Mot-clé - Liane Moriarty

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 25 février 2017

Petits secrets, grands mensonges (Liane Moriarty)

9782367622859-001-X.jpgCoupDeCoeur2016.pngC'est le deuxième roman que je lis de l'auteur après Le secret du mari, et le deuxième coup de cœur. Liane Moriarty est en passe de figurer parmi mes auteurs chouchous, je vous le dis !

Tout commence avec un mort dont on ne connaîtra l'identité qu'à la fin du livre. Dès les premières pages, donc, on apprend que quelqu'un est mort lors d'une soirée quizz organisée dans une école par les parents d'élèves. Au fil des pages, en remontant le temps, on découvre ce qui s'est déroulé avant cette fête à l'issue tragique, et ce qui a fait que cet événement a pu se produire. La narration, qui alterne entre les témoignages dans le cadre de l'enquête policière et le récit du quotidien de trois femmes, déroule un fil conducteur qu'il est tout bonnement impossible de lâcher jusqu'à la dernière révélation fracassante.

L'histoire commence avec l'emménagement à Sydney de Jane, jeune mère célibataire d'un petit garçon. A peine installée, elle va rencontrer Madeline, remariée et mère de trois enfants, et Céleste, beauté éblouissante et maman de jumeaux. 
Les enfants de ces trois femmes vont fréquenter la même classe de maternelle, et lorsqu'un incident survient, qui place Jane dans une mauvaise posture, ses deux nouvelles amies vont la prendre sous leur aile.

A l'instar du Secret du mari, la construction du roman est parfaitement huilée et le suspense maintenu jusqu'au bout. Les personnages sont remarquablement étudiés, d'un réalisme parfois glaçant. Entre humour et cynisme, se déroule sous nos yeux une histoire captivante prenant place dans une communauté quasi ordinaire qui va pourtant défrayer la chronique. Les ragots, le chantage, la violence, la jalousie, l'adultère, le harcèlement... autant de sombres aspects qui sont traités ici sous une apparente légèreté mais font aussi grincer des dents. On croirait lire un scénario de Desperate housewives, c'est tout simplement jubilatoire et addictif.

Concernant la version audio de ce livre, j'ai particulièrement apprécié l'interprétation que fait Danièle Douet des différents personnages. Elle parvient en changeant de voix à incarner chaque personnalité sans forcer le trait ni paraître grotesque. Une excellente lecture.

Cerise sur le gâteau, pour prolonger un peu la lecture, on pourra bientôt regarder la série télévisée HBO adaptée du roman.

Texte intégral lu par Danièle Douet
Durée totale d'écoute : 15h32
Audiolib, 2017

mardi 19 janvier 2016

Le secret du mari (Liane Moriarty)

914GsRg2JpL.jpgCoupDeCoeur2016.pngPremier coup de cœur de l'année avec ce roman vers lequel je ne serais probablement pas allée s'il ne m'avait été chaudement recommandé (merci Marie) !

Dans le grenier où elle est entrain de rechercher un vieux souvenir de voyage, Cécilia tombe par hasard sur une enveloppe scellée sur laquelle a été écrit par son mari : " à n'ouvrir qu'après ma mort ". Que contient l'enveloppe ? Quand a-t-elle été écrite ? Doit-elle l'ouvrir ? Doit-elle dire à son mari qu'elle a découvert cette enveloppe ? Cécilia se pose une multitude de questions.

Dans ce roman, on suit en parallèle trois histoires, celles de trois femmes à des moments différents de leurs vies qui vont voler en éclats.
Cécilia tout d'abord, celle qui découvre la fameuse lettre, point de départ de l'intrigue. Mère de trois filles, présidente de l'association des parents d'élèves, démonstratrice Tupperware, elle est un peu la superwoman du récit. Ultra organisée, toujours à l'écoute des autres, c'est la femme parfaite sous tous rapports à la mise impeccable. 
Tess, quant à elle, un peu plus jeune que Cécilia, a un fils de six ans et a monté il y a peu une agence de pub avec son mari Will et sa cousine Felicity dont elle est proche depuis l'enfance. 
Rachel, enfin, la doyenne, ne s'est toujours pas remise de la mort de sa fille Janie, assassinée à l'âge de 17 ans. Sa seule joie dorénavant, c'est la présence de son petit fils Jacob.

Ce que j'ai aimé par-dessus tout dans ce livre, c'est la narration. La précision et la construction dans l'écriture rendent le récit totalement addictif. Impossible de reposer le bouquin, il faut poursuivre la lecture et savoir ce qui va se passer, où va se situer le point de rupture. La tension va crescendo et l'histoire est maîtrisée de bout en bout, superbement amenée. L'analyse des personnages est étonnante, c'est à la fois drôle et sérieux, le ton est cynique et peu complaisant. Cette écriture m'a rappelée d'une certaine manière Une place à prendre de J. K. Rowling. On est dans une sorte de huis-clos, il ne se passe rien d'extraordinaire alors qu'en réalité la vie des personnages va exploser sous les yeux ébahis du lecteur. Tout se fait en finesse, de manière progressive, jusqu'à ce que l'on atteigne le point de non-retour.

Un excellent roman dont les pages se tournent toutes seules.

Sur le site de l'éditeur, vous pouvez lire les premières pages du roman.

Titre original : The husband's secret
Traduit de l'anglais par Béatrice Taupeau
Albin Michel, 409 pages, 2013 pour la version originale, 2015 pour la traduction française