La chimiste (Stephenie Meyer)

samedi 25 mars 2017

9782367622880-001-X.jpegAyant adoré et dévoré à leur sortie la série Twilight et le roman unique Les âmes vagabondes, il était évident que j'allais me jeter sur le nouveau livre de Stephenie Meyer et que j'allais l'aimer...
Hélas, mon enthousiasme a été très vite douché et je ressors extrêmement déçue de cette lecture.

Alex, employée par une agence secrète du gouvernement américain est surnommée "la chimiste" pour sa capacité à faire parler les criminels sans avoir recours à une violence physique directe, en leur injectant des produits chimiques. Lorsque l'histoire démarre, Alex est en cavale depuis quelques années ; l'agence pour laquelle elle travaillait veut sa mort car elle détient des informations trop confidentielles. Mais un beau jour, son ancien responsable la contacte pour lui proposer une dernière mission qui la réhabiliterait.

Par où commencer...? Je n'ai pas aimé ce livre. Du tout. L'idée de départ est intéressante, c'est à peu près tout ce que j'ai relevé de positif dans ce bouquin. Pour le reste, c'est le vide intersidéral. L'histoire est longue et ennuyeuse à souhait, il ne se passe quasiment rien. Quelques rares scènes d'action viennent s'insérer au milieu de chapitres entièrement consacrés à la description de préparatifs de fuite, mais elles sont trop peu nombreuses et trop mal écrites pour susciter un quelconque intérêt. L'écriture est d'une platitude et d'une banalité à faire pleurer, les dialogues risibles. Les personnages sont de véritables caricatures, on leur collerait volontiers des baffes. Bref, tout cela donne un fort mauvais roman sans consistance. Je n'aurais pas cru dire un jour cela d'un livre de Stephenie Meyer, mais c'est un vrai navet.

La lecture audio, quant à elle, était réussie. J'aime beaucoup la voix de Pulchérie Gadmer, et c'est d'ailleurs grâce à elle si je suis arrivée au bout de l'histoire, sans cela j'aurais jeté l'éponge bien avant.

Texte intégral lu par Pulchérie Gadmer
Durée totale d'écoute : 17h18
Audiolib, 2017

La grande épopée des chevaliers de la table ronde #1 - Arthur et Merlin (Sophie Lamoureux)

mercredi 22 mars 2017

9782330068998FS.gifLa légende du roi Arthur me passionne et j'avais présenté ici il y a une dizaine d'années la version de Xavier de Langlais qui est vraiment superbe.
Avec celle de Sophie Lamoureux, j'en ai trouvé une parfaitement adaptée aux enfants et j'en suis ravie. A la manière d'un feuilleton, en une succession de cinquante épisodes très courts, elle relate une période qui démarre quelques temps avant le couronnement d'Arthur et s'achève avec la création de la table ronde. Entre ces deux événements-clés de la légende, Arthur va vivre de nombreuses aventures et croiser autant de personnages. C'est un univers foisonnant, mais l'auteur a su en proposer une version à la fois riche et accessible. Dans une belle écriture, elle redonne vie à ce héros fascinant et tient le lecteur en haleine.
J'ai partagé cette histoire avec mes fils, leur faisant la lecture à voix haute de quelques épisodes chaque soir, et nous avons tous les trois pris un vif plaisir à découvrir ce premier tome. 
Un livre qui m'a rappelé l'excellent feuilleton d'Hermès par la forme et la qualité.
Bien écrit et passionnant. Vivement la suite !

A noter que c'est un ouvrage illustré (Olivier Charpentier).

Actes Sud Junior, 202 pages, 2016

Les filles au chocolat #6 1/2 - Coeur piment (Cathy Cassidy)

samedi 18 mars 2017

004653536.jpgDernier texte faisant partie de la série des Filles au chocolat, Coeur piment est estampillé comme le tome "6 et demi". Cette novella est consacrée à Ash, le petit-ami de Honey. 

Le jeune homme, actuellement en voyage en Europe s'inquiète tout-à-coup de la viabilité de sa relation avec Honey. Alors qu'il est parti barouder avec pour tout bagage son sac à dos, Ash rencontre des personnes intéressantes et découvre des lieux étonnants, mais l'absence de son amoureuse lui pèse de plus en plus. 

Ce dernier tome, publié dans un mini format ne me semble pas essentiel, à l'instar des autres tomes intermédiaires de la série, mais il est tout de même plaisant à lire.
Moi qui suis fan des Filles au chocolat, j'ai aimé cet intermède, retrouver cet univers que j'aime.

Un joli final en quelque sorte.

Titre original : Hearts and Sunsets
Traduit de l'anglais par Anne Guitton
Nathan, 105 pages, 2017 pour l'édition française et 2015 pour l'édition originale

Lire ou relire

vendredi 17 mars 2017

the-library-elizabeth-shippen-green.jpg

The library - Elizabeth Shippen Green (1905)

Aujourd'hui j'avais envie de parler d'un sujet bien connu des lecteurs, la relecture. 

Depuis petite fille, je crois que je n'ai pas souvent relu. Cela m'est arrivé de temps en temps, mais finalement, au regard de l'ensemble de mes lectures, il me semble que ces relectures sont peu nombreuses. Pourtant, j'aime relire. Mais je crois, que, toujours curieuse et désireuse de découvrir de nouvelles histoires, j'ai inconsciemment repoussé ou remisé dans un coin l'acte de relire, comme si j'allais en quelque sorte perdre ce temps-là au détriment d'un livre inconnu. Ma soif de lectures ayant encore grandi depuis que je côtoie le monde des lecteurs blogueurs, malheureusement je relis de moins en moins. Si j'emploie le terme "malheureusement", c'est sans-doute que cela me manque, n'est-ce pas ?

Lorsque je relis, il s'agit essentiellement de coups de cœur, de ces livres dont je me suis dit une fois la dernière page tournée que je les relirai certainement un jour. En général, je relis un livre dans son intégralité, mais s'il s'agit de séries, il peut m'arriver de relire seulement le premier tome.
Je relis pour retrouver une ambiance, un univers, des personnages qui me sont chers. Je relis aussi pour revivre une aventure, avec suspense, même si je connais déjà la fin de l'histoire. Je relis pour replonger dans le passé, parfois même dans l'enfance.
Lorsque je relis, je suis rarement déçue, mais cela peut aussi m'arriver, et la désillusion est alors effroyable. Réaliser d'un coup que l'on n'aime plus un livre que l'on a porté aux nues est déprimant !

Quelle que soit ma fréquence de relecture, je sais que je relirai toujours, probablement jamais autant que je le voudrais, mais cela fera néanmoins toujours partie de ma vie de lectrice.

A présent, j'ouvre la discussion : Est-ce que vous aussi, vous relisez ?  Est-ce que le fait de relire est important dans votre vie de lecteur ? Pourquoi relisez-vous ?  A quoi cela sert-il de relire selon vous ?

La vague des albums #107

mercredi 15 mars 2017

513nRa-sq3L._SY416_BO1_204_203_200_.jpg

C'est un tout petit album entièrement cartonné qui m'a fait grande impression ! Un train passe, un titre qui résume bien la non-histoire de ce livre puisqu'il s'agit juste ici d'observer ce train qui évolue sur les rails, passe sur des ponts, franchit des tunnels... Tout simple et pourtant diablement efficace, voilà un album qui plaira à coup sûr aux enfants qui aiment les trains. L'occasion au passage de découvrir les noms des différents wagons ainsi que l'usage qui en est fait. J'ai beaucoup aimé et mes petits élèves aussi !

Un train passe
Donald Crews
L'école des loisirs, 2017

51vV4UREbuL._SY498_BO1_204_203_200_.jpg

J'aime beaucoup le trait de crayon et aussi l'humour de Benoît Charlat. Ici il nous présente un drôle de bonhomme et son coin de paradis. Un arbre avec des fruits, des papillons, de l'eau... il ne manque qu'une chose à cet éden... Comme toujours dans ses albums, l'auteur a un style très visuel qui amuse et capte le regard de l'enfant. L'histoire est courte et simple mais fonctionne, idéale pour les tout petits.

Mon paradis
Benoît Charlat
L'école des loisirs (Loulou & Cie), 2017

9782092574485.jpg

Le samedi, on reste à la maison, et les enfants font ce qu'ils veulent ! C'est la démonstration que nous fait le héros rigolo de cet album malicieux et pétillant. Une lecture drôle et légère qui plaira à tous, petits et grands, qui se reconnaîtront dans ce week-end familial pour le moins mouvementé ! Les dessins sont frais et collent bien à l'esprit du texte. Un album pour s'amuser et passer un bon moment.

Samedi
Ian Lendler, Serge Bloch
Nathan, 2017

9782211230919FS.gif

Réédition dans un format tout-carton de cet  album que j'ai déjà présenté il y a quelques années
L'histoire d'un canard qui se fait exploiter par un fermier. Ce dernier passe ses journées à ne rien faire, se contentant de temps à autre d'un " Ça va le travail ? "  Un beau jour, un vent de révolte se lève dans la ferme...
Une histoire qui parlera aux adultes comme aux enfants...!

Le canard fermier
Martin Waddell, Helen Oxenbury
L'école des loisirs (Pastel), 2017

Les romantics (Leah Konen)

samedi 11 mars 2017

9782732478647FS.gifSi vous cherchez un roman léger, une bulle d'évasion, une jolie histoire d'amour pas trop gnan-gnan, ouvrez Les romantics !

Ce qui aurait pu n'être qu'une simple et banale histoire d'amour est en réalité une romance touchante et drôle. Le point fort de ce livre : le parti pris par l'auteur, à savoir ériger l'Amour en narrateur ! Il fallait y penser, c'est tout bête et pourtant ce simple détail suffit à rendre le récit plus piquant, plus attirant.

Gaël croyait filer le parfait amour avec Anika jusqu'au jour où il la surprend dans les bras de son meilleur pote. Entre son chagrin amoureux et la séparation de ses parents, Gaël broie du noir et passe son temps à regarder de vieux films en mangeant du chocolat !

Le personnage de Gaël, très attachant, suscite d'emblée notre empathie. On lui pardonne ses atermoiements, ses accès de colère et ses réactions parfois puériles. C'est un garçon sympathique, qui a tout pour lui, mais il faut croire qu'Anika n'était pas son âme sœur. 

J'ai aimé cette bouffée d'air pur, ce petit intermède douceur entre deux lectures plus difficiles. 
Un joli moment.

Titre original : The Romantics
Traduit de l'anglais par Sophie Passant
De La Martinière Jeunesse, 366 pages, 2017 pour l'édition française et 2016 pour l'édition originale

Le tour du monde en quatre-vingts jours (Jules Verne)

mercredi 8 mars 2017

51bs1u6DzZL._SL300_.jpgDe Jules Verne, je n'avais lu que Vingt mille lieues sous les mers jusqu'alors, qui plus est en version abrégée, puisque c'est une lecture que je partageais à l'époque avec mon grand matelot. Pour autant, la découverte de cette oeuvre m'avait fait grande impression et je m'étais alors promis de relire ce texte en version intégrale et de lire aussi d'autres titres de l'auteur. 
Il se trouve que mon petit matelot est entrain d'étudier Le tour du monde en quatre-vingts jours à l'école, et j'ai trouvé là l'occasion de me replonger dans l'écriture de Jules Verne.

Ce roman raconte le voyage extraordinaire d'un gentleman anglais. Suite à un pari un peu fou, celui de faire le tour du monde en quatre-vingts jours,  Phileas Fogg quitte son domicile londonien accompagné de son domestique Passepartout avec la ferme intention de boucler le tour du globe dans le temps qu'il s'est fixé. Commence alors une course contre la montre et une succession d'aventures plus étonnantes les unes que les autres. 

 J'ai retrouvé dans ce texte (quoique bien plus court) ce que j'avais aimé dans Vingt mille lieues sous les mers. Jules Verne avait une plume remarquable et savait en manier toutes les facettes. Ce roman est un savant mélange de suspense, d'humour, d'aventure et se sciences, et sa richesse en rend la lecture délectable. Sa lecture se révèle aussi passionnante que divertissante et dépaysante. Pendant quelques heures, j'ai moi aussi couru contre la montre, à bord de navires, à dos d'éléphant ou en train. J'ai traversé des pays, des paysages, j'ai changé de fuseau horaire et j'ai été perpétuellement amusée par le flegme tout britannique de Phileas Fogg et l'impulsivité de Passepartout.

Un magnifique voyage.

Texte intégral lu par Jean Négroni
Durée totale d'écoute : 7h01
Naïve, 2005

The book of Ivy - The revolution of Ivy (Amy Engel)

samedi 4 mars 2017

51iWgy5AGHL.jpgCoupDeCoeur2016.pngCoup de cœur pour cette dystopie en seulement deux tomes, parce que les séries courtes, c'est bien aussi ! Je l'ai découverte après tout le monde mais sans en savoir grand chose, avec juste l'intuition que j'allais aimer, et c'était vrai !! L'avantage, c'est que j'ai pu enchaîner avec le second tome à peine le premier terminé, ce qui m'a évité une trop grande frustration. J'ai pensé aux lecteurs qui avaient dû attendre la sortie de la suite, ça a dû être terrible !

Dans un monde post-apocalyptique, nous découvrons une société divisée en deux camps, celui du président et celui de ses opposants. Depuis deux générations, chaque année des mariages arrangés ont lieu entre les jeunes gens issus des deux grandes familles, la famille du Président, les Lattimer, et celle des "perdants", les Westfall, dans une tentative de ramener la paix sur ce qu'il reste de la nation. Ivy quant à elle, est une Westfall et doit prochainement épouser le fils du Président, Bishop. Depuis l'enfance, elle a été élevée dans une haine viscérale vis-à-vis de la famille présidentielle, pis, depuis qu'elle est promise à son fils on lui a confié la mission de le tuer. Ce geste, si elle parvient à le faire, permettra de renverser enfin le pouvoir.

Le premier tome débute donc avec le mariage de Ivy et Bishop. Très vite, le jeune couple s'installe dans un pavillon indépendant, pas trop loin des parents de Bishop. Ivy garde de loin en loin des contacts furtifs avec son père et sa sœur51ySeeEbG0L.jpg aînée, Callie, qui ne se soucient que d'une chose, optimiser ses chances de mener à bien la difficile mission qui lui a été confiée. Avant d'assassiner son époux, Ivy doit d'abord obtenir sa confiance et dénicher quelques informations cruciales pour la suite des événements. En attendant le moment fatal, comment s'y prendre pour vivre avec ce jeune homme qu'elle ne connaît pas ?... Elle s'imaginait avoir affaire à une brute, or Bishop semble aussi désemparé qu'elle et au lieu de lui compliquer les choses, il tente d'adoucir son quotidien.
Ivy ne s'attendait pas à ce que Bishop se comporte comme un allié...

Certes, l'idée de départ et le déroulement de l'histoire ne présentent rien qui n'ait déjà été proposé dans ce genre littéraire. Et pourtant, quel page-turner ! J'ai lu les deux tomes d'affilée et d'une traite, avide de découvrir comment tout cela allait se terminer. L'intrigue est bien ficelée, bien pensée, et réserve quelques surprises malgré tout. Mais surtout, ce qui m'a séduite ici dans cette série, c'est le rapport au bien et au mal. Les deux personnages centraux, Ivy et Bishop, se posent de réelles questions, et à travers eux, le lecteur. Quelle est la part de l'acquis et de l'inné ? Sommes-nous le produit formaté de nos parents ? Ne pouvons-nous pas penser par nous mêmes et parfois nous élever contre leurs idées ? Ivy et Bishop grandissent et mûrissent au cours du récit, et c'est cette évolution de leurs caractères qui est passionnante. Sans compter que l'auteur a construit autour d'eux un univers à la fois crédible et mystérieux qui achève de capter totalement l'attention du lecteur.

Une lecture hautement addictive qui vous plonge dans un monde dont on ne ressort pas indemne.

Tome 1 : The book of Ivy
Titre original : The book of Ivy
Traduit de l'anglais par Anaïs Goacolou
Lumen, 342 pages, 2015 pour l'édition française et 2014 pour l'édition originale

Tome 2 : The revolution of Ivy
Titre original : The revolution of Ivy
Traduit de l'anglais par Anaïs Goacolou
Lumen,322 pages, 2015 pour l'édition française et l'édition originale

Audiolib présente...

vendredi 3 mars 2017

Les habitués de ce salon savent combien j'aime les livres audio et comme leur utilisation fait à présent pleinement partie de ma vie de lectrice depuis quelques années. C'est bien simple, en parallèle de mes lectures papier, j'ai toujours une lecture audio qui m'accompagne quotidiennement.

Je suis donc ravie de vous annoncer que l'éditeur Audiolib va élargir son champ d'action à la littérature jeunesse !

Dès le 22 mars prochain, une collection de livres audio dédiés aux jeunes verra donc le jour.
Elle sera déclinée en trois catégories correspondant chacune à une tranche d'âge (dès 8 ans, dès 11 ans, dès 14 ans).

Capture10.PNG

Et pour vous mettre un peu l'eau à la bouche, voici les premiers titres qui seront édités dans cette collection (cliquez sur les images pour agrandir !) :

Dès 8 ans

Capture.PNG

Capture2.PNG

Capture3.PNG

Dès 11 ans

Capture4.PNG

Capture5.PNG

Capture6.PNGDès 14 ansCapture7.PNG

Capture8.PNG

Capture9.PNG

La plus grande chance de ma vie (Catherine Grive)

mercredi 1 mars 2017

9782812612060.jpgDepuis qu'elle est née, Juliette a tiré une carte chance qui l'accompagne dans sa vie. Tout va bien pour elle jusqu'au jour où son univers s'écroule.

Il est très difficile d'en dire davantage concernant ce roman qui tourne autour d'un thème précis que je ne veux pas vous dévoiler pour ne pas vous en gâcher la lecture. Sachez simplement qu'il y est question de famille.

C'est un  livre très court, qui se lit d'une traite et porte sur un sujet grave, en quelque sorte. La narration est conduite par notre jeune héroïne en une succession de brefs chapitres qui donnent du rythme à l'histoire. On rentre très vite dans le récit qui s'accélère jusqu'à la fin. 

J'ai aimé cette lecture, intermède plaisant entre deux plus longues lectures. Le style est vivant, l'interrogation soulevée par l'auteur intéressante et Juliette suscite inévitablement l'empathie.

Un bon petit roman.

Rouergue (doAdo), 138 pages, 2017

- page 2 de 148 -