La vague des albums #174

lundi 30 août 2021

9781782300700.jpg

J'ai découvert Emily Sutton relativement récemment, et suis tombée en amour pour son style. Pour cet album-ci elle n'est "que" l'illustratrice, puisque c'est le père de Paddington Bear qui est à l'écriture.
Une famille de souris vit dans une maison de poupées, elle-même installée dans un château. Tandis que les propriétaires se sont absentés pour vacances, une horrible bonne femme venue pour garder les lieux organise un commerce malhonnête. Les souris décident de passer à l'action et de défendre le château. 
L'histoire est mignonne, mais très clairement, ce sont les illustrations qui sont remarquables. Coup de cœur en particulier pour la double-page mettant en scène la maison de poupées. Les dessins regorgent de détails, je suis totalement fan !
Pour l'instant cet album n'existe qu'en VO, il n'a pas encore été traduit en français, espérons que ce sera rapidement le cas afin que les jeunes lecteurs puissent le découvrir dans leur langue.

The Ups and Downs of the Castle Mice
Michael Bond, Emily Sutton
The Bodley Head, 2019

009477603.jpg

Je ne sais trop comment exprimer en mots l'effet que cet album a eu sur moi, mais je peux au moins vous dire qu'il s'en dégage une douce magie, un sentiment d'apaisement.
Cette histoire sans texte est celle d'un père et son fils qui partent pour la journée faire une randonnée. Finalement, cet album n'a rien d'extraordinaire si on y pense, c'est juste le récit de cette journée, du lever au coucher. Pourtant, j'ai été totalement conquise. Les couleurs employées, le côté contemplatif, la part belle faite à la nature, le temps présent, celui qui s'écoule tranquillement. C'est un ensemble, une alchimie qui a totalement pris avec moi et je ne peux donc que vous recommander très chaudement la lecture de ce petit bijou.

Trek
Pete Oswald
Helvetiq, 2021

Acheter Trek sur Les Libraires.fr

002767437.jpg

Voilà un album documentaire original dans sa construction et bien réalisé. Il retrace brièvement la vie du peintre Claude Monet et donne des indications sur son œuvre. A travers les yeux de la petite héroïne du livre, Pomme, on retourne sur les traces de l'artiste en explorant plusieurs musées où sont exposées ses toiles ainsi que son ancienne demeure à Giverny.
Un bon ouvrage accessible aux enfants mais également intéressant pour les adultes.
J'ai beaucoup aimé.

Le jardin de Monet
Christina Björk, Lena Anderson
Casterman, 2013

Acheter Le jardin de Monet sur Les Libraires.fr

9782368087930-475x500-1.jpg

Cet album documentaire retrace la vie de Marie Tharp, géologue et océanographe américaine qui contribua à la théorie de la tectonique des plaques en particulier grâce à sa découverte de la dorsale océanique nord-atlantique.
C'est un personnage que je ne connaissais pas du tout et j'ai donc trouvé beaucoup d'intérêt à cette lecture. 
Le secret de l'océan est dans la mouvance de ces derniers temps avec la mise en avant de personnages féminins qui se sont démarqués dans l'Histoire. Or, je dois avouer que j'aime assez cette "mode" au rayon jeunesse ; j'ai lu plusieurs albums passionnants dans ce domaine.
Celui-ci est bien réalisé mais je l'ai trouvé plus enfantin et simpliste au niveau du contenu que ce que j'ai pu lire dans ce genre jusqu'à présent. Les dessins sont sympas, le style est joyeux et attrayant. En fin d'ouvrage un précis historique vient compléter le texte et j'ai apprécié cet ajout permettant d'en apprendre davantage sur Marie Tharp.
Une jolie découverte.

Le secret de l'océan - La grande découverte de Marie Tharp
Jess Keating, Katie Hickey
Kimane, 2020

Acheter Le secret de l'océan sur Les Libraires.fr

Toi. Moi. Maintenant ou jamais / Ensemble. Maintenant. Pour toujours (Emily Blaine)

vendredi 27 août 2021

D'Emily Blaine, je n'ai pas lu grand chose, mais jusqu'à présent, j'ai plutôt aimé ce que j'ai lu d'elle, en particulier la romance de Noël All I want for Christmas.
Or, quand j'ai des envies de romance, je pioche généralement parmi les auteures dont j'aime la plume, je vais rarement vers l'inconnu, préférant des valeurs "sures". Raison pour laquelle j'ai jeté mon dévolu sur ces deux titres qui tournent autour des mêmes personnages sans nécessairement constituer une série.

008652179.jpgPrésentation de l'éditeur :

Peut-on vraiment tourner la page de son premier amour ? C’est en tout cas ce que pensait Charlotte. Jusqu’à ce que son passé resurgisse, bouleversant tous les repères de la vie qu’elle s’est efforcée de reconstruire. Un passé aux traits séduisants, au charme irrésistible et au sourire impertinent. Un passé qui s’appelle Jérémiah et qui, aujourd’hui encore, parvient à provoquer en elle des émotions qu’elle pensait disparues. Car il a été son premier amour, le plus sincère, le plus intense. Un amour qu’elle a choisi d’enterrer dix ans plus tôt. Mais aujourd’hui, Jérémiah est de retour, bien décidé à la reconquérir et à retrouver la jeune femme dont il est tombé amoureux. Et pour cela, il a un plan complètement fou : l’obliger à réaliser ses rêves de jeunesse avec lui, même si elle n’a gardé aucun souvenir des vœux qu’elle a formulés à l’époque.

Dans ce "premier" volume (encore une fois, on peut lire les deux indépendamment l'un de l'autre), curieusement, alors que les voitures, ce n'est pas spécialement mon truc, j'ai aimé la thématique autour des courses automobiles !
Jérémiah possède un tempérament fougueux, il aime l'adrénaline, il fonce souvent tête baissée sans réfléchir. Ce qui est chouette ici, c'est qu'Emily Blaine ne construit pas un personnage idéal, et que l'histoire doit composer avec cette personnalité forte. Pour que la relation de couple puisse s'épanouir, aucun des des deux protagonistes n'a besoin de renoncer à ses aspirations ni à ce qu'il est de manière intrinsèque. Au-delà de ça, bien entendu, c'est un schéma classique avec les clichés habituels, mais l'élément que je viens de souligner m'a plu et semblé digne d'intérêt.
Une jolie romance, un presque coup de cœur.

Harper Collins (Harper Poche Romance), 704 pages, 2020

Acheter Toi. Moi. Maintenant ou jamais sur Les Libraires.fr 

007448894.jpgPrésentation de l'éditeur :

Théo sait tout de Summer : il a passé une partie de sa jeunesse à la protéger de son père violent, à la tirer des pires situations. Peu à peu, il est tombé amoureux d’elle, de l’éternelle optimiste et de la femme forte qu’elle est devenue. Summer a quant à elle toujours refusé une histoire avec lui : ses relations avec les hommes sont chaotiques et leur amitié est trop précieuse pour qu’elle coure le risque de l’abîmer. Respectueux de ce choix, Théo est resté à distance : il a veillé sur elle, en protecteur discret et bienveillant. Mais, grâce à son frère Jérémiah, il prend conscience qu’à trop attendre, il pourrait bien perdre la femme de sa vie… S’il veut un jour être heureux, il doit prendre les choses en main et convaincre Summer qu’il est l’homme qu’il lui faut.

J'ai légèrement moins apprécié ce volume, mais j'ai tout de même passé un très agréable moment de lecture avec Ensemble. Maintenant. Pour toujours.
La relation entre Summer et Théo est extra, j'aime énormément la façon qu'ils ont d'interagir, leurs joutes verbales, leur amitié indéfectible. Il y a moins de légèreté que dans l'histoire de Jérémiah et Charlotte étant donné le vécu de Summer, mais l'ambiance n'est pas non plus plombante. Quelques allers-retours entre présent et passé permettent d'éclairer les choix et l'attitude de Summer sans toutefois s'appesantir sur son histoire personnelle.
Et puis, bien sûr, c'était chouette de retrouver les héros du tome précédent. 
A quand l'histoire de David et Gemma ?!

Ensemble. Maintenant. Pour toujours
Harper Collins (Harper Poche Romance), 304 pages, 2020

Acheter Ensemble. Maintenant. Pour toujours sur Les Libraires.fr 

Les Vous (Davide Morosinotto)

lundi 23 août 2021

007321413.jpgPrésentation de l'éditeur :

Dans un village tranquille des Alpes italiennes, un énorme rocher se décroche de la montagne et cause la mort d’un pêcheur. Les anciens disent que c’est la Main de Pierre, qui protégeait la région des esprits. Simple légende ? Pourtant, des vagues agitent la surface du lac. Un champion de kayak chavire sans raison. Une femme entend soudain son mari mort il y a plus de vingt ans. Et un gardien trouve des empreintes… mais de quoi ? Blue, une jeune fille aux yeux couleur d’eau, a l’impression que des voix essaient de lui parler. Qui êtes-vous, les Vous ?

***

Les Vous est le troisième roman de l'auteur que je lis après Le célèbre catalogue Walker & Dawn et La fleur perdue du chaman de K.
Troisième roman, donc, et troisième univers totalement différent mais avec cependant un dénominateur commun, l'écriture au style vivant et pétillant.
Davide Morosinotto a un talent certain pour conter des histoires et proposer des situations originales, décalées, dépaysantes à souhait. Son ton est malicieux, il prend régulièrement à partie le lecteur et renforce ainsi les liens qui unissent ce dernier à l'histoire. 
Les Vous est un récit étrange, teinté de surnaturel, mais qui se lit comme un roman d'aventure. Aux côtés de Blue et d'autres jeunes du village, on découvre au fil des pages une face cachée de ce coin tranquille au milieu des montagnes.
J'ai passé un super moment avec Les Vous. Pour le moment, pas de déception avec cet auteur qui a su me surprendre à chacune de mes lectures.

Titre original : Voi
Illustré par Giordano Poloni
Traduit de l'italien par Marc Lesage
L'école des loisirs (Médium +), 395 pages, 2019 pour l'édition originale et 2020 pour l'édition française

Acheter Les vous sur Les Libraires.fr 

Ivy Wilde #2 - Meurtres, magie et téléréalité (Helen Harper)

lundi 16 août 2021

006257996.jpgPrésentation de l'éditeur :

Moteur. Ça tourne... Inaction !

Ivy Wilde, paresseuse sorcière de l'Ouest et addict de la Sieste, est toujours obligée de faire copain-copain avec le Saint Ordre des Lumières Magiques. Ce qui n'est pas si mal, hein, vu que ça lui donne un prétexte du tonnerre pour passer plus de temps avec Raphaël Winter, son pseudo-Némésis aux yeux saphir. Et quand il toque à sa porte en lui demandant d'aller jouer l'espionne sur le tournage de sa série préférée, Enchantement, elle saute sur l'occasion.

Glander sur un plateau télé, c'est sûrement pas difficile... ni dangereux... n’est-ce pas ?

***

J'ai découvert cette série avec le premier tome il y a tout juste un an, et je regrette d'avoir tant attendu pour lire cette suite, me privant ainsi d'un vrai moment de lecture-détente !
Bien que n'ayant plus que de vagues souvenirs du premier volume, j'ai plongé dans celui-ci avec facilité et j'ai retrouvé avec plaisir Ivy Wilde. Cette héroïne est tout bonnement géniale, je l'adore ! Elle a un humour décapant et beaucoup d'auto-dérision, ce qui la rend immédiatement sympathique. A l'instar du précédent tome, ce deuxième est rythmé, les scènes s'enchaînent et l'on ne s'ennuie pas une seconde, c'est très agréable à lire. L'intrigue est chouette même si ce n'est clairement pas ce qui prime dans cette série, mais bon, elle tient la route.
Si vous voulez une série avec de la magie, de l'action, de l'humour et une héroïne au top, Ivy Wilde est faite pour vous !

Titre original : Star Witch
Traduit de l'anglais par Marguerite Guillemet
MxM Bookmark (Infinity), 328 pages, 2017 pour l'édition originale, 2019 pour l'édition française

Acheter Meurtres, magie et téléréalité sur Les Libraires.fr 

(Existe au format électronique.)

Rozenn (Laëtitia Danae)

vendredi 13 août 2021

007313794.jpgPrésentation de l'éditeur :

Rozenn Kaplang est une princesse djinn, une magie ancestrale coule dans ses veines. Pour cette raison et durant de longues années, ses ancêtres ont souffert de la domination des dagnirs.

Depuis, la paix a été rétablie ; une paix au goût amer et incertain.

Afin de tirer un trait définitif sur ce douloureux passé, une union entre princesses et princes héritiers est envisagée. Mais peut-on se fier à un peuple qui a maintenu le vôtre en esclavage pendant des siècles ? Rozenn devra choisir entre la résignation, la fuite, ou la rébellion…

***

Laëtitia Danae nous plonge d'emblée dans une ambiance orientale. Dans ce premier tome, c'est essentiellement l'univers qui m'a séduite, son originalité et son aspect immersif. Cette découverte avait le goût de la fraîcheur et de l'inattendu, j'ai été conquise par les décors, le vocabulaire employé, ainsi que l'histoire des djinns. Tout cela était dépaysant à souhait et fort plaisant à lire, à tel point que j'ai rapidement oublié l'écriture quelconque et son manque de fluidité.
Ce premier livre est empreint de mystères et laisse imaginer de riches développements pour la suite.

Rozenn, Livre I
J'ai lu, 480 pages, 2020

Acheter Rozenn Livre I sur Les Libraires.fr 

008652198.jpgPrésentation de l'éditeur :

Après avoir rejoint les rebelles dans la ville d’Amadée, Rozenn découvre que les djinns sont bien plus maltraités qu’elle ne le soupçonnait. Résolue à mettre un terme à leur servitude, elle s’apprête à prendre les armes contre le sultan. Or, son pouvoir ne se révélera que si elle se libère de ses entraves, mais elle ignore encore s’il lui sera utile dans la bataille qui s’annonce.

Et pour parvenir à ses fins, Rozenn n’a d’autre choix que de s’allier aux princes. À quoi ou à qui seront-ils loyaux ? À la liberté tant convoitée par les djinns, ou à leur père ?

***

Hélas, ce second tome a vite douché mes espoirs. L'intrigue est assez basique, pas de suspense, les scènes s'enchaînent de manière prévisible et font ressortir le côté scolaire de l'écriture. Le personnage de Rozenn qui me plaisait plutôt dans le premier tome m'a rapidement tapé sur le système avec son attitude de girouette. Une fois passée la découverte de l'univers de fantasy orientale, le soufflé est vite retombé. J'ai regretté que l'auteure n'ait pas creusé ses idées de départ et davantage étoffé son monde. Malheureusement, le récit reste en surface et cette seconde partie m'a déçue. Dommage.

Rozenn, Livre II
J'ai lu, 509 pages, 2020

Acheter Rozenn Livre II sur Les Libraires.fr 

Blackmoore (Julianne Donaldson)

lundi 9 août 2021

005302476.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

La liberté mérite-t-elle de sacrifier son cœur ? En raison d'un lourd secret que Kate Worthington détient depuis des années, celle-ci souhaite ne jamais se marier et rêve de partir pour les Indes. Malheureusement, sa mère a d'autres projets pour elle et l'oblige à conclure un marché : elle pourra y aller si elle parvient à refuser trois demandes en mariage. Kate se rend alors au manoir de Blackmoore où elle retrouve son ami d'enfance, Henry Delafield. Elle demande à ce dernier de l'aider afin de fuir cette vérité qui a, depuis toujours, maintenu son cœur captif.

***

Coup de cœur pour cette romance qui était un pur délice !

Les deux points forts de ce roman : 

Le personnage masculin
Henry est une belle personne qui ferait fondre n'importe quel cœur de lectrice ! Il est intelligent, drôle, prévenant, ami loyal et dévoué, bref ce jeune homme ne manque pas de qualités. J'ai été très touchée par sa façon d'être avec Kate, le fait qu'il respecte son envie de liberté et l'aide même à y parvenir. Son attitude est vraiment admirable. 

Les lieux
La majeure partie du roman se déroule dans la demeure de la famille Delafield, Blackmoore. Le manoir se situe sur la côte est de l'Angleterre, dans la baie de Robin Hood. Imaginez la mer, des landes à perte de vue et cette bâtisse ancienne qui cache des passages secrets et bien des mystères. Blackmoore est quasiment un personnage à par entière et contribue largement au charme du récit. 

J'ai adoré cette histoire tout en douceur. Bien entendu il y a des passages un peu difficiles où Kate est malmenée, mais ce que je retiens surtout de cette romance, ce sont les scènes d'émotion pure. Il y a une vraie sensibilité dans la plume de Julianne Donaldson qui m'a donné envie d'y revenir.
C'était beau, tout simplement. Un vrai baume pour le cœur.

Titre original : Blackmoore
Traduit de l'anglais par Alix Paupy
Hauteville, 352 pages, 2013 pour l'édition originale et 2015 pour l'édition française

Acheter Blackmoore sur Les Libraires.fr 

(Existe au format électronique.)

Alabama 1963 (Ludovic Manchette, Christian Niemiec)

vendredi 6 août 2021

007592268.jpgPrésentation de l'éditeur :

Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d’une fillette noire est retrouvé. La police s’en préoccupe de loin. Mais voilà que d’autres petites filles noires disparaissent…
Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d’enquêter pour le père de la première victime.
Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s’interroge : « Les petites filles, ça disparaît pas comme ça… »
Deux êtres que tout oppose. A priori.

Sous des airs de roman policier, Alabama 1963 est avant tout une immersion dans l'Amérique des années 60 avec la ségrégation en guise de décor.
Le récit est très efficace visuellement parlant - est-ce lié à l'écriture à quatre mains ? -, on l'imagine volontiers porté sur grand écran. Les personnages de Bud et Adela sont bien campés et attachants, on ressent d'emblée de l'empathie et même de la sympathie à leur égard. L'histoire est habilement inscrite dans le contexte historique. Le style d'écriture vivant et fluide.
Bref, j'ai passé un agréable moment de lecture avec ce bon roman qui m'a rappelé - et m'a donné envie de relire - La couleur des sentiments. Et la bonne nouvelle, c'est qu'il sort en poche en octobre prochain !

Le Cherche Midi, 377 pages, 2020

Acheter Alabama 1963 (broché) sur Les Libraires.fr 

Acheter Alabama 1963 (poche) sur Les Libraires.fr

Plein gris (Marion Brunet)

lundi 2 août 2021

008746787.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Lorsque Élise et Victor découvrent le corps de Clarence, noyé près de la coque de leur voilier, Emma comprend que leur croisière a définitivement viré au cauchemar. Avec la disparition de son leader charismatique, ce sont tous les secrets de la bande qui remontent à la surface, les rancœurs et les lâchetés qui régissent toujours un groupe. Et quand une tempête terrifiante s’annonce, les émotions et les angoisses se cristallisent dans une atmosphère implacable...

De Marion Brunet, je n'avais lu jusqu'à présent que Dans le désordre, un roman que je n'avais pas particulièrement apprécié, et dont j'avais même oublié la lecture. C'est en consultant la bibliographie de l'auteure que je me suis rendue compte que j'avais déjà lu un livre d'elle.

Attention, Plein Gris est un livre coup de poing, un huis-clos à l'atmosphère prenante et étouffante. Le genre qu'on lit en apnée et d'une traite. Si vous souhaitez lire ce roman - et j'espère que ce sera le cas -, prévoyez de le faire en une fois.
Dans un perpétuel aller-retour entre passé et présent, l'auteure dévoile progressivement ce qui relie les cinq protagonistes. Comment se sont-ils connus ? Quelles sont leurs liens ? Que font-ils ensemble à bord de ce voilier ?
C'est subtil et étouffant. De manière insidieuse, on découvre que les rapports entre les personnages sont plus complexes qu'il n'y paraît et l'interrogation fait place à la stupeur. 
Ajoutez à ce roman psychologique le contexte nautique qui m'a énormément plu et vous aurez un récit hypnotisant et hautement addictif.
Plein Gris m'a bluffée et j'ai maintenant très envie de découvrir Sans foi ni loi, paru également chez Pocket Jeunesse.

Pocket Jeunesse, 196 pages, 2021

Acheter Plein gris sur Les Libraires.fr 

Souvenirs de Marnie (Joan G. Robinson)

mercredi 28 juillet 2021

009029251.jpgPrésentation de l'éditeur :

Sans cesse effrayée à l’idée d’être rejetée, Anna, petite orpheline solitaire du cœur de Londres, s’efforce de paraître la plus ordinaire possible et de ne jamais se faire remarquer. Ses parents adoptifs l’envoient profiter du climat salutaire d’un village côtier de l’est de l’Angleterre. Accueillie par un couple aussi bienveillant que rustique, elle laisse s’écouler le temps en rêvant dans les dunes qui s’avancent dans la mer, et fait la rencontre avec la mystérieuse Marnie, qui surgit toujours quand on ne s’y attend pas et devient sa toute première véritable amie. Seulement aussi subitement qu’elle est apparue, et avant même qu’Anna ne s’habitue à sa présence, Marnie disparaît.

***

Le film d'animation réalisé par le studio ghibli m'a tellement plu que j'étais très excitée à la perspective de pouvoir lire le roman dont il a été adapté. Notons au passage que c'est une édition française inédite, qui plus est chez Toussaint Louverture qui a encore fait un travail éditorial extraordinaire. Le livre est de toute beauté.
Pour ce qui est de la lecture, hélas, j'ai été déçue. L'histoire est bien écrite - le film d'animation est d'ailleurs très fidèle au texte - mais je suis restée en dehors. Le souci, c'est que Souvenirs de Marnie est avant tout un roman d'ambiance, et que, malheureusement, je n'ai pas réussi à y embarquer pleinement (alors que dans le film j'étais en totale immersion). C'est clairement un regard subjectif que je porte ici, ce n'est que l'expression de mon ressenti propre et je peux comprendre que ce livre ait enchanté bon nombre de lecteurs. C'est juste que ça n'a pas fonctionné avec moi et j'en suis bien attristée.

Titre original : When Marnie Was There
Traduit de l'anglais par Patricia Barbe-Girault
Monsieur Toussaint Louverture (Monsieur Toussaint Laventure), 356 pages, 1967 pour l'édition originale et 2021 pour l'édition française

Acheter Souvenirs de Marnie sur Les Libraires.fr 

Bretzel & beurre salé (Margot et Jean Le Moal)

lundi 26 juillet 2021

009041441.jpgPrésentation de l'éditeur :

Mais qui est le nouveau propriétaire mystère de la plus belle maison de Locmaria, celle de la pointe de Kerbrat ?
Tout ce paisible village du Finistère le guette depuis des semaines et voilà que débarque, en pleine tempête, Cathie Wald, une pimpante Strasbourgeoise. La cinquantaine, divorcée, caractère bien trempé, elle a décidé de prendre un nouveau départ en Bretagne, et d’ouvrir à Locmaria un restaurant de spécialités alsaciennes.
La plupart des habitants l’accueillent à bras ouverts, ravis de ce petit vent de changement. Mais certains voient son installation d’un mauvais œil. Et ne tardent pas à lancer les hostilités. Après une soirée choucroute, un notable du village s’effondre, et Cathie est accusée de l’avoir empoisonné.
Une tentative de faire plier bagages à l’étrangère ?
Quoi qu’il en soit, Cathie n’est pas du genre à se laisser intimider. Et rien ne l’arrêtera pour prouver l’innocence de sa choucroute traditionnelle, quitte à se lancer elle-même sur les traces du coupable !

Voilà un cosy mystery au parfum d'embruns et de crêpes parfait pour un moment détente à la plage. L'intrigue n'est pas folle, il n'y a pas vraiment d'enquête, mais ce n'est pas non plus ce que l'on cherche dans ce genre de livre. C'est plutôt bien écrit, l'ambiance bretonne est restituée de manière réaliste et ceux qui ne connaissent pas la Bretagne s'y sentiront peut-être dépaysés.
Une lecture agréable. Pas sure par contre de lire la suite, ce tome-ci m'a suffi.

Calmann Levy, 270 pages, 2021

Acheter Bretzel & beurre salé sur Les Libraires.fr 

- page 1 de 152