Les mondes d'Ewilan #2 - L'oeil d'Otolep (Pierre Bottero)

vendredi 17 août 2018

 004831915.jpgAprès ma légère déception à l'issue du tome précédent, j'étais curieuse de savoir si la série allait retrouver de l'allant dans les volumes suivants. Le début de ce deuxième tome n'est pas extraordinaire, les choses stagnent un peu et j'ai craint que cela ne décolle pas. Fort heureusement la suite m'a rassurée !

Cette fois, et c'est tant mieux, l'intégralité du récit se déroule en Gwendalavir et la plupart des personnages qui manquaient dans La forêt des captifs réaparaissent. Salim poursuit son apprentissage comme marchombre auprès d'Ellana, tandis qu'Ewilan suit des cours à l'académie d'Al-Jeit. Après quelques chapitres de calme relatif, la situation se complique, les choses s'emballent et l'aventure reprend le dessus, pour notre plus grand plaisir.

Et j'ai replongé avec délice dans cet univers dépaysant avec ces créatures exotiques, j'ai retrouvé avec bonheur tous ces personnages magnifiques et j'ai frémi à leurs côtés, me suis émue de leurs chagrins et réjouie de leurs félicité.
L'oeil d'Otolep est un petit diamant brut qui marque définitivement la qualité de cette série et efface le souvenir du tome précédent. Vivement la suite !

Rageot, 372 pages, 2015 pour la présente édition

Acheter L'oeil d'Otolep  sur Les Libraires.fr

L'inconnu de l'ascenseur et moi (Sophie S. Pierucci)

mercredi 15 août 2018

005532064.jpgCharlyne vit en colocation avec sa meilleure amie Vic et travaille comme cette dernière dans un club de nuit comme strip-teaseuse. Elle a aussi un voisin pas très sympathique et mystérieux, qui cache toujours son visage derrière un col roulé.

Voilà bien longtemps que je n'avais pas lu de romance, et si cela ne m'avait pas franchement manqué, j'ai apprécié d'y replonger.
Celle-ci ne brille pas par son originalité ni par son écriture, mais elle est agréable à lire et m'aura fait passer un bon moment.
C'est surtout la relation entre Charlyne et Matthew qui m'a plu, car elle n'est pas gnan-gnan. Les dialogues sont francs, souvent drôles et plutôt réalistes. 
Une romance sympa (en faisant abstraction de cette couverture mochissime...) qui remplit son office.

Addictives (Luv), 405 pages (version ebook), 2018

Acheter L'inconnu de l'ascenseur et moi sur Les Libraires.fr

Gingo (Sarah Cohen-Scali)

lundi 13 août 2018

005314486.jpgDe Sarah Cohen-Scali, je n'avais lu jusqu'alors que le magistral Max, qui m'avait chamboulée. Dans un autre genre, elle nous propose ici aussi un roman fort.

Présentation de l'éditeur :

Le mur. Il sépare la Cité Bleue de la Cité Blanche, Smartcity à la pointe de la technologie. Jade vit du côté bleu, là où le travail manque, où la vie est rude. Là où ses ancêtres ont un jour décidé de se déconnecter pour échapper à l’œil inquisiteur du Net. Elle doit ainsi se soumettre aux lois imposées par la Cité Blanche. Lui accordera-t-on ce qu’elle désire par-dessus tout ? Le droit d’avoir un enfant ? Accord refusé. Jade doit adopter. Or les Adoptés ne sont pas des enfants comme les autres. Ils sont difficiles à élever, à aimer. Ils servent avant tout d’objets d’étude pour les scientifiques de la Cité Blanche. Mais Jade parviendra à aimer Gingo comme son propre fils et de ce fait, elle conduira la Cité Bleue à la rébellion. À travers le combat d’une mère pour son fils, se dessine le portrait angoissant d’une société hyper connectée, assujettie à la suprématie des algorithmes et de l’Intelligence artificielle. Celle de demain ?

Autant l'énoncer d'emblée, je suis sortie de ma zone de confort lors de cette lecture et j'ai ressenti un profond malaise de la première à la dernière page. Difficile, dès lors, de dire que j'ai aimé ce roman, et pourtant il m'a marquée. Depuis que je l'ai terminé, il s'est rappelé à moi à de nombreuses reprises, et j'ai continué d'y penser.
Finalement, bien que le genre et le récit soient différents de ceux de Max, on peut établir des parallèles entre ces deux textes. Quelque part, la thématique est la même, dans les deux l'auteur nous invite à réfléchir sur l'humanité au sens large. On retrouve également des similitudes au niveau de l'écriture, qui est très particulière, même si, ici, le procédé narratif est plus classique que dans Max. 
Je suis ressortie de cette lecture un peu nauséeuse, les yeux écarquillés d'effroi et de surprise. 
Un roman qui ne laisse pas indifférent, puissant, très puissant. Décidément, Sarah Cohen-Scali est un auteur à suivre.

Gulf stream éditeur (Électrogène), 348 pages, 2018

Acheter Gingo sur Les Libraires.fr

La vague des albums #135

vendredi 10 août 2018

005523609.jpg

C'est l'histoire de Célia qui doit déménager, et donc quitter sa maison, qui est un peu aussi son amie. 
Dans cet album qui traite donc du déménagement/changement de vie, l'auteur aborde le sujet par un biais intéressant et original. La vision anthropomorphique de la maison permet de traiter tout en douceur un thème délicat, et de faire passer des émotions au petit lecteur.
Des images colorées et un style naïf pour un doux album.

La maison de Célia
Javier Martínez, Mariana Ruiz Johnson
Nathan, 2018

Acheter La maison de Célia sur Les Libraires.fr

005504499.jpg

Ce documentaire animalier est parfait pour les plus jeunes. Ludique avec ses découpes et son jeu de cache-cache, il aborde les différences entre des animaux qui se ressemblent. C'est un petit format, un album tout carton idéal pour les jeunes curieux qui pourront manipuler et observer ses pages. 
Un joli livre, entre imagier et documentaire avec des dessins tout doux.

A qui ressembles-tu ?
Olivia Cosneau
Seuil Jeunesse, 2018

Acheter A qui ressembles-tu ? sur Les Libraires.fr

005504429.jpg

Dans la même collection que Maisons du monde, voici un nouveau titre sur les ports. A la fois documentaire visuel et livre-jeu à la façon d'un cherche et trouve, ce livre propose un voyage autour du monde... en bateau ! Chaque double page présente un port à travers une illustration pleine page assortie d'un très court texte. Place à l'émerveillement, ici il s'agit avant tout de regarder et d'admirer. Une quinzaine de ports sur le globe sont présentés, tous différents les uns des autres.
Les illustrations sont très jolies et la mise en couleur particulièrement réussie.

Ports autour du monde
Mia Cassany, Victor Medina
Nathan, 2018

Acheter Ports autour du monde sur Les Libraires.fr

005504425.jpg

Voici une nouvelle aventure du pingouin que j'avais découvert dans Papa est connecté. Cette fois-ci, c'est lui le héros de l'histoire. En voulant attraper un pot de confiture (aux algues !), petit pingouin fait une mauvaise chute et se retrouve avec un bras dans le plâtre.
Autant j'avais aimé l'humour de l'auteur dans Papa est connecté, autant cette fois, je suis restée à distance. Seul le titre, je le reconnais, m'a fait marrer. Pour le reste, c'est un rendez-vous manqué, hélas.

Pingouin manchot
Philippe de Kemmeter
De La Martinière Jeunesse, 2018

Acheter Pingouin manchot sur Les Libraires.fr

Monsieur Origami (Jean-Marc Ceci)

mercredi 8 août 2018

005402420.jpgIl n'est pas aisé de parler de ce livre si particulier, au risque de l'écorcher. Pioché sur une table-présentoir de ma librairie préférée, embarqué dans le fond de la boutique pour le commencer en dégustant un thé, lu à moitié sur place, acheté, emporté puis terminé en rentrant chez moi. Telle fut la courte histoire de ma rencontre avec ce délicieux récit.

C'est l'histoire d'un maître de l'origami, Kurogiku, qui a quitté son pays et sa famille à la poursuite d'une chimère. Depuis des années, il attend devant une maison en ruine d'un village de Toscane en pliant et dépliant le washi qu'il prépare lui-même. Sa rencontre avec un jeune italien féru d'horlogerie va bousculer son quotidien.

C'est un petit livre par son nombre de pages, mais puissant et déroutant. J'ai été happée par les mots et le rythme qui s'impose malgré lui au lecteur. La lenteur et la contemplation sont de mise, on pénètre dans une bulle hors du temps et cela fait un bien fou. 
Un moment magique.

Folio, 160 pages, 2018

Acheter Monsieur Origami sur Les Libraires.fr

Dream Magic (Joshua Khan)

lundi 6 août 2018

005384057.jpgJe ne m'étais pas trompée avec le premier tome, cette série est décidément prometteuse. Dream Magic démarre donc à la suite de Shadow Magic. Nous retrouvons Lilith Ombreuse qui doit faire face à une invasion de morts-vivants. Au royaume de Géhenne, c'est le chaos et la jeune fille doit tenter de gouverner comme elle le peut tandis que son allié, l'assassin royal, a disparu. 

J'ai retrouvé dans cette suite tout ce qui m'a plu dans le premier tome, à savoir un univers original, des personnages intéressants et charismatiques, et une écriture dynamique.
Certes, ce n'est pas une série qui révolutionnera le genre, mais elle est de qualité et mérite que l'on s'y arrête. Ce que j'aime, c'est que l'auteur ne fait pas preuve de prétention, il offre au lecteur une histoire simple mais efficace, avec de l'action et de l'humour. Pas besoin de fioritures ni de nœuds dans l'intrigue, la simplicité ça a du bon aussi parfois, et le plaisir de lecture n'en est pas pour autant diminué.
Une série à suivre de près, donc. Vivement la suite ! Le tome trois, Burning Magic, nous emmènera semble-t-il, dans le sultanat de feu. Il est déjà sorti en VO, il n'y a donc plus qu'à guetter la traduction française.

Titre original : Dream Magic
Traduit de l'anglais par Amélie Sarn
Seuil Jeunesse, 445 pages, 2018 pour l'édition française, 2017 pour l'édition originale

Acheter Dream Magic sur Les Libraires.fr

L'Epouvanteur #14 - Thomas Ward L'Epouvanteur (Joseph Delaney)

vendredi 3 août 2018

91zmsCymXKL.jpgJ'avais beau avoir adoré les treize premiers tomes (à deux exceptions près), j'avais une légère appréhension en commençant ce quatorzième volume. Quatorze, c'est beaucoup pour une série, c'est même trop. Et pourtant, la qualité de cette saga ne faiblit pas.
En réalité, il ne s'agit d'un quatorzième titre que dans la version française, car dans la version originale, Thomas Ward L'Epouvanteur est le premier tome d'un nouveau cycle.
Cela dit, soyons honnêtes, cette histoire est la suite des précédentes et qu'il est préférable d'avoir lu les autres tomes avant.

*** SPOILERS SUR LES PRÉCÉDENTS TOMES ***

Nous retrouvons donc notre narrateur habituel, Tom, mais dès les premières pages, le ton a changé. Depuis la mort de John Gregory, Thomas Ward est désormais le nouvel Epouvanteur du comté. Un Epouvanteur qui n'a pas eu le temps d'achever sa formation du fait de la disparition prématurée de son maître. Tom doit donc assumer des responsabilités pour lesquelles il n'a pas encore tout-à-fait la carrure, et dans le même temps, pleurer son maître.

*** FIN DES SPOILERS ***

On est donc en présence du héros que l'on connaît depuis le début de l'histoire et l'on mesure combien il a grandi et évolué au fil des ans. C'est presque douloureux de le voir ainsi, on aimerait pouvoir le protéger encore un peu, lui tenir la main. Dans ce tome, apparaît un nouveau personnage, celui de Jenny, personnage prometteur dont je ne parlerai pas afin de ne pas trop vous en dévoiler sur l'intrigue.
Bien que ce tome soit un tome de transition vers de nouvelles aventures et, sans doute, un nouvel univers, on ne s'ennuie pas une seconde pendant sa lecture. On entre dans l'action dès les premiers chapitres et le rythme est soutenu jusque dans les dernières pages.
J'ai adoré ce récit, y compris sa fin qui m'a littéralement scotchée.
Un excellent tome, dans la lignée des précédents.

Titre original : Spook's - A New Darkness
Traduit de l'anglais par Marie-Hélène Delval
Bayard Jeunesse, 346 pages, 2014 pour l'édition originale, 2017 pour l'édition française

Acheter Thomas Ward L'Epouvanteur sur Les Libraires.fr

L'étoile rebelle (Cathy Cassidy)

mercredi 1 août 2018

005504555.jpgCe roman fait suite à La belle étoile mais peut être lu indépendamment. L'histoire est centrée sur le personnage de Mouse. 
L'adolescent vit dans un quartier pauvre où il aime taguer les murs la nuit. Au hasard d'une visite chez son assistant social, il rencontre Cat, une jeune fille étrange qui l'attire.

Une fois encore, l'écriture de Cathy Cassidy m'a happée, et j'ai plongé dans ce roman à la vitesse de l'éclair. Chaque nouveau titre de l'auteur est pour moi l'occasion de m'émerveiller sur sa capacité à camper sur le papier des personnages touchants et tellement humains. Ses histoires sont toujours intéressantes, à la lisière entre douceur et amertume. On ne peut qu'embarquer dans ses livres et se laisser porter. L'étoile rebelle ne fait pas exception, c'est un récit beau et triste à la fois, mais duquel se dégage une lumière porteuse d'espoir.
Mouse est un garçon un peu paumé mais foncièrement bon, dont la rencontre avec Cat va chambouler son quotidien.
J'ai aimé ce tome-ci, davantage encore que le précédent.

Titre original : Lucky Star
Traduit de l'anglais par Anne Guitton
Nathan, 260 pages, 2007 pour l'édition originale, 2018 pour la traduction française

Acheter L'étoile rebelle sur Les Libraires.fr

Sorties #3 (août 2018)

lundi 30 juillet 2018

Voici les sorties que j'ai repérées pour août (je n'ai rien noté pour juillet). Et vous, quels titres ont retenu votre attention ?

81H5XZLVCiL.jpg

M. Lemoncello, Tome 2  - Une semaine dans l'incroyable bibliothèque de M. Lemoncello (Chris Grabenstein) chez Milan
Lecture idéale pour l'été, ce deuxième tome fait donc suite au génial Vingt-quatre heures dans l'incroyable bibliothèque de M. Lemoncello.

couv45531832.jpg

Brexit Romance (Clémentine Beauvais) chez Sarbacane
Les deux romans (Les petites reines, Songe à la douceur) de Clémentine Beauvais que j'ai lus ont été des coups de cœur, il est donc évident que je lirai prochainement son dernier-né.

81a-XgLASxL.jpg

Akissi, Tome 8 - Mission pas possible (Marguerite Abouet, Mathieu Sapin) chez Gallimard Jeunesse
Le nouveau tome de l'incontournable BD pour les enfants, j'ai noté cette sortie pour mon petit matelot.

81EWvFYIMmL.jpg

En nous beaucoup d'hommes respirent (Marie-Aude Murail) chez L'Iconoclaste
Le nouveau roman de l'un de mes auteurs chouchous, dans un genre inédit. Un travail de mémoire sur sa famille, un ouvrage illustré de nombreux documents. Déjà dans ma PAL, je me réjouis de m'y plonger bientôt.

La grande épopée des chevaliers de la table ronde #2 - Lancelot et Guenièvre (Sophie Lamoureux)

vendredi 27 juillet 2018

005063513.jpgDécouvert l'an dernier, le premier tome de cette série m'avait enthousiasmée. Je n'ai eu vent de la sortie de ce deuxième opus que récemment, mais en réalité il est sorti l'automne dernier.

Présentation de l'éditeur :

Dans ce deuxième volume des aventures des chevaliers de la Table ronde, on découvre les origines de Lancelot, qui viendra rejoindre Arthur à la cour, et tombera amoureux de l'épouse de celui-ci, la reine Guenièvre. D'aventure en combat, de renoncement en sacrifice, c'est un héros très chevaleresque et humain qui est ici incarné, prêt à tout pour sauver sa dame, la belle et courageuse Guenièvre. Un récit palpitant !

La plupart des personnages de la saga arthurienne sont passionnants, mais Lancelot et l'histoire de son amour impossible avec la reine Guenièvre m'ont toujours fascinée. 
Dans ce deuxième volume, on poursuit donc notre découverte de la légende des chevaliers de la table ronde. Cet ouvrage est réalisé à l'identique du précédent, c'est un volume grand format, à mi-chemin entre l'album et le roman, le texte est décliné en cinquante courts épisodes et parsemé d'illustrations.
Comme la fois précédente, j'ai partagé cette lecture-feuilleton avec mes matelots, l'occasion de se retrouver régulièrement en soirée autour de ce récit. Nous avons beaucoup aimé tous les trois ces retrouvailles avec la plume talentueuse de Sophie Lamoureux. Le style est enlevé et rythmé, le découpage de l'histoire parfaitement maîtrisé. C'est un ouvrage vraiment passionnant à lire, tant pour le lecteur qui découvre la légende, que pour celui qui veut s'y replonger.
Seul bémol, je n'accroche pas du tout au style de l'illustrateur, mais il semble que ce ne sera plus le même pour la suite.
A ce propos, le tome trois est prévu pour la rentrée, cette fois j'ai noté sa sortie pour ne pas la manquer.

Actes Sud Junior, 211 pages, 2017

Acheter Lancelot et Guenièvre sur Les Libraires.fr

- page 1 de 161