BIBLIOTHEQUE › Fantasy, Fantastique, SF

Fil des billets - Fil des commentaires

Les Brumes de Cendrelune (Georgia Caldera)

lundi 9 janvier 2023

51KsBYH7U0L._SL500_.jpgPrésentation de l'éditeur :

Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l'Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion.

Or, il semble que certaines failles existent. À l'âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu'on l'a amputée d'une partie d'elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d'une chose : s'affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu'elle ne soit pas seule...

***

C'est la première fois que je lisais un roman de Georgia Caldera, aussi ne savais-je pas à quoi m'attendre. J'ai d'emblée adoré cet univers unique et original, indéfinissable, sorte de croisement entre mythologie et steampunk.
Les personnages sont atypiques et fascinants, l'intrigue est maîtrisée, le rythme de l'histoire soutenu même s'il n'y a pas énormément de scènes d'action. Et puis surtout, il y a cette ambiance incroyable.
Bref, j'ai passé un excellent moment de lecture avec le premier tome des Brumes de Cendrelune pour lequel j'ai eu un vrai coup de cœur.

T1 -  Le jardin des âmes
Texte intégral lu par Bénédicte Charton et Benoît Berthon
Durée : 8h34
Audible, 2021

51M-roQtk3S._SL500_.jpgPrésentation de l'éditeur :

Propulsée au poste de Premier Violon de l'orchestre impérial par un concours de circonstances, Céphise se voit contrainte d'intégrer la cour de Cendrelune. Elle y découvre un univers où règne un danger permanent, où faux-semblants et complots de toutes sortes rythment la vie quotidienne des courtisans.

En parallèle, les prémices de la dissidence se propagent au cœur de la Cité d'Acier, et la légion censée mater la révolte à Achéron tarde à revenir au palais. Céphise saura-t-elle déjouer les pièges de cette nouvelle vie et reconnaître ses véritables alliés - ceux qui partagent son vœu le plus cher...?

***

Ce volume souffre du syndrome habituel des seconds tomes qui se révèlent souvent moins réussis que les premiers. En effet, une fois la découverte d'un univers, l'effet de surprise n'est plus, et l'intérêt chute.
La symphonie du temps m'a fait cet effet.  Je n'ai donc pas eu de coup de cœur, mais j'ai toutefois passé un très bon moment en compagnie de Céphise et Verlaine. L'intrigue s'étoffe et l'univers est toujours aussi immersif.
Une suite réussie.

T2 -  La symphonie du temps
Texte intégral lu par Bénédicte Charton et Benoît Berthon
Durée : 11h21
Audible, 2021

51MXb9aQoCS._SL500_.jpgPrésentation de l'éditeur :

Quand Eldriss, la Vestale, et les rebelles enferment Verlaine, Céphise proteste : il n'est pas le monstre qu'ils imaginent ! La jeune fille se voit alors emmenée par un dragon d'acier dans un temple en ruines, où Eldriss lui fait de nombreuses révélations sur son passé, sur son identité et sur le rôle qu'elle a joué dans la réalité de l'Outre-Monde. La Vestale, grâce à son don de clairvoyance, lui explique que tout peut être reconstruit si les dieux sont tués. Mais le prix à payer est élevé, car Céphise devra renoncer à ses sentiments pour Verlaine...

***

Cette série m'aura fait passer par une palette d'émotions variées. Coup de cœur pour le premier volet, très bon moment de lecture avec le deuxième, et légère déception avec cette fin.
Dans ce troisième tome, deux éléments m'ont gênée. D'une part, un problème de rythme dans la narration qui souffre notamment de trop longs moments d'introspection. D'autre part, une intrigue qui ne tient plus tout-à-fait la route et se disperse, part dans tous les sens.
Si les qualités que j'ai appréciées dès le début de la série étaient toujours présentes, en revanche cette fin ne m'a pas paru à la hauteur des tomes précédents.
Au final, une série qui démarre très fort mais va décroissant.

T3 -  Les ombres célestes
Texte intégral lu par Bénédicte Charton et Benoît Berthon
Durée : 8h54
Audible, 2021

Gardiens des cités perdues T1, T2 et T3 (Shannon Messenger)

vendredi 6 janvier 2023

Cela fait plusieurs années que mon grand matelot me vante les mérites de cette saga chère à son cœur et que je me dis qu'il faudrait que je tente.
L'arrivée de la version audio sur Audible en a été l'occasion, et j'ai donc pu écouter les trois premiers tomes de la série.

51Te9zUAyuL._SL500_.jpgPrésentation de l'éditeur :

Vous rêvez de visiter l'Atlantide ou la mythique cité de Shangri-la ? Suivez le guide !
Sophie sait qu'elle n'est pas comme tout le monde : depuis toujours, elle entend les pensées des gens autour d'elle. Un matin, un étrange garçon l'aborde et lui apprend qu'elle n'est pas humaine. Elle doit rejoindre l'univers qu'elle a quitté douze ans plus tôt. De retour parmi les siens, une question l'obsède : pourquoi l'a-t-on cachée si longtemps dans le monde des humains ?

***

Ce premier tome de mise en route est pas mal du tout ! Je n'avais pas d'attente particulière quant à cette lecture, et j'ai passé un fort agréable moment.
Il n'y a pas vraiment d'originalité dans ce premier opus, que ce soit au niveau de l'univers développé, des personnages ou encore de l'intrigue, rien d'extraordinaire, mais un tome bien pensé, bien ficelé. Pour un lecteur féru du genre fantastique/fantasy, je crains qu'il n'y trouve pas son compte, mais pour ma part, bien qu'ayant lu beaucoup d'ouvrages dans ce genre, j'ai tout de même apprécié la balade. 
Pour le moment, ce début de saga est résolument orienté jeunesse, et je me demande ce qu'il en sera de la suite, si elle prendra de l'épaisseur comme la saga d'Harry Potter par exemple.
Dans tous les cas, je prendrai plaisir à la découvrir.

T1 -  Gardiens des cités perdues
Titre original : Keeper of the  lost cities
Texte intégral lu par Aaricia Dubois
Durée : 12h04
Audible, 2022

51lXYW1UvoL._SL500_.jpgPrésentation de l'éditeur :

Depuis qu'elle a quitté sa famille pour vivre parmi les elfes, Sophie attire tous les regards sur elle... et l'agitation soulevée par son enlèvement n'a rien arrangé ! La jeune Télépathe fait alors une découverte extraordinaire : elle tombe nez à nez avec une alicorne. La créature fabuleuse, symbole d'espoir pour tous les elfes, pourra-t-elle apaiser les esprits ? Rien n'est moins sûr. Car bientôt Sophie va devoir prendre un risque immense pour protéger l'un de ses proches d'une mort certaine...

***

Je m'interrogeais à l'issue du premier tome sur le chemin qu'allait suivre cette série, à savoir, si elle resterait orientée plutôt jeunesse ou non. Sans aller jusqu'à parler de noirceur, il est vrai que dans ce second volume des aventures de Sophie, l'intrigue est un peu plus sombre et moins légère.
Là encore, pas de coup de coeur, mais une lecture plaisante. J'ai particulièrement apprécié les liens que tisse Sophie avec les différentes personnages, ses amis en particulier. J'affectionne notamment Keefe et sa malice omniprésente.

T2 -  Exil
Titre original : Exile
Texte intégral lu par Aaricia Dubois
Durée : 13h07
Audible, 2022

519NuqH1zCL._SL500_.jpgPrésentation de l'éditeur :

Cela fait plusieurs semaines que Sophie est sans nouvelles du Cygne Noir. La jeune Télépathe redoute le pire : la présence d'un traître dans les rangs de l'organisation... Accompagnée de Keefe, Dex, Fitz et Biana, Sophie est entraînée dans un tourbillon de révélations et de rebondissements menaçant la paix du monde des elfes...

***

Dans ce troisième volet de la saga, l'histoire suit son cours et l'intrigue s'étoffe. Des révélations, du suspense, de l'action, bref, c'est un bon opus que j'ai pris plaisir à écouter. L'humour est toujours présent, spécialement dans les dialogues avec Keefe que j'aime toujours autant.
Sophie m'agace un tantinet, elle a une tendance à la pleurnicherie qui est assez pénible...
Mais je suis tout de même curieuse de lire la suite.

Titre original : Everblaze
Texte intégral lu par Aaricia Dubois
Durée : 13h52
Audible, 2022

Blackwater

lundi 19 décembre 2022

B1.jpgPrésentation de l'éditeur :

Pâques 1919, alors que les flots menaçant Perdido submergent cette petite ville du nord de l’Alabama, un clan de riches propriétaires terriens, les Caskey, doivent faire face aux avaries de leurs scieries, à la perte de leur bois et aux incalculables dégâts provoqués par l’implacable crue de la rivière Blackwater.
Menés par Mary-Love, la puissante matriarche aux mille tours, et par Oscar, son fils dévoué, les Caskey s’apprêtent à se relever… mais c’est sans compter l’arrivée, aussi soudaine que mystérieuse, d’une séduisante étrangère, Elinor Dammert, jeune femme au passé trouble, dont le seul dessein semble être de vouloir conquérir sa place parmi les Caskey.

***

Premier tome, celui de la découverte de cette série hors normes. Je pense n'avoir jamais rien lu de tel jusqu'à présent. Blackwater est une sorte d'OVNI littéraire qui flirte avec plusieurs genres. Une saga familiale sur fond historique avec un soupçon de surnaturel et d'horreur.
Sans aller jusqu'à crier au coup de cœur, ce premier volet a su capter mon attention et me donner pleinement envie de lire la suite. 

T1 - La crue
Titre original : The Flood
Traduit de l'anglais par Yoko Lacour avec la participation de Hélène Charrier
Monsieur Toussaint Louverture, 260 pages, 1983 pour l'édition originale et 2022 pour l'édition française

B2.jpgPrésentation de l'éditeur :

Tandis que la ville se remet à peine d’une crue dévastatrice, le chantier d’une digue censée la protéger charrie son lot de conséquences : main d’œuvre incontrôlable, courants capricieux, disparitions inquiétantes.
Pendant ce temps, dans le clan Caskey, Mary-Love, la matriarche, voit ses machinations se heurter à celles d’Elinor, son étrange belle-fille, mais la lutte ne fait que commencer.
Manigances, alliances contre-nature, sacrifices, tout est permis. À Perdido, les mutations seront profondes, et les conséquences, irréversibles.

***

Dans ce second tome, on approfondit les liens de la famille Caskey et on en découvre davantage sur la personnalité d'Elinor, bien qu'elle reste relativement insondable. 
Cette suite est bien écrite et efficace, elle nous surprend et nous hypnotise.
J'ai apprécié La digue même si, une fois l'effet de surprise passé, j'ai été moins emballée que par le premier tome.

T2 - La digue
Titre original : The Levee
Traduit de l'anglais par Yoko Lacour avec la participation de Hélène Charrier
Monsieur Toussaint Louverture, 260 pages, 1983 pour l'édition originale et 2022 pour l'édition française

B3.jpgPrésentation de l'éditeur :

1928 à Perdido. Alors que le clan Caskey se déchire dans la guerre intestine et sans merci que se livrent Mary-Love et sa belle-fille, et tandis que d’autres crises – conjugales, économiques, existentielles – aux répercussions défiant l’imagination se profilent, dans les recoins sombres de la maison d’Elinor, la plus grande de la ville, les mauvais souvenirs rôdent et tissent, implacables, leurs toiles mortelles.

***

Un troisième opus prenant également, à l'instar des deux précédents. J'adore le côté diabolique d'Elinor et ses présages funestes ! Le récit est encore une fois parsemé de surnaturel et de scènes horrifiques, le tout savamment dosé pour rendre la lecture addictive.
Ce volume se lit tout seul et donne envie de se plonger dans la suite.

T3 - La maison
Titre original : The House
Traduit de l'anglais par Yoko Lacour avec la participation de Hélène Charrier
Monsieur Toussaint Louverture, 240 pages, 1983 pour l'édition originale et 2022 pour l'édition française

B4.jpgPrésentation de l'éditeur :

La guerre est finie, vive la guerre ! Une nouvelle ère s’ouvre pour le clan ­Caskey : les années d’acharnement d’Elinor vont enfin porter leurs fruits ; les ennemies d’hier sont sur le point de devenir les amies de demain ; et des changements surviennent là où personne ne les attendait.
Le conflit en Europe a fait affluer du sang neuf jusqu’à Perdido, et désormais les hommes vont et viennent comme des marionnettes sur la propriété des Caskey, sans se douter que, peut-être, leur vie ne tient qu’à un fil.

***

Dans ce volume, le personnage d'Elinor prend encore plus - si cela est possible ! - d'importance. Son ascendant sur les autres membres de la famille Caskey s'accroit au fil du temps.
La guerre est déclarée et finit pas impacter Perdido sans pour autant bouleverser le quotidien des habitants. On est dans un coin reculé du monde et l'on a le sentiment que rien ne peut atteindre ce qui vivent là.
Encore un tome réussi qui donne envie de découvrir la suite.

T4 - La guerre
Titre original : The War
Traduit de l'anglais par Yoko Lacour avec la participation de Hélène Charrier
Monsieur Toussaint Louverture, 260 pages, 1983 pour l'édition originale et 2022 pour l'édition française

B5.jpgPrésentation de l'éditeur :

Le clan Caskey se développe et se transforme. Certaines branches font face à la mort, d’autres ­accueillent la vie. Entre rapprochements inattendus, haines sourdes et séparations inévitables, les relations évoluent. ­Miriam, ­désormais à la tête de la scierie et noyau dur de la famille, continue à faire grandir la richesse. Suite à une découverte surprenante et miraculeuse – excepté pour une personne –, c’est la ville entière qui va bientôt prospérer. Mais la soudaine fortune suffira-t-elle alors que la nature commence à ­réclamer son dû ?

***

Le temps passe, l'histoire s'étend sur plusieurs décennies depuis le premier tome et l'on suit à présent davantage la nouvelle génération de personnages.
L'imagination de l'auteur est foisonnante, il nous entraîne sur un autre terrain.
La narration est toujours aussi maîtrisée, presque hypnotique par moments.
Un tome qui se lit tout seul et nous pousse encore une fois vers la suite.

T5 - La fortune
Titre original : The Fortune
Traduit de l'anglais par Yoko Lacour avec la participation de Hélène Charrier
Monsieur Toussaint Louverture, 260 pages, 1983 pour l'édition originale et 2022 pour l'édition française

B6.jpgPrésentation de l'éditeur :

Le poids des années pèse sur le cœur du clan ­Caskey. Pourtant, comme autrefois et comme un leitmotiv cruel, des machinations surgissent et des mots qu’on n’attendait plus sont enfin prononcés. Depuis les hauteurs, résonne le chant inexorable d’une menace dont on pressent les effets dévastateurs.

***

Dernier volume de la série, Pluie est à la hauteur des précédents tomes. Les éléments qui font la force de cette saga (un soupçon d'horreur, de l'humour noir, un univers étrange, des personnages hypnotiques, une narration ciselée) sont présents du premier au dernier, sans exception.
J'ai apprécié la lecture de l'intégralité et j'ai trouvé que cette fin était bien amenée. La boucle est bouclée, l'auteur tire sa révérence avec intelligence, ce n'était pas évident d'achever cette histoire et pourtant il s'en sort avec brio.

T6 - Pluie
Titre original : Rain
Traduit de l'anglais par Yoko Lacour avec la participation de Hélène Charrier
Monsieur Toussaint Louverture, 260 pages, 1983 pour l'édition originale et 2022 pour l'édition française

Joyland (Stephen King)

lundi 31 octobre 2022

51x6_QL_ktL.jpgPrésentation de l'éditeur :

LES CLOWNS VOUS

ONT TOUJOURS FAIT UN PEU PEUR ?

L’ATMOSPHÈRE DES FÊTES

FORAINES VOUS ANGOISSE ?

ALORS, UN PETIT CONSEIL :

NE VOUS AVENTUREZ PAS SUR UNE GRANDE ROUE

UN SOIR D’ORAGE…

***

Joyland ne figurera pas parmi mes romans préférés de Stephen King, mais il m'a tout de même fait passer un super moment de lecture. 
Le travail remarquable du lecteur pour cette version audio y a sans-doute contribué ; j'ai adoré la diction et le timbre de voix d'Aurélien Ringerlheim.
Concernant l'histoire, j'ai découvert un aspect de l'écriture de King que j'avais encore peu perçu jusqu'alors : son talent de conteur. Dans Joyland qui est moins imprégné de fantastique et d'horreur que d'autres de ses romans, la narration prend donc toute sa place et j'ai trouvé que l'écriture était très belle. J'ai également apprécié la construction du récit, dans un va et vient entre passé et présent. Et puis j'ai beaucoup aimé l'univers du monde forain, du parc d'attraction.
Comme à l'habitude avec cet auteur, c'est de suite immersif, on est plongé dans l'histoire dès les premières lignes.

Texte intégral lu par Aurélien Ringelheim
Audiolib, 2014
Durée totale d'écoute : 09h55

Outlander #9.1 - L'adieu aux abeilles, Partie 1 (Diana Gabaldon)

lundi 10 octobre 2022

Outlander.jpgCoup De CoeurPrésentation de l'éditeur :

En l’an 1779, Claire et Jamie savourent leurs retrouvailles avec leur fille Brianna, Roger, le mari de celle-ci, et leurs enfants, à Fraser’s Ridge. Il y a peu, ce rêve leur paraissait encore inaccessible.

Mais même dans ce coin isolé de Caroline du Nord, les effets de la guerre se font sentir. La tension dans les Colonies ne cesse de croître et la colère des habitants monte chaque jour d’un cran. Jamie a conscience que ses fermiers connaissent des conflits de loyauté et que le danger est à leur porte.

Lorsque les Colonies du Sud se soulèvent, la Révolution se rapproche encore davantage de Fraser’s Ridge. En sa qualité de soignante, Claire se demande combien de ceux qu’elle aime vont encore devoir verser leur sang…

***

Trois ans que j'attendais cette suite ! Un peu d'appréhension au moment de démarrer la lecture... déjà le neuvième tome, la crainte que la sauce ne prenne plus.
J'avais tort, et c'est tant mieux !
Coup de cœur pour ces retrouvailles avec Claire et Jamie. J'ai adoré ce volume. J'y ai tout aimé. Le rythme, les liens familiaux, l'amour et l'amitié, l'humour, les descriptions somptueuses, les dialogues, le contexte historique. 
La relation entre Claire et Jamie est vraiment belle, je trouve d'ailleurs qu'elle a embelli avec le temps. 
C'était extra de passer ces quelques heures à leurs côtés avec les leurs.
Que du bonheur.

Titre original : Go tell the bees that I am gone
Traduit de l'anglais par Philippe Safavi
J'ai lu, 800 pages, 2021 pour l'édition originale et 2022 pour l'édition française

Grisha (Leigh Bardugo)

lundi 3 octobre 2022

81OqhyjevLL.jpgPrésentation de l'éditeur :

Ombre. Guerre. Chaos. Un royaume envahi par les ténèbres. Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal. Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold. Parmi eux : Alina Starkov. ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU. L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir. L’Invocatrice de lumière.

***

Une fois n'est pas coutume, j'ai lu ce premier tome après avoir regardé son adaptation pour le petit écran. Séduite par la série télévisée, j'ai eu envie de découvrir les livres.
Je connaissais donc l'intrigue en commençant ce premier tome, et, pourtant, malgré l'absence de surprise, j'ai été emportée par l'histoire. Du rythme, un univers passionnant, des personnages attachants, bref, de la fantasy comme j'aime et un super moment de lecture.

T1 -  Grisha
Titre original : Shadow and Bone

Traduit de l'anglais par Nenad Savic
Le livre de poche jeunesse, 339 pages, 2012 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

816lZiaE7iL.jpgPrésentation de l'éditeur :

Un pays déchiré par la guerre civile. Une jeune femme idolâtrée, rongée par ses propres pouvoirs. Un corsaire flamboyant et mystérieux. Un soldat renégat, en proie aux doutes ; une menace grandissante. un danger imminent. Pour s'opposer au Darkling, Alina devra explorer ses propres ténèbres. Au risque d'y perdre sa lumière.

***

Un deuxième tome moins rythmé que le premier avec quelques longueurs. J'ai donc légèrement moins apprécié ce volume, mais l'histoire donne toutefois envie de découvrir la suite. Disons que le récit est inégal. Certaines scènes sont palpitantes ou poignantes, d'autres m'ont laissée perplexe. J'ai eu le sentiment que l'intrigue tournait un peu en rond.
A voir si le dernier opus rattrape ces défauts.

T2 -  Le dragon de glace
Titre original : Siege and Storm

Traduit de l'anglais par Anath Riveline
Le livre de poche jeunesse, 433 pages, 2013 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

81W_K2EereL.jpgPrésentation de l'éditeur :

Imposture. Manipulation. Traque.
Un royaume au bord du chaos. Un tyran sur un trône d'ombre. Une sainte sans pouvoirs. Sans alliés. Sans armée. Le combat final de la lumière contre les ténèbres.
Loyauté. Amour. Renaissance.
Le salut de Ravka mérite-t-il tous les sacrifices ? Seule l'Invocatrice de lumière en décidera.

***

Je crois que c'est celui que j'ai le moins aimé des trois tomes. J'ai trouvé que la série allait décroissant, et malheureusement j'ai trouvé ce dernier volume plutôt moyen.
Déjà, les atermoiements d'Alina m'ont tapé sur les nerfs, plus l'on avançait dans l'histoire, plus elle m'horripilait. Heureusement, d'autres personnages sont clairement plus attachants (en particulier le prince Nikolai), mais cela ne rattrape pas le côté insupportable de l'héroïne. Si l'on ajoute à cela le fait que la narration est à la première personne, ça n'arrange pas les choses !
Par ailleurs, comme je l'avais déjà ressenti dans le deuxième tome, celui-ci tourne en rond, on a le sentiment que l'intrigue n'est pas très claire dans la tête de l'auteure et que certaines scènes sont du "remplissage".
Moralité, je n'ai pas vraiment adhéré à ce final même si la lecture n'était pas désagréable. Je suis déçue, l'univers et les idées de l'auteure sont originaux mais l'exploitation qu'elle en a faite n'est pas à la hauteur. Dommage.

T3 -  L'oiseau de feu
Titre original : Ruin and Rising

Traduit de l'anglais par Anath Riveline
Le livre de poche jeunesse, 398 pages, 2014 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

Frère Wulf T2 - Le fléau du Tulpan (Joseph Delaney)

vendredi 26 août 2022

81jDzC-psUL.jpgPrésentation de l'éditeur :

Frère Wulf poursuit son apprentissage auprès de l’Épouvanteur Johnson. Les journées passées à combattre les créatures de l’obscur s’enchaînent, plus périlleuses les unes que les autres. Et si Wulf comptait sur ses nuits pour reprendre des forces, il se trompait : chaque soir, dans son lit, son sommeil est perturbé par d’étranges et inquiétants grattements…

Alors qu’ils effectuent une mission pour Tom Ward, Johnson et Wulf sont attaqués, et le jeune apprenti épouvanteur est capturé. Emmené de force dans un nouvel entremonde, Wulf va devoir faire face aux terribles révélations de son ravisseur…

***

C'est avec la gorge serrée que j'écris cette chronique. C'est en effet au moment où je terminais ce roman que j'ai appris la mort de son auteur. 
Je suis extrêmement triste de me dire que ce livre était le dernier, qu'il n'y aura pas de suite, que c'est terminé, que Tom, Alice, Grimalkin et les autres, on ne les reverra plus. J'ai tellement aimé la saga de L'épouvanteur ! L'écriture de Joseph Delaney est géniale, immersive, prenante. Ses histoires sont touchantes et captivantes.
On vient de perdre un grand Monsieur de la littérature fantastique.

Pour en revenir au Fléau du Tulpan, c'était un excellent tome. On y découvre plus en profondeur le personnage de Wulf et sa personnalité. On fait également connaissance avec la fille de Tom et Alice. Comme les autres tomes de la série, celui-ci se lit à une vitesse folle, le récit est rythmé et captivant. C'est un tome de transition qui laisse présager une nouvelle orientation dans la série, mais hélas, on ne pourra pas le vérifier.
J'ai passé un super moment.

Adieu Monsieur Delaney, et MERCI. ♥♥♥♥♥

Titre original : Wulf's Bane
Traduit de l'anglais par Marie-Hélène Delval
Bayard Jeunesse, 319 pages, 2021 pour l'édition originale et 2022 pour l'édition française

Mémoires de la forêt - Les souvenirs de Ferdinand Taupe (Mickaël Brun-Arnaud, Sanoe)

vendredi 5 août 2022

couvbrunarnaudmemoiresdelaforet_cmjn.pngPrésentation de l'éditeur :

Dans la forêt de Bellécorce, au creux du chêne où Archibald Renard tient sa librairie, chaque animal qui le souhaite peut déposer le livre qu’il a écrit et espérer qu’il soit un jour acheté. Depuis que ses souvenirs le fuient, Ferdinand Taupe cherche désespérément à retrouver l’ouvrage qu’il a écrit pour compiler ses mémoires, afin de se rappeler les choses qu’il a faites et les gens qu’il a aimés. Il en existe un seul exemplaire, déposé à la librairie il y a des années. Mais justement, un mystérieux client vient de partir avec… À l’aide de vieilles photographies, Archibald et Ferdinand se lancent sur ses traces en forêt, dans un périple à la frontière du rêve, des souvenirs et de la réalité.

***

Un presque coup de cœur pour ce premier roman. A travers ce conte qui met en scène des animaux de la forêt, l'auteur nous parle de la maladie d'Alzheimer avec pudeur et délicatesse.
Le récit est tour à tour drôle et poétique, terriblement touchant. La beauté de l'écriture est renforcée par les superbes illustrations de Sanoe. L'ensemble forme un magnifique livre que je vous recommande chaudement.

L'école des loisirs (Neuf), 299 pages, 2022

Les sept morts d'Evelyn Hardcastle (Stuart Turton)

vendredi 22 juillet 2022

008649917.jpg

Présentation de l'éditeur :

Ce soir à 23 heures, Evelyn Hardcastle va être assassinée. Qui, dans cette luxueuse demeure anglaise, a intérêt à la tuer ? Aiden Bishop a quelques heures pour trouver l'identité de l'assassin et empêcher le meurtre. Tant qu'il n'est pas parvenu à ses fins, il est condamné à revivre sans cesse la même journée. Celle de la mort d'Evelyn Hardcastle.

***

Sentiment mitigé au sortir de cette lecture, même si je pense qu'il est en partie dû au fait que j'ai laissé traîner ce livre trop longtemps. En effet, de par sa construction et la multitude de personnages, Les sept morts d'Evelyn Hardcastle est typiquement le genre de roman qu'il faut lire rapidement, avec le minimum de pauses.
Ma lecture s'étant échelonnée sur une longue période, j'ai fini par perdre pied et ne plus être capable de me repérer dans l'histoire. Et donc, fatalement, j'y ai perdu aussi tout intérêt.
Pour autant, je reconnais à ce roman une écriture agréable et un scénario bien ficelé. L'ambiance est pesante et admirablement restituée, on est dans un huis-clos étrange et hypnotique.
Je suppose que c'est un bon roman, bien qu'étant passée à côté.

Titre original : The Seven Deaths of Evelyn Hardcastle
Traduit de l'américain par Fabrice Pointeau
10/18, 594 pages, 2018 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

Tobie Lolness (Timothée de Fombelle)

vendredi 8 juillet 2022

A62945.jpgPrésentation de l'éditeur :

Courant parmi les branches, épuisé, les pieds en sang, Tobie fuit, traqué par les siens... Tobie Lolness ne mesure pas plus d'un millimètre et demi. Son peuple habite le grand chêne depuis la nuit des temps. Parce que son père a refusé de livrer le secret d'une invention révolutionnaire, sa famille a été exilée, emprisonnée. Seul Tobie a pu s'échapper. Mais pour combien de temps ?

***

Ce premier volet de l'histoire m'a d'emblée fait penser aux romans jeunesse de Roald Dahl, mais avec davantage de profondeur et de "sérieux".
L'écriture est belle et poétique, la création de cet arbre-univers est bien pensée et le récit très riche de ce point de vue.
J'ai beaucoup aimé ce début d'histoire, les réflexions sous-jacentes, les différents thèmes abordés, l'humour, le rythme.
Un excellent premier tome qui donne envie de se plonger dans la suite.

T1 - La vie suspendue
Gallimard Jeunesse (Folio Junior), 400 pages, 2010

91QT67XqsTL.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Le grand chêne où vivent Tobie et les siens est blessé à mort. Les mousses et les lichens ont envahi ses branches. Léo Blue règne en tyran sur les Cimes et retient Elisha prisonnière. Les habitants se terrent. Les Pelés sont chassés sans pitié. Dans la clandestinité, Tobie se bat, et il n'est pas le seul. Au plus dur de l'hiver, la résistance prend corps. Parviendra-t-il à sauver son monde fragile ? Retrouvera-t-il Elisha ?

***

Si j'avais été assez séduite par le premier volume, celui-ci a été un véritable coup de cœur. J'ai trouvé l'écriture de Timothée de Fombelle absolument magnifique. Il y a une poésie folle dans ce récit empli d'émotions.
Tour à tour drôle ou tragique, l'histoire de Tobie prend une toute autre dimension dans ce second volet. Le rythme est plus effréné, l'intrigue plus dense.
Une suite éblouissante qui m'a énormément touchée.
Un bijou.

T2 - Les yeux d'Elisha
Gallimard Jeunesse (Folio Junior), 432 pages, 2010

- page 1 de 39