Papa de papier (Nadia Coste)

mercredi 21 février 2018

9782748524888FS.gifAyrton a passé une belle journée au collège, il a même obtenu un 18 sur 20 pour son travail en arts plastiques. En lui rendant son dessin, le professeur lui a dit qu'il avait un don. Mais il y a don et don... Celui du jeune garçon est un peu particulier. A présent, il va falloir rentrer à la maison et affronter son paternel. Depuis qu'il est au chômage, ce dernier est devenu un maniaque du ménage et ne sort plus de chez lui. Pire, il est devenu aigri et profère parfois des paroles blessantes. Ayrton ne reconnaît plus son père.

Ce petit roman traite de la maltraitance avec pour point de départ une idée originale. Cette entrée en matière allège l'histoire malgré son thème difficile. Le récit est immersif, on se prend rapidement d'affection pour ce jeune garçon qui suscite l'empathie.
Un joli texte qui aborde avec habileté et sans pathos un sujet sensible.

Syros (Tempo), 121 pages, 2018

Acheter Papa de papier sur Les Libraires.fr

Fangirl (Rainbow Rowell)

samedi 17 février 2018

003739817.jpgCoupDeCoeur2016.pngDe Rainbow Rowell, j'avais déjà lu et eu un coup de cœur pour Eleanor & Park. Deuxième roman de l'auteur que je découvrais, donc, et deuxième coup de cœur ! Si cela n'est pas prometteur !...

Dans Fangirl, il y a une histoire d'amour et de rencontre entre deux personnages étonnants, mais c'est bien le seul point commun avec Eleanor & Park.
Dans ce roman, le thème principal (mais le roman ne se réduit pas à cela) est la fanfiction, et n'étant pas fan du genre moi-même, je me demandais si j'allais apprécier ce livre. Mes doutes se sont rapidement évanouis et j'ai compris dès les premières pages que j'allais adorer cette histoire, mieux, que ça deviendrait un coup de cœur.

Présentation de l'éditeur :

Cath et Wren sont des jumelles inséparables. Fans de Simon Snow, elles passent leur temps sur les forums consacrés à l’auteur. Mais la passion de Cath a tellement pris le pas sur sa vie que Wren lui annonce l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. L’une est prête à renoncer à ses rêves pour profiter dignement des joies de la vie estudiantine. L’autre est soudain projetée dans un univers hostile dans lequel tout le monde – ses profs, sa famille et sa colocataire – méprise la fanfiction. C’est alors qu’elle tombe sous le charme d’un obsédé de la littérature…

Ce roman, c'est donc à la fois un hommage à la fanfiction, un récit initiatique, une histoire d'amour hors normes, des personnages géniaux et énormément d'émotion.
Le récit de la vie de Cath à l'université est entrecoupé par des passages de fanfiction qu'elle écrit sur Simon Snow, et des passages de l'oeuvre originale dont elle s'inspire. On passe de l'un à l'autre sans transition et l'on découvre donc en parallèle les deux univers. D'un côté, Cath, jeune fille renfermée, angoissée, qui vit mal la séparation d'avec sa soeur et se réfugie dans l'écriture. De l'autre, les tribulations du jeune mage Simon Snow dans son école de magie aux côtés de son camarade de chambrée, Baz.
Les deux sont passionnants. J'ai aimé le personnage de Cath qui peine à entrer dans l'âge adulte, un peu paumée sans sa jumelle, en souffrance seule à l'université loin de chez elle. J'ai adoré découvrir l'univers de Simon Snow et celui de la fanfiction. J'ai trouvé l'écriture subtile, tout en suggestion. Les personnages - même secondaires - extrêmement bien campés et passionnants. Et j'ai totalement fondu avec l'histoire d'amour ! C'est un roman poignant, déroutant, addictif, qui vous plonge dans un autre monde dont on a du mal à s'extraire.

Titre original : Fangirl
Traduit de l'anglais par Cédric Degottex
Castelmore (version ebook), 429 pages, 2014 pour l'édition française, 2013 pour l'édition originale

Acheter Fangirl (VF) sur Les Libraires.fr

Acheter Fangirl (VO) sur Les Libraires.fr

La vague des albums #127

mercredi 14 février 2018

005314531.jpg

C'est une histoire toute douce au graphisme épuré qui traite d'un thème important pour les enfants. Ce petit format fait vivre par procuration au jeune lecteur ce que suscite l'annonce de l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur. A travers les yeux du héros, il découvre que le champ des possibles est infini. Une manière drôle et délicate d'aborder et d'accompagner ce moment essentiel dans la vie d'un enfant.

C'est moi le grand frère
Benjamin Perrier, Jules
De La Martinière Jeunesse, 2018

Acheter C'est moi le grand frère sur Les Libraires.fr

005255806.jpg

Mon arbre est un album documentaire présenté comme une histoire. Au fil des saisons, nous suivons l'évolution du paysage, en particulier celle d'un vieux chêne. La faune et la flore sont détaillés à travers les illustrations et le texte. Les dessins de Gerda Muller sont absolument magnifiques, c'est une illustratrice de talent qui a réalisé de nombreux albums ; celui-ci est superbe. Le récit est relativement dense et emploie un vocabulaire précis et recherché. En fin d'ouvrage, quelques pages supplémentaires pour "en savoir plus" passent en revue à la matière d'un imagier différents animaux, insectes et plantes de la forêt rencontrés dans le livre.
Un vrai bijou.

Mon arbre
Gerda Muller
L'école des loisirs, 2018

Acheter Mon Arbre sur Les Libraires.fr

005314450.jpg

Dans un monde mystérieux, une petite fille raconte sa vie sur son île. Le style inimitable de Seng Soun Ratanavanh constitue tout le sel de ce superbe album. Entre voyage onirique et enfance, nous suivons au fil des pages le quotidien de l'héroïne. Explosion de couleurs et de détails, fantaisie, cette histoire est une invitation à plonger dans l'imaginaire et à se laisser porter.
Beau et envoûtant. 

Mon île
Stéphanie Demasse-Pottier, Seng Soun Ratanavanh
De La Martinière Jeunesse, 2018

Acheter Mon île sur Les Libraires.fr

005238359.jpg

Petit chien et ses copains jouent à cache-cache. Dans cet album au petit format à l'italienne, le lecteur participe au jeu en cherchant les animaux en compagnie du héros. J'aime beaucoup le style naïf de Tomoko Ohmura et ses couleurs vives. Un bel album à lire avec les tout petits.
Tout en douceur...

Le cache-cache des animaux
Tomoko Ohmura
L'école des loisir, 2018

Acheter Le cache-cache des animaux sur Les Libraires.fr

Sainte Caboche (Socorro Acioli)

samedi 10 février 2018

couv29102629.jpgJe ne serais pas allée vers ce livre s'il n'avait pas été glissé dans la box Exploratology (dont je vous parlerai bientôt) du mois de décembre dernier. Parfois, c'est bien aussi de bousculer ses habitudes et de sortir de sa zone de confort.

Sainte Caboche est un roman (ou conte) de réalisme magique, genre que j'ai découvert avec le célèbre classique Cent ans de solitude. A l'époque, j'avais été déstabilisée par ce type d'écriture que je ne connaissais pas, et je pense que j'étais passée à côté de ce superbe texte.
Lorsque j'ai entamé Sainte Caboche, j'avais donc d'un côté un léger a priori négatif lié à mon souvenir de lecture de Cent ans de solitude, mais aussi l'esprit plus ouvert, sachant à quoi m'attendre.
S'il s'avère que le réalisme magique n'est toujours pas franchement ma tasse de thé, j'ai malgré tout passé un bon moment de lecture et réussi à apprivoiser ce genre.

Premier chapitre, nous faisons connaissance avec Samuel, un homme qui marche depuis des jours sans manger ni presque boire, terriblement affaibli. Où se rend-t-il, et pour quelle raison, nous l'ignorons encore... Et je n'ai guère envie de vous en dire davantage pour mieux vous laisser découvrir cette histoire étonnante.

Le récit est organisé en très courts chapitres précédés d'illustrations en noir et blanc, et parsemés de petits icônes qui renvoient à un index de notes en fin d'ouvrage (ces notes apportent des informations d'ordre culturel ou géographique sur des éléments du roman). La lecture en est rapide et l'histoire se déroule sur quelques semaines à peine. Une histoire à la fois poétique et drôle, sorte de conte initiatique. Difficile de décrire le style d'écriture qui est forcément particulier, mais si l'on accepte de se laisser porter, c'est une parenthèse agréable, parfois même jubilatoire. Le contexte brésilien ajoute à l'attrait de ce livre qui nous fait voyager dans un pays et une culture passionnants.

Une jolie découverte.

Lecture commune avec Tiphanie.

Titre original : A Cabeça do Santo
Traduit du portugais par Régis de Sá Moreira
Belleville Editions, 255 pages, 2017 pour l'édition française (édition spéciale pour la box Exploratology), 2014 pour l'édition originale

Acheter Sainte Caboche sur Les Libraires.fr

La vague des albums #126

mercredi 7 février 2018

Aujourd'hui, une vague spéciale pour les tout-petits avec exclusivement des albums cartonnés au petit format.

612W_ag3HYL.jpg

Une histoire basée sur l'imagination, celle de l'aller-retour d'un petit avion rouge entre deux enfants. Un voyage poétique dans les nuages, le temps de traverser différents paysages avant de revenir au point de départ. Delphine Chedru a un style particulier que personnellement j'aime beaucoup, avec un graphisme à la fois moderne et naïf. Les détails sont absents, objets et paysages sont représentés de manière minimaliste et cela donne un visuel qui attire et capte le regard.

Aller-retour
Delphine Chedru
De La Martinière Jeunesse, 2018

Acheter Aller-retour sur Les Libraires.fr

81YrBahWo0L.jpg

Maman Croco a préparé le dîner mais ses deux bambins ne sont pas franchement emballés par le menu du jour : de la soupe ! Qu'à cela ne tienne, maman a de la ressource, hop ! en un tour de main la soupe verte se révèle en réalité être une soupe aux frites !
L'histoire est très amusante et possède un certain suspense, le jeune lecteur a envie de savoir si les deux petits crocos vont manger ou non leur soupe ! 

La soupe aux frites
Jean Leroy, Ella Charbon
L'école des loisir (Loulou & Cie), 2017

Acheter La soupe aux frites sur Les Libraires.fr

* * *

Les Kididoc de chez Nathan ont toujours connu un franc succès auprès de mes enfants et de mes élèves. Aujourd'hui, je voulais vous présenter deux chouettes collections de Kididoc pour les tout jeunes lecteurs.

510ZRfI16kL.jpg

D'abord, la collection Mon imagier, constituée donc, comme son nom l'indique d'imagiers sur des thématiques diverses avec des animations à chaque page. Ici en l’occurrence, il s'agit d'un imagier de l'anniversaire dans lequel on peut souffler des bougies, lancer des confettis ou encore ouvrir des cadeaux. Ce qui est extra, c'est que les animations sont adaptées aux tout petits et que l'ouvrage est solide, paré pour résister aux menottes parfois brutales !
A noter qu'en ce début d'année, est également paru dans la même collection Mon imagier des pompiers.

L'imagier de mon anniversaire
Nathalie Choux
Nathan (Kididoc - Mon imagier), 2018

Acheter L'imagier de mon anniversaire sur Les Libraires.fr
Acheter Mon imagier des pompiers sur Les Libraires.fr

51MANocmOpL.jpg

Ensuite, la collection Mes 1res histoires animées, également pourvue du même style d'animations que celle des imagiers. La différence entre les deux étant qu'ici, il s'agit bien de thématiques de type documentaire, mais déclinées sous la forme d'histoires.
Dans Bonjour bébé Manchot, on découvre ainsi la naissance d'un manchot de manière "active" : faire éclore l’œuf, nourrir le bébé, etc.
L'illustratrice est la même que celle des imagiers, ses dessins sont tout doux et colorés.
Vient de sortir également dans la même collection Bonjour petite voiture !

Bonjour bébé Manchot !
Nathalie Choux
Nathan (Kididoc - Mes premières histoires animées), 2018

Acheter Bonjour bébé Manchot ! sur Les Libraires.fr
Acheter Bonjour petite voiture ! sur Les Libraires.fr

615TUad6KJL.jpg

Cet album est sans doute un de mes préférés de Matthieu Maudet, voire même mon préféré tout court ! J'y vais !, c'est l'histoire d'un oisillon qui part pour une destination inconnue du lecteur. Chaque membre de sa famille lui prodigue une recommandation, et le petit oiseau se retrouve richement équipé (parapluie, lampe, biscuits, casquette...). La fin de l'histoire est super drôle et les dessins adorables. 
Un classique du genre à lire et relire, à mettre entre toutes les petites mains. 

J'y vais !
Matthieu Maudet
L'école des loisir (Loulou & Cie), 2011

Acheter J'y vais ! sur Les Libraires.fr

51dS0eTcEIL._SX478_BO1_204_203_200_.jpg

Toujours illustré par Matthieu Maudet (j'adore ses illustrations !), une autre histoire avec le même schéma narratif que dans J'y vais !. Des scènes répétitives qui aboutissent à une scène finale imprévisible et drôle.
Ici, il s'agit de deviner pourquoi le renard est content après avoir vu au fil des pages plusieurs animaux détourner des couvre-chefs de leur fonction première. Le casque de moto est devenu un aquarium, la casquette de marin un frisbee, etc.
Extra !

Pourquoi le renard est-il si content ?
Jean Leroy, Matthieu Maudet
Frimousse (Pot d'colle), 2009

Acheter Pourquoi le renard est-il si content ?  sur Les Libraires.fr

81bzRg46VWL.jpg

Les cache-cache feutrine est une nouvelle collection qui a vu le jour chez Nathan. Un mini format avec des flaps en feutrine à soulever, idéal pour les petits doigts ! Où comment jouer à cache-cache avec différents animaux. A ce jour, six titres sont parus, je vous en indique les références ci-après.
Dans Cache-cache petit ours, on suit petit ours qui a faim et trouve sa nourriture cachée au fil des pages avant de regagner sa tanière pour un dodo réparateur.
Les dessins sont jolis, la feutrine est douce, voilà un petit livre parfait pour un mini-lecteur !

Les autres titres sortis : Cache-cache petit tigre, Cache-cache petit chat, Cache-cache petit renard, Cache-cache petit chien, Cache-cache petit chat

Petit ours
Yu-Hsuan Huang
Nathan (Les cache-cache feutrine), 2018

Acheter Cache-cache petit ours sur Les Libraires.fr
Acheter Cache-cache petit tigre sur Les Libraires.fr
Acheter Cache-cache petit renard sur Les Libraires.fr
Acheter Cache-cache petit poussin sur Les Libraires.fr
Acheter Cache-cache petit chien sur Les Libraires.fr
Acheter Cache-cache petit chat sur Les Libraires.fr

Le dernier lapon (Olivier Truc)

samedi 3 février 2018

004651616.jpgLe dernier lapon est le premier tome d'une trilogie mettant en scène les enquêtes de la police des rennes en territoire Sami. 

L'histoire se déroule au mois de janvier en Laponie. Les jours sont encore très courts, le soleil vient à peine de faire son retour après plusieurs semaines d'obscurité. Un éleveur de rennes, Mattis, vient d'être assassiné et ses oreilles tranchées. Dans le même temps, un tambour de chaman a été volé. La communauté est émoi et Klemet et sa nouvelle coéquipière, Nina, policiers de la brigade des rennes, vont être mis sur l'affaire.

Ce roman policier m'a laissé un sentiment mitigé. Certains éléments m'ont énormément plu, d'autres moins. Je m'attendais à lire un polar à la sauce nordique avec une enquête et des rebondissements, comme dans tout roman du genre. Or, par moments, j'ai eu le sentiment que ladite intrigue policière n'était presque plus qu'un prétexte pour parler de la Laponie, qu'elle passait pour ainsi dire au second plan. A plusieurs reprises, j'ai eu l'impression d'être entrain de lire un essai, et non pas un roman. Et je crois que cela m'a gênée, car au final, Le dernier lapon n'est ni tout à fait un essai, ni tout à fait un roman policier, c'est un hybride qui navigue entre les deux et m'a laissée perplexe. Car, si j'ai trouvé extrêmement intéressant tous les développements autour de l'Histoire et des traditions de la Laponie, ils m'ont aussi donné le sentiment de casser le rythme du roman et je les ai principalement perçus comme des longueurs qui entravaient le récit. Par ailleurs, l'intrigue policière en elle-même ne m'a pas spécialement convaincue.
Reste que j'ai particulièrement aimé l'ambiance polaire, la culture Sami que je découvrais, et les personnages chiadés. 
Olivier Truc possède des connaissances et un style qui font du Dernier lapon un très bon roman, même si je n'y ai pas complètement adhéré. Malgré ma légère déception, je vous le conseille car c'est un livre qui ne laisse pas indifférent et vaut le détour. 

Points (Policiers), 570 pages, 2012 pour la présente édition

Acheter Le dernier lapon sur Les Libraires.fr

Milk and honey (Rupi Kaur)

mercredi 31 janvier 2018

9781449474256.jpgDepuis quelques temps, je voyais parfois passer sur les blogs et chaînes littéraires ce livre qui m'intriguait.
Milk and honey est un recueil de poèmes illustrés sur les thèmes de l'amour et de la féminité au sens large (on y parle aussi bien du sentiment amoureux que de la rupture, de l'abus sexuel ou encore de la reconstruction après un chagrin d'amour). Les poèmes sont plutôt très courts dans l'ensemble, et répartis en quatre sections qui s'intitulent The hurting (la souffrance), The loving (l'amour), The breaking (la rupture) et The healing (la guérison). Les illustrations sont de la main de l'auteur.

Je lis rarement de la poésie, mais la présentation et la thématique de cet ouvrage m'ont donné envie de m'y plonger. J'ai beaucoup apprécié cette lecture qui nous fait vivre tout un panel d'émotions avec une économie de mots. Certains textes sont extrêmement touchants. L'auteur a su trouver la juste combinaison entre un style d'écriture direct et pudique à la fois, et des dessins évocateurs aux lignes aériennes. Les deux - mots et images - se complètent à merveille et font de ce recueil un petit bijou.
A découvrir et à offrir. 

A noter que la version originale en anglais est accessible aux lecteurs intermédiaires, le vocabulaire et les tournures de phrases employés étant relativement simples.

Andrews McMeel, 204 pages, 2015

Acheter Milk and honey en VO sur Les Libraires.fr

Acheter Milk and honey en français sur Les Libraires.fr


Rings #1 - Des perles en hiver (M. D. Haymel)

samedi 27 janvier 2018

9782414151943.jpgDes perles en hiver est le premier tome de la trilogie Rings, une série romantique et érotique.

L'histoire se déroule à Londres où nous faisons la connaissance de Samantha, une jeune femme passionnée par son métier de sage-femme. Charlie, sa meilleur amie, photographe de métier, va céder l'un de ses clichés lors d'une vente aux enchères réalisée au profit de la recherche contre le cancer. Au cours de cette soirée, Sam va rencontrer l'acquéreur de la photo de Charlie, un homme d'affaires imposant du nom de Tyler Cole.

Ce premier roman de l'auteur, s'il présente certes certaines maladresses, s'est révélé hautement addictif. Dans le premier tiers du livre, le style manque un peu de relief et reste quelque peu scolaire, mais par la suite, le ton de l'écriture change, on sent que la plume s'est déliée et la lecture gagne en fluidité. 
Ce que j'ai aimé dans ce roman, ce sont les touches personnelles qui transforment cette romance "classique" en une jolie histoire avec, en filigrane, des messages qui vont au-delà de la simple histoire d'amour.
J'ai aussi apprécié l'univers qui entoure l'héroïne, en particulier ses relations amicales, son travail et son implication auprès des enfants cancéreux. Tout cela concourt à faire de Sam un personnage auquel on a envie de s'attacher, même s'il est encore peu développé dans ce premier tome.
A ce propos, le récit courra sur les trois tomes et celui-ci ne peut être lu isolément, il appelle nécessairement une suite.

Globalement, j'ai passé un agréable moment de lecture, l'auteur maîtrise le schéma narratif et l'histoire est prenante, on a envie d'en connaître la suite !

Edilivre, 322 pages, 2017

Acheter ce livre en format électronique sur Les libraires.fr

Librairie en ligne et affiliation

vendredi 26 janvier 2018

main.png

J'ai longtemps acheté des livres sur des sites Internet tels qu'Amazon en parallèle de mes achats en librairies physiques. Il y a plus d'un an maintenant, pour des raisons morales évidentes, j'ai décidé de ne plus du tout acheter de livres sur ce genre de sites. J'ai donc cherché une alternative qui me permette de continuer à acheter des livres en ligne de temps en temps (j'achète toujours principalement dans ma librairie physique préférée). J'ai alors découvert par hasard le site Les libraires.fr, une plateforme qui regroupe plus de 200 librairies françaises indépendantes réparties sur l'ensemble du territoire. Sur ce site, on peut donc commander et acheter des ouvrages neufs et d'occasion et les retirer en magasin ou se les faire livrer (à domicile ou dans un point de retrait). Là où le concept est génial, c'est que l'on peut choisir la librairie auprès de laquelle on va acheter les ouvrages choisis, et ainsi privilégier les libraires les plus proches géographiquement.
Les libraires.fr présente donc une alternative parfaite à d'autres sites de vente en ligne de livres, tout en faisant travailler les librairies indépendantes.
Cerise sur le gâteau, on peut également acheter sur ce site des livres électroniques.
Bref, depuis plus d'un an à présent, j'effectue tous mes achats de livres en ligne sur Les libraires.fr et j'en suis pleinement satisfaite.
J'avais envie de vous présenter ce site, et, peut-être, d'inciter certains lecteurs qui ont pour habitude d'acheter leurs livres en ligne, à changer leurs habitudes et à favoriser les librairies indépendantes tout en continuant d'acheter via Internet.

Dans cet optique, j'ai donc, après une bonne année de pratique du site en tant que cliente, décidé de leur proposer une affiliation avec Oceanicus in folio. Ma proposition ayant été acceptée, je vous informe que dorénavant, vous trouverez à la fin de chacune de mes chroniques de lecture un lien vous redirigeant vers la page du livre présenté sur le site Les libraires.fr. Si vous cliquez sur le lien, vous pourrez choisir la librairie de votre choix et commander l'ouvrage si vous le désirez. Les achats passés sur le site via les liens que je mettrai sur Oceanicus me rapporteront 3% du prix du livre hors taxes. Mon objectif, avec cette affiliation n'est pas de gagner de l'argent, on m'a déjà proposé des projets plus rémunérateurs avec mon blog, que j'ai déclinés. Ici, mon but est double : mettre en avant ce site que je trouve génial d'une part, et élargir mon réseau d'autre part, pour toucher encore davantage de lecteurs. Toutefois, comme la commission que j'ai citée ci-dessus existe et fait partie du programme d'affiliation, je préfère l'indiquer dans un souci de transparence. 
Par ailleurs, je précise à l'intention de mes lecteurs, qu'Oceanicus in folio reste indépendant, que j'en suis toujours la seule propriétaire et chroniqueuse, et que cette affiliation ne changera pas l'esprit de mon blog.
De votre côté, bien entendu, la liberté est de mise, mais si d'aventure vous décidiez un jour d'acheter sur Les libraires.fr via mes liens, sachez que j'utiliserais l'argent qui me serait reversé pour payer le nom de domaine et l'hébergement de mon blog. 
Et que vous décidiez ou non d'utiliser mes liens, je vous invite dans tous les cas à visiter le site des Libraires.fr, qui, je le répète, est une belle trouvaille.
(Si vous avez des questions concernant l'utilisation et les achats sur Les libraires.fr, n'hésitez pas, je me ferai un plaisir de partager avec vous mon expérience sur ce site.)

Génération K #1 (Marine Carteron)

mercredi 24 janvier 2018

9782812611087FS.gifDéjà, il y a cette superbe couverture rouge intrigante. Rien que pour cette raison, j'aurais pu succomber. 
La trilogie Génération K (les trois tomes sont déjà parus) est écrite par l'auteur de la célèbre série des Autodafeurs (toujours pas lue, honte à moi !), Marine Carteron. Publiée dans la collection épik (qui a pour slogan "Les voyages dans l'imaginaire") au Rouergue, cette histoire démarre sur les chapeaux de roues avec ce début totalement génial.

Dans ce premier tome, nous suivons trois jeunes personnages dont les destins vont se croiser. Kassandre, fille de la noble famille Báthory de Kapolna, 16 ans, fan de metal et révoltée, vit en Suisse. Mina, 16 ans également, est la meilleure amie de Kassandre, elle est la fille d'une employée des Báthory de Kapolna. Georg, 20 ans, est un délinquant placé dans un centre de détention à Roanne.
Tout les oppose, et pourtant ils ont un point commun, celui d'appartenir à la génération K, des personnes dont l'ADN a muté.

Je ne veux pas vous en dire davantage, je crois que le mieux, avec ce genre de bouquin, c'est d'en découvrir l'univers directement en le lisant.
Une chose est sure, une fois que vous en aurez démarré la lecture, difficile de le reposer !
L'écriture de Marine Carteron (que je découvre, donc) est vraiment incroyable, elle nous happe dès les premières pages et plonge le lecteur dans un tourbillon, un doux vertige. Tout dans ce livre est original, rien de banal, que ce soit au niveau de l'intrigue, de son déroulement, des personnages. Marine Carteron a un style particulier qui rend ce début de série unique et plus que prometteur.
J'ai adoré cette immersion dans son monde et je brûle à présent de lire la suite.

Une pépite.

Rouergue (épik), 302 pages, 2016

- page 1 de 156