Mot-clé - Duhamel

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 31 août 2020

La vague des BD #23

006121497.jpg

Présentation de l'éditeur :

Mathias vit à 200 à l’heure. Jusqu’à ce que son médecin lui conseille de mettre le pied sur le frein. Sans ça, Mathias risque gros. Il décide alors de suivre un stage un peu particulier. Pendant dix jours, pas d’ordinateur, pas de téléphone. La nature à perte de vue. Un séjour pour retrouver ce qu’il est vraiment au fond de lui. Mais avec quoi occupe-t-on son cerveau quand on n’a pas à checker ses mails toutes les dix minutes ? Y a-t-il une vie sans la 4G ? Sans l’urgence, sans le trop-plein de tout qui nous prouve qu’on existe ?

Je m'attendais à un album drôle et décalé, à de la légèreté dans le traitement du sujet. En réalité, je n'ai pas bien saisi l'intention des auteurs et je crains être passée à côté de cette histoire. Le ton donné et l'ambiance du récit ne m'ont pas séduite et j'ai trouvé que c'était un peu glauque sans l'être tout à fait. A part cela, les dessins sont très beaux et le thème intéressant, mais c'est la façon dont est abordé ce dernier qui ne m'a pas convaincue. Je pense que je ne lirai pas la suite (il s'agit d'une duologie).

Détox
Jim, Antonin Gallo

Bamboo (Grand Angle), 2019

Acheter Détox sur Les Libraires.fr

006722488.jpg

Présentation de l'éditeur :

Doug vit seul dans les Highlands. Il chasse la solitude grâce à son appareil photo et partage ses images sur Twister.
Enfin, “ partageait ”... Car la vie à Castle Loch n’a pas grand-chose de spectaculaire et le public s’est vite lassé du quotidien de Doug.
Et Doug a fini par douter. De lui et de ses photos. Et par ne plus rien partager.
Mais lorsqu’il photographie une horrible créature translucide, Doug n’a qu’un seul réflexe : retourner sur Twister et en mettre plein la vue.
Il ignore qu’il est sur le point de déclencher une expérience inédite.
Une histoire participative.

L'avertissement  en préambule donne le ton, c'est une histoire totalement barrée ! Beaucoup d'humour dans #Nouveau contact qui écorne au passage  quelques symboles de la vie moderne et de la société. J'aime énormément le style graphique de Duhamel  - somme toute assez classique - et j'apprécie également sa vision des choses, son style piquant et drôle à la fois.
Un chouette album qui m'a fait passer un très bon moment.

#Nouveau contact
Duhamel

Bamboo (Grand Angle), 2019

Acheter #Nouveau contact sur Les Libraires.fr

005316271.jpg

Présentation de l'éditeur :

Troumesnil, Côte d’Albâtre, Normandie. La falaise, grignotée par la mer et le vent, recule inexorablement de plus d’un mètre chaque année, emportant avec elle les habitations côtières. Le maire du village parvient pourtant, tant bien que mal, à en protéger les habitants les plus menacés. Tous sauf une, qui résiste encore et toujours à l’autorité municipale. Madeleine, 95 ans, refuse de voir le danger. Et pour cause. Madeleine est aveugle de naissance.

Autre album de Duhamel (quand on aime on ne compte pas !) dans un genre différent. Coup de cœur pour cette mamie au caractère bien trempé. Le récit est en même temps drôle et tendre, on se surprend à s'inquiéter pour Madeleine, craignant qu'elle ne bascule avec sa maison de la falaise.
Décidément, Duhamel possède un grand talent, à la fois de dessinateur et de conteur. Chapeau l'artiste !

Jamais
Duhamel

Bamboo (Grand Angle), 2018

Acheter Jamais sur Les Libraires.fr

005456647.jpg

Présentation de l'éditeur :

Alors que ses meilleurs amis, Nina et Rafaël, filent le parfait amour, Charlotte se sent seule au collège. Pour se faire de nouveaux amis, elle a l’idée d’imiter Nina : elle ouvre son propre blog, mêlant billets d’humeur et recettes de cuisine autour du chocolat. 
Charlotte crée vite un lien particulier avec Sandro, un mystérieux adolescent. Leurs conversations virtuelles prenant de plus en plus de place dans sa vie, Charlotte s’isole encore davantage de son groupe d’amis.  Mais doit-elle vraiment relever les défis dangereux exigés par Sandro pour mériter son amitié ?  

Toujours aux éditions Bamboo, mais cette fois dans un registre jeunesse, Le blog de Charlotte est un joli album  qui traite d'un sujet important, à savoir le cyber harcèlement. D'un point de vue esthétique la mise en page est soignée et le style des illustrations rappelle un peu celui des Carnets de Cerise. Côté histoire, c'est assez simple, le scénario n'est pas bien complexe mais c'est sympa à lire. Et puis surtout, il faut saluer la thématique abordée. Un album à mettre dans les mains des grands enfants et jeunes ados, une façon ludique de les mettre en garde par rapport aux dangers du net.

Le blog de Charlotte
Beka, G. Mabire

Bamboo, 2018

Acheter Le blog de Charlotte sur Les Libraires.fr

mercredi 29 juillet 2020

La vague des BD #22

004803390.jpg

*** ATTENTION, si vous n'avez pas lu le tome 1, SPOILERS ***

Présentation de l'éditeur :

Qinaya est repartie. Après l’arrestation de ses parents adoptifs pour enlèvement, elle a regagné son Pérou natal. Après un an et demi de recherches, Gabriel, son « grand-père » de France, se rend à Lima pour la retrouver. Mais le vieux bourru va aller de désillusion en désenchantement, car en 18 mois, la petite a changé, elle a grandi… et elle a oublié son séjour en France. Elle a oublié son « achachi », son grand-père…

Le premier tome de cette duologie se terminait de façon inattendue et donnait très envie de lire la suite. Dans ce second opus, l'histoire prend une toute autre direction. Il y est question de filiation, de la vie, de nos rapports aux autres, du deuil... Autant de sujets profonds qui sont abordés dans La Garúa avec douceur et sensibilité. J'ai beaucoup aimé cette très (trop) courte série. Le scénario est bien pensé et les dessins sont superbes, c'était une très belle découverte.

L'adoption #2 -  La Garúa
Zidrou, Arno Monin
Bamboo (Grand Angle), 2017

Acheter L'adoption #2 sur Les Libraires.fr

004482772.jpg

Présentation de l'éditeur :

Monographie exceptionnelle dédiée aux œuvres maritimes de Riff Reb’s, Marines propose une véritable traversée graphique ! Dans un esprit gigogne, ce coffret propose une monographie sous la forme d’un premier livre relié cartonné au format marine, celui-ci proposant à son tour, un second livre relié broché dédié aux pirates les plus emblématiques. Magistralement réalisée par Riff Reb’s, la trilogie maritime – À bord de l’Étoile Matutine, Le Loup des mers et Hommes à la mer– plébiscitée par la presse et récompensée à plusieurs reprises, s’est imposée, en quelques années, comme incontournable auprès des lecteurs du 9e art. Riff Reb’s y incarne la mer, au point de transformer un décor convergent en personnage central. Atmosphères noires, expressivité flamboyante... Cette anthologie se compose d’illustrations magistrales, dont certaines peuvent atteindre 70 cm de large ! Crayons graphites secs, tendres, encre de chine, gouache... Riff Reb’s transcende le noir et blanc et confère lumière, contrastes et profondeur. Un spectacle visuel époustouflant !

Voilà, tout est dit, pas grand chose à ajouter de plus. Riff Reb's est un artiste extrêmement talentueux dont j'admire le style. Ce magnifique ouvrage est un pur bijou qui ravira les amoureux de la mer et des dessins en noir et blanc. Certaines illustrations sont magistrales, il s'en dégage une force incroyable. Le jeu de lumière et de contraste est absolument remarquable. Il faut prendre le temps de contempler ces pages, de plonger dans ces paysages envoûtant. Une vraie merveille.

Marines
Riff Reb's
Soleil (Noctambule), 2016

Acheter Marines sur Les Libraires.fr

007239298.jpg

Présentation de l'éditeur :

À Reclesme, dans un petit village au cœur de la France, Abel vit seul avec son chien, ses deux vaches et ses chèvres. Il n'a jamais quitté son village. Pourtant, toute sa vie, il a rêvé de parcourir le monde, et imaginé de lointains voyages. En ce mois de septembre, et ce malgré son âge, Abel a décidé de partir en Éthiopie.

Cela fait maintenant quelques titres parus chez Bamboo (Grand Angle) que j'ai lus, et je m'aperçois que cette collection est devenue pour moi une valeur sure qui ne m'a pas encore déçue jusqu'à présent. Le voyage d'Abel ne fait  pas exception, j'ai beaucoup aimé cet album.
Abel est un vieux monsieur qui gère la petite ferme familiale parce que ses frères n'ont pas voulu s'en occuper. Il est aigri, rien ne lui plaît dans son village, et il ne rêve que d'une chose, partir, de préférence loin.
C'est une histoire douce-amère que nous livre la scénariste. Le destin d'Abel n'est pas joyeux, mais en même temps il se cache un certain humour entre ces pages. Quant aux dessins de Duhamel, dans des tons de gris bleuté, ils sont juste parfaits. Certaines planches méritent que l'on s'y arrête. Les illustrations sont à la fois jolies et réalistes, un peu mélancoliques, et viennent épouser à merveille le récit.
Une fort belle découverte.

Le voyage d'Abel
Sivan, Duhamel
Bamboo (Grand Angle), 2020

Acheter Le voyage d'Abel sur Les Libraires.fr

007448831.jpg

Présentation de l'éditeur :

Voilà une semaine qu’Ellana a intégré la caravane menée par Hurj Ingan en tant qu'éclaireuse. Entre eux deux s’est créée une véritable relation de confiance et d’amitié, sinon plus. Mais alors qu’ils s’éloignent un temps de leur lieu de bivouac, ils retrouvent leurs compagnons morts, empoisonnés par des mercenaires du chaos qui en ont profité pour dérober les sphères graphes. En partant à leur poursuite, la marchombre et le jeune guerrier thül se rapprochent encore davantage. Ellana arrivera-t-elle à poursuivre sur la voie des Marchombre et rester fidèle à son destin malgré ce que lui dicte son cœur ?

J'ai le sentiment de redire, tome après tome, sensiblement la même chose, mais tant pis ! Les dessins sont toujours aussi beaux, j'aime vraiment ce style. Le scénario est bien construit et très fidèle aux romans. Bref, encore une fois, c'est une adaptation très réussie, et ce fut de nouveau un grand plaisir de retrouver en images l'histoire du regretté Pierre Bottero.
Dans ce tome 5, Ellana est à un moment de l'histoire que j'aime particulièrement. Face à des choix et des événements douloureux, elle conserve sa droiture et sa loyauté vis-à-vis des marchombres. Une héroïne attachante et une magnifique série.

Ellana #5 - Chutes
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian, Montse Martin, Nicolas Vial
Glénat, 2020

Acheter Ellana #5 sur Les Libraires.fr

mercredi 5 juillet 2017

La vague des BD #6

9782818940976FS.gif
Un one-shot dont l'histoire est librement inspirée de la vie de l'artiste Manrique, qui, à travers son art et sa célébrité, a protégé à sa manière son île, Lanzarote. 
Duhamel raconte ici la vie d'un homme dont l'action pour l'île qui le vit naître fut à double tranchant. Amoureux de sa terre natale, il décida de s'y consacrer et de l'embellir, mais parfois ses actions prirent un ton tyrannique.
Les planches et les couleurs sont superbes, on alterne entre le présent et le passé pour aller à la découverte de ce personnage fascinant. Le récit a une portée presque philosophique et pose des questions sur les actes d'une personne publique. En voulant bien faire, parfois on impose une vision qui n'est pas partagée par tous. Dès lors, est-ce un bien ou un mal ?
Un bel album qui fait réfléchir.

Le retour
Duhamel (dessin et scénario)
Grand Angle, 2017

91Pu6dCyKfL.jpg

Premier tome de la série jeunesse consacrée à l'héroïne Astrid, découvert par hasard grâce à mon petit matelot.  
Astrid vient de perdre une dent et son entourage veut lui faire croire que la petite souris existe vraiment, seulement la fillette n'est pas crédule... Devant l'obstination de ses aînés, elle décide de concevoir un piège pour prouver la non existence (ou l'existence ?!) de cette fameuse légende.
Les dessins sont tout mignons, l'univers est à la fois espiègle et mystérieux, dans un style naïf, mais pas trop. Je conçois que la description que j'en fait n'est pas claire, mais mon ressenti lors de cette lecture était particulier. D'un côté on a affaire à une BD résolument orientée jeunesse, de l'autre il y a une sorte de cynisme dans le récit qui a parlé à l'adulte que je suis. J'ai bien aimé !

Astrid Bromure - Comment dézinguer la Petite Souris
Fabrice Parme
Rue de Sèvres, 2015

712LcWywE3L.jpg

Cet album a été offert à mon petit matelot qui a beaucoup ri à sa lecture et me l'a chaudement recommandé. Je l'ai donc lu et j'ai passé un excellent moment. Dans ce petit mais épais  format (près de 200 pages), l'histoire d'un renard qui a la loose attitude. Il se voudrait féroce, effrayant, et au final il se retrouve maman de substitution d'une couvée de poussins !! Les dessins sont géniaux, le ton exquis et bourré d'humour. Drôle et tendre à la fois, ce one shot vous fera passer un délicieux moment. Détente et fou-rire garantis !

Le grand méchant renard
Benjamin Renner
Delcourt (Shampooing), 2015