connaissez pas encore Hakim. 

L'odyssée d'Hakim T1 - De la Syrie à la Turquie
Fabien Toulmé
Delcourt (Encrages), 2018

Acheter L'odyssée d'Hakim T1 - de la Syrie à la Turquie sur Les Libraires.fr

008647830.jpgL'odyssée d'Hakim T2 - De la Turquie à la Grèce
Fabien Toulmé
Delcourt (Encrages), 2019

Acheter L'odyssée d'Hakim T2 - de la Turquie à la Grèce sur Les Libraires.fr


008657548.jpgL'odyssée d'Hakim T3 - De la Macédoine à la France
Fabien Toulmé
Delcourt (Encrages), 2020

Acheter L'odyssée d'Hakim T3 - de la Macédoine à la France sur Les Libraires.fr

006060359.jpg

CoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

L'histoire vraie d'Hakim, un jeune Syrien qui a dû fuir son pays pour devenir « réfugié » . Un témoignage puissant, touchant, sur ce que c'est d'être humain dans un monde qui oublie parfois de l'être. L'histoire vraie d'un homme qui a dû tout quitter : sa famille, ses amis, sa propre entreprise... parce que la guerre éclatait, parce qu'on l'avait torturé, parce que le pays voisin semblait pouvoir lui offrir un avenir et la sécurité. Un récit du réel, entre espoir et violence, qui raconte comment la guerre vous force à abandonner votre terre, ceux que vous aimez et fait de vous un réfugié. 

Après mon immense coup de cœur pour L'odyssée d'Hakim, j'ai eu envie de lire d'autre titres de l'auteur et je me suis tournée vers ce récit autobiographique. Deuxième lecture, donc, de Fabien Toulmé, deuxième claque et deuxième coup de cœur.
Dans cet album, l'auteur se met à nu et livre ses pensées les plus intimes, cet élan de vérité est absolument bouleversant. 
Poignant de sincérité, d'humanité aussi. Comment ne pas éprouver d'empathie pour cet homme qui reçoit l'arrivée de sa fille trisomique comme une épée de Damoclès qui viendrait lui fracasser le crâne.
Fabien Toulmé a un talent incroyable pour raconter et exprimer à travers ses dessins une large palette d'émotions.
Un magnifique témoignage.

Ce n'est pas toi que j'attendais
Fabien Toulmé
Delcourt (Encrages), 2014

Acheter Ce n'est pas toi que j'attendais sur Les Libraires.fr

vendredi 5 février 2021

Anne de Green Gables (Lucy Maud Montgomery)

007835281.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Cheveux désespérément roux, visage constellé de taches de rousseur, Anne Shirley est une petite fille curieuse, pleine d’énergie, souvent perdue dans ses pensées, parfois d’une gravité solennelle, sans aucun doute intemporelle. Difficile de résister à ce petit bout d’humanité de onze ans parfaitement imparfait, héroïne d’une série de romans qui a su conquérir des millions de lecteurs à travers le monde, Anne de Green Gables, écrit par Lucy Maud Montgomery, et dont le premier tome parut en 1908. Orpheline à l’esprit vif, à l’imagination sans bornes et qui adore employer de « grands mots », Anne se retrouve par erreur chez Marilla et Matthew Cuthbert qui attendaient un garçon pour les aider à la ferme. Féministe involontaire, romantique impénitente, elle est impulsive, dramatique, maline, drôle, et telle une authentique naïve, elle va bousculer le calme et la monotonie de la vie à Green Gables, en semant partout joies et rêveries, en dénichant la beauté dans les moindres recoins, en ne s’exprimant qu’en points d’exclamation, même dans « les affres du désespoir ». Parce que l’existence d’Anne a aussi une face sombre, hantée par la mort de ses parents et les abandons, qui lui donne son énergie folle, parfois hallucinée, et qui rend son idéalisme et son indignation si poignants et si convaincants. Si le regard d’Anne transcende le monde sur lequel il se pose, Anne de Green Gables, c’est la transformation magique, presque mystique, que seul l’amour peut opérer sur les hommes et les femmes. C’est l’histoire d’une petite fille qui parvient à se faire aimer de tous (Josie Pye exceptée), et de nous les premiers.

***

J'ai lu pour la première fois ce roman en 2017. Chose étrange, je n'en avais pas parlé ici. Depuis, j'ai vu la géniale adaptation réalisée par Netflix et j'ai eu envie de relire ce premier tome pour poursuivre ma découverte de la série. La sortie de cette - sublime - nouvelle édition chez Monsieur Toussaint Louverture et, parallèlement, d'une nouvelle traduction du texte, m'on fait opter pour cette parution.
Il y a quatre ans, j'avais attribué la "note" de 4 étoiles sur 5 sur Goodreads. Je crois, que, pour la première fois, j'ai davantage apprécié ma relecture puisque ce fut un véritable coup de cœur.

Âme de feu et de rosée, elle ressentait les plaisirs et les peines de la vie avec une intensité décuplée.

Cette (re) lecture a été un vrai moment doudou, le plaisir inextinguible de retrouver mon exemplaire tous les soirs pour une parenthèse enchantée. Je pensais régulièrement à Anne durant la journée, et au moment du coucher, je la retrouvais enfin, comme une récompense. Anne et ses envolées lyriques, Anne et sa joie de vivre, ses idées étranges, ses bêtises, ses idéaux. Quel bonheur de croiser le chemin de ce genre de personnage ! Ce roman est une véritable pépite, il vous emporte, vous amuse, vous attendrit, vous enveloppe de douceur.
La nouvelle traduction d'Hélène Charrier est excellente, elle a aussi sans-doute contribué à faire de cette relecture un coup de cœur. Et que dire que cette incroyable édition ? Magnifique serait un euphémisme. Les couleurs, la qualité de la reliure, du papier, tout a été peaufiné avec le plus grand soin et cet ouvrage est un bijou, ni plus, ni moins.
La bonne nouvelle, c'est que l'éditeur a prévu de rééditer l'intégralité de la série et que le second volume paraît le mois prochain. Que j'ai hâte !

Titre original : Anne of Green Gables
Traduit de l'anglais par Hélène Charrier
MonsieurToussaint Louverture (Monsieur Toussaint Laventure), 381 pages, 1908 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

Acheter Anne de Green Gables sur Les Libraires.fr 

lundi 25 janvier 2021

La vague des albums #168

61popUWDbUL.jpg

Vous avez sans doute déjà vu ces hamsters au rayon jeunesse, et pour cause, Lola est un personnage récurrent dans les albums de Carl Norac et Claude Dubois.
Ici, on la retrouve dans une histoire qui a déjà de l'ancienneté, rééditée dans la collections des Lutins, format poche des albums de L'école des loisirs.
Comme le titre et les illustrations le suggèrent, c'est un récit empli de douceur et de mignonitude qui a comblé mes petits élèves.
Personnellement je fonds littéralement devant les illustrations de Claude Dubois. Sous son trait, les personnages s'animent et semblent prendre vie.
Un album adorable.

Les mots doux
Carl Norac, Claude K. Dubois
L'école des loisirs (Les lutins), 2021

Acheter Les mots doux sur Les Libraires.fr

008191335.jpg

Restons dans la douceur avec cet album petit format tout cartonné. La petite boîte rappelle le conte classique La moufle, avec, toutefois une fin quelque peu différente. C'est un récit simple mais efficace, drôle et mignon à la fois. Les dessins sont très chouettes, un brin malicieux et amusants.
C'est typiquement le genre d'album à proposer aux tout petits, succès garanti !

La petite boîte
Yuichi Kasano
L'école des loisirs, 2021

Acheter La petite boîte sur Les Libraires.fr

004768244.jpg

CoupDeCoeur2016.pngLes éditions Sarbacane ont une collection qui s'intitule Grands classiques illustrés. Ces rééditions sont de toute beauté et permettent de découvrir ou relire des classiques dans un format album. Le hic, quand il s'agit de romans, c'est que les textes sont abrégés, mais ici avec ces deux nouvelles, le texte est intégral.
Depuis bien longtemps, j'ai l'envie de découvrir l'ensemble du canon Holmésien dont je ne connais qu'un seul roman (Le signe des quatre). L'univers de Sherlock Holmes me fascine de manière générale, et lorsque j'ai appris la parution de cet album, je me le suis procuré de suite. Et comme j'ai bien fait !
Coup de cœur pour ce magnifique ouvrage extrêmement soigné. Les illustrations de Christel Espié sont grandioses, le papier de qualité, la mise en page superbe, bref, quel bonheur de lire ces deux nouvelles dans ce contexte.
J'ai beaucoup aimé ces deux textes dans lesquels tout fan de Sherlock retrouve les caractéristiques de ses récits. 
Un album sublime, premier coup de cœur de cette nouvelle année !

Deux enquêtes de Sherlock Holmes : L'aventure du ruban moucheté / Le diadème de Béryls
Arthur Conan Doyle, Christel Espié
Sarbacane, 2016

Acheter Deux enquêtes de Sherlock Holmes : L'aventure du ruban moucheté / le diadème de Béryls sur Les Libraires.fr

008643199.jpg

Après ma lecture de l'album ci-dessus, j'ai consulté la liste des ouvrages de la collection des Grands classiques illustrés chez Sarbacane, et découvert qu'une autre nouvelle mettant en scène Sherlock Holmes en faisait partie. Ni une ni deux, j'ai commandé ce titre !
Celui-ci n'est pas un coup de cœur comme le précédent, mais toutefois un superbe album que je vais conserver dans ma bibliothèque.
C'est un grand format, encore davantage que celui de L'aventure du ruban moucheté et du Diadème de Béryls, avec, là encore, des illustrations somptueuses (même si je préfère le style de Christel Espié, raison pour laquelle l'autre album est un coup de cœur). 
Si vous êtes fans de Sherlock Holmes, voici un ouvrage à vous procurer. J'espère que les éditions Sarbacane rééditeront d'autres nouvelles du célèbre détective !

Les enquêtes de Sherlock Holmes : L'homme à la lèvre tordue
Arthur Conan Doyle, Anton Lomaev
Sarbacane, 2020

Acheter Les enquêtes de Sherlock Holmes : L'homme à la lèvre tordue sur Les Libraires.fr

mercredi 30 décembre 2020

La vague des albums #167

Dernière vague d'albums et dernière chronique de l'année !

008275533.jpg

CoupDeCoeur2016.pngL'Atlas des explorateurs est un coup de cœur, comme les deux précédents ouvrages de l'auteure que j'ai lus. Après s'être intéressée aux Requins puis aux Aventuriers, Sarah Sheppard propose une incursion dans le monde des plus grands explorateurs de tous les temps.
L'approche est originale puisque le livre est découpé selon des zones "géographiques" : les océans, les pôles, l'origine du Nil, la Lune, etc. Chaque thématique est présentée sur une double page avec toujours la même dynamique que précédemment (de nombreuses rubriques, cartes, dessins, encadrés...). 
Cet Atlas est passionnant à lire, il regorge d'informations et nous fait voyager par procuration. J'ai été totalement absorbée par ce documentaire et je ne doute pas que les plus jeunes lecteurs le seront tout autant.
Génial, tout simplement.

Atlas des explorateurs
Sarah Sheppard
L'école des loisirs, 2020

Acheter Atlas des explorateurs sur Les Libraires.fr

007042894.jpg

Noël est certes passé, mais vous aurez peut-être envie de noter ce titre pour l'année prochaine ! Il s'agit d'un recueil de nouvelles autour de Noël, neuf très exactement. Les histoires sont différentes les unes des autres, mais ont toutes en commun d'évoquer la magie de cette période si spéciale. L'hiver, la neige, les paquets en-dessous du sapin, la crèche... entre traditions et émotions, Corinna Bille nous invite dans son univers particulier. Il ne s'agit pas vraiment de contes, mais bien de nouvelles comme je l'annonçais en préambule. Certaines flirtent avec l'absurde, d'autres sont plus classiques.
Chaque récit est illustré avec talent par Hannes Binder. Des dessins en noir et blanc, sobres et beaux à la fois.
Un bel ouvrage pour célébrer cette fin d'année.

Petits contes de Noël
S. Corinna Bille, Hannes Binder
La joie de lire, 2019

Acheter Petits contes de Noël sur Les Libraires.fr

train_rvb-270x173.jpg

Avec cet album, j'ai appris un nouveau mot : leporello, autrement dit livre-accordéon. C'est en réalité bien plus qu'un livre que l'on découvre en dépliant ses segments, mais un gigantesque train qui se déroule sous nos yeux, wagon après wagon. Après avoir embarqué, suivez les pérégrinations des deux jeunes enfants qui sont également à bord. Chaque voiture est plus incroyable que la précédente et recèle une surprise... wagon-zoo, wagon-aquarium et j'en passe, le voyage à bord de ce train hors normes n'est pas banal !
Il paraît qu'en dépliant l'intégralité de l'accordéon, le livre fait sept mètres de long, je n'ai pas vérifié, mais il occupait une bonne partie de mon salon !
Un livre-jeu pour rêver, s'émerveiller. Une jolie trouvaille.

Le train
Hubert Poirot-Bourdain
La joie de lire, 2020

Acheter Le train sur Les Libraires.fr

000490723.jpg

Cet album fait partie d'une série sur les saisons (il existe aussi un cinquième volume, Le livre de la nuit) dans laquelle évoluent les mêmes personnages. 
L'appellation livre-promenade donnée par l'éditeur décrit bien ce que l'on trouve dans ces grands formats tout cartonnés. Au fil des pages, on suit les personnages dans leur quotidien et on observe tous les détails, les changements inhérents à la saison concernée et au temps qui passe. D'un ouvrage à l'autre, on retrouve donc les mêmes personnages, mais aussi les mêmes décors/paysages. 
Pour le moment je n'ai lu que celui-ci, mais j'ai décidé d'acheter et de lire les suivants au moment des changements de saisons pour explorer la série au fil du temps. Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cet album aux détails foisonnants. 
A offrir aux jeunes enfants (ou aux grands enfants, qui, comme moi, aiment les albums de jeunesse !), un vrai bijou.

Le livre de l'hiver
Rotraut Suzanne Berner
La joie de lire, 2020 pour la présente édition

Acheter Le livre de l'hiver sur Les Libraires.fr

vendredi 18 décembre 2020

Mon automne cosy (Caroline Millet)

55713668._SX318_.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'auteure :

A mi-chemin entre le journal, l'almanach, l'herbier, le livre de recettes et le manuel de bricolage, Mon automne cosy vous permettra de profiter pleinement de cette saison douce et magique.
A lire sous un plaid accompagné d'une boisson chaude et de petites gourmandises de saison.

Cette présentation vous donnera une petite idée de ce que vous trouverez dans cet ouvrage même s'il est difficile de le décrire. J'ai d'ailleurs hésité au moment d'écrire ce billet quant à la catégorie à lui attribuer, puis j'ai opté pour "développement personnel" car c'est un livre qui fait du bien.
Le format est petit mais l'ouvrage superbe, relié avec un dos toilé, entièrement illustré et mis en pages par l'auteure. Il s'agit d'une auto-édition, pour se procurer Mon automne cosy il faut donc passer directement par la boutique de Caroline Millet (qui vend d'ailleurs d'autres choses comme des cartes postales...). Toutefois, sachez que pour l'heure il est épuisé et je ne sais si un autre tirage est prévu.
Mon automne cosy est divisé en quatre parties : Home sweet home (la décoration de son intérieur, des DIY, des suggestions de lectures/films de saison...), Automne gourmand (avec essentiellement des recettes), L'automne dehors (faire un herbier, cueillir des champignons...) et enfin Halloween.
Comme je le disais en préambule, c'est un livre qui fait du bien. C'est un plaisir pour les yeux et aussi une source d'inspiration. J'ai adoré la balade, totalement conquise par les superbes illustrations et la philosophie de vie qui réside en ces pages.
Une pépite.

Auto-édition, 88 pages

Crédit photo : https://www.carofromwoodland.com/

- page 1 de 22