L'épreuve #1 - Le labyrinthe (James Dashner)

mercredi 17 mai 2017

9782367622972-001-X_0.jpegEt voilà, j'ai enfin fait mes premiers pas dans la nouvelle collection jeunesse chez Audiolib !
Je connaissais déjà l'histoire du Labyrinthe pour avoir vu son adaptation en film, mais je voulais aussi découvrir le roman. 
Pour celles et ceux qui ne savent pas de quoi il retourne, c'est donc le premier tome d'une série de science fiction qui a pour héros Thomas. Dans la première scène du livre, l'adolescent est plongé dans le noir; à bord d'un monte-charge il remonte vers la surface pour déboucher sur un espace encerclé de hauts murs, dans lequel vit une communauté de jeunes garçons. Chacun d'eux est arrivé de la même manière que Thomas, amnésique, tout comme lui, se rappelant seulement son nom. Pourquoi sont-ils là, et qui étaient-ils avant, c'est justement ce que l'histoire va révéler au fur et à mesure.
Sans aller jusqu'à dire que c'est un roman génial, il faut lui reconnaître certaines qualités.
Déjà le rythme. Il n'y a pas de temps mort dans ce premier tome, les chapitres se succèdent rapidement et l'action est présente. L'écriture directe et sans fioritures va dans ce sens, tout dans ce livre entraîne le lecteur vers la suite pour savoir ce qui va se passer.
Ensuite, l'idée de départ. Un espace clos bordé par un labyrinthe mystérieux et dangereux, une communauté exclusivement masculine et jeune, une amnésie générale... Le secret est bien gardé et le suspense alimente ce début de série. On a envie d'en savoir plus, on veut comprendre, et donc on avance dans la lecture. C'est efficace et bien fait.
Résultat, on a entre les mains un roman addictif avec une bonne histoire et un excellent potentiel. Reste à savoir si la suite est à la hauteur...
Côté audio, cette version est tout bonnement excellente, la voix d'Adrien Larmande est très agréable à écouter et correspond parfaitement à l'esprit du livre. 

Texte intégral lu par Adrien Larmande
Durée totale d'écoute : 8h59
Audiolib, 2017

Envole-moi (Annelise Heurtier)

samedi 13 mai 2017

34397938.jpg

Envole-moi (titre qui provient de la célèbre chanson éponyme de Jean-Jacques Goldman (où comment, en lisant le titre d'un livre, se retrouver avec un refrain qui tourne en boucle dans la tête...!)) est le premier roman d'Annelise Heurtier que j'ai lu.

Pour pouvoir acheter la guitare de ses rêves, une Gibson, Swann vend quelques affaires lors d'un vide-grenier. C'est là qu'il va poser pour la première fois les yeux sur la belle Joanna. Coup de foudre, le jeune homme est tellement subjugué par la jeune fille, qu'il ne réalise pas de suite qu'elle est en fauteuil roulant. 

C'est une jolie histoire, à la fois sensible et délicate, un amour pur et sincère entre deux jeunes gens qui font fi du handicap pour être ensemble. Le personnage de Swann, par son humanité, sa franchise, sa bienveillance, m'a touchée. Il se comporte comme n'importe quel adolescent de son âge, doute, se pose des questions, mais fait aussi preuve de maturité et d'intelligence. Il comprend vite que la situation de Joanna ne les empêchera pas de s'aimer, mais qu'il faut composer avec pour vivre le plus naturellement possible.
Une histoire d'amour sincère, qui ne tombe pas dans la facilité et sonne juste. Un beau moment.

Casterman, 350 pages , 2017

La vague des albums #111

mercredi 10 mai 2017

9791023507348FS.gif

CoupDeCoeur2016.pngLe festin des affreux est mon premier album coup de cœur de l'année. J'ai retrouvé avec bonheur le duo Meritxell Martí / Xavier Salomó qui m'avait fait forte impression dans L'histoire perdue
Ce soir, les pires monstres du monde viennent dîner à L'asperge pourrie, célèbre restaurant aux trois étoiles noires. 
Le chef a concocté un menu spécial pour chaque personnage que le lecteur découvre en soulevant les rabats page après page. 
J'ai adoré cette lecture malicieuse, emplie de détails et de clins d’œil. Chaque illustration mérite que l'on s'y arrête quelques instants et apporte une touche d'humour supplémentaire. Evidemmen, la fin offre une jolie chute fort appréciable !
Voilà pour mon avis d'adulte. Quant à mon petit matelot de 9 ans, il a également adoré cet album et je l'ai entendu glousser à chaque page lors de sa lecture !


Le festin des affreux
Meritxell Martí , Xavier Salomó
Seuil Jeunesse, 2017

9782372730358FS.gif

Inspiré de sa vie et écrit par lui-même, l'histoire de l'astronaute canadien Chris Hadfield raconte la naissance de sa vocation.
Alors qu'il regardait à la télévision Armstrong faire ses premiers pas sur la lune, Chris, alors enfant, comprend qu'il veut faire ce métier.
Les illustrations sont superbes et donnent vie à des scènes entre onirisme et infini de l'espace, l'effet est tout bonnement saisissant. J'ai adoré me plonger dans ces pages, le temps d'une courte évasion au pays des étoiles.
Un sublime album pour rêver, contempler le ciel et apprivoiser la peur du noir.

Le noir de la nuit
Chris Hadfield, Kate Fillion, The fan brothers
Editions des éléphants, 2017

9782355581250.jpg

Avec une trame narrative et un scénario récurrents en littérature de jeunesse, La traversée n'est pas sans rappeler le célèbre conte russe La moufle, dans une version toutefois légèrement différente. Ici, en effet, les animaux ne se réfugient pas à l'intérieur d'un objet, mais s'empilent progressivement, jusqu'à former une pyramide au fragile équilibre. Incontestablement dans cet album, c'est le visuel qui accroche le lecteur. Les illustrations réalisées en linogravure sont jolies et colorées. Le format tout en hauteur renforce l'idée de déséquilibre de la pyramide et ravit les petits lecteurs qui n'attendent qu'une chose, la chute ! 
Une histoire à la trame classique, mais efficace et vitaminée.

La traversée
Véronique Massenot, Clémence Pollet
HongFei Editions, 2017

9791023508437FS.gif

Le dernier né de Matthieu Maudet est un excellent cru. Situation de départ : tenter d'attraper un animal pour en faire un compagnon de jeu. Notre jeune héros développe des stratagèmes plus élaborés les uns que les autres mais aucun piège ne fonctionne et les animaux lui filent entre les jambes. Cet album, avec sa chute à la fois tendre et drôle, séduira les jeunes lecteurs mais aussi leurs parents, en particulier les amoureux des livres. Car la fin de l'histoire cache un bien doux message.

Le piège parfait
Gilles Baum, Matthieu Maudet
Seuil Jeunesse, 2017


Juste avant le bonheur (Agnès Ledig)

samedi 6 mai 2017

51pyUnzgSXL._SL300_.jpgJ'ai entamé cette lecture sans en connaître grand-chose, simplement intriguée après des avis élogieux de blogueurs. Fort heureusement, et je les en remercie, ces derniers n'ont pas spoilé l'histoire, contrairement à certains sites... Car ce qui fait la force de ce roman, c'est justement cette montée en tension jusqu'à un événement imprévisible qui bouleverse l'histoire. Le connaître à l'avance gâcherait totalement la lecture.

Julie a 20 ans et élève seule son fils de 3 ans. Au supermarché où elle est caissière, un jour un client la remarque et l'invite à déjeuner au restaurant. Julie accepte non sans hésitation et fait ainsi la connaissance de Paul, un homme cinquantenaire qui gagne bien sa vie. Dans la foulée, il lui propose de venir passer des vacances en Bretagne au bord de la mer. L'idée est folle, mais là encore, Julie accepte. C'est donc un curieux quatuor (Julie et son fils, Paul et son propre fils trentenaire) qui prend la route.

Je m'attendais à un livre léger et j'avais tout faux. Je me suis pris à mis-parcours une baffe magistrale, et, dès lors, mon regard sur ce livre a totalement changé. 
De l'histoire, je ne puis rien vous dire de plus de peur d'en dire simplement trop. Sachez juste qu'il y est question de relations humaines, de personnages plus ou moins cabossés par la vie qui vont s'entraider et s'aimer. L'écriture douce et délicate se révèle pourtant d'une grande force. C'est un roman doux-amer, qui fait à la fois l'éloge du bonheur présent et l'inventaire des maux de l'existence. 

Une lecture marquante et belle qui m'a donné envie de découvrir d'autres romans de l'auteur.

Texte intégral lu par Marie-Eve Dufresne
Durée totale d'écoute : 7h34
Audible, 2016

Tag "100% féminin"

vendredi 5 mai 2017

tag-pkj-feminin.png

Pour ce premier vendredi du mois, j'ai eu envie de répondre au tag "100% féminin" proposé par Pocket Jeunesse

1) Quelle est votre auteure préférée ?
Difficile de choisir, il y en a plusieurs... Je dirais Daphné Du Maurier, parce que j'aime toujours me plonger dans ses romans qui sont des valeurs sures, et aussi parce que j'ai découvert sa plume alors que j'étais encore une toute jeune fille.

2) Quelle est votre héroïne de roman préférée ?
Difficile là aussi de choisir, je dirais Claire dans la série Outlander de Diana Gabaldon. Pour son courage, son intelligence, sa ténacité, son caractère, tout simplement.

3) Citer un roman qui propose un message féministe.
En lisant cette question, j'ai pensé au roman Les petites reines de Clémentine Beauvais, sans doute parce que je l'ai lu récemment. 

4) Citer un roman avec une fille/femme sur la couverture.
C'est sans doute la question la plus simple de ce tag car il y en a des tonnes... J'ai donc choisi un roman coup de cœur, à savoir le premier tome de la série Azilis de Valérie Guinot.

5) Citer un roman qui met en scène un groupe de filles/femmes.
Le premier tome de la série Phobos de Victor Dixen qui met en scène six jeunes femmes que l'on suit pendant tout le livre. 

6) Citer un roman qui met en scène un personnage féminin LGBT+.
Je ne parviens pas à me rappeler de lectures avec un personnage féminin de ce type donc je triche un peu en répondant Aristotle and Dante discover the secrets of the universe de Benjamin Alire Saenz. Dans cette histoire, il y a deux personnages masculins homosexuels qui sont merveilleux, Dante et Aristotle.

7) Citer un roman qui propose plusieurs points de vue féminins.
Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille, lu il y a peu, donc encore frais dans ma mémoire !

8) Citer un livre dans lequel une fille sauve le monde.
Katniss dans la série Hunger Games de Suzanne Collins.

9) Quel personnage secondaire féminin préférez-vous au héros de son roman ?
Là je pense immédiatement à Hermione dans la saga Harry Potter. Et oui, comme beaucoup de fans, je préfère dans cette série les personnages secondaires au sorcier à lunettes. Hermione en particulier, me plaît beaucoup. Déjà, elle est toujours plongée dans ses bouquins (!), ensuite elle a du tempérament, elle ne se laisse pas faire, et bien sûr elle est intelligente.

10) Citer un livre écrit par un homme qui met en scène un personnage principal féminin.
Je pense à Ça peut pas rater de Gilles Legardinier avec son héroïne Marie. Cet auteur parvient à merveille à se mettre dans la peau de personnages féminins.

Une petite princesse (Frances Hodgson Burnett)

mercredi 3 mai 2017

9782013226943FS.gifDepuis quelques temps j'ai envie de me replonger dans des romans de mon enfance, de ceux qui m'ont marquée durablement au point que j'en garde encore aujourd'hui un beau souvenir. 
Enfant, j'ai en particulier adoré les trois célèbres romans de Frances Hodgson Burnett : Le jardin secret, Le petit Lord Fauntleroy et Une petite princesse. Ayant vu récemment une adaptation cinématographique d'Une petite princesse, j'ai éprouvé le désir de relire le roman.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce classique de la littérature de jeunesse, quelques mots sur l'histoire... Sarah Crew est la fille d'un riche anglais installé aux Indes. Inscrite dans un pensionnat de Londres pour y parfaire son éducation, sa vie bascule brutalement le jour de ses onze ans alors qu'elle apprend la mort de son père qui la laisse sans un sou.

Si la première partie me semble un peu longue, par la suite le récit devient passionnant et j'ai retrouvé ce qui m'avait émerveillée petite fille. Sarah est une héroïne à laquelle les enfants peuvent facilement s'identifier. Elle fascine par son courage et son imagination. Elle parvient à transformer un quotidien terrible en une vie presque gaie. L'atmosphère étrange et féerique qui se dégage de ce livre est très forte et lui donne tout son charme.

J'ai aimé replonger dans cette histoire et retrouver un pan de mon enfance.

Titre original : Sara Crewe
Traduit de l'anglais par Michel Laporte
Le Livre de Poche Jeunesse, 347 pages, 2006 pour la présente édition française et 1888 pour la version originale

Sauveur & fils ~ Saison 3 (Marie-Aude Murail)

samedi 29 avril 2017

9782211232395.jpgCoupDeCoeur2016.pngMes retrouvailles avec Marie-Aude Murail et sa série Sauveur & fils se sont soldées par un nouveau coup de cœur après celui que j'avais eu pour le premier tome. Le deuxième m'avait beaucoup plu, mais tout de même moins que le précédent. Celui-ci m'a happée et je n'en ai fait qu'une bouchée !

Troisième saison donc, dans laquelle nous retrouvons ce cher Sauveur, homme au grand cœur, toujours prêt à sauver la veuve et l'orphelin. Dans son cabinet de thérapeute, il continue de recevoir et d'aider des jeunes en souffrance, et parfois leurs parents avec eux. 

Le style unique de l'auteur lui permet d'aborder des sujets graves sans plomber l'atmosphère, en conservant une touche de cynisme et d'humour bienvenus. C'est drôle et touchant à la fois. Les personnages nous font hausser les sourcils ou sourire, impossible de rester insensible à la prose de Madame Murail ! Ce nouveau tome est un véritable feu d'artifice, ça pétille, ça vit, on avance entre larmes et rires jusqu'à la dernière page. Une lecture forte de laquelle se dégage un sentiment mêlé d'optimisme et de nostalgie.

Magnifique.

Ecole des loisirs (Médium), 317 pages, 2017

La vague des albums #110

mercredi 26 avril 2017

51ThgYFZFrL._SX456_BO1_204_203_200_.jpg

Quand la petite Charlotte demande une boîte de magie pour son anniversaire, les ennuis commencent... C'est qu'avec une baguette magique, on peut faire disparaître ses parents pour vivre en totale liberté ! Bien entendu, une fois que l'on a transgressé tous les interdits et repoussé les limites, la situation n'est plus aussi attrayante... 
Une histoire mi-amusante, mi-effrayante, qui fera frissonner de plaisir les petits. Et si on réussissait à faire disparaître les parents, que deviendrait le monde ?!

Disparais !
Michaël Escoffier, Matthieu Maudet
L'école des loisirs, 2017

61g8YeZo4cL._SX398_BO1_204_203_200_.jpg

Par les créateurs du célèbre Gruffalo, un album qui m'a de suite fait penser à Un peu perdu de Chris Haughton. Le principe est le même, un petit animal (ici un singe) qui cherche sa maman. Un papillon va l'aider à la retrouver, non sans mal. Petit singe décrit à ce dernier sa mère, mais le papillon se trompe à chaque fois !
Un fort joli album qui traite avec humour de la différence et de l'identité.

Où est ma maman ?
Julia Donaldson, Axel Scheffler
Gallimard Jeunesse, 2017

41vlTF7rXEL._SX400_BO1_204_203_200_.jpg

Chaque nouvel album de Stephanie Blake est toujours un moment de plaisir et celui-ci ne déroge pas à la règle. 
Simon a un copain un peu tyrannique qui lui fait faire ses quatre volontés. Mais d'abord, est-ce que Ferdinand est un véritable ami ? Est-ce que Simon a vraiment envie de jouer avec lui ? 
Un sujet délicat traité tout en douceur qui pourra rassurer certains enfants en mal d'amitié.

Mais... C'est pas juste !
Stephanie Blake
L'école des loisirs, 2017

51P5sSdncuL._SY404_BO1_204_203_200_.jpg

Encore un nouveau titre du duo à l'origine de Gruffalo. C'est un album petit format tout cartonné avec de nombreux rabats-surprise qui séduira sans nul doute les jeunes lecteurs. Ours va distribuer les invitations pour sa fête d'anniversaire. Au fur et à mesure, on découvre, cachés, ses amis et les éléments de la fête qui se prépare.
Des illustrations toutes douces associées à une histoire très simple et ludique, la combinaison parfaite pour amuser les tout petits.

Je t'invite à ma fête
Julia Donaldson, Axel Scheffler
Gallimard Jeunesse, 2017

514ELh5mmqL._SY406_BO1_204_203_200_.jpg

Même concept et même format que pour Je t'invite à ma fête. Seule l'histoire diffère ; ici il s'agit de Lapinette qui veut faire la sieste mais est sans arrêt dérangée. Dès qu'elle s'installe confortablement pour dormir, un bruit l'en empêche car ses voisins sont du genre bruyants.
L'histoire est rigolote, agrémentée elle aussi de rabats-surprise, ce qui plaît toujours énormément aux enfants.
Succès garanti avec cet album. 

Je veux faire la sieste
Julia Donaldson, Axel Scheffler
Gallimard Jeunesse, 2017

Le groupe (Jean-Philippe Blondel)

samedi 22 avril 2017

9782330075521.jpgCela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu Jean-Philippe Blondel... Mon regard a été attiré par cette couverture lors d'une escale en librairie, l'occasion de retrouver cette plume que j'aime tant.

François Roussel, professeur et écrivain, anime avec une collègue un atelier d'écriture qui va durer quelques mois. Une fois par semaine, dix élèves de terminale et les deux enseignants s'adonnent à l'écriture. Ces moments sont l'occasion de faire tomber des barrières et de livrer parfois des pans entiers de son intimité.

Avec Le groupe, Jean-Philippe Blondel nous livre un roman schizophrène dans lequel il est difficile de démêler la fiction de la réalité. Les similitudes avec son personnage dans la vie réelle sont nombreuses, et une fois encore, à travers une histoire fictive, il dévoile un peu de son moi profond.

A l'instar des précédentes rencontres, j'ai énormément aimé cette lecture à l'écriture envoûtante. A chaque fois que je lis cet auteur, c'est la sensibilité de son écriture à fleur de peau qui me touche. Dans ce roman, l'émotion est palpable, et au fil du récit des liens se tissent entre les différents protagonistes qui se mettent à nu à travers leurs écrits. 

Un beau roman qui plaira inévitablement aux fans de Jean-Philippe Blondel.

Actes Sud Junior, 125 pages, 2017

L'évolution du lecteur

vendredi 21 avril 2017

the-new-novel-winslow-homer.jpg

The New Novel - Winslow Homer

Je faisais le constat, l'autre jour, en relisant des romans qui m'ont enthousiasmée plus jeune, que je n'avais plus du tout le même ressenti en les lisant plusieurs années après. En l'occurrence, je parle en particulier de livres lus dans l'enfance et dont la lecture remonte à bien longtemps. Le contenu même des romans (dédiés donc, à un jeune lectorat), pourrait expliquer mon manque d'engouement en tant que lectrice adulte. Or, il s'avère qu'en parallèle de cela, j'ai aussi réalisé que mes goûts en matière de lecture changeaient, ou plutôt évoluaient. 
Certains genres m'ont lassée, d'autres, au contraire, qui ne m'attiraient guère auparavant, suscitent ma curiosité. Des romans qui ont été de vrais coup de cœurs peuvent me sembler bien moins bons aujourd'hui. Et bien sûr, au milieu de tout ce changement, il y a toujours des constantes, des valeurs sures, de ces livres qui me séduiront perpétuellement, du moins ai-je tendance à le penser.
Je m'interrogeais sur ces changements, essayant d'en comprendre la raison. Outre l'âge, je crois que cette évolution est largement due à mon activité de lectrice elle-même. Plus je lis, plus je dispose d'éléments de comparaison, plus je deviens exigeante.

A présent, j'ouvre la discussion : Est-ce que vous aussi, vous changez de goûts en matière de lecture ?  Si oui, pourquoi, selon vous ?  Est-ce inévitable de voir évoluer son profil de lecteur, et que pensez-vous de cette évolution ?

- page 1 de 149