La vague des albums #159

mercredi 12 août 2020

007680793.jpg

Grandir est un album documentaire qui nous parle de la diversité des êtres vivants qui peuplent la Terre, et du rôle joué par notre code génétique.
En quelques pages, il fait prendre conscience au jeune lecteur des différentes étapes de la vie. Les arguments sont étayés par des exemples précis puisés dans la nature. Ainsi l'on apprend que la taille et la rapidité de la croissance peuvent être liés à l'environnement dans lequel évoluent les êtres vivants. 
Un album intéressant et facile d'accès pour les jeunes lecteurs, une première réponse à leurs questions sur l'ADN. Qui plus est, joliment illustré.

Grandir, les secrets de notre ADN
Nicola Davies, Emily Sutton
Les éditions des éléphants, 2020

Acheter Grandir sur Les Libraires.fr

007067343.jpg

N'est-il pas adorable ce petit raton ?! Le souci, c'est qu'il préfère passer davantage de temps à jouer, au détriment de son hygiène corporelle. Lassée de le rappeler perpétuellement à l'ordre, sa maman décide de le laisser faire... jusqu'au jour où petit raton laveur se retrouve bien seul, ses camarades le fuyant à cause de l'odeur !
Des dessins mignons à souhait, une histoire rigolote, voilà un joli album qui plaira aux petits. De jeunes lecteurs qui s'identifieront sans peine à notre héros.
Une valeur sure pour les très jeunes enfants.

Le raton laveur qui ne voulait pas se laver
Soledad Bravi
L'école des loisirs (Loulou & Cie), 2020

Acheter Le raton laveur qui ne voulait pas se laver sur Les Libraires.fr

007319475.jpg

Dédé, petit rhino turbulent adore dédémonter, dédéfaire, dédétruire... A force de semer la pagaille partout où il passe, Dédé finit par énerver son entourage et va devoir se racheter une conduite en réparant au passage ses bêtises.
Un personnage drôle qui fait n'importe quoi, c'est généralement le succès assuré auprès des enfants. Il faut dire que Dédé est plutôt gratiné, mais il n'est pas méchant et même attachant sur les bords.
Du rythme, des farces, et toujours le style enlevé et coloré de Matthieu Maudet, c'est une combinaison gagnante !

Dédé
Matthieu Maudet
L'école des loisirs, 2020

Acheter Dédé sur Les Libraires.fr

007609868.jpg

Les deux amis Achille et Corni se retrouvent à la plage. Corni est triste car la mer a emporté le coquillage qu'il avait trouvé. Achille a une idée : pour retrouver le coquillage, rien de plus simple, il suffit de vider la mer !
Avec de jolis messages de solidarité et de protection des océans, Qu'y-a-t-il sous la mer ? est une histoire un peu folle avec un soupçon de poésie. Les dessins très doux de Maud Sene sont parfaits pour illustrer cet univers.
Un joli album estival.

Qu’y a-t-il sous la mer? 
Maud Sene
L'école des loisirs, 2020

Acheter Qu'y a-t-il sous la mer ? sur Les Libraires.fr

Série Verhœven (Pierre Lemaitre)

lundi 3 août 2020

Il y a quelques temps, j'ai eu envie de découvrir l'écriture de Pierre Lemaitre dans un autre genre (je n'avais lu jusqu'à présent que ses romans de littérature générale, pas ses polars). Pour débuter, j'ai opté pour la série Verhoeven. Il s’agit d'une trilogie avec un quatrième volume bien plus court, venu se rajouter entre les tomes 2 et 3.

006761266.jpg

Présentation de l'éditeur :

Dès le premier meurtre, épouvantable et déroutant, Camille Verhoeven comprend que cette affaire ne ressemblera à aucune autre. Et il a raison. D’autres crimes se révèlent, horribles, gratuits… La presse, le juge, le préfet se déchaînent bientôt contre la « méthode Verhoeven ». Policier atypique, le commandant Verhoeven ne craint pas les affaires hors normes mais celle-ci va le placer totalement seul face à un assassin qui semble avoir tout prévu. Jusque dans le moindre détail. Jusqu’à la vie même de Camille qui n’échappera pas au spectacle terrible que le tueur a pris tant de soin à organiser, dans les règles de l’art… 

Travail soigné est donc le premier volume de la série Verhoeven. Découverte du style de Pierre Lemaitre dans le genre policier/thriller, ça envoie du lourd ! Par contre, âmes sensibles, s'abstenir, il y a beaucoup de violence et d'hémoglobine, je préfère vous prévenir. Ce roman est une sorte d'hommage à la littérature policière qui est au centre de l'intrigue ; de nombreuses références à d'autres livres sont habilement intégrées à l'histoire.
Le scénario est bien troussé, la tension va crescendo et l'auteur nous emmène là où on ne s'y attend pas.  
Un bon roman agréable à lire.

Travail soigné
Le livre de poche, 407 pages, 2010

Acheter Travail soigné sur Les Libraires.fr

007223663.jpg

Présentation de l'éditeur :

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu'on l'a enlevée, séquestrée et livrée à l'inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n'oublie rien, ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l'on retrouve le talent de l'auteur de Robe de marié.

Ce deuxième volume, encore plus réussi que le précédent, s'amuse à jouer avec le regard du lecteur. Tout tourne autour du personnage d'Alex, à la personnalité complexe. Au fil des pages, on se surprend à éprouver vis-à-vis d'elle des sentiments contraires. Pierre Lemaitre nous embrouille le cerveau tout au long du livre, c'est pour le moins déstabilisant. On se demande comment le roman va s'achever, et là encore, la fin est surprenante.
Un très bon tome.

Alex
Le livre de poche, 396 pages, 2012

Acheter Alex sur Les Libraires.fr

003239721.jpg

Présentation de l'éditeur :

« La bombe a convenablement fonctionné ; sur ce plan, il a tout lieu d’être satisfait. Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s’engouffre dans le métro. Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes. » Jean Garnier n’a plus rien à perdre dans la vie : sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n’a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais : Jean est-il une vraie menace pour le pays tout entier, ou juste un loser atteint de la folie des grandeurs ?

Rosy et John, d'abord publiée sous forme de feuilleton, est une novella qui reprend le personnage de l'enquêteur de la série, Camille Verhoeven, et s'inscrit chronologiquement entre les tomes deux et trois.
Bien entendu, au vu de la longueur du texte, le lecteur n'y retrouvera pas l'intensité des romans de la série, mais cela reste tout de même très agréable à lire.
La plume acérée et caustique de Pierre Lemaitre fait encore mouche et j'ai apprécié de découvrir cette histoire.
Un intermède plaisant entre deux tomes principaux.

Rosy et John
Le livre de poche, 144 pages, 2014

Acheter Rosy et John sur Les Libraires.fr

007177722.jpg

Présentation de l'éditeur :

« Un événement est considéré comme décisif lorsqu'il désaxe complètement votre vie. Par exemple, trois décharges de fusil à pompe sur la femme que vous aimez. » Anne Forestier, la nouvelle compagne du commandant Verhoeven, est l’unique témoin d’un braquage dans une bijouterie des Champs-Elysées. Elle a été violemment tabassée et laissée pour morte. Atmosphère glaçante, écriture sèche, mécanique implacable : Pierre Lemaitre a imposé son style et son talent dans l'univers du thriller.

Dans la trilogie j'ai une petite préférence pour ce dernier tome. Je réalise d'ailleurs que les tomes vont crescendo, et que chacun est meilleur encore que le précédent. Dommage que la série soit terminée ! Sacrifices repose sur un scénario assez génial et je dois dire que je n'ai rien vu venir ; je me suis faite cueillir en beauté par ce récit ciselé et extrêmement bien pensé. Mention spéciale pour le personnage (dont je tais le nom pour des raisons évidentes) qui est aussi narrateur. Un coup de maître (je sais, elle est facile...) !

Sacrifices
Le livre de poche, 360 pages, 2013

Acheter Sacrifices sur Les Libraires.fr

Ivy Wilde #1 - Quand fainéantise rime avec magie (Helen Harper)

vendredi 31 juillet 2020

005959899.jpgPrésentation de l'éditeur :

Bon, soyons clairs : Ivy Wilde n'est pas une héroïne. C’est même la dernière personne que vous contacteriez si vous aviez besoin d'une aide magique, malgré ses talents.
Si ça ne tenait qu'à elle, Ivy passerait ses journées affalée dans le canapé, devant la télé, paquets de chips en main, à papoter avec son familier félin jusqu'à ce que mort s'en suive.
Mais quand elle se retrouve victime d'une erreur d'identité, elle est embarquée malgré elle à la Branche Arcane, le département d'investigation de l'Ordre Hermétique du Crépuscule d'Or.
Les problèmes se multiplient quand un objet de valeur est volé au nez et à la barbe des représentants de l'Ordre ; et le fait d'être liée magiquement à l'Adeptus Exemptus Raphaël Winter ne fait qu'empirer la situation. Il a peut-être un regard couleur saphir et le corps d'un mannequin maillot de bain, mais pour Ivy, il représente tout ce qu'il y a de soporifique dans le boulot de sorcier.
Et s'il l'oblige à retourner à la salle de sport, juré, elle le transforme en crapaud.

Premier tome d'une série de fantasy urbaine qui compte actuellement trois tomes et demi et dont j'ignore si elle est terminée... 
J'ai passé un excellent moment en compagnie d'Ivy, un personnage drôle et attachant, l'archétype de l'anti-héroïne. Ivy, c'est une sorcière qui possède de sacrés pouvoirs mais qui s'en fiche, elle préfère vivre pépère avec son familier Brutus qui la maltraite - ce chat est tout bonnement génial ! - et faire chauffeuse de taxi pour gagner sa croute. La première scène donne le ton, ce roman est bourré d'humour et d'action. J'ai beaucoup aimé la relation entre Ivy et Winter, les dialogues qui fusent, leurs réparties qui font mouche à chaque fois. L'univers est intéressant, j'ai peu lu de romans dans ce genre et j'aime le fait que le thème de la série soit la magie.
Il me semble que c'est la première fois que je lisais un ouvrage édité par MxM Bookmark, il faut savoir que leurs livres sont également disponibles en format électronique à petit prix, ce qui est un point positif. Malheureusement en France il n'y a pas toujours de différence importante entre le coût du format papier et celui de l'électronique, et de ce point de vue MxM Bookmark joue le jeu, bravo à eux ! 
(Petit bémol concernant la relecture du texte, j'ai relevé quelques coquilles, vous savez que je n'aime pas du tout ça, et forcément ça m'a agacée.)
En résumé, ce premier volume de la série Ivy Wilde aura été une super lecture et je compte rapidement me procurer et lire la suite.

Titre original : Slouch Witch
Traduit de l'anglais par Marguerite Guillemet
MxM Bookmark (Infinity), 344 pages, 2017 pour l'édition originale, 2018 pour l'édition française

Acheter Quand fainéantise rime avec magie sur Les Libraires.fr

Existe aussi en ebook

La vague des BD #22

mercredi 29 juillet 2020

004803390.jpg

*** ATTENTION, si vous n'avez pas lu le tome 1, SPOILERS ***

Présentation de l'éditeur :

Qinaya est repartie. Après l’arrestation de ses parents adoptifs pour enlèvement, elle a regagné son Pérou natal. Après un an et demi de recherches, Gabriel, son « grand-père » de France, se rend à Lima pour la retrouver. Mais le vieux bourru va aller de désillusion en désenchantement, car en 18 mois, la petite a changé, elle a grandi… et elle a oublié son séjour en France. Elle a oublié son « achachi », son grand-père…

Le premier tome de cette duologie se terminait de façon inattendue et donnait très envie de lire la suite. Dans ce second opus, l'histoire prend une toute autre direction. Il y est question de filiation, de la vie, de nos rapports aux autres, du deuil... Autant de sujets profonds qui sont abordés dans La Garúa avec douceur et sensibilité. J'ai beaucoup aimé cette très (trop) courte série. Le scénario est bien pensé et les dessins sont superbes, c'était une très belle découverte.

L'adoption #2 -  La Garúa
Zidrou, Arno Monin
Bamboo (Grand Angle), 2017

Acheter L'adoption #2 sur Les Libraires.fr

004482772.jpg

Présentation de l'éditeur :

Monographie exceptionnelle dédiée aux œuvres maritimes de Riff Reb’s, Marines propose une véritable traversée graphique ! Dans un esprit gigogne, ce coffret propose une monographie sous la forme d’un premier livre relié cartonné au format marine, celui-ci proposant à son tour, un second livre relié broché dédié aux pirates les plus emblématiques. Magistralement réalisée par Riff Reb’s, la trilogie maritime – À bord de l’Étoile Matutine, Le Loup des mers et Hommes à la mer– plébiscitée par la presse et récompensée à plusieurs reprises, s’est imposée, en quelques années, comme incontournable auprès des lecteurs du 9e art. Riff Reb’s y incarne la mer, au point de transformer un décor convergent en personnage central. Atmosphères noires, expressivité flamboyante... Cette anthologie se compose d’illustrations magistrales, dont certaines peuvent atteindre 70 cm de large ! Crayons graphites secs, tendres, encre de chine, gouache... Riff Reb’s transcende le noir et blanc et confère lumière, contrastes et profondeur. Un spectacle visuel époustouflant !

Voilà, tout est dit, pas grand chose à ajouter de plus. Riff Reb's est un artiste extrêmement talentueux dont j'admire le style. Ce magnifique ouvrage est un pur bijou qui ravira les amoureux de la mer et des dessins en noir et blanc. Certaines illustrations sont magistrales, il s'en dégage une force incroyable. Le jeu de lumière et de contraste est absolument remarquable. Il faut prendre le temps de contempler ces pages, de plonger dans ces paysages envoûtant. Une vraie merveille.

Marines
Riff Reb's
Soleil (Noctambule), 2016

Acheter Marines sur Les Libraires.fr

007239298.jpg

Présentation de l'éditeur :

À Reclesme, dans un petit village au cœur de la France, Abel vit seul avec son chien, ses deux vaches et ses chèvres. Il n'a jamais quitté son village. Pourtant, toute sa vie, il a rêvé de parcourir le monde, et imaginé de lointains voyages. En ce mois de septembre, et ce malgré son âge, Abel a décidé de partir en Éthiopie.

Cela fait maintenant quelques titres parus chez Bamboo (Grand Angle) que j'ai lus, et je m'aperçois que cette collection est devenue pour moi une valeur sure qui ne m'a pas encore déçue jusqu'à présent. Le voyage d'Abel ne fait  pas exception, j'ai beaucoup aimé cet album.
Abel est un vieux monsieur qui gère la petite ferme familiale parce que ses frères n'ont pas voulu s'en occuper. Il est aigri, rien ne lui plaît dans son village, et il ne rêve que d'une chose, partir, de préférence loin.
C'est une histoire douce-amère que nous livre la scénariste. Le destin d'Abel n'est pas joyeux, mais en même temps il se cache un certain humour entre ces pages. Quant aux dessins de Duhamel, dans des tons de gris bleuté, ils sont juste parfaits. Certaines planches méritent que l'on s'y arrête. Les illustrations sont à la fois jolies et réalistes, un peu mélancoliques, et viennent épouser à merveille le récit.
Une fort belle découverte.

Le voyage d'Abel
Sivan, Duhamel
Bamboo (Grand Angle), 2020

Acheter Le voyage d'Abel sur Les Libraires.fr

007448831.jpg

Présentation de l'éditeur :

Voilà une semaine qu’Ellana a intégré la caravane menée par Hurj Ingan en tant qu'éclaireuse. Entre eux deux s’est créée une véritable relation de confiance et d’amitié, sinon plus. Mais alors qu’ils s’éloignent un temps de leur lieu de bivouac, ils retrouvent leurs compagnons morts, empoisonnés par des mercenaires du chaos qui en ont profité pour dérober les sphères graphes. En partant à leur poursuite, la marchombre et le jeune guerrier thül se rapprochent encore davantage. Ellana arrivera-t-elle à poursuivre sur la voie des Marchombre et rester fidèle à son destin malgré ce que lui dicte son cœur ?

J'ai le sentiment de redire, tome après tome, sensiblement la même chose, mais tant pis ! Les dessins sont toujours aussi beaux, j'aime vraiment ce style. Le scénario est bien construit et très fidèle aux romans. Bref, encore une fois, c'est une adaptation très réussie, et ce fut de nouveau un grand plaisir de retrouver en images l'histoire du regretté Pierre Bottero.
Dans ce tome 5, Ellana est à un moment de l'histoire que j'aime particulièrement. Face à des choix et des événements douloureux, elle conserve sa droiture et sa loyauté vis-à-vis des marchombres. Une héroïne attachante et une magnifique série.

Ellana #5 - Chutes
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian, Montse Martin, Nicolas Vial
Glénat, 2020

Acheter Ellana #5 sur Les Libraires.fr

Sortie 32.b (Antonio Da Silva)

lundi 27 juillet 2020

006960231.jpgPrésentation de l'éditeur :

Il y a d'abord eu les oiseaux figés dans le ciel. Les cadavres de vaches au milieu de la route. Les adultes devenus fous furieux dans l'aire de repos. Les flics partout, les sorties fermées et lourdement gardées. Et toujours l'autoroute, interminable. Au moindre arrêt, au moindre ralentissement : un nouveau danger, une nouvelle bizarrerie. Pour Lucille et son équipe de basket féminine, pour Aaron et ses frères, il n'y a qu'un seul espoir : atteindre la sortie 32.b et rouler. Rouler pour survivre.

Waou ! Quel roman ! Ça décoiffe ! Les pages défilent, ça va à cent à l'heure, les incidents se multiplient et l'action est omniprésente. J'ai adoré ce sentiment d'immersion dans l'histoire, comme si j'étais moi aussi à bord d'un véhicule sur cette autoroute maudite. C'est une idée extrêmement originale et traitée de façon intelligente. Ça aurait pu être un coup de cœur, si ce n'est le retournement de situation et le virage à 90° opéré aux deux tiers du roman. C'est un choix qui m'a déplu (mais qui n'enlève rien à la qualité du livre), et dès lors j'ai moins accroché à la lecture. Mais franchement, ce bouquin me laissera un souvenir marquant.
Bluffant. Un auteur à suivre.

Rouergue (épik), 392 pages, 2020

Acheter Sortie 32.b sur Les Libraires.fr

Existe aussi en ebook

Jours sauvages (Claire Cantais)

vendredi 24 juillet 2020

007648692.jpgPrésentation de l'éditeur :

Semaine 1 : Apprendre à Survivre. Semaine 2 : Survivre !
Ils ont entre 13 et 15 ans. Ils ne se connaissent pas. Mais ils sont inscrits ensemble à un stage bushcraft dans les Pyrénées cet été. Le bushcraft, c’est « l’art de vivre dans les bois ». Sans toit, sans nourriture, sans rien. Certains sont prêts à se donner à fond, d’autres feraient n’importe quoi pour ne pas être là. Mais pour tous, un même défi : dépasser ses limites.

Jours sauvages est le premier roman pour ados écrit par Claire Cantais, jeune auteure française dont je découvrais ici la plume.
Avec ce "Koh-Lanta version ado" (l'ouvrage est ainsi présenté par l'éditeur), je m'attendais à un page-turner, une histoire haletante avec des épreuves, des embûches et de l'action à chaque page. Or, ce n'est pas ce que j'y ai trouvé. L'histoire est très bien écrite, l'auteure a une écriture fluide et enlevée qui rend la lecture de ce roman agréable et facile. On tourne les pages sans s'en rendre compte pour engloutir en un rien de temps le récit. Pourtant, Jours sauvages m'a laissée sur ma faim et j'ai trouvée l'intrigue un peu faiblarde. En réalité, l'idée est bonne, cela aurait pu donner lieu à un bouquin palpitant, mais à mon sens Claire Cantais reste trop en surface, elle ne creuse pas assez le récit, les personnages, ce qu'ils vivent. Tout n'est qu'effleuré, on n'a pas vraiment le temps de s'attacher à la personnalité de l'un ou l'autre, ni même de ressentir une véritable empathie par rapport à ce que ces ados traversent. Résultat des courses, je suis restée à distance de cette histoire, ne me sentant pas véritablement impliquée. 
Une lecture plaisante mais sans plus.

Syros, 274 pages, 2020

Acheter Jours sauvages sur Les Libraires.fr

Existe aussi en ebook

La vague des albums #158

mercredi 22 juillet 2020

Le hasard a fait que j'ai lu à la suite plusieurs albums sur le thème des livres.
Donc, une vague spéciale amoureux des livres !

Biblio.JPG

Ceux qui fréquentent ce salon depuis longtemps savent combien j'aime les dessins et l'univers de Jack Koch. 
Ici, il revient avec un album sans paroles : 

" La bibliothèque est un album d'illustrations poétiques, sans paroles. J'y raconte la balade de deux enfants dans mes différents univers, la mer, les livres, les balles de paille, les étoiles... Pour aller d'une couleur à l'autre il faut emprunter des passages étonnants..."

Déjà le titre sonnait comme une invitation au voyage, je ne pouvais pas y résister ! J'ai adoré cette promenade magique au pays des livres et de l'imagination. Joli, tendre, délicat. Un bijou. Si vous ne connaissez pas encore les dessins de Jack Koch, foncez et précommandez ce magnifique album qui sortira en librairie en septembre (la première édition s'est faite via une campagne Ulule, raison pour laquelle j'ai déjà mon propre exemplaire).

La bibliothèque
Jack Koch
Le Verger Editeur, 2020

Acheter La bibliothèque sur Les Libraires.fr

deux-adelie-couverture.jpg

Toujours dans un registre graphique assez enfantin, un album tout en douceur dans des tons de gris avec juste un soupçon de rose de temps à autre.
Adélie est un véritable rat de bibliothèque, elle dévore les livres la nuit en cachette. Mais Adélie n'est pas celle que l'on croit ; je me suis faite avoir en beauté par cette histoire adorable qui rend magnifiquement hommage à la lecture. 
Un fort joli récit illustré avec tendresse.

Adélie
Jean-Claude Alphen
D'eux, 2020

Acheter Adélie sur Les Libraires.fr

007530423.jpg

Présentation de l'éditeur :

Il était un village perdu dans les montagnes, un village appelé Omoiyari…
Inspiré par la culture et les croyances du Japon traditionnel, Omoiyari abrite un lieu imaginaire où les contes prennent forme et vivent en harmonie avec les humains.

Si vous aimez les livres et ce qui a trait au Japon, ne passez pas à côté de ce sublime ouvrage. Les illustrations sont à couper le souffle et justifient à elles seules la lecture de cet album étonnant. Entre fantasmagorie et poésie, ces quelques pages ne vous laisseront pas insensibles. Cette incursion à Omoiyari est déroutante et délicieuse à la fois. Laissez-vous porter par les songes et la beauté, tout simplement.

Omoiyari
Marie-Alice Harel
Cipango, 2019

Acheter Omoiyari sur Les Libraires.fr

jardin-cover_500px.jpg

C'est l'histoire d'un jardinier pas comme les autres, qui cultive des légumes mais aussi des livres. Sa rencontre avec une petite orpheline va changer leur vie à tous deux.
Il y a une tendresse infinie qui se dégage des dessins de Claude Dubois, et qui accompagne avec bonheur le doux récit de Nadine Poirier. Un superbe duo, à l'image des deux personnages de l'album. Une fable qui se déguste avec les mots et avec les yeux.

Le jardinier qui cultivait des livres
Nadine Poirier, Claude K. Dubois
D'eux, 2020

Acheter Le jardinier qui cultivait des livres sur Les Libraires.fr

Même les méchants rêvent d'amour (Anne-Gaëlle Huon)

lundi 20 juillet 2020

LesMechants.JPGPrésentation de l'éditeur :

Jeannine a 85 ans passés. Elle aime : les bals musette, les costumes des patineuses artistiques et faire un six aux petits chevaux. Elle n'aime pas : le sucre sur le pamplemousse, les films d'horreur et les gens qui postillonnent. Le jour où on lui annonce que sa mémoire s'apprête à mettre les voiles, Jeannine est déterminée à ne pas se laisser faire. Alors elle fait des listes. Toutes sortes de listes. Et elle consigne dans un carnet tous les bonheurs qui ont marqué sa vie. Quand Julia, sa petite-fille, la rejoint en Provence, elle découvre ce que sa grand-mère n'a jamais osé raconter. L'histoire d'un secret, d'un mensonge. Entourée d'une bande de joyeux pensionnaires, Julia va tenter de faire la lumière sur les zones d'ombre du récit. Et s'il n'était pas trop tard pour réécrire le passé ?

Premier roman que je lis de l'auteure. N'ayant pas d'attente particulière, j'imaginais que Même les méchants rêvent d'amour était un livre léger à lire à la plage, du genre qui fait passer un bon moment mais s'oublie aussi vite la dernière page tournée. Alors certes, il n'est pas inoubliable, mais pour autant ce livre recèle une profondeur assez inattendue.
Deux éléments m'ont séduite en particulier dans cette lecture. D'une part la galerie de personnages attachants et bien campés, le sentiment d'appartenance à cette fine équipe en lisant ces pages. D'autre part et surtout, la finesse d'analyse et l'approche de l'auteure en ce qui concerne la maladie d’Alzheimer. C'est un sujet difficile et pas évident à traiter, or Anne-Gaëlle Huon s'en sort avec les honneurs. On sent qu'elle a côtoyé une personne malade (ce roman est inspirée par l'histoire de sa grand-mère) et qu'elle s'exprime en connaissance de cause. Cet aspect m'a particulièrement touchée et j'aurais aimé découvrir ce livre avant.

Un beau récit émouvant.

Le livre de poche, 352 pages, 2020

Acheter Même les méchants rêvent d'amour sur Les Libraires.fr

La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur (Suzanne Collins)

lundi 13 juillet 2020

007347192.jpgPrésentation de l'éditeur :

C'est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L'avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d'astuce et d'inventivité pour faire gagner sa candidate.
Mais le sort s’acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l'échec, au triomphe ou à la ruine.
Dans l'arène, ce sera un combat à mort.
Pour assouvir son ambition, Coriolanus parviendra-t-il à réprimer l’affection grandissante qu’il ressent pour sa candidate, condamnée d’avance ?

Ce roman est un préquel de la trilogie des Hunger games. Il est consacré à la jeunesse du personnage Coriolanus Snow.
J'ignore s'il aura une suite - je suppose que oui -, mais ce tome peut se suffire à lui-même. En réalité, cette lecture a été pour moi une déconvenue. Sans aller jusqu'à dire qu'il est bon à jeter aux orties, je ne puis vous recommander ce titre qui me semble largement dispensable. On est en effet bien loin de la qualité de la série principale et cette Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur donne malheureusement l'impression d'une commande éditoriale. Il y a beaucoup de longueurs dans ce livre et il ne s'y passe hélas pas grand chose. Pour la fan que je suis de la trilogie, c'était certes intéressant de découvrir l'avènement des Hunger Games et la jeunesse de Snow. On apprend ainsi quelques éléments qui apportent des précisions sur l'histoire principale, et j'ai apprécié cela. Pour autant, j'ai trouvé le récit plutôt creux et même ennuyeux par moments. Il y avait là matière à une belle histoire, malheureusement ce roman manque de profondeur et ne m'a pas convaincue.
Quel dommage.

Titre original : The Ballad of Songbirds and Snakes
Traduit de l'anglais par Guillaume Fournier
Pocket Jeunesse, 560 pages, 2020 pour l'édition originale  et l'édition française

Acheter La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur sur Les Libraires.fr

Existe aussi en ebook

Nos résiliences (Agnès Martin-Lugand)

vendredi 10 juillet 2020

007347193.jpgC'est le premier roman que je lisais de l'auteure. J'ai découvert son univers l'année dernière via l'adaptation en BD des Gens heureux lisent et boivent du café, et cela m'avait donné envie de lire un de ses livres.

Ava et Xavier forment avec leurs deux enfants l'archétype de la famille parfaite. Ils exercent un métier qui les passionne (elle galeriste, lui vétérinaire), ils sont amoureux, leurs enfants sont adorables, bref, ils sont heureux et vivent en harmonie.
Un incident va faire éclater cette bulle de perfection et venir bousculer leur existence. 

L'histoire en elle-même n'est pas extraordinaire, j'ai le sentiment d'avoir déjà lu ce genre de récit auparavant. En revanche, ce qui rend la lecture addictive et accroche le lecteur, c'est l'étude psychologique des personnages. A travers les yeux d'Ava qui est la narratrice, on se retrouve en immersion dans la vie de ces quatre personnes, parents et enfants, et on traverse les épreuves à leurs côtés. C'est la finesse dans l'analyse des personnalités et des ressentis de chacun qui fait toute la réussite de ce roman. Ecrit par un autre auteur, le rendu n'aurait pas été le même, et l'histoire aurait pu en devenir banale et fade.
Un premier essai concluant qui me donne envie de lire d'autres titres de l'auteure. 

Michel Lafon, 332 pages, 2020

Acheter Nos résiliences sur Les Libraires.fr

- page 2 de 144 -