Le serpent majuscule (Pierre Lemaitre)

lundi 14 juin 2021

009199028.jpgPrésentation de l'éditeur :

Avec Mathilde, jamais une balle plus haute que l’autre, du travail propre et sans bavures. Ce soir est une exception. Une fantaisie. Elle aurait pu agir de plus loin, faire moins de dégâts, et ne tirer qu’une seule balle, bien sûr.

Le serpent majuscule, écrit en 1985, est le premier roman policier de Pierre Lemaitre. Jamais publié jusqu'alors, il paraît plus de trente ans après avoir été achevé.
Mathilde, sexagénaire, commence à perdre un peu la boule. Le hic, c'est que ses pertes de mémoire ne font pas bon ménage avec sa profession de tueuse à gages !
Un livre dans lequel le style de Pierre Lemaitre est déjà bien marqué. Humour noir, ton caustique, l'auteur pousse le trait un peu loin, il en fait des tonnes, mais qu'est-ce que c'est drôle ! 
Une lecture légère et hautement jubilatoire.

Albin Michel, 336 pages, 2021

Acheter Le serpent majuscule sur Les Libraires.fr 

Frère Wulf T1 - L'enlèvement de l'épouvanteur (Joseph Delaney)

lundi 7 juin 2021

009243648.jpgPrésentation de l'éditeur :

Frère Wulf, un jeune moine, doit espionner Johnson, un épouvanteur aux pratiques douteuses. Se faisant passer pour un scribe, Frère Wulf étudie le quotidien de son nouveau maître. Mais un jour, Johnson disparaît. Très inquiet, Wulf décide de chercher de l’aide.

C’est donc au milieu de la nuit qu’il frappe à la porte d’une étrange maison, dont le propriétaire n’est autre que Tom Ward. Ensemble, les deux hommes partent affronter une puissante créature de l’obscur… Mais le chemin est long, et les dangers, nombreux.

***

La saga de L'épouvanteur est une de mes séries préférées en fantasy jeunesse. Aussi, quelle ne fût pas ma joie de découvrir la parution de ce volume !
Inscrit dans l'univers de L'épouvanteur, mais premier tome d'un nouveau cycle, L'enlèvement de l'épouvanteur est consacré à un nouveau personnage, celui du jeune frère Wulf, un moine placé chez un épouvanteur pour être son scribe.
Ce qui m'a beaucoup plu, c'est de retrouver les personnages d'Alice et de Tom, mais aussi de découvrir celui de Wulf, un novice comme l'était Thomas Ward au début de la série.
Dès les premières pages, on est replongé dans l'ambiance, l'action bat son plein, on ne s'ennuie pas une seconde, un vrai régal.
Seul bémol, ce premier volet est très court, j'espère que les suivants seront plus longs. En tout cas, c'est un excellent début et je me réjouis à l'idée de retrouver frère Wulf pour la suite de ses aventures.

Titre original : Brother Wulf
Traduit de l'anglais par Marie-Hélène Delval
Bayard Jeunesse, 297 pages, 2020 pour l'édition originale et 2021 pour l'édition française

Acheter Frère Wulf T1 - L'enlèvement de l'épouvanteur sur Les Libraires.fr 

La vague des albums #172

vendredi 4 juin 2021

009224543.jpg

J'ai découvert le style d'Emily Sutton avec Grandir, un album sur l'ADN expliqué aux enfants. J'avais beaucoup aimé ses illustrations que j'ai retrouvées avec grand plaisir (à noter qu'ici, Emily Sutton est à la fois l'auteure et l'illustratrice).

Pénélope vient de déménager, elle se retrouve dans un nouveau lieu, une nouvelle maison, et ses amis lui manquent. L'apparition d'un joli petit chien va lui changer les idées.
C'est un livre sur l'amitié, sur les changements qu'impliquent un déménagement pour un enfant. Les dessins sont vraiment superbes et fourmillent de détails. J'ai particulièrement apprécié les illustrations au marché et dans la boulangerie, il y a tant d'éléments à observer, c'est un régal pour les yeux.
Un très bel album qui me donne envie de découvrir les autres titres de l'auteure.

Pénélope et le chien perdu
Emily Sutton
Les éditions des éléphants, 2021

Acheter Pénélope et le chien perdu sur Les Libraires.fr

cassandra-couverture-deux.jpg

Attention, petit bijou droit devant ! Cassandre, c'est un récit sur l'amitié, la générosité.
Marie-Paule est une fillette qui n'est pas gâtée pourrie comme Cassandre, une enfant qu'elle admire. Mais si elle possède peu de jouets, elle a Martin... et son imagination. 
Que c'est beau ! Les illustrations sont d'une tendresse infinie, le récit touchant à souhait.
J'ai succombé à la douceur de ce superbe album au magnifique message et je vous le recommande chaudement.

Cassandre
Rascal, Claude K. Dubois
D'Eux, 2021

Acheter Cassandre sur Les Libraires.fr

51WlebpfbTL._SX342_BO1_204_203_200_.jpg

Dans un style totalement différent, un album à destination des ados/adultes sur la vie de l'auteure Jane Austen.
Cette biographie illustrée n'est pas traduite en français à ce jour me semble-t-il, mais pas besoin d'être bilingue pour la lire, le texte est court et pas très compliqué.
J'ai beaucoup aimé ce livre. Les illustrations de Qin Leng sont élégantes et jolies, le texte intéressant. A la suite de la succincte biographie, on trouvera en fin d'ouvrage : une chronologie de la vie de Jane Austen, sa bibliographie avec des citations et un résumé de chacun de ses romans et enfin une page pour en savoir davantage sur Jane avec des suggestions de sites Internet à visiter et des titres de livres à lire sur le sujet.
C'est un très bel album qui ravira les fans de Jane, dans un style frais et agréable.

Ordinary, extraordinary Jane Austen
Deborah Hopkinson, Qin Leng
Balzer + Bray, 2018

008114935.jpg

Un presque coup de cœur pour cet album si particulier. Un très grand format, des illustrations pleine page et quasi pas de texte. Il ne s'agit pas d'une histoire, mais ce n'est pas non plus un documentaire. C'est un ouvrage sur le thème de l'écologie qui donne à voir comment on peut s'adapter à son environnement et construire sa vie en harmonie avec ce dernier.
Le principe de Forêt des frères, c'est de proposer en parallèle deux scénarios distincts. L'idée est géniale, mais, petit bémol, j'ai trouvé que l'auteure prenait un parti pris affiché et que les deux modes de vie présentés était un peu caricaturaux : soit on respecte l'environnement et on choisit la cabane dans les bois, soit on détruit la forêt entière et on fait construire une maison avec piscine. J'aurais apprécié un peu plus de nuance.
Néanmoins, j'ai adoré le concept et totalement craqué pour les dessins sublimes de Yukiko Noritake.

Forêt des frères
Yukiko Noritake
Actes Sud Junior, 2020

Acheter Forêt des frères sur Les Libraires.fr

La vague des BD #28

lundi 31 mai 2021

COUV-BECKY-STILLBORN.jpg

Présentation de l'éditeur :

1886 : Une vague d’assassinats_ tous aussi sanglants qu’inexpliqués_ frappe le Sud de l’Angleterre.
Endeuillée par ce fléau macabre, la jeune Becky Stillborn brûle de prendre part aux investigations mais doit composer avec le ténébreux Isaac Jack, inspecteur chargé de l’enquête. Un homme peu enclin à collaborer et visiblement rongé par des démons personnels.
Mais à chacun sa part d’ombre, n’est-ce pas, surtout quand il est question de vie ou de mort. Impossible de la changer, on peut juste l’éclairer.
Et ce n’est pas la belle et opiniâtre Becky _ elle-même en proie à ses propres fantômes _ qui prétendra le contraire. Oui, la règle est la règle… Et la règle fait le jeu.

Habituellement ce style de BD, ce n'est pas trop ma tasse de thé, mais là, comme l'auteur est un copain, je voulais tester et le soutenir dans son projet.
Et bien, je dois dire que j'ai été agréablement surprise (non pas par la qualité de l'œuvre dont je ne doutais pas, mais d'avoir apprécié cette lecture). Les dessins sont réussis, certaines scènes très visuelles font penser à des scènes de cinéma et sont assez incroyables. L'intrigue m'a bien plu, à ce stade on ignore évidemment vers où Arnaud Michel veut nous emmener et le mystère est bien entretenu. 
Au final j'ai passé un bon moment de lecture et je lirai la suite avec plaisir, curieuse de savoir comment la situation évolue.
Si vous aimez ce style, je vous recommande cet album.

Becky Stillborn
Arnaud Michel
Filidalo, 2021

Acheter Becky Stillborn sur Les Libraires.fr

les-chimeres-de-venus_t1-web.jpg

CoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

1874, les vaisseaux des puissances terrestres s’élancent dans l’éther pour conquérir les planètes du système solaire. L’actrice Hélène Martin débarque sur Vénus, monde sauvage couvert de brume, à la recherche de son fiancé, un poète évadé des bagnes de Napoléon III. Poursuivie par l’inquiétant duc de Chouvigny, entraînée dans la rivalité des empires, Hélène s’aventurera à travers des jungles infestées de dinosaures et sur des océans déchaînés jusqu’aux confins de l’astre, où se dressent les vestiges d’une mystérieuse civilisation.

Cet album est le premier tome d'un nouveau cycle dans l'univers du Château des étoiles, pour ceux qui connaissent. Pour ma part, je n'ai pas lu la série principale mais après cette découverte, j'ai très envie de le faire !
Les chimères de Vénus, c'est d'abord un bel écrin. Un superbe objet-livre, mais surtout, des dessins magnifiques avec une mise en couleur incroyable. Je serais bien incapable de qualifier le style graphique d'Etienne Jung, tout ce que je peux vous dire, c'est que je l'adore !
Et puis, il y a l'univers de l'histoire, et là, idem, je suis totalement fan. A la croisée des chemins entre Jules Verne, la SF et le steampunk, ce premier volume d'une trilogie avait tout pour me séduire.
Evidemment, comme tout premier tome, il pose les bases du récit et l'intrigue n'est pas encore bien perceptible, mais j'attends avec grande impatience le deuxième volet pour me plonger dans la suite de cette aventure.
Un petit bijou.

Les chimères de Vénus T1
Alain Ayroles, Etienne Jung
Rue de Sèvres, 2021

Acheter Les chimères de Vénus T1 sur Les Libraires.fr


008654976.jpg

Présentation de l'éditeur :

Tandis que ses parents explorent les territoires sauvages de l’Autre monde, Ewilan se retrouve prisonnière sur terre d’une sinistre institution. Au cœur de ce laboratoire clandestin, la Sentinelle félonne Elea Ril’Morienval fomente son retour en Gwendalavir, qu’elle cherche à conquérir. Privée de son don et réduite à l’impuissance par de terribles expériences, Ewilan ne pourra compter que sur le courage de Salim pour s’échapper…

Après la trilogie de La quête d'Ewilan, c'est au tour de celle des Mondes d'Ewilan d'être adaptée par Lylian. Je suis vraiment super contente que les trois cycles dans l'univers d'Ewilan (ces deux-là et Ellana) soient adaptés par ce scénariste car je trouve que c'est une vraie réussite. Pas évident de transposer pareille histoire sans la trahir un peu, et pourtant, le défi est relevé sans problème.
J'ai aimé retrouver Ewilan et Salim, me replonger dans leur histoire et retrouver les émotions qui m'avaient assaillie lors de ma lecture du roman.
Côté dessins, je dois avouer que je préfère le style de Laurence Baldetti, j'aime moins le trait de Cecilia Formicola, mais cela reste malgré tout un bel album. Hâte de lire la suite.

Les mondes d'Ewilan T1 - La forêt des captifs
D'après l'œuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Laurence Baldetti (story-board), Cecilia Formicola (dessin), Nicolas Vial (couleurs)
Glénat, 2021

Acheter Les mondes d'Ewilan T1 sur Les Libraires.fr

009114878.jpg

Présentation de l'éditeur :

Ellana est submergée par la haine et le découragement. L’apprentie Marchombre n’en finit plus d’être mise à l’épreuve et, après l’assassinat de Hurj et Lahira des mains du félon Salvarode, son ami et amant Nillem l’abandonne à son tour. Le traitre a choisi de devenir un mercenaire du chaos. Avant d’emprunter la route d’Al-Jeit pour retrouver son maître Jilano et achever sa formation, Ellana doit revenir à un état de quiétude et d’harmonie. Le temps de quelques précieuses journées, elle soigne ses plaies et retrouve les joies d’une vie simple et douce. Elle ne s’en doute pas, mais elle ne connaitra plus d’instants aussi doux et légers avant longtemps... Ellana devra bientôt faire face à de terribles épreuves. D’autant que son maître n’attend qu’une chose d’elle : qu’elle écrive son nom dans le grand livre des légendes. Certaines des blessures d’Ellana lui laisseront des cicatrices, mais l’héroïne fera tout pour suivre la Voie, devenir une véritable Marchombre et embrasser sa destinée.

Toujours dans l'univers d'Ewilan, donc, le dernier tome de l'adaptation d'Ellana. 
Un tome empreint de douceur et de nostalgie, très beau.
Encore une fois, Lylian a su restituer en BD l'esprit de Pierre Bottero et la magie qui habitait ses romans.
Visuellement, j'ai trouvé ce sixième opus particulièrement esthétique et j'ai apprécié encore davantage les dessins de Montse Martin. 
Une très jolie fin pour une superbe adaptation.

Ellana T6 - Rencontres
D'après l'œuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Montse Martin (dessin), Nicolas Vial (couleurs)
Glénat, 2021

Acheter Ellana T6 sur Les Libraires.fr

Le prieuré de l'oranger (Samantha Shannon)

vendredi 28 mai 2021

007158053.jpgPrésentation de l'éditeur :

Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille.
La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle…
Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela.
De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.
Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

***

Comme beaucoup de lecteurs, j'ai succombé à la tentation et j'ai lu Le prieuré de l'oranger
Après avoir tourné la dernière page, je me suis demandée pourquoi ce roman est porté aux nues, pourquoi il est comparé à des monuments du genre fantasy, et pourquoi les avis sont majoritairement dithyrambiques. 
J'avoue que tout cela me laisse perplexe et que je ne comprends absolument pas l'engouement que ce titre a suscité.
Pour ma part, cette lecture a plus été un pensum qu'autre chose, et elle m'a déçue.
L'écriture est assez belle, l'univers et l'intrigue plutôt intéressants, bref, ce roman avait un bon potentiel, mais je n'ai pas du tout aimé ce qu'en a fait l'auteure. Malgré la longueur du livre, j'ai trouvé difficile de s'immerger dans le récit. Les descriptions des lieux et les scènes d'action (y compris la bataille finale) sont expédiées, survolées. Les personnages ne sont absolument pas attachants, je ne sais si c'est le fait de la narration qui est assez distante, mais je suis restée totalement indifférente à ce qui leur arrivait.
L'intrigue qui, je le disais plus haut, aurait pu être intéressante, n'est pas bien rendue et je me suis sérieusement ennuyée durant ma lecture. Il manque du liant entre les chapitres, à l'instar des personnages et des lieux, le récit reste en surface, n'explorant pas assez les émotions, les ambiances. Ce qui est dommage, c'est que finalement ce roman, bien que bavard, manque considérablement de profondeur.
Bref, je n'ai pas aimé Le prieuré de l'oranger et je ne le recommande donc pas.
Amateurs de fantasy, passez votre chemin, il y a bien mieux à lire, par exemple la géniale série de L'assassin royal.

Titre original : The Priory of the Orange Tree
Traduit de l'anglais par Benjamin Kuntzer et Jean-Baptiste Bernet
De Saxus, 992 pages, 2019 pour l'édition originale et l'édition française

Acheter Le prieuré de l'oranger sur Les Libraires.fr 

Eden Island T1 - Le secret (Hana Claistel)

lundi 24 mai 2021

008725385.jpgPrésentation de l'éditeur :

La vie est un conte de fées et elle en est l’héroïne ! C’est du moins ce que pense Analia en se préparant pour la prestigieuse soirée qui va marquer son entrée dans le monde adulte.
Elle a le privilège de vivre sur l’archipel d’Eden Island où tout n’est qu’ordre, harmonie et beauté ! Alors que partout ailleurs la montée des eaux a depuis longtemps réduit les continents à quelques îles arides disséminées sur l’océan où les populations luttent pour leur survie.
Mais Aylan, nouvellement arrivé sur l’archipel, ne va-t-il pas changer à jamais le destin de l’adolescente en lui montrant la face sombre du paradis ?
Du rêve au cauchemar, il n’y a parfois qu’un pas…

Avec ce roman, c'était une première à tout point de vue : première fois que je lisais un ouvrage de cette maison d'édition, première fois que je lisais cette auteure et premier roman pour Hana Claistel, si je ne m'abuse.

Une dystopie en deux tomes écrite par une française, voilà les arguments qui m'ont convaincue de plonger dans ce premier volet.
Une lecture qui m'a fait passer un bon moment malgré de petits défauts. Le principal étant le manque de profondeur dans le traitement de l'histoire. Bien que l'auteure ait bâti son récit autour d'idées intéressantes et engagées, l'écriture est plutôt légère et j'ai regretté ce côté superficiel, j'aurais aimé que l'intrigue soit plus développée que cela. Toutefois, le dernier tiers du roman compense ce déficit avec une intensité grandissante jusqu'à la toute dernière page. L'univers créé par Hana Claistel est bien campé et visuel, ce qui est très agréable dans ce genre de livre. Les personnages sont assez attachants, en particulier celui d'Aylan qui m'a touchée.
Ce premier tome était plutôt sympa et je suis curieuse de lire la suite et fin (parution le mois prochain, ouf, il n'y aura pas trop long à attendre !).

Inceptio, 303 pages, 2021

Acheter Eden Island T1 - Le secret sur Les Libraires.fr 

D'or et d'oreillers (Flore Vesco)

vendredi 21 mai 2021

008951197.jpgJ'ai découvert en février dernier la plume de Flore Vesco, et je déclarais, en concluant mon billet, que j'avais l'intention de poursuivre ma découverte de cette auteure.
L'occasion m'en a été donnée rapidement avec cette réécriture quelque peu transformée du célèbre conte de La princesse au petit pois.
Autre univers et autre style d'écriture que dans L'estrange malaventure de Mirella, mais là encore, quel talent ! L'écriture est assez remarquable et on sent que Flore Vesco peut écrire ce qu'elle veut, elle s'adapte à n'importe quel genre avec une aisance déconcertante !
Ici, vous l'aurez compris, on est loin du conte classique puisque l'auteure nous propose une version quelque peu décalée, un brin érotique et totalement loufoque.
C'est déstabilisant et palpitant, on ne sait où l'auteure veut nous emmener et c'est, ma foi, un roman fort agréable à lire.
J'ai passé un super moment et je vous recommande vivement la lecture D'or et d'oreillers.

L'école des loisirs (Médium +), 233 pages, 2021

Acheter D'or et d'oreillers sur Les Libraires.fr 

Chère Mamie au pays du confinement (Virginie Grimaldi)

mercredi 19 mai 2021

008252594.jpgLors du confinement en mars 2020, Virginie Grimaldi a repris sa correspondance fictive avec sa mamie entamée en 2018
Durant 55 jours, elle a posté quotidiennement ses missives à la fois émouvantes et drôles. Son quotidien, ses angoisses, son ressenti, son expérience du confinement... elle a exprimé dans ces lettres ce que chacun de nous a vécu durant cette période d'hébétude collective.
J'avais beaucoup aimé Chère Mamie et je me suis régalée avec Chère Mamie au pays du confinement.
Je l'ai lu d'une traite, tour à tour souriant, gloussant et riant aux éclats. Parce que c'est franchement drôle ! L'auteure a un tel sens de l'autodérision et de l'humour en général que c'est absolument jubilatoire de la lire.

Le plus petit fêtait ses huit mois, pour l'occasion on a préparé des crêpes et on les a dégustées devant lui, pendant qu'il se tapait une purée de brocolis.

Un excellent moment en compagnie de ce petit livre dont les bénéfices sont reversés à la Fondation des hôpitaux de France.
Vous n'avez désormais plus aucune excuse pour ne pas vous le procurer illico !

Le livre de poche, 240 pages, 2020

Acheter Chère mamie au pays du confinement sur Les Libraires.fr 

Les enfants sont rois (Delphine de Vigan)

lundi 17 mai 2021

 008947762.jpgIl me semble que je n'avais encore jamais lu de roman de Delphine de Vigan jusqu'à présent. Celui-ci m'intriguait pour sa thématique. Comme tout le monde, je connais un peu l'univers des influenceurs, mais seulement côté adultes. Je n'ai jamais consulté de chaînes dédiées aux enfants influenceurs.
Les enfants sont rois est en quelque sorte un mix entre essai et fiction. Si l'histoire est totalement fictive, en revanche elle demeure très réaliste ; c'est ce qui la rend intéressante. Le fond est bien documenté et j'ai découvert dans ces pages un monde assez glaçant.
J'ai apprécié la relative neutralité du point de vue de Delphine de Vigan. Bien que son regard ne soit pas complètement impartial, elle ne juge pas pour autant, préférant donner à réfléchir.
C'est un sujet d'actualité qui pose de nombreuses questions et j'ai trouvé que ce roman était un bon support pour cela.
Un texte bien pensé, qui m'a plu.

Gallimard (Blanche), 352 pages, 2021

Acheter Les enfants sont rois sur Les Libraires.fr 

Le phare aux oiseaux (Michael Morpurgo et Benji Davies)

vendredi 14 mai 2021

009060583.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Une nuit de tempête, Ben, le gardien du phare de l'île aux Macareux, aperçoit un bateau malmené par les flots déchainés. Il saute dans sa barque pour porter secours aux passagers. Parmi eux, se trouve un petit garçon qui n'est pas près d'oublier qui lui a sauvé la vie.

Ce garçon, c'était moi, Allen, et cette rencontre allait être le début d'une incroyable aventure.

***

Coup de cœur pour cette histoire qui m'a énormément touchée. Une histoire de vie, d'amitié, d'amour des animaux. Difficile de dire ce qu'il y a de merveilleux dans ce livre. Michael Morpurgo est un conteur, il sait mettre en mots un récit et le rendre envoûtant. Il sait bouleverser avec quelques phrases, à partir de situations ordinaires. Quand il écrit, la magie opère, tout simplement. Sa plume, bien que différente, me fait penser à celle du génie Roald Dahl. Chacun d'eux, avec son style - l'humour et la fantaisie pour Roald Dahl, la poésie et la force d'évocation pour Michael Morpurgo -, sait émerveiller le lecteur, l'emporter dans ses histoires.
On a le sentiment, en lisant Le phare aux oiseaux, que son auteur s'est intégralement projeté dans son livre, il croit à ce qu'il raconte et cette force de conviction fait que l'on est convaincu à notre tour.
Je ne sais comment exprimer mon ressenti au sortir de cette magnifique histoire, car c'est somme toute assez personnel et je suppose que d'autres seront peut-être moins enthousiastes, mais sachez que j'ai adoré ce moment hors du temps, cette balade fabuleuse.

Titre original : The Puffin Keeper
Traduit de l'anglais par Diane Ménard
Gallimard Jeunesse, 104 pages, 2020 pour l'édition originale et 2021 pour l'édition française

Acheter Le phare aux oiseaux sur Les Libraires.fr 

- page 1 de 150