BIBLIOTHEQUE › Fantasy, Fantastique, SF

Fil des billets - Fil des commentaires

Joyland (Stephen King)

lundi 31 octobre 2022

51x6_QL_ktL.jpgPrésentation de l'éditeur :

LES CLOWNS VOUS

ONT TOUJOURS FAIT UN PEU PEUR ?

L’ATMOSPHÈRE DES FÊTES

FORAINES VOUS ANGOISSE ?

ALORS, UN PETIT CONSEIL :

NE VOUS AVENTUREZ PAS SUR UNE GRANDE ROUE

UN SOIR D’ORAGE…

***

Joyland ne figurera pas parmi mes romans préférés de Stephen King, mais il m'a tout de même fait passer un super moment de lecture. 
Le travail remarquable du lecteur pour cette version audio y a sans-doute contribué ; j'ai adoré la diction et le timbre de voix d'Aurélien Ringerlheim.
Concernant l'histoire, j'ai découvert un aspect de l'écriture de King que j'avais encore peu perçu jusqu'alors : son talent de conteur. Dans Joyland qui est moins imprégné de fantastique et d'horreur que d'autres de ses romans, la narration prend donc toute sa place et j'ai trouvé que l'écriture était très belle. J'ai également apprécié la construction du récit, dans un va et vient entre passé et présent. Et puis j'ai beaucoup aimé l'univers du monde forain, du parc d'attraction.
Comme à l'habitude avec cet auteur, c'est de suite immersif, on est plongé dans l'histoire dès les premières lignes.

Texte intégral lu par Aurélien Ringelheim
Audiolib, 2014
Durée totale d'écoute : 09h55

Outlander #9.1 - L'adieu aux abeilles, Partie 1 (Diana Gabaldon)

lundi 10 octobre 2022

Outlander.jpgCoup De CoeurPrésentation de l'éditeur :

En l’an 1779, Claire et Jamie savourent leurs retrouvailles avec leur fille Brianna, Roger, le mari de celle-ci, et leurs enfants, à Fraser’s Ridge. Il y a peu, ce rêve leur paraissait encore inaccessible.

Mais même dans ce coin isolé de Caroline du Nord, les effets de la guerre se font sentir. La tension dans les Colonies ne cesse de croître et la colère des habitants monte chaque jour d’un cran. Jamie a conscience que ses fermiers connaissent des conflits de loyauté et que le danger est à leur porte.

Lorsque les Colonies du Sud se soulèvent, la Révolution se rapproche encore davantage de Fraser’s Ridge. En sa qualité de soignante, Claire se demande combien de ceux qu’elle aime vont encore devoir verser leur sang…

***

Trois ans que j'attendais cette suite ! Un peu d'appréhension au moment de démarrer la lecture... déjà le neuvième tome, la crainte que la sauce ne prenne plus.
J'avais tort, et c'est tant mieux !
Coup de cœur pour ces retrouvailles avec Claire et Jamie. J'ai adoré ce volume. J'y ai tout aimé. Le rythme, les liens familiaux, l'amour et l'amitié, l'humour, les descriptions somptueuses, les dialogues, le contexte historique. 
La relation entre Claire et Jamie est vraiment belle, je trouve d'ailleurs qu'elle a embelli avec le temps. 
C'était extra de passer ces quelques heures à leurs côtés avec les leurs.
Que du bonheur.

Titre original : Go tell the bees that I am gone
Traduit de l'anglais par Philippe Safavi
J'ai lu, 800 pages, 2021 pour l'édition originale et 2022 pour l'édition française

Grisha (Leigh Bardugo)

lundi 3 octobre 2022

81OqhyjevLL.jpgPrésentation de l'éditeur :

Ombre. Guerre. Chaos. Un royaume envahi par les ténèbres. Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal. Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold. Parmi eux : Alina Starkov. ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU. L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir. L’Invocatrice de lumière.

***

Une fois n'est pas coutume, j'ai lu ce premier tome après avoir regardé son adaptation pour le petit écran. Séduite par la série télévisée, j'ai eu envie de découvrir les livres.
Je connaissais donc l'intrigue en commençant ce premier tome, et, pourtant, malgré l'absence de surprise, j'ai été emportée par l'histoire. Du rythme, un univers passionnant, des personnages attachants, bref, de la fantasy comme j'aime et un super moment de lecture.

T1 -  Grisha
Titre original : Shadow and Bone

Traduit de l'anglais par Nenad Savic
Le livre de poche jeunesse, 339 pages, 2012 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

816lZiaE7iL.jpgPrésentation de l'éditeur :

Un pays déchiré par la guerre civile. Une jeune femme idolâtrée, rongée par ses propres pouvoirs. Un corsaire flamboyant et mystérieux. Un soldat renégat, en proie aux doutes ; une menace grandissante. un danger imminent. Pour s'opposer au Darkling, Alina devra explorer ses propres ténèbres. Au risque d'y perdre sa lumière.

***

Un deuxième tome moins rythmé que le premier avec quelques longueurs. J'ai donc légèrement moins apprécié ce volume, mais l'histoire donne toutefois envie de découvrir la suite. Disons que le récit est inégal. Certaines scènes sont palpitantes ou poignantes, d'autres m'ont laissée perplexe. J'ai eu le sentiment que l'intrigue tournait un peu en rond.
A voir si le dernier opus rattrape ces défauts.

T2 -  Le dragon de glace
Titre original : Siege and Storm

Traduit de l'anglais par Anath Riveline
Le livre de poche jeunesse, 433 pages, 2013 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

81W_K2EereL.jpgPrésentation de l'éditeur :

Imposture. Manipulation. Traque.
Un royaume au bord du chaos. Un tyran sur un trône d'ombre. Une sainte sans pouvoirs. Sans alliés. Sans armée. Le combat final de la lumière contre les ténèbres.
Loyauté. Amour. Renaissance.
Le salut de Ravka mérite-t-il tous les sacrifices ? Seule l'Invocatrice de lumière en décidera.

***

Je crois que c'est celui que j'ai le moins aimé des trois tomes. J'ai trouvé que la série allait décroissant, et malheureusement j'ai trouvé ce dernier volume plutôt moyen.
Déjà, les atermoiements d'Alina m'ont tapé sur les nerfs, plus l'on avançait dans l'histoire, plus elle m'horripilait. Heureusement, d'autres personnages sont clairement plus attachants (en particulier le prince Nikolai), mais cela ne rattrape pas le côté insupportable de l'héroïne. Si l'on ajoute à cela le fait que la narration est à la première personne, ça n'arrange pas les choses !
Par ailleurs, comme je l'avais déjà ressenti dans le deuxième tome, celui-ci tourne en rond, on a le sentiment que l'intrigue n'est pas très claire dans la tête de l'auteure et que certaines scènes sont du "remplissage".
Moralité, je n'ai pas vraiment adhéré à ce final même si la lecture n'était pas désagréable. Je suis déçue, l'univers et les idées de l'auteure sont originaux mais l'exploitation qu'elle en a faite n'est pas à la hauteur. Dommage.

T3 -  L'oiseau de feu
Titre original : Ruin and Rising

Traduit de l'anglais par Anath Riveline
Le livre de poche jeunesse, 398 pages, 2014 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

Frère Wulf T2 - Le fléau du Tulpan (Joseph Delaney)

vendredi 26 août 2022

81jDzC-psUL.jpgPrésentation de l'éditeur :

Frère Wulf poursuit son apprentissage auprès de l’Épouvanteur Johnson. Les journées passées à combattre les créatures de l’obscur s’enchaînent, plus périlleuses les unes que les autres. Et si Wulf comptait sur ses nuits pour reprendre des forces, il se trompait : chaque soir, dans son lit, son sommeil est perturbé par d’étranges et inquiétants grattements…

Alors qu’ils effectuent une mission pour Tom Ward, Johnson et Wulf sont attaqués, et le jeune apprenti épouvanteur est capturé. Emmené de force dans un nouvel entremonde, Wulf va devoir faire face aux terribles révélations de son ravisseur…

***

C'est avec la gorge serrée que j'écris cette chronique. C'est en effet au moment où je terminais ce roman que j'ai appris la mort de son auteur. 
Je suis extrêmement triste de me dire que ce livre était le dernier, qu'il n'y aura pas de suite, que c'est terminé, que Tom, Alice, Grimalkin et les autres, on ne les reverra plus. J'ai tellement aimé la saga de L'épouvanteur ! L'écriture de Joseph Delaney est géniale, immersive, prenante. Ses histoires sont touchantes et captivantes.
On vient de perdre un grand Monsieur de la littérature fantastique.

Pour en revenir au Fléau du Tulpan, c'était un excellent tome. On y découvre plus en profondeur le personnage de Wulf et sa personnalité. On fait également connaissance avec la fille de Tom et Alice. Comme les autres tomes de la série, celui-ci se lit à une vitesse folle, le récit est rythmé et captivant. C'est un tome de transition qui laisse présager une nouvelle orientation dans la série, mais hélas, on ne pourra pas le vérifier.
J'ai passé un super moment.

Adieu Monsieur Delaney, et MERCI. ♥♥♥♥♥

Titre original : Wulf's Bane
Traduit de l'anglais par Marie-Hélène Delval
Bayard Jeunesse, 319 pages, 2021 pour l'édition originale et 2022 pour l'édition française

Mémoires de la forêt - Les souvenirs de Ferdinand Taupe (Mickaël Brun-Arnaud, Sanoe)

vendredi 5 août 2022

couvbrunarnaudmemoiresdelaforet_cmjn.pngPrésentation de l'éditeur :

Dans la forêt de Bellécorce, au creux du chêne où Archibald Renard tient sa librairie, chaque animal qui le souhaite peut déposer le livre qu’il a écrit et espérer qu’il soit un jour acheté. Depuis que ses souvenirs le fuient, Ferdinand Taupe cherche désespérément à retrouver l’ouvrage qu’il a écrit pour compiler ses mémoires, afin de se rappeler les choses qu’il a faites et les gens qu’il a aimés. Il en existe un seul exemplaire, déposé à la librairie il y a des années. Mais justement, un mystérieux client vient de partir avec… À l’aide de vieilles photographies, Archibald et Ferdinand se lancent sur ses traces en forêt, dans un périple à la frontière du rêve, des souvenirs et de la réalité.

***

Un presque coup de cœur pour ce premier roman. A travers ce conte qui met en scène des animaux de la forêt, l'auteur nous parle de la maladie d'Alzheimer avec pudeur et délicatesse.
Le récit est tour à tour drôle et poétique, terriblement touchant. La beauté de l'écriture est renforcée par les superbes illustrations de Sanoe. L'ensemble forme un magnifique livre que je vous recommande chaudement.

L'école des loisirs (Neuf), 299 pages, 2022

Les sept morts d'Evelyn Hardcastle (Stuart Turton)

vendredi 22 juillet 2022

008649917.jpg

Présentation de l'éditeur :

Ce soir à 23 heures, Evelyn Hardcastle va être assassinée. Qui, dans cette luxueuse demeure anglaise, a intérêt à la tuer ? Aiden Bishop a quelques heures pour trouver l'identité de l'assassin et empêcher le meurtre. Tant qu'il n'est pas parvenu à ses fins, il est condamné à revivre sans cesse la même journée. Celle de la mort d'Evelyn Hardcastle.

***

Sentiment mitigé au sortir de cette lecture, même si je pense qu'il est en partie dû au fait que j'ai laissé traîner ce livre trop longtemps. En effet, de par sa construction et la multitude de personnages, Les sept morts d'Evelyn Hardcastle est typiquement le genre de roman qu'il faut lire rapidement, avec le minimum de pauses.
Ma lecture s'étant échelonnée sur une longue période, j'ai fini par perdre pied et ne plus être capable de me repérer dans l'histoire. Et donc, fatalement, j'y ai perdu aussi tout intérêt.
Pour autant, je reconnais à ce roman une écriture agréable et un scénario bien ficelé. L'ambiance est pesante et admirablement restituée, on est dans un huis-clos étrange et hypnotique.
Je suppose que c'est un bon roman, bien qu'étant passée à côté.

Titre original : The Seven Deaths of Evelyn Hardcastle
Traduit de l'américain par Fabrice Pointeau
10/18, 594 pages, 2018 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

Tobie Lolness (Timothée de Fombelle)

vendredi 8 juillet 2022

A62945.jpgPrésentation de l'éditeur :

Courant parmi les branches, épuisé, les pieds en sang, Tobie fuit, traqué par les siens... Tobie Lolness ne mesure pas plus d'un millimètre et demi. Son peuple habite le grand chêne depuis la nuit des temps. Parce que son père a refusé de livrer le secret d'une invention révolutionnaire, sa famille a été exilée, emprisonnée. Seul Tobie a pu s'échapper. Mais pour combien de temps ?

***

Ce premier volet de l'histoire m'a d'emblée fait penser aux romans jeunesse de Roald Dahl, mais avec davantage de profondeur et de "sérieux".
L'écriture est belle et poétique, la création de cet arbre-univers est bien pensée et le récit très riche de ce point de vue.
J'ai beaucoup aimé ce début d'histoire, les réflexions sous-jacentes, les différents thèmes abordés, l'humour, le rythme.
Un excellent premier tome qui donne envie de se plonger dans la suite.

T1 - La vie suspendue
Gallimard Jeunesse (Folio Junior), 400 pages, 2010

91QT67XqsTL.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Le grand chêne où vivent Tobie et les siens est blessé à mort. Les mousses et les lichens ont envahi ses branches. Léo Blue règne en tyran sur les Cimes et retient Elisha prisonnière. Les habitants se terrent. Les Pelés sont chassés sans pitié. Dans la clandestinité, Tobie se bat, et il n'est pas le seul. Au plus dur de l'hiver, la résistance prend corps. Parviendra-t-il à sauver son monde fragile ? Retrouvera-t-il Elisha ?

***

Si j'avais été assez séduite par le premier volume, celui-ci a été un véritable coup de cœur. J'ai trouvé l'écriture de Timothée de Fombelle absolument magnifique. Il y a une poésie folle dans ce récit empli d'émotions.
Tour à tour drôle ou tragique, l'histoire de Tobie prend une toute autre dimension dans ce second volet. Le rythme est plus effréné, l'intrigue plus dense.
Une suite éblouissante qui m'a énormément touchée.
Un bijou.

T2 - Les yeux d'Elisha
Gallimard Jeunesse (Folio Junior), 432 pages, 2010

Déracinée (Naomi Novik)

vendredi 10 juin 2022

005763252.jpgPrésentation de l'éditeur :

Depuis toujours, le village de Dvernik est protégé des assauts du Bois – une forêt maléfique douée d’une volonté propre – par le «Dragon», un puissant magicien. Celui-ci, en échange de ses services, prélève un lourd tribut : à chaque génération, la plus jolie jeune femme de la communauté disparaît dans sa tour. Cette année, c’est Kasia qui sera choisie. Forcément, c’est la plus belle, la plus populaire. Personne n’en doute, et encore moins Agnieszka, qui n’a jamais voulu de cet honneur. Mais les choses ne vont pourtant pas se passer comme prévu, et Agnieszka va découvrir un monde au-delà de l’entendement...

***

Avec cette sublime couverture, cela faisait un bye que ce roman me faisait de l'œil. Lorsque je suis tombée sur un exemplaire lors d'un passage en librairie, j'ai décidé de passer à l'acte !
Déracinée est un excellent roman de fantasy qui s'enracine (jeu de mots involontaire !) dans différents folklores et œuvres littéraires, à commencer par une influence du Seigneur des anneaux (je précise que ce n'est pas une vérité, mais l'expression de mon propre ressenti). C'est un récit riche, étonnant, à la narration particulièrement originale avec quelques lenteurs et un aspect contemplatif assumé à certains moments. De ce point de vue, j'ai regretté un déséquilibre au niveau du rythme entre le début et la fin de l'ouvrage. En effet, la dernière partie s'accélère et m'a semblé légèrement expédiée.
En fin de compte, et malgré ce bémol, c'est un très bon roman qui m'a beaucoup plu.

Titre original : Uprooted
Traduit de l'anglais par Benjamin Kuntzer
J'ai lu, 512 pages, 2015 pour l'édition originale et 2018 pour la présente édition française

L'Arpenteuse de rêves (Estelle Faye)

mercredi 8 juin 2022

9782700276565-001-T.jpegPrésentation de l'éditeur :

Myri est une Arpenteuse, elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres. Ce pouvoir est aussi une malédiction qui a causé la mort de sa jeune sœur, quelques années auparavant. Depuis, Myri se tient à l’écart des rêves grâce à la nerfolia, une plante interdite.
Mais dans le royaume de Claren, quand on est une habitante de la ville basse, on n’échappe pas facilement à son destin. Une pollution inquiétante se répand autour des ateliers, le long du fleuve. Elle coïncide avec l’apparition d’étranges fantômes qui s’introduisent dans les rêves et les transforment en cauchemars. Alors, quand le petit Miracle est à son tour frappé par le Mal des fantômes, Myri n’a pas d’autre choix que de redevenir une Arpenteuse.

***

Cette sublime couverture abrite un bon roman français de fantasy. Histoire en un volume, élément que j'apprécie car, parfois, je me lasse des séries à rallonge.
Un univers bien pensé et assez original, un rythme soutenu et une jolie plume, voilà les principaux ingrédients de L'arpenteuse de rêves.
Une jolie découverte qui m'a toutefois laissée un peu sur ma faim. J'aurais apprécié quelques pages de plus, une histoire plus fouillée ; c'était trop court à mon goût. Dommage, car il y a d'excellentes idées qui auraient mérité d'être développées davantage. 

Rageot, 314 pages, 2021

L'autre (Pierre Bottero)

vendredi 25 février 2022

007228971.jpgPrésentation de l'éditeur :

Natan habite au Canada, il excelle étrangement dans tous les sports. Confronté à la disparition brutale de ses parents, il gagne le Sud de la France.
Shaé vit près de Marseille. Elle tente d’apprivoiser un pouvoir tapi au fond d’elle-même qui freine ses sentiments.
Lorsqu’ils se rencontrent à Marseille, ils comprennent que leurs existences sont liées.
Après avoir échappé à des créatures terrifiantes, ils sont recueillis par la famille de Natan et pénètrent dans la Maison de l’Ailleurs. Mais l’Autre, triple et terrifiante incarnation du Mal, les y traque...

***

La série L'autre est hélas la dernière série de l'auteur qu'il me restait à lire. J'ai fait durer le plaisir quelques années, et puis finalement je me suis plongée dedans.
Il s'agit, à l'instar de ses autres séries, d'une trilogie dans le genre fantastique.
Dans ce premier tome qui pose les bases de l'intrigue, c'est à peine si l'on a le temps de souffler tant le rythme est soutenu.
Les chapitres s'enchaînent à la vitesse de l'éclair, il n'y a pas de temps mort et l'action est omniprésente.
J'ai retrouvé avec bonheur l'écriture généreuse de Pierre Bottero et adoré découvrir ce premier volume. C'était très plaisant à lire, bien ficelé, bien dosé, avec des personnages attachants. Bref, une super entrée en matière pour un excellent début de série.

T1 - Le souffle de la hyène
Rageot (poche), 314 pages, 2019 pour la présente édition

Acheter Le souffle de la hyène sur Les Libraires.fr

007228962.jpgPrésentation de l'éditeur :

Après avoir vaincu Jaalab, la Force de l’Autre, Natan et Shaé partent à Paris pour défier Onjü, son Cœur. Maître des tempêtes, il sème la désolation dans le monde en provoquant des catastrophes naturelles. Mais leur rencontre avec un Guide aveugle, Emiliano, les sépare. Natan retourne dans sa Famille. Quand Shaé le rejoint, il est menacé par sa cousine. Elle le sauve in extremis. Ils gagnent alors la Réunion où l’oncle de Natan, Barthélemy, est prisonnier. Empoisonnée par Onjü, Shaé plonge dans l’océan tandis que Natan tente de délivrer son oncle.

***

Un deuxième tome qui ne souffre pas des défauts habituels dans les tomes 2. La narration suit un bon rythme, il y a, certes, moins de scènes d'action que dans le premier opus, mais on est toutefois loin du récit contemplatif.
Retrouver Shaé et Natan était un pur bonheur, on en apprend davantage sur eux et ils deviennent plus attachants de page en page.
L'histoire est bien tournée, l'écriture est belle, la poésie de Pierre Bottero est à l'oeuvre.

T2 - Le maître des tempêtes
Rageot (poche), 352 pages, 2019 pour la présente édition

Acheter Le maître des tempêtes sur Les Libraires.fr

007228958.jpgPrésentation de l'éditeur :

Huit ans ont passé. Elio, le fils de Natan et Shaé, mène une enfance paisible dans un village du Haut-Atlas, mais partout dans le monde, les hommes ploient sous le joug de l’Autre. Quand des créatures infernales attaquent le village, Elio est séparé de ses parents. Réfugié au sein de la Maison dans l’Ailleurs, assisté du Guide Gino et de la petite fée Eryn, il apprend qu’il est l’unique héritier des sept Familles dont il possède tous les pouvoirs. De Ouirzat à Marseille, de Yaoundé à l’Amazonie, Elio apprend à maîtriser ses Dons pour affronter Eqkter, l’Âme de l’Autre, ultime incarnation du Mal…

***

Dans ce troisième tome plus dense que les deux précédents, c'est principalement le personnage d'Elio que l'on suit. Cela donne un ton différent à la narration. Il est assez rare de suivre une histoire avec un jeune enfant pour héros. Sous la plume de Bottero, cette particularité souffle comme un vent de fraîcheur et de candeur. De ce fait, le dernier volet de la série repose moins sur les scènes d'action et davantage sur celles de réflexion et de contemplation.
C'était un très beau final à cette trilogie qui m'aura fait passer un superbe moment de lecture.
Petit pincement au cœur à l'idée de me dire qu'il ne me reste plus que deux romans de cet auteur à lire...

T3 - La huitième porte
Rageot (poche), 384 pages, 2019 pour la présente édition

Acheter La huitième porte sur Les Libraires.fr

- page 1 de 38