Outlander #7.1 - L'écho des coeurs lointains, Partie 1 (Diana Gabaldon)

lundi 14 janvier 2019

004202416.jpg*** SPOILERS SUR LE TOME PRÉCÉDENT *** 

Depuis le départ de leur fille, Roger et leurs petits-enfants, Claire et Jamie se retrouvent seuls, et le lecteur avec eux. Bien que l'on suive les deux familles à deux siècles de distance, c'est un peu triste de les voir séparées.

*** FIN DES SPOILERS ***

Présentation de l'éditeur :

Juillet 1776. Les treize colonies sécessionnistes ont signé leur déclaration d'indépendance, mais la guerre contre l'Empire britannique continue. Au lieu de s'engager dans l'armée de George Washington, Jamie Fraser décide de regagner l’Écosse afin de retrouver sa presse d'imprimerie. Pendant ce temps, William, fils adoptif de lord John Grey, débarque dans les colonies avec les armées envoyées par Sa Majesté pour écraser l'insurrection.

A l'aube de la guerre d'indépendance, Jamie veut regagner l'Ecosse pour récupérer sa presse d'imprimerie. Mais la route du retour est parsemée d'embûches... 
Dans ce tome, l'histoire nous est contée selon trois plans distincts : Claire et Jamie, Brianna et Roger et enfin William.
L'accent est mis sur le personnage de William, et je dois dire que cette partie m'a moins intéressée, j'ai un peu regretté l'absence des autres personnages, en particulier ceux de Claire et Jamie, bien moins présents.
Contrairement aux volumes précédents, celui-ci est plus court car, pour une raison obscure, l'éditeur français a choisi de publier le septième tome de la série en deux fois. Alors, certes, on a une lecture moins longue, mais du coup j'ai le sentiment que ça casse le rythme du récit et pour être honnête, il ne se passe pas grand chose dans cette première partie.
Pour autant, cela reste un bon tome intéressant à lire et toujours remarquablement écrit, mais moins intense que les précédents. Je parie que la seconde partie sera bien plus riche en événements.

Titre original : An echo ine the bone
Traduit de l'anglais par Philippe Safavi
J'ai lu, 798 pages, 2016 pour la présente édition, 2009 pour l'édition originale

Acheter Outlander #7.1- L'écho des cœurs lointains, Partie 1 sur Les Libraires.fr

Calpurnia (Jacqueline Kelly)

vendredi 11 janvier 2019

003336272.jpgUne fois n'est pas coutume, j'ai lu ce roman après avoir découvert son excellente adaptation en bande dessinée.

Présentation de l'éditeur :

Calpurnia Tate a onze ans. Dans la chaleur de l’été, elle s’interroge sur le comportement des animaux autour d’elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums.
Aidée de son grand-père, un naturaliste fantasque et imprévisible, elle note dans son carnet d’observation tout ce qu’elle voit et se pose mille questions. Pourquoi, par exemple, les chiens ont-ils des sourcils ? Comment se fait-il que les grandes sauterelles soient jaunes, et les petites, vertes ? Et à quoi sert une bibliothèque si on n’y prête pas de livres ?
On est dans le comté de Caldwell, au Texas, en 1899. Tout en développant son esprit scientifique, Calpurnia partage avec son grand-père les enthousiasmes et les doutes quant à ses découvertes, elle affirme sa personnalité au milieu de ses six frères et se confronte aux difficultés d’être une jeune fille à l’aube du XXe siècle. Apprendre la cuisine, la couture et les bonnes manières, comme il se doit, ou se laisser porter par sa curiosité insatiable ? Et si la science pouvait ouvrir un chemin vers la liberté ?

J'avais donc beaucoup aimé l'adaptation BD, et, sans surprise, j'ai aussi beaucoup aimé le roman. L'avantage de ce format, ce sont bien sûr tous les détails et péripéties qui ne peuvent être restitués dans un album de quelques dizaines de pages. D'autant que Calpurnia est un roman relativement long et dense, bien que l'histoire ne se déroule que sur une seule année.
Quatre saisons au cours desquelles nous suivons Calpurnia, son quotidien, ses aspirations, la relation extrêmement touchante qu'elle tisse avec son grand-père, sa découverte des sciences.
L'atmosphère est bien rendue, on s'imagine volontiers dans une plantation de coton  à l'aube du XXème siècle, dans une société encore rétrograde et conservatrice où les femmes et les gens de couleur n'ont que peu de droits. Pour autant, le récit n'est pas sombre, il est plutôt empreint de légèreté à l'image de sa jeune héroïne. 
Un très bon premier roman qui m'a donné envie de lire la suite (même si celui-ci peut se lire comme un tome unique).

Titre original : The Evolution of Calpurnia Tate
Traduit de l'anglais par Diane Ménard
L'école des loisirs (Médium poche), 494 pages, 2009 pour l'édition originale, 2015 pour l'a présente édition française

Acheter Calpurnia sur Les Libraires.fr

(existe aussi en grand format et en ebook)

La vague des BD #12

mercredi 9 janvier 2019

Il s'agit d'une vague BD un peu spéciale, puisque exclusivement centrée sur les adaptations de l'oeuvre de Pierre Bottero.
J'avais démarré celle de La quête d'Ewilan et m'étais arrêtée au troisième tome.
J'ai enfin rattrapé mon retard avec les trois tomes suivants et le début de la série Ellana. Et je me demande bien pourquoi j'ai attendu tout ce temps, car j'ai passé un super moment de lecture !

005331293.jpg

Ewilan et ses compagnons arrivent enfin à la capitale, Al-Jeit, une superbe cité entourée d'eau. La jeune femme rencontre  l'empereur et en apprend un peu plus sur ses parents. Après cette halte bienvenue, le groupe se remet en route et la seconde partie du voyage n'est pas de tout repos.
Il est facile de se replonger dans la série car au début de chaque tome, le lecteur peut se rafraîchir la mémoire en lisant le résumé des précédents tomes. Bien utile lorsque l'on a mis sa lecture en pause depuis longtemps !
Ce volume est à la hauteur du début de la série, les dessins sont très beaux, notamment les nombreuses vues d'Al-Jeit, et l'adaptation des romans de Pierre Bottero toujours aussi réussie. 
Bien que connaissant déjà l'histoire, j'ai ressenti une forte envie d'enchaîner avec le tome suivant (ce que j'ai fait !) tant le suspense est bien distillé. 

La quête d'Ewilan #4 - Les plateaux d'Astariul
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Laurence Baldetti (dessin), Nicolas Vial (couleurs)
Glénat, 2016

Acheter La quête d'Ewilan #4 sur Les Libraires.fr

005331842.jpg

A la fin des Plateaux d'Astariul, nous avions laissé Ewilan et ses compagnons en fâcheuse posture, et l'action reprend directement là où nous nous étions arrêtés. Ewilan arrive au terme de son long périple, les figés ne sont plus loin et il lui reste à affronter le gardien pour pouvoir délivrer enfin les sentinelles.
Bien que cette quête touche à son terme, les aventures d'Ewilan ne sont pas terminées, loin de là...
J'ai le sentiment de me répéter, mais ce tome-ci est très réussi, on en prend encore plein les yeux, et l'histoire est passionnante.

La quête d'Ewilan #5 - Al-Poll
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Laurence Baldetti (dessin), Nicolas Vial (couleurs)
Glénat, 2017

Acheter La quête d'Ewilan #5 sur Les Libraires.fr

005934017.jpg
Et enfin le  sixième et dernier tome paru pour l'instant. Un dernier tome est à paraître, mais j'en ignore la date de sortie. Il s'agira donc de la fin du cycle de La quête d'Ewilan (une trilogie pour la série originale en romans), mais j'ose espérer que l'autre série (Les mondes d'Ewilan) sera également adaptée en BD.
Dans ce tome-ci, on découvre le personnage de Siam, on en apprend également davantage sur Akiro et sur ses pouvoirs. On découvre également que Salim n'est pas un garçon comme les autres et qu'il cache un secret.
Bref, c'est un tome riche en événements et révélations, qui donne très envie de découvrir la suite. Pourvu qu'elle ne tarde pas trop !!!

La quête d'Ewilan #6 - Merwyn Ril'Avalon
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Laurence Baldetti (dessin), Nicolas Vial (couleurs)
Glénat, 2018

Acheter La quête d'Ewilan #6 sur Les Libraires.fr

005330733.jpg
Après avoir terminé la série de La quête d'Ewilan (enfin, les tomes parus !), j'ai donc poursuivi dans le même univers avec celle sur Ellana.
Comme je n'ai pas lu les romans de Pierre Bottero (là encore, une trilogie), j'ai découvert l'histoire.
Ce premier volume, comme l'indique le titre, correspond donc à l'enfance d'Ellana.
On découvre une petite fille avec un triste destin, mais volontaire et forte.
J'ai particulièrement apprécié les dessins de Montse Martin, dans la même veine que ceux de Laurence Baldetti (illustratrice de la série consacrée à Ewilan), mais encore plus jolis je trouve !
Cette entrée en matière m'a beaucoup plu, j'ai trouvé très intéressant de découvrir le passé d'Ellana, personnage charismatique de la série Ewilan.

Ellana #1 - Enfance
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Montse Martin (dessin), Loïc Chevallier (couleurs)
Glénat, 2016

Acheter Ellana #1 sur Les Libraires.fr

005331582.jpg
Comme le premier tome m'avait fait très bonne impression, j'ai lu dans la foulée les deux suivants !
Dans La voie des Marchombres, sans surprise, on découvre comment Ellana est entrée dans la confrérie et on assiste au début de sa formation. Au fil du temps, on découvre en Ellana un personnage passionnant, aux multiples talents.
Cette lecture est d'autant plus intéressante que l'on connaît bien Ellana adulte dans la série d'Ewilan, on comprend donc mieux comment elle est devenue une marchombre exceptionnelle.

Ellana #2 - La voie des marchombres
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Montse Martin (dessin), Loïc Chevallier (couleurs)
Glénat, 2017

Acheter Ellana #2 sur Les Libraires.fr

005505358.jpg

Dans ce troisième tome, Ellana va être présentée à l'Ahn-Ju, un conseil de marchombres qui a la capacité de valider ou non l'entrée des apprentis dans la voie.
Ellana n'est pas en formation depuis bien longtemps, mais son maître estime qu'elle a le niveau pour être présentée au conseil.
On en apprend encore un peu plus sur la formation et l'univers des marchombres, j'ai beaucoup aimé cet aspect "initiation". Ellana est sacrément volontaire, et doit sa survie à ce caractère bien trempé car ni son maître ni les membres du conseil ne la ménagent.
Vivement la suite !!! Il semblerait que le tome sorte en avril prochain, j'ai hâte ! 

Ellana #3 - Lames
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Montse Martin (dessin), Loïc Chevallier (couleurs)
Glénat, 2018

Acheter Ellana #3 sur Les Libraires.fr

L'Epouvanteur #15 - La résurrection de l'Épouvanteur (Joseph Delaney)

lundi 7 janvier 2019

005959848.jpg* * * SPOILERS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS * * * 

La fin du tome 14 nous avait laissés sur un sacré cliffhanger avec la mort totalement inattendue de Thomas Ward.
Malheureusement, l'édition française  propose pour ce quinzième tome un titre des plus explicites et ne laisse guère de suspense... Même s'il est vrai que la "résurrection" intervient dans les toutes premières pages du roman, je trouve dommage de dévoiler cet événement majeur d'emblée.

* * * FIN DES SPOILERS * * * 

Cette suite se déroule essentiellement en terre étrangère, loin du Comté. On retrouve le peuple des Kobalos et notamment le fameux Sliter, rencontré dans le tome 11. 
L'action est toujours bien présente, l'intrigue principale évolue et connaît quelques rebondissements. On assiste à des retrouvailles, mais aussi à des séparations, l'auteur démontre encore une fois qu'il peut aisément sacrifier ses personnages !
J'ai constaté avec un plaisir renouvelé combien l'écriture est soignée et la traduction de qualité, ce tome, à l'instar des autres, se lit avec beaucoup de fluidité.
J'ai apprécié cette suite même si je l'ai trouvée légèrement en-deçà des tomes précédents. On a le sentiment qu'il s'agit d'un tome de transition, c'est peut-être pour cette raison qu'il m'a moins séduite, bien qu'il soit très bon.

Titre original : Spook's - The Dark Army
Traduit de l'anglais par Marie-Hélène Delval
Bayard Jeunesse, 364 pages, 2016 pour l'édition originale, 2018 pour l'édition française

Acheter La résurrection de L'Epouvanteur sur Les Libraires.fr

(existe aussi en ebook)

Le livre du Hygge, Mieux vivre la méthode danoise (Meik Wiking)

vendredi 4 janvier 2019

004517805.jpgJ'ai découvert ce titre presque par hasard. C'est en lisant Sur ma liste que je me suis interrogée sur ce qu'était vraiment le Hygge, et que j'ai donc cherché un ouvrage sur le sujet. Je savais vaguement de quoi il retournait, mais j'avais envie d'en savoir davantage.
Si, comme moi, vous vous intéressez au Hygge et voulez apprendre ce qui se cache derrière ce mot imprononçable, cet ouvrage est celui qu'il vous faut.
Le livre du Hygge est d'abord en soi la promesse d'un véritable moment Hygge. Ouvrez-le par une journée froide ou pluvieuse, installez-vous confortablement avec un plaid sur les genoux, une tasse de thé ou de café, et vous serez déjà entrain d'expérimenter la méthode danoise du bien-être sans même vous en rendre compte !
Cet essai, s'il se veut sérieux et documenté, est aussi un beau livre, qui donne envie d'être feuilleté, avec de superbes photos, quelques illustrations et une mise en page aérée. L'auteur, qui est également le président de l'Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague, tente ici de définir ce qu'est le Hygge, et d'expliquer comment on peut le mettre en oeuvre. J'utilise à dessein le verbe "tenter", car, si après avoir refermé ce livre, on a le sentiment d'avoir approché au plus près la définition du Hygge, celle-ci manque toutefois de précision. Ce que l'on comprend surtout, dans ce livre, c'est que le Hygge est un état d'esprit, une philosophie de vie. On pourra éventuellement reprocher à l'auteur son chauvinisme, il est vrai que le Danemark est régulièrement mis à l'honneur dans ces pages, mais pour ma part cela ne m'a pas gênée. Au contraire, j'ai doublement apprécié cette lecture, pour les informations qu'elle délivre sur le Hygge, mais aussi pour celles sur le mode de vie danois.
Le livre du Hygge est multiple, à la fois ouvrage de développement personnel, beau livre et essai sur le Hygge.
Je l'ai trouvé très bien conçu et passionnant sans être trop érudit, et cette lecture m'a donné envie de creuser le sujet.

Titre original : The Little Book of Hygge. The Danish Way To Live Well.
Traduit de l'anglais par Marion McGuinness
First, 287 pages, 2016 pour l'édition française et l'édition originale

Acheter Le livre du Hygge sur Les Libraires.fr

(existe en version poche et en ebook)

La vague des albums #140

mercredi 2 janvier 2019

Première vague d'albums de cette nouvelle année (même si en réalité j'ai lu ces albums en fin d'année dernière !).

000612279.jpg

Contrairement à ce que peuvent laisser penser le titre et la couverture, il n'est pas uniquement question du printemps dans cet album, mais du cycle des saisons. 
A travers les yeux d'une fillette, une année défile sous nos yeux. Elle découvre ses cinq sens au fil des saisons : le goût des fruits, le silence de la neige, la beauté d'un paysage... Douze mois pour découvrir la nature, le passage des saisons.
J'aime énormément le style graphique d'Anne Crausaz et cet album montre une fois encore un bel échantillon de son talent. Les dessins sont très beaux et tout en douceur, chaque double page est une invitation à la contemplation.
Un petit bijou.

Premiers printemps
Anne Crausaz
MeMo, 2016

Acheter Premiers printemps sur Les Libraires.fr

003408014.jpg

J'ai découvert cet album totalement par hasard, grâce à mon petit matelot qui l'avait repéré lors d'un salon du livre de jeunesse et se l'était fait dédicacer.
Tangapico, c'est un un double voyage. Récit initiatique d'une part, voyage physique d'autre part.
Les dessins sont somptueux, regorgent de détails et de couleurs. Chaque illustration mérite que l'on s'y arrête un instant, le temps de tout voir.
L'histoire est belle et émouvante, celle de ce jeune garçon qui embarque à bord d'un bateau à vapeur pour remonter le fleuve Tangapico jusqu'à sa source et y retrouver son père. Lors de ce périple, il va découvrir une nouvelle contrée, mais aussi se découvrir lui-même.
Superbe.

Tangapico
Didier Lévy, Alexandra Huard
Sarbacane, 2016

Acheter Tangapico sur Les Libraires.fr

139998_couverture_Hres_0.jpg

Alaric et Hilde sont jumeaux et ils sont aussi prince et princesse. Ils auraient dû partager une existence heureuse et grandir ensemble au royaume, mais le destin va les séparer.
Je commence à avoir une belle collection d'albums de Thierry Dedieu, et chaque fois il me surprend, changeant sans cesse de style et de ton. Les retrouvailles avec cet auteur-illustrateur de talent sont toujours de grands moments de lecture.
Ici, il s'agit d'un conte dans la veine des classiques, une histoire qui reprend les codes du genre tout en les sublimant. Les dessins en noir, blanc, rouge et or sont somptueux, le texte fort et bouleversant. 
Un superbe conte.
PS : Ne pas se fier à cette image tellement terne qui ne rend pas justice à la couverture... le fond derrière les arbres et le titre qui semblent gris sont en réalité dorés !

Feuilleter l'album sur le site de l'éditeur.

La princesse au bois se cachait
Thierry Dedieu
Seuil Jeunesse, 2018

Acheter La princesse au bois se cachait sur Les Libraires.fr

2018 en livres

lundi 31 décembre 2018

Comme chaque année, j'ai eu de bonnes et de moins bonnes lectures.
Voici mon "top"  2018.
Dans la catégorie romans, sur la dizaine de coups de cœur, trois sont de Marie-Aude Murail, une autrice que j'aime plus que jamais !

Quels sont vos coups de cœur de cette année ?

ROMANS

003739817.jpg

Fangirl (Rainbow Rowell)

9782747017107FS_s.jpg

La série L'Epouvanteur (Joseph Delaney)

telechargement.jpg

Un palais d'épines et de roses (Sarah J. Maas)

9782290099612FS.gif

Outlander #4 - Les tambours de l'automne (Diana Gabaldon)

005279163.jpg

Sauveur & fils ~ Saison 4 (Marie-Aude Murail)

005394974.jpg

Titan Noir (Florence Aubry)

81XzuFNaWSL.jpg

Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens (Becky Albertalli)

003498381.jpg

Maïté coiffure (Marie-Aude Murail)

003498384.jpg

Simple (Marie-Aude Murail)

9782211082600.jpg

La série Les mésaventures d'Emilien (Marie-Aude Murail)

ALBUMS

A66653.jpg

Colorama, Imagier des nuances de couleurs (Crushiform)

005369994.jpg

Bonjour printemps (Didier Lévy, Fleur Oury)

9782211235952.jpg

Le secret du rocher noir (Joe Todd-Stanton)

9782211235938.jpg

John Chatterton - Ses célèbres enquêtes (Yvan Pommaux)

005474302.jpg

Voilà l'été (Pauline Kalioujny)

617QeWYz_mL.jpg

Henry et la liberté (Ellen Levine, Kadir Nelson)

9782211206853FS.gif

Enfances (Marie Desplechin, Claude Ponti)

81hE5UWAwTL.jpg

Minusculette en automne (Kimiko, Christine Davenier)

BD

005296689.jpg

Nos embellies Gwénola Morizur, Marie Duvoisin)

couvt.jpg

Je reviens vers vous (Olivier Tallec)

L'amour c'est... (Kack Koch et 200 auteurs)

mercredi 26 décembre 2018

005719704.jpgCet ouvrage, que l'on pourrait classer dans plusieurs rayons (BD, albums, beaux livres...) et que j'ai choisi de placer dans la catégorie "pensées"  fait écho à S'aimer de Cécile Roumiguière. Dans ce dernier, l'autrice proposait un texte sur l'amour, illustré par trente-neuf auteurs et dans L'amour c'est..., l'illustrateur Jack Koch a illustré les textes de deux cents auteurs sur le thème de l'amour également.
Chacun y va de sa définition, poétique, lyrique, drôle, réaliste, émouvante... Certains textes sont très courts, une ou deux lignes à peine, d'autres remplissent la page. Les illustrations en regard des textes sont réalisées en noir et blanc sur un fond de papier kraft. Il se dégage, de l'un (les textes) comme de l'autre (les dessins) beaucoup de douceur. C'est un livre qui se picore, se déguste par petits bouts. 
Un joli moment de lecture, un beau livre sur un sujet inépuisable.

A noter qu'en l'achetant ou en l'offrant, vous faites une bonne action puisque 2 € sont reversés à l'association Le rire médecin.

Un extrait (cliquer sur l'image)

IMG_20181223_235201_1_.jpg

Le livre de poche, 2018

Acheter L'amour c'est... sur Les Libraires.fr

Chère Mamie (Virginie Grimaldi)

lundi 24 décembre 2018

006032093.jpgUn peu à la manière d'un jeu, Virginie Grimaldi a commencé a écrire des lettres à sa mamie, qu'elle publiait sur les réseaux sociaux. Ces textes qui racontaient avec beaucoup d'humour des anecdotes de son quotidien étaient accompagnées de photos.
Ces missives ayant remporté un franc succès, ont donné naissance à ce recueil, Chère Mamie.
La plume de Virginie Grimaldi est ici très spontanée et drôle. Chaque texte est une dose de bonne humeur et la lecture en mode feuilleton est agréable, on peut lire quelques lettres, reprendre plus tard, picorer au gré de ses envies dans ces pages.
J'ai passé un super moment de lecture avec quelques fous-rires et beaucoup de sourires.

Si, en cette veille de Noël, vous cherchez un petit cadeau de dernière minute, voilà un ouvrage à placer sous le sapin.
Parce qu'il est original, parce qu'il est drôle, parce qu'il ne coûte que 5 € et surtout que tous les bénéfices sont reversés à l'association Cékedubonheur.
Bref, vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas l'offrir autour de vous !

Le livre de poche, 231 pages, 2018

Acheter Chère Mamie sur Les Libraires.fr

J'ai encore menti (Gilles Legardinier)

mercredi 19 décembre 2018

51-MGDAIelL.jpgPrésentation de l'éditeur :

Laura se pose beaucoup de questions. Comment réussir sa vie? Est-il possible de manger tout ce que l’on aime sans prendre dix kilos? Comment trouver l’amour? Trop de doutes pour être heureuse, trop d’envies pour se contenter du banal… Jusqu’au jour où un accident va complètement effacer sa mémoire. La voilà à nouveau débutante face à la vie, obligée de tout redécouvrir : les bonbons, les soutiens-gorge, les garçons, l’électricité et les lois qui gouvernent l’Univers… Libérée des a priori, portée par un cœur affamé et un cerveau qui se cherche, Laura entame une aventure unique et hilarante. En ne sachant plus rien, elle a peut-être enfin une chance de devenir elle-même… 

Au début, je me suis demandée si je ne faisais pas fausse route avec ce roman, à la fois déconcertée par l'histoire et par la voix de Céline Espérin. 
Il est vrai que Gilles Legardinier aime la fantaisie, et que ses livres ont souvent un côté un peu déjanté, mais dans celui-ci, il repousse encore les limites pour nous proposer une histoire totalement loufoque. J'avoue que j'ai craint un instant que ce roman ne me plaise pas, mais comme j'ai une affection toute particulière pour la plume de l'auteur, j'ai insisté un peu et j'ai fort bien fait.
Pour apprécier ce livre, il faut laisser ses préjugés et ce que l'on connaît du monde réel au placard, accepter de se laisser porter par ce récit désopilant et décalé, et profiter de l'instant présent.
L'auteur s'est fait son petit délire avec J'ai encore menti !, c'était un pari risqué, mais il faut avouer que cela fonctionne.
La (re)découverte du monde par Laura génère de l'émotion et beaucoup d'empathie. A travers cette idée originale, l'auteur suscite chez le lecteur quelques réflexions que la légèreté du roman ne laissent pas soupçonner de prime abord.
Une belle lecture pour lâcher prise, rêver, rire, s'émouvoir, réfléchir. Une bulle de douceur.

Un dernier mot au sujet de la lecture audio, je le disais en préambule, la voix de Céline Espérin m'a perturbée au départ, et finalement au fil de l'écoute j'ai trouvé qu'elle avait le timbre parfait pour incarner Laura.

Texte intégral lu par Céline Espérin
Durée totale d'écoute : 11h30
Gallimard (Ecoutez lire), 2018

(existe en ebook)

Acheter J'ai encore menti sur Les Libraires.fr

- page 1 de 164