L'anneau de Claddagh #3 - Bliss (Béatrice Nicodème)

samedi 21 janvier 2017

9782354882761FS.gifDernier tome de cette jolie série que j'ai découverte il y a un peu plus d'un an, Bliss est une fin que j'ai appréciée pleinement. Je craignais la déception ; comme toujours lorsque l'on est attaché à une série, le dernier tome est à la fois attendu et redouté... 
J'avais laissée Keira après sa longue traversée, elle venait tout juste de débarquer à Saint-Jean en compagnie de Galvin. Je l'ai retrouvée exactement au même endroit, dans une situation compliquée et difficile. La jeune irlandaise peine à trouver un emploi et les jours passant, la faim et le besoin de sécurité se font sentir. Le quotidien plus que précaire des deux jeunes gens suscite l'empathie du lecteur qui craint pour ces personnages devenus familiers. L'auteur maintient une tension sur le fil du rasoir à l'instar des deux premiers tomes.
J'ai retrouvé et aimé tout ce que que cette série possède de qualités depuis le début. L'écriture, le contexte historique, l'atmosphère, les personnages, bref, tout cela contribue à rendre la lecture vivante et plaisante.
L'anneau de Claddagh est assurément une très bonne série que je recommande.

Gulf Stream Editeur, 261 pages, 2016

Reprise des programmes et suggestions

vendredi 20 janvier 2017

peace-love-books-8-10-printable-thumbnail.jpg❤ ❤ ❤ BONNE ANNEE LIVRESQUE ❤ ❤ ❤

Ceci est un billet "blablas", vous voilà prévenus !

Bientôt dans ce salon, la reprise des programmes... Après une longue pause hivernale post fêtes, je me décide enfin à reprendre les chroniques. Dans les jours prochains vous verrez donc apparaître de nouveaux billets de lecture.

Avec 2017, j'ai envie d'essayer d'être plus régulière, plus présente sur Oceanicus qui a connu des périodes de creux en 2016. Je verrai si j'y parviens, sans contrainte, avec toujours le plaisir comme priorité. A ce propos, je vous invite à participer au sondage que j'ai publié en haut à droite de la page d'accueil, d'avance merci pour vos retours !
Je souhaite aussi vous proposer de temps en temps des billets autres que les billets classiques de lecture, peut-être sous forme de discussions, je ne sais pas encore...

Comme cet espace est avant tout un espace de partage, je voudrais que vous me donniez votre avis. Lecteurs et lectrices, quelles sont vos envies ? Y a-t-il des types d'articles en particulier que vous aimeriez trouver par ici ? Avez-vous des suggestions ? N'hésitez pas à vous exprimer en commentaire et à discuter, je suis à l'écoute de vos propositions/souhaits.

Par ailleurs, cette nouvelle année sera spéciale pour Oceanicus, puisqu'en septembre prochain ce sera le dixième anniversaire de ce blog.
Pour l'occasion, je concocterai une surprise.
D'ici là, et comme septembre est encore bien loin, j'avais envie de "fêter" la barre symbolique des 10 000 commentaires (il y en a très exactement 9664 au moment où j'écris ce billet) qui sera bientôt atteinte, je l'espère !  Je vous annonce donc que j'offrirai à l'auteur du 10 000ème commentaire sur ce blog le livre de son choix parmi la liste de mes coups de coeur (il suffira de cliquer sur le lien "coups de coeur" et de choisir un titre, n'importe lequel) chroniqués ici. Je ferai une annonce quand le 10 000ème commentaire aura été écrit ! 

Dernière chose, je rappelle qu'une page Facebook consacrée à Oceanicus in folio existe depuis presque trois ans, mais j'ai l'impression que certains lecteurs ne la connaissent pas. Si cela vous intéresse, il suffit de cliquer sur le logo "f" en haut à droite de cette page, rien de plus simple !
Et l'on peut également me retrouver sur Goodreads (logo "g" toujours en haut à droite de cette page) pour ceux qui le souhaitent.

Sur ce, je vous laisse et vous dis à très bientôt. Bonnes lectures !

[Source image]

2016 en livres

samedi 31 décembre 2016

Bilan de cette année livresque avec un retour sur mes coups de cœur.

Quels ont été les vôtres en 2016 ?

* * *

Romans

0ba0781f-fb85-4a90-a518-89fbe321e9d0.jpg

Dis-moi si tu souris (Eric Lindstrom)

3358950002986.jpg

Le Comte de Monte-Cristo (Alexandre Dumas)

9782211228336FS.gif

Sauveur & fils ~ Saison 1 (Marie-Aude Murail)

0daedb9e-1850-486d-a888-b060d1b2e353.jpg

Nil (Lynne Matson)

718CEvFNPLL.jpg

Marie-Antoinette (Stefan Zweig)

9782812609251FS.gif

La maladroite (Alexandre Seurat)

914GsRg2JpL.jpg

Le secret du mari (Liane Moriarty)

91ge3fAymVL.jpg

Profession du père (Sorj Chalandon)

71Qq4c92TOL.jpg

Songe à la douceur (Clémentine Beauvais)

4f562e4e-9664-4936-934e-d6a62304d7b9.jpg

Phobos (Victor Dixen)

Albums

614Yi93YL1L.jpg

L'histoire perdue (Xavier Salomó, Meritxell Martí)

9791023506228FS.gif

Le caillou (Dedieu)

BD

7307eee3.jpg

Les carnets de Cerise #4 - La déesse sans visage (Joris Chamblain, Aurélie Neyret)

F6ukhfPf8JTTX6XNXfb28DXJSZOzP8UV-couv-1200.jpg

Les vieux fourneaux (Wilfrid Lupano, Paul Cauuet)

* * *

En 2016, j'ai aussi été marquée par la lecture de :

Dans les forêts de Sibérie (Sylvain Tesson)

Le liseur du 6h27 (Jean-Paul Didierlaurent)

Looking for Alaska (John Green)

Quelqu'un qu'on aime (Séverine Vidal)

Vous n'aurez pas ma haine (Antoine Leiris)

Quelqu'un qu'on aime (Séverine Vidal)

vendredi 23 décembre 2016

Couv-Quelquun-quon-aime-620x987.jpgMatt a le projet fou de partir avec son grand-père Gary pour un road-trip à travers les Etats-Unis sur les traces de Pat Boone, un chanteur des années 50. L'idée est de rattraper les souvenirs de Gary, atteint de la maladie d'Alzheimer, en lui faisant revivre une période de sa jeunesse quand il suivait la tournée de son chanteur favori. Juste avant son départ, Matt découvre qu'il est papa d'une fillette de 18 mois et qu'il va devoir la garder quelques semaines. Qu'à cela ne tienne, il embarquera Amber avec lui ! Bien entendu, rien ne va se dérouler comme prévu et deux autres personnages vont faire partie du voyage. Luke, adolescent en fugue, et Antonia, une trentenaire qui se rend à un entretien d'embauche.

J'ai adoré ce roman qui, malgré son sujet difficile, enveloppe le lecteur dans un cocon de douceur. Les personnages sont extrêmement attachants, et très vite on se sent appartenir au groupe, comme si l'on faisait le voyage avec eux. Ce sont des êtres imparfaits, avec leurs failles, mais ensemble ils forment une équipe avec une véritable cohésion. L'amitié et l'entraide transpirent de ces pages et m'ont émue. C'est une belle balade dont on a du mal à tourner la dernière page.

(Et la couverture est superbe !)

Sarbacane (Exprim'), 202 pages, 2015

Le petit prince de Calais (Pascal Teulade)

mercredi 21 décembre 2016

61qGBg0zbZL.jpgDepuis quelques temps j'avais envie de lire des récits sur le thème des migrants quand j'ai entendu parler du Petit prince de Calais.
Cette histoire est née après que son auteur ait fait un séjour dans la jungle de Calais pour Médecins du monde. Séjour qui l'a marqué, et cela se ressent dans son roman.
Jonas a quinze ans, il vit en Erythrée avec ses parents, sa petite soeur et sa grand-mère. Par dessus tout, il aime pêcher et possède un véritable don pour reconnaître les poissons au bruit de leurs mouvements dans l'eau. Malgré son jeune âge, Jonas va devoir intégrer l'armée. Pour le sauver, ses parents décident de l'envoyer chez un cousin en Angleterre. Commence alors pour le garçon un voyage long et éprouvant.
Le petit prince de Calais est une lecture coup de poing, oppressante, douloureuse. Au fil du récit on se met dans la peau de Jonas et l'on ne peut s'empêcher de ressentir avec lui sa détresse, ses peurs, son isolement. On lit en apnée, on voudrait pouvoir l'aider, on se sent impuissant.
Un livre bouleversant qui donne à réfléchir.

La joie de lire (Hibouk), 165 pages, 2016

Phobos (Victor Dixen)

mardi 20 décembre 2016

CoupDeCoeur2016.pngAvant la fin du mois, il fallait que je vous parle de ma nouvelle addiction, j'ai nommé la série Phobos !
Comme beaucoup de séries qui font parler d'elles, celle-ci me lorgnait du coin de l’œil mais j'hésitais à tenter l'aventure par peur d'être déçue. Finalement, j'ai démarré ma lecture en mode audio avec le premier tome et j'ai enchaîné illico sur le deuxième avant de repasser au format papier pour le tome intermédiaire Origines, et enfin le troisième et dernier tome de la série. Retour, donc, sur cette expérience de lecture ! 

Phobos est une série de science fiction basée sur une idée de départ assez géniale, à savoir une émission de télé-réalité dans l'espace. 

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L'éternité pour s'aimer. 

La Nasa a été rachetée au gouvernement surendetté des Etats-Unis par le fonds d'investissement multinational Atlas Capital. Pour accélérer la conquête spatiale, Atlas Capital lance le programme Genesis qui allie un projet spatial (la conquête de Mars) à une émission de télé-réalité. Douze jeunes gens (six filles et six garçons) ont été sélectionnés pour un aller simple vers la planète rouge où ils devront établir la première colonie humaine. Les deux groupes voyagent séparément mais peuvent se rencontrer lors de séances de speed-dating à bord du vaisseau spatial. A l'issue du voyage, en fonction des préférences affichées par les uns et les autres, six couples seront formés. Les candidats ont entre 17 et 20 ans et sont originaires de différents pays. 

4f562e4e-9664-4936-934e-d6a62304d7b9.jpg

Le premier tome est consacré au voyage vers Mars et l'action se déroule donc dans un vaisseau spatial. Le lecteur fait connaissance avec les douze prétendants et découvre la vie à bord. Et puis, bien sûr, il y a les séances de speed-dating puisque l'émission démarre quand les candidats embarquent dans le vaisseau. Dès cet instant, ils seront filmés en permanence. La narration est alternée entre ce qui se passe à bord du vaisseau et sur Terre. Dans l'espace, c'est à travers les yeux de Léonor, la prétendante française, que l'on suit l'histoire.
C'est une entrée en matière fracassante, on est d'emblée plongé au cœur du programme Genesis et bien évidemment, l'émission ne va pas se dérouler comme prévu. L'intrigue est bien ficelée et le suspense maintenu jusqu'au bout. L'écriture de Victor Dixen est parfaite, la narration alterne selon des plans qui se succèdent, comme si on était dans l'oeil de la caméra. On a parfois même l'impression de lire un scénario de film tellement c'est visuel. 

Phobos
Robert Laffont (R), 432 pages, 2015

DIXEN_PHOBOS_2.indd

Le deuxième tome est consacré à l'arrivée et à l'installation sur Mars. Changement de décor, les couples sont à présent formés et vont découvrir la base où ils vivront désormais. Un élément majeur annoncé à la fin du premier tome a modifié l'état d'esprit des pionniers de Mars qui sont en danger. Toujours autant de suspense et une intrigue qui se complique au fil du temps. Une bonne partie du récit est aussi consacrée à deux personnages sur Terre qui sont en lien indirect avec les prétendants. L'écriture est toujours aussi vivante et maîtrisée, ce nouvel opus s'engloutit comme le premier.

Phobos 2
Robert Laffont (R), 489 pages, 2015

5cef833f-0c3c-4846-82d9-e7aebef02f6b.jpg

Phobos Origines, comme son nom l'indique, est consacré aux origines de l'histoire et s'intéresse à la vie des six prétendants avant le programme Genesis. Qui sont-ils et pourquoi ont-ils candidaté pour l'émission ? Il est possible de lire ce tome avant de démarrer la série, mais je trouve plus intéressant de le lire après le premier tome, c'est-à-dire une fois que l'on a fait connaissance avec l'ensemble des personnages. Ainsi, on conserve l'effet de surprise. L'ouvrage est divisé en six parties, une pour chaque prétendant, et dans chacune d'entre elles, on retrouve une scène commune qui rassemble les personnages. C'est un tome qui n'est certes pas indispensable mais qui apporte un éclairage nouveau sur les six garçons et permet de mieux comprendre certains éléments de l'histoire. 

Phobos Origines
Robert Laffont (R), 299 pages, 2016

cf49756f-af91-42eb-a955-a14ae0d62ff9.jpg

Que dire enfin, de ce troisième tome, sans vous spoiler ? Sans doute celui que j'ai préféré, le plus abouti, le plus sombre, le plus intense. On est bien loin de l'image idyllique de ces douze jeunes gens censés faire rêver le spectateur (et le lecteur !). Si l'on remonte au tout début de l'histoire, au moment de leur embarquement pour Mars, on réalise tout le chemin qui a été parcouru. Les personnages ont évolué au fil du temps, pas toujours comme on s'y attendait, et leurs préoccupations aussi. J'ai eu peur lorsque j'ai abordé la dernière partie, je me suis demandé comment l'auteur allait parvenir à boucler le récit et à répondre à toutes les questions d'ici la fin du livre. Et pourtant, Victor Dixen a réussi à nous offrir un final à la hauteur de la série, jusqu'au bout il maîtrise l'intrigue et la narration, chaque phrase est posée, les mots sonnent juste. 

Phobos 3
Robert Laffont (R), 619 pages, 2016

Phobos est une série géniale qui peut concurrencer les séries à succès américaines sans aucun complexe !

La vague des albums #105

lundi 19 décembre 2016

Pour la dernière vague de l'année, des albums que je qualifierais " d’interactifs ". De quoi vous donner, peut-être, de dernières idées de livres à offrir à Noël.

9782732477589FS.gif

Il ne s'agit pas d'une nouveauté, mais d'une réédition de l'excellent atlas que j'avais présenté l'année dernière, sous forme de coffret. On retrouve donc le même ouvrage dans un format légèrement plus petit avec de nouveaux éléments qui viennent le compléter. On trouvera dans la boîte un planisphère géant avec des stickers en mousse (animaux, personnages, monuments...) à placer dessus et un quiz sous la forme de trente cartes pour tester ses connaissances. Pour un enfant curieux du monde qui l'entoure et/ou de géographie, voilà une superbe idée de cadeau.

Atlas des grands curieux - Le coffret
Alexandre Messager
Illustré par l'atelier Cartographik
De La Martinière Jeunesse, 2016

9782092571446FS.gif

Le fabularium est une encyclopédie imaginaire qui recense les créatures fantastiques (griffons, dragons, loups-garous...). Déjà c'est un beau livre en soi, et bien documenté. Mais là où cette encyclopédie devient géniale, c'est qu'elle est à colorier ! Pour les amoureux des mondes fantastiques, voilà un voyage au cœur des légendes et mythes associé à une activité de coloriage. Bien entendu, comme c'est un beau livre, il est préférable de le destiner aux grands enfants qui le décoreront avec application et auront ainsi une encyclopédie unique. Une formidable idée !

Le fabularium
Angela Rizza, Jonny Marx, Jack Clucas, John Bigwood
Nathan, 2016

9791023505931FS.gif

Un livre étonnant composé de feuilles de couleur découpées, qui, en se superposant, laissent apparaître des messages écrits. L'expérience est surprenante, et l'on se prend au jeu à tourner les pages en essayant de deviner quels mots vont ressortir. Avant la révélation finale, c'est déjà un voyage sensoriel que fait le lecteur en regardant et en touchant ces découpes dans le papier. Le résultat est assez spectaculaire. Un album unique.

Bric à brac magique
Lysiane Bollenbach, Diane Boivin
Seuil Jeunesse, 2016

9791023507584FS.gif

Un album casse-tête dans lequel il faut découvrir au fil des pages des lignes cachées. Pour résoudre ces défis, il faut jouer avec les systèmes d'animations en tirant, pliant, poussant, etc. Un album coloré pour faire travailler ses méninges. Certains problèmes sont véritablement compliqués et devraient occuper durablement le lecteur. Un livre-jeu qui sort de l'ordinaire.

Histoires de lignes
Andy Mansfield
Seuil Jeunesse, 2016

9782092567074FS.gif

Et enfin, pour clore cette vague ludique, un album d'autocollants repositionnables pour décorer ce que l'on veut. Ils sont dessinés par Françoise Boucher et dans la même veine que les illustrations de ses albums, notamment l'excellent Le livre qui fait aimer les livres même à ceux qui n'aiment pas lire. Colorés, porteurs de messages rigolos, de différentes taille, ces autocollants sont organisés en fonction de thématiques diverses (anniversaire, décoration de la chambre, amour, ect.). J'aime l'idée de coller ces dessins avec un brin de folie où l'on veut, leur côté vitaminé qui donne du peps. Oserais-je avouer que j'ai personnalisé un carnet avec quelques stickers avant de donner l'album à mon petit matelot ?! Ludique et sympathique !

Happy stickers
Françoise Boucher
Nathan, 2016

De terre et de mer (Sophie Van der Linden)

dimanche 18 décembre 2016

90c8c7ce-4de4-4515-b541-bc640fa5edbc.jpgJ'ai eu envie de lire ce roman car je connais bien l'île de B. où se déroule l'histoire. Parfois, une lecture est due à pas grand-chose !
Henri, un jeune artiste, débarque après un long voyage sur l'île de B. (Bretagne) où il va passer une journée. L'action se situe au début du vingtième siècle et va se dérouler sur vingt-quatre heures. Durant ce court laps de temps, nous suivons les tribulations de ce personnage dont on sait fort peu, si ce n'est qu'il est venu rendre visite à la femme qu'il aime, Youna. 
C'est une promenade particulière que nous offre l'auteur, entre réalité et onirisme. Certaines scènes font penser à des tableaux de peinture, la sensation est étrange. L'écriture est belle et il se dégage de ces pages une sorte de nostalgie amère.
Un joli voyage.

Buchet Chastel, 160 pages, 2016

Collection Petite Poche - Thierry Magnier

samedi 17 décembre 2016

J'ai découvert grâce à une collègue une collection extra chez l'éditeur Thierry Magnier et j'ai eu envie de la présenter ici tant elle m'a séduite : Petite Poche.

" Des romans comme les grands. " Ce slogan reflète parfaitement l'esprit de la collection qui souhaite proposer à des lecteurs débutants ou pas très à l'aise des textes accessibles avec un vrai contenu. La collection rassemble ainsi de nombreux titres d'auteurs connus sur des thématiques variées. Les ouvrages font aux alentours de 40 pages mais dans un tout petit format avec de gros caractères, ce qui en rend la lecture possible même pour les moins bons lecteurs. Et là où l'idée d'une telle collection est géniale, c'est que la qualité des récits proposés est telle que l'on peut les destiner à un lectorat très large. Jeunes lecteurs débutants ou moins jeunes qui peinent à entrer dans un roman "épais", tout le monde trouvera un réel plaisir de lecture dans ces ouvrages. Pour preuve, j'ai lu quatre titres de cette collection et j'ai savouré ces lectures.

Créée au début des années 2000, Petite Poche s'est étoffée et compte maintenant plus de cent titres, de quoi faire son choix ! Sur le site dédié à la collection, il est d'ailleurs possible d'effectuer des recherches en fonction du niveau de lecture (trois niveaux possibles), de l'auteur et de la thématique. Il y a quelques temps, la collection Petite Poche a été relookée et propose maintenant des couvertures au graphisme coloré que personnellement j'aime beaucoup. Dernier détail, un ouvrage coûte la modique somme de 3,90 €.

Et donc, pour tester ladite collection, j'ai jeté mon dévolu sur les titres de mon auteur chouchou, alias Jean-Claude Mourlevat (je tronque volontairement les présentations de l'éditeur car elles contiennent des spoilers) :

9782364747067FS.gif

Présentation de l'éditeur
Ruper Oaza est l’homme le plus fort du monde. Chaque dimanche, sur la place du village, il soulève une énorme pierre devant toutes les familles des environs, rassemblées pour contempler l’exploit. Peio vit seul avec sa mère. Petit et malingre, il est fasciné par la force de Ruper Oaza, et il lui demande un jour d’être formé. 
Mon avis
J'ai aimé cette atmosphère de cirque de village, ce côté fascinant de l'homme fort, l'aspect initiatique du récit avec la formation du jeune Peio.

L'homme qui levait les pierres
Thierry Magnier (Petite Poche), 44 pages, 2015

HommeALOreilleCoupeeNE.jpg

Présentation de l'éditeur
Il y avait dans un port de la Norvège un très vieil homme à qui manquait une oreille. « Comment l’as-tu perdue ?» lui demande-t-on souvent dans l’auberge où il vient s’enivrer. Et, chaque soir, le vieil homme raconte une version différente de sa mésaventure. 
Mon avis
Quel suspense ! Jusqu'au bout on se demande comment cet homme a perdu une oreille et la surprise est totale. Un texte malicieux.

L'homme à l'oreille coupée
Thierry Magnier (Petite Poche), 40 pages, 2015

HommeQuiNePossedaitRienNE.jpg

Présentation de l'éditeur
Dans une oasis du désert vivait un homme qui ne possédait rien. Le soir, il s’asseyait sur la dune et regardait les étoiles monter dans le ciel. Un jour, un chameau passe et lui propose de l’amener de l’autre côté du désert, à Topka.
Mon avis
Des quatre ouvrages, celui-ci a ma préférence. Une sorte de conte oriental, dépaysant, joliment moralisateur. Il m'a touchée.

L'homme qui ne possédait rien
Thierry Magnier (Petite Poche), 44 pages, 2015

TroisCaramelsCapitauxNE.jpg

Présentation de l'éditeur
Il a mené une belle vie simple et honnête, sans taches. Aussi lorsqu’il meurt la première fois, il est sûr d’avoir gagné son paradis. Oui, mais Saint Pierre n’est pas de cet avis : à l’âge de sept ans, il a volé trois caramels, il doit donc redescendre sur Terre pour tout recommencer…
Mon avis
De l'humour dans un texte qui fait également réfléchir, une belle histoire.

Les trois caramels capitaux
Thierry Magnier (Petite Poche), 44 pages, 2015

Sur les chemins noirs (Sylvain Tesson)

jeudi 15 décembre 2016

9782070146376FS.gifEn 2014, Sylvain Tesson fait une chute de près de dix mètres dont il réchappera par miracle avec toutefois quelques séquelles physiques. Pendant son séjour à l'hôpital, il se promet, s'il peut de nouveau marcher, de traverser la France à pied à sa sortie. Sur les chemins noirs est le carnet de ce voyage qu'il a pu faire durant l'automne 2015. 
De l'auteur, je n'avais lu jusqu'à lors que Dans les forêts de Sibérie (autre journal d'un séjour au bord du lac Baïkal) que j'avais beaucoup aimé. J'ai acheté ce livre lors d'une rencontre avec l'auteur qui fut passionnante et m'a appris, entre autre chose, que Sylvain Tesson tient un journal depuis des années.
Sur les chemins noirs n'est pas un carnet de voyage au sens classique du terme car l'auteur ne fait pas que relater ce qu'il vit durant ses journées de marche (il omet d'ailleurs volontairement des pans entiers de son voyage), il nous fait aussi part de ses pensées, de ses réflexions de toutes sortes. 
J'ai vraiment apprécié ce texte très court qui ne se lit pas d'une traite, mais au contraire se déguste par petits bouts. Chez Sylvain Tesson j'admire l'érudition, l'esprit, le regard sur le monde et le côté cynique. C'est un homme fascinant avec une écriture superbe, je lirai certainement d'autres ouvrages de lui.

Quatre mois plus tard j'étais dehors, bancal, le corps en peine, avec le sang d'un autre dans les veines, le crâne enfoncé, le ventre paralysé, les poumons cicatrisés, la colonne cloutée de vis et le visage difforme. La vie allait moins swinguer.

* * *

Certains hommes espéraient entrer dans l'Histoire. Nous étions quelques uns à préférer disparaître dans la géographie.

* * *

Un jour où nous naviguions sur la rivière Bikine, au nord de Vladivostok, je l'avais entendu lancer à des Russes qui s'insultaient à grand renfort de putain de bite de mes couilles : " Messieurs, je vous prie de cesser de jurer ", ce qui avait davantage estomaqué les types qu'un coup de knout en travers de la gueule.

* * *

C'était la noble leçon de Mme Blixen devant le paysage de sa ferme africaine : " Je suis bien là, où je me dois d'être ". C'était la question cruciale de la vie. La plus simple et la plus négligée.

* * *

Le nom de Mermoz serait donné à l'établissement. Personne n'ajoutait que le demi-dieu de l'Aéropostale qui avait réparé son avion pendant quarante-huit heures avec une clé à molette n'aurait pas grand-chose à carrer du haut débit.

* * *

Les forêts se doraient, que le sorbier ponctuait de rouge. Les pommiers croulaient sous les fruits. Leurs contours japonisaient la rousseur des orées. Le vent arrachait des paillettes aux arbres des fossés. Elles tombaient en copeaux, motifs de Klimt.

Gallimard, 141 pages, 2016

- page 1 de 145