BIBLIOTHEQUE › Littérature générale

Fil des billets - Fil des commentaires

Les dernières reines (Christophe Léon, Patricia Vigier)

lundi 22 février 2021

9791096935680-754x1024.jpgPrésentation de l'éditeur :

Le réchauffement climatique atteint des sommets dans cette zone équatoriale de l’Afrique où la forêt primaire n’est plus que résiduelle. L’agriculture intensive a investi toutes les terres disponibles et mobilise les dernières innovations technologiques – jusqu’à la pollinisation… Mais quand la fille du magnat de l’agroalimentaire achète sur le marché noir un mystérieux petit pot jaune à un séduisant africtiviste, un grain de sable s’immisce dans les rouages de la multinationale.

La catastrophe écologique qui se déclare risque de faire basculer de nombreuses vies, en direct sur les réseaux sociaux.

***

Sur le papier, ce roman avait tout pour me plaire. Un récit d'anticipation avec comme thématique centrale l'écologie, un auteur dont j'aime particulièrement la plume. Les premières pages m'ont embarquée, j'ai d'emblée aimé l'univers. Puis le soufflé est vite retombé, le traitement du sujet m'a paru bien trop manichéen. Les clichés sont nombreux, on a d'un côté le méchant, super patron richissime, de l'autre les pauvres qui veulent protéger la planète... bref, cela ne m'a pas convaincue et j'ai trouvé l'ensemble caricatural. Dommage, Christophe Léon m'avait habituée à des romans bien plus forts, celui-ci m'a laissé un goût de superficialité et d'inachevé.

Muscadier (Rester vivant), 202 pages, 2020

Acheter Les dernières reines sur Les Libraires.fr 

Anne de Green Gables (Lucy Maud Montgomery)

vendredi 5 février 2021

007835281.jpgCoupDeCoeur2016.pngPrésentation de l'éditeur :

Cheveux désespérément roux, visage constellé de taches de rousseur, Anne Shirley est une petite fille curieuse, pleine d’énergie, souvent perdue dans ses pensées, parfois d’une gravité solennelle, sans aucun doute intemporelle. Difficile de résister à ce petit bout d’humanité de onze ans parfaitement imparfait, héroïne d’une série de romans qui a su conquérir des millions de lecteurs à travers le monde, Anne de Green Gables, écrit par Lucy Maud Montgomery, et dont le premier tome parut en 1908. Orpheline à l’esprit vif, à l’imagination sans bornes et qui adore employer de « grands mots », Anne se retrouve par erreur chez Marilla et Matthew Cuthbert qui attendaient un garçon pour les aider à la ferme. Féministe involontaire, romantique impénitente, elle est impulsive, dramatique, maline, drôle, et telle une authentique naïve, elle va bousculer le calme et la monotonie de la vie à Green Gables, en semant partout joies et rêveries, en dénichant la beauté dans les moindres recoins, en ne s’exprimant qu’en points d’exclamation, même dans « les affres du désespoir ». Parce que l’existence d’Anne a aussi une face sombre, hantée par la mort de ses parents et les abandons, qui lui donne son énergie folle, parfois hallucinée, et qui rend son idéalisme et son indignation si poignants et si convaincants. Si le regard d’Anne transcende le monde sur lequel il se pose, Anne de Green Gables, c’est la transformation magique, presque mystique, que seul l’amour peut opérer sur les hommes et les femmes. C’est l’histoire d’une petite fille qui parvient à se faire aimer de tous (Josie Pye exceptée), et de nous les premiers.

***

J'ai lu pour la première fois ce roman en 2017. Chose étrange, je n'en avais pas parlé ici. Depuis, j'ai vu la géniale adaptation réalisée par Netflix et j'ai eu envie de relire ce premier tome pour poursuivre ma découverte de la série. La sortie de cette - sublime - nouvelle édition chez Monsieur Toussaint Louverture et, parallèlement, d'une nouvelle traduction du texte, m'on fait opter pour cette parution.
Il y a quatre ans, j'avais attribué la "note" de 4 étoiles sur 5 sur Goodreads. Je crois, que, pour la première fois, j'ai davantage apprécié ma relecture puisque ce fut un véritable coup de cœur.

Âme de feu et de rosée, elle ressentait les plaisirs et les peines de la vie avec une intensité décuplée.

Cette (re) lecture a été un vrai moment doudou, le plaisir inextinguible de retrouver mon exemplaire tous les soirs pour une parenthèse enchantée. Je pensais régulièrement à Anne durant la journée, et au moment du coucher, je la retrouvais enfin, comme une récompense. Anne et ses envolées lyriques, Anne et sa joie de vivre, ses idées étranges, ses bêtises, ses idéaux. Quel bonheur de croiser le chemin de ce genre de personnage ! Ce roman est une véritable pépite, il vous emporte, vous amuse, vous attendrit, vous enveloppe de douceur.
La nouvelle traduction d'Hélène Charrier est excellente, elle a aussi sans-doute contribué à faire de cette relecture un coup de cœur. Et que dire que cette incroyable édition ? Magnifique serait un euphémisme. Les couleurs, la qualité de la reliure, du papier, tout a été peaufiné avec le plus grand soin et cet ouvrage est un bijou, ni plus, ni moins.
La bonne nouvelle, c'est que l'éditeur a prévu de rééditer l'intégralité de la série et que le second volume paraît le mois prochain. Que j'ai hâte !

Titre original : Anne of Green Gables
Traduit de l'anglais par Hélène Charrier
MonsieurToussaint Louverture (Monsieur Toussaint Laventure), 381 pages, 1908 pour l'édition originale et 2020 pour la présente édition française

Acheter Anne de Green Gables sur Les Libraires.fr 

Black Friday (Christophe léon)

mercredi 3 février 2021

008653657.jpg

J'aime particulièrement la plume de Christophe Léon que l'on pourrait qualifier d'engagée. Pour la première fois, je le découvre en auteur de nouvelles, n'ayant lu jusqu'à présent que des romans de lui.
Black Friday est donc un recueil comportant six nouvelles qui traitent toutes du thème de la société de consommation et du matérialisme. Bien entendu, le ton est mordant, ce sont des textes à l'humour (très) noir qui fait parfois grincer des dents.
Encore une fois, Christophe Léon fait mouche, il aborde le sujet sous un angle original qui lui est propre et ne laisse pas indifférent.
Un bon recueil, même si je ne suis pas une adepte des nouvelles en général.

Muscadier (Rester vivant), 102 pages, 2020

Acheter Black Friday sur Les Libraires.fr 

Existe aussi en ebook

T'embrasser sous la neige (Emily Blaine)

lundi 1 février 2021

008651203.jpgPrésentation de l'éditeur :

Pour cette fin d’année, Juliette avait prévu beaucoup de choses. Des vacances romantiques à la Barbade, un immense sapin à décorer avec Simon, son amoureux, et peut-être même une demande en mariage. Elle n’avait pas prévu en revanche de soudain redevenir célibataire, d’annuler ses congés pour organiser un gala de charité avec le célèbre rocker Evan MacNeil et d’être inscrite par ses amis à un concours de baisers. Alors, quand le musicien lui propose d’être son partenaire, elle se laisse convaincre. Car, même s’il est l’un des célibataires les plus convoités, même s’il se débat encore avec le deuil de son frère et sa nièce de moins d’un an qui n’a plus que lui, Evan parvient à la mettre en confiance. À tel point qu’elle en viendrait presque à abaisser le mur de glace qu’elle a érigé autour de son cœur…

***

Petite mise en garde, malgré ce que le titre et la couverture laissent imaginer, il ne s'agit pas d'une romance de Noël, même si, techniquement, l'histoire se déroule durant la période des fêtes de fin d'année.
Très clairement, ce que j'ai aimé dans cette romance, c'est la partie "épistolaire" et le mystère qui rôde autour de l'identité de la personne qui envoie des SMS à Juliette. Les échanges écrits entre les deux personnages font tout le sel de cette histoire, qui, sans cela, serait moyennement intéressante. C'est assez excitant d'être dans la peau du lecteur, de savoir ce qu'ignore l'héroïne, et d'anticiper sa réaction lorsqu'elle découvrira la véritable identité de son mystérieux correspondant.
Une romance mignonne, agréable à lire.

Harlequin, 416 pages, 2020

Acheter T'embrasser sous la neige sur Les Libraires.fr 

Existe aussi en ebook

Le bureau des cœurs trouvés T4 - Phoenix Melody (Cathy Cassidy)

vendredi 29 janvier 2021

008261864.jpgPrésentation de l'éditeur :

Phoenix est une fille « à problèmes ». Virée de son internat, elle débarque à Milford avec sa voix et ses poèmes, au moment même où les Lost & Found cherchent une nouvelle chanteuse. C’est un miracle ! Mais deux caractères aussi forts que Marley et Phoenix peuvent-ils s’entendre ? Le groupe réussira-t-il à percer la carapace de Phoenix et à lui prouver qu’elle peut être meilleure que sa réputation ?

***

Au moment de débuter ce roman, je me suis aperçue que je n'avais pas lu le tome précédent dans la série ! Pas d'inquiétude, si comme moi vous avez zappé un épisode, sachez qu'il est tout à fait possible de lire les différents tomes indépendamment les uns des autres. Bien sûr, c'est plus sympa de les lire dans l'ordre, mais la compréhension de l'histoire n'en sera pas perturbée car chaque volume est centré sur un personnage en particulier et sur l'aventure qui lui est consacrée.
Ici, donc, dans ce quatrième opus, il s'agit de Phoenix, présentée comme une ado à problèmes qui vient de se faire virer de son internat. En réalité, on découvre au fil des pages que la jeune fille souffre d'une relation difficile avec sa mère et que sa famille recèle quelques mystères. 
J'ai retrouvé avec plaisir la plume de Cathy Cassidy qui parvient à chaque fois à m'embarquer dans son récit en quelques pages à peine. Ses livres sont toujours pour moi l'assurance de trouver une ambiance un peu douillette, réconfortante, et ce, malgré des sujets parfois difficiles.

Titre original : Lost & Found - Forever Phoenix
Traduit de l'anglais par Anne Guitton
Nathan, 312 pages, 2020 pour l'édition originale et l'édition française 

Acheter Le bureau des cœurs trouvés T4 - Phoenix Melody sur Les Libraires.fr

Romances de Noël #3

mercredi 23 décembre 2020

Initié il y a seulement deux ans, ce RDV que je me suis fixée en Décembre consiste à vous présenter de nouvelles romances de Noël chaque année.
Pour rappel : le billet de 2018 et le billet de 2019.
L'année dernière je n'avais lu que deux romances sur le thème de Noël, cette année j'en ai trois à vous présenter ! En réalité, à l'heure où ce billet est en ligne, je suis entrain d'en lire d'autres, mais ce sera pour l'année prochaine, tant pis !

* * *

008216861.jpg

Présentation de l'éditeur :

Coline file le parfait amour avec... Chez Marcelle, la petite boutique de décoration florissante qu'elle a créée il y a quatre ans et qui, depuis, occupe tout son temps. Du coup, les hommes sont loin d'être sa priorité. De toute façon elle n'a connu que quelques histoires beaucoup trop courtes pour satisfaire son âme romantique...
Pourtant, elle est presque séduite lorsqu'un client particulièrement à son goût lui fait les yeux doux... et très déçue en découvrant que ce vil charmeur n'est autre que le propriétaire du nouveau magasin de décoration qui vient d'ouvrir juste en face du sien. Et dire qu'elle se voyait déjà à son bras, alors qu'il étudiait simplement la concurrence ! Elle aurait, à la limite, pu lui pardonner de lui avoir donné de faux espoirs, mais elle ne risque pas d'oublier la menace qu'il fait peser sur sa petite entreprise adorée.
Coline ne compte pas se laisser faire... que le meilleur gagne !

Une romance sympa mais pas inoubliable. J'ai davantage aimé l'univers que les personnages et la relation qu'ils entretiennent. J'ai notamment apprécié le quotidien de Coline dans sa boutique. Pour le reste, je n'ai pas été séduite plus que cela par l'histoire d'amour et j'ai trouvé le comportement de Coline assez pénible. On a le sentiment qu'elle ne sait pas ce qu'elle veut, elle est assez agaçante. 
Bref, une lecture moyenne.

Meilleurs vœux et va au diable !
Emilie Parizot
Hugo Poche, 318 pages, 2020

Acheter Meilleurs vœux et va au diable ! sur Les Libraires.fr

Existe aussi en ebook

007029589.jpg

Présentation de l'éditeur :

Cher Papa Noël,
Cette année, je ne veux pas de cadeaux pour moi, mais je voudrais bien que tu apportes une nouvelle amoureuse à mon papa, pour qu’il ne soit plus triste.

Lorsque Nathan découvre la lettre de sa fille, Lou, au Père Noël, il est accablé. Lui qui pensait avoir réussi à trouver un équilibre depuis le décès de sa femme, il réalise soudain qu’il n’est jamais parvenu à cacher sa détresse à sa fille.
Pour Maddie, la vie ne pourrait être plus belle. Gérante d’une librairie pour enfants, elle n’aime rien tant que les mercredis après-midi qu’elle passe à lire des histoires pour tous ses petits clients – dont Lou, une adorable blondinette pour laquelle elle a un gros faible. Deux semaines avant Noël, pourtant, l’univers de la jeune libraire s’effondre brusquement lorsque la propriétaire lui annonce son intention de vendre la boutique. Maddie a dix jours pour trouver l’argent qui lui permettra de racheter la librairie et empêcher ainsi sa disparition à jamais.
Pour Nathan comme pour Maddie, la période des fêtes s’annonce douloureuse et compliquée, bien loin du rêve blanc que vantent les chansons.
À moins qu’un miracle, quelques cookies et le sourire d’un petit lutin ne viennent tout chambouler…

Avec Cher Père-Noël, on est dans la mignonitude assumée ! C'est un joli récit de Noël empreint de douceur et de bons sentiments. Maddie est très attachante, on a véritablement envie de la cajoler ! J'ai apprécié la narration à deux voix, celles de Nathan et celle de Maddie. J'ai peu lu de romances du point de vue de l'homme et je trouve que ça change un peu, c'est agréable à lire.
Une parenthèse toute douce.

Cher Père-Noël
Chloé Duval
MxM Bookmark (Infinity), 203 pages, 2019

Acheter Cher Père-Noël sur Les Libraires.fr

Existe aussi en ebook

007073479.jpg

Présentation de l'éditeur :

Depuis la naissance de Louis qu’elle élève seule, Romie va de galère en galère. Acculée avec l’arrivée de l’hiver, elle squatte une maison inhabitée et trouve un emploi de lutine de Père-Noël dans une galerie commerciale.
Alors que la magie de Noël opère un peu partout autour d’elle, il semblerait bien qu’elle boude Romie. Une impression confirmée quand le propriétaire de son squat se révèle être Camille Delvale, son employeur et ancien amant de passage

Dans cette histoire, j'ai aimé l'intrigue qui revêt des airs de conte de Noël "triste" à l'instar de La petite fille aux allumettes. J'ai aussi accroché avec les personnages que j'ai trouvés plutôt charismatiques. C'est un joli récit émouvant qui surfe sur la magie de Noël. Bien sûr il y a des facilités, mais peut-on vraiment le reprocher à ce genre de livre ?! J'ai passé un moment très plaisant en compagnie de Romie, Camille et des autres. 

Un papa pour Noël
Adeline Dias, Laura Collins
MxM Bookmark (Infinity), 219 pages, 2019

Acheter Un papa pour Noël sur Les Libraires.fr

Existe aussi en ebook

Home sweet home (Antoine Philias, Alice Zeniter)

lundi 21 décembre 2020

006170353.jpg

Présentation de l'éditeur :

Pendant longtemps, Cleveland a été un berceau du rêve américain. Elle a attiré les plus grandes industries, et tous ceux qui espéraient la prospérité, ou une vie meilleure. Dans le quartier du Slavic Village se regroupaient ceux qui venaient d’Europe de l’Est.
Mais en 2008, le rêve a fait long feu. La pollution, le chômage, la faillite et surtout la crise du logement se sont installés à Cleveland. Le Vaste Bordel a débuté. Ceux qui en avaient les moyens sont partis ; ceux qui restent n’ont pas eu le choix. Anna, Elijah et d’autres ont toutes les raisons de fuir ces ruines de l’argent et de la compétition. Ils trouvent refuge dans un lycée à l’abandon. Quand tout s’écroule autour d’eux, quand tout se ligue contre eux, ils doivent reconstruire sur de nouvelles bases le monde qui sera le leur.

Home sweet home faisait partie avec L'attrape-rêves de la première box de l'abonnement Médium Box 2020-2021 de L'école des loisirs.
C'est un roman qui m'a agréablement surprise, car, de moi-même, je ne serais pas allée vers ce titre, et au final j'ai bien aimé cette lecture. Une atmosphère très particulière se dégage de ce livre, elle nous happe et a un effet immersif immédiat. Bâtir un monde meilleur, partir de zéro et créer une société équilibrée, c'est l'ambition que partagent Anna et Elijah. Ils essaient de dispenser ce message aux autres, pour la plupart plus jeunes qu'eux, et s'instaure alors un collectif dans lequel chacun à son rôle à jouer. 
Une histoire à la fois singulière, belle et touchante.

L'école des loisirs (Médium +), 304 pages, 2019

Acheter Home sweet home sur Les Libraires.fr 

Existe aussi en ebook

Toi & Moi (Kristan Higgins)

lundi 14 décembre 2020

008652114.jpgPrésentation de l'éditeur :

Ça y est, Harper est décidée à se remarier. Le temps passe et cela fait deux ans qu’elle sort avec Dennis, il faut bien finir par se caser. Le grand amour ? Non merci ! Elle a déjà donné. Et quand le divorce des autres est votre métier, on est comme qui dirait refroidi. Il n’y a que Willa, sa sœur, pour s’acharner à y croire, malgré deux échecs manifestes. D’ailleurs, celle-ci vient d’annoncer son troisième mariage.
Nick sera présent à la cérémonie, bien sûr. Nick, l’ex-mari de Harper. Enfin, la page est tournée, il n’y a donc aucun problème à le croiser le temps d'un week-end, n’est-ce pas  ?

Warning : ne vous fiez pas à cette couverture et nouvelle édition, il ne s'agit pas d'une romance de Noël !!!
Cela étant dit, je vais maintenant vous parler de cette lecture, ma foi fort agréable.
C'est seulement le troisième roman que je lis de l'auteure. J'avais beaucoup aimé L'amour et tout ce qui va avec et moyennement aimé C'est toi que j'attendais. Toi & Moi se situe quelque part entre les deux. Je lui ai trouvé des défauts, et en même temps j'ai passé un moment très sympa en le lisant.
J'ai beaucoup aimé les deux personnages principaux qui sont imparfaits et d'autant plus attachants. J'ai aussi apprécié leur relation, sincère et émouvante. Leur attachement l'un pour l'autre est fort mais ils ne s'oublient pas pour autant, chacun conserve sa personnalité. Le côté quelque peu déjanté d'Harper donne du relief aux dialogues et un ton humoristique au récit. Certains passages m'ont bien fait rire !
Une jolie histoire.

Titre original : My one and only
Traduit de l'anglais par Sophie Dalle
Harper Collins (Poche), 343 pages, 2011 pour l'édition originale et 2012 pour la traduction française

Acheter Toi & Moi sur Les Libraires.fr

Existe en ebook

Une chance sur un milliard (Gilles Legardinier)

lundi 16 novembre 2020

008009833.jpgLe dernier roman de Gilles Legardinier alias auteur chouchou, je ne pouvais pas manquer ça. Qui plus est par les temps qui courent, j'avais urgemment besoin d'une dose de doudouthérapie.
Bingo, Une chance sur un milliard, à l'instar de ses autres livres, a su me distraire et m'émouvoir à la fois.

Adrien est un jeune homme bien sous tous rapports qui mène une existence tranquille jusqu'au jour ou l'un de ses amis - médecin - lui annonce qu'il est atteint d'une grave maladie et condamné.
Je ne spoile pas en vous livrant ce résumé, car cette information arrive dans les premières pages et c'est d'ailleurs le point de départ du récit.
Dès qu'Adrien reçoit la nouvelle, sa vie va changer radicalement. Parce qu'il le désire, il va tout remettre à plat et opter pour de nouvelles directions.

Au départ, j'ai eu quelques craintes, me suis demandée si c'était un roman triste et difficile émotionnellement parlant. Rassurez-vous, il n'en est rien. Comme ses précédents titres, ce nouveau Legardinier est résolument positif et lumineux.
On retrouve la fantaisie de l'auteur, ses idées délirantes, des dialogues aux petits oignons, bref, vous l'aurez compris, j'ai beaucoup ri au cours de cette lecture, et cela m'a fait un bien fou !!!
Une chance sur un milliard n'est pas un coup de cœur, mais on en est vraiment très proche.

Flammarion, 432 pages, 2020 

Acheter Une chance sur un milliard sur Les Libraires.fr 

Existe aussi en ebook

L'attrape-rêves (Xavier-Laurent Petit)

vendredi 13 novembre 2020

003851458.jpgL'attrape-rêves est un roman qui date un peu puisque sa première édition remonte à 2009. Si je l'ai découvert et lu récemment c'est tout simplement parce qu'il faisait partie de la première box de l'abonnement Médium Box 2020-2021 de L'école des loisirs. Sans cela, je ne pense pas que j'aurais eu l'occasion de le lire, et cela aurait été fort dommage !

Je trouve que la présentation de l'éditeur ne colle pas exactement à la réalité de ce bouquin, du moins à mon ressenti de lectrice, raison pour laquelle je ne le mets pas en préambule de cette chronique.
Je ne souhaite pas en divulguer trop de l'histoire, mais sachez qu'elle se déroule aux Etats-Unis, dans un coin sauvage et paumé où les hivers sont rudes et où la nature est belle. Il y est question de différence, d'écologie, de liberté, d'amour aussi. Bien que L'attrape-rêves soit très court, de nombreux sujets forts y sont abordés. Mais ce qui m'a plu, au-delà de l'aspect engagé, c'est l'écriture en elle-même, son aspect totalement immersif. Pendant l'espace de quelques heures, j'étais dans la neige, je voyais les branches des arbres se courber sous leur fardeau, les rapaces déployer leurs ailes sur le ciel bleu... Bref, c'était beau et dépaysant, j'ai adoré le voyage par procuration.

PS : je n'aime pas trop cette couverture, je préfère celle de l'ancienne édition (en cliquant sur le lien ci-dessous vers l'ebook, vous la verrez) ou encore mieux, celle collector de la box !

L'école des loisirs (Médium Poche), 280 pages, 2016 pour la présente édition

Acheter L'attrape-rêves sur Les Libraires.fr 

Existe aussi en ebook

- page 2 de 56 -