Mot-clé - Victor L. Pinel

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 25 octobre 2019

La vague des BD #15

006368546.jpg

On retrouve aux commandes de cet album le même duo que celui de Rose, que j'avais aimé. 
Ce sont à la fois la couverture et le nom de Séverine Vidal qui m'ont attirée vers cette BD. Un petit format mais plutôt dense avec ses presque 160 pages. Une histoire de famille et de maison de vacances, d'étés au bord de la mer. Sous une apparente légèreté, on  découvre pourtant un récit empreint de tristesse et de nostalgie, mais contrebalancé par des moments chaleureux. C'est une jolie famille qui se réunit dans la maison de la plage, on ressent la solidité des liens entre les différents personnages et leur complicité.
C'est à la fois beau et touchant, avec une pointe de mystère.
Une lecture plaisante.

La maison de la plage
Séverine Vidal, Victor L. Pinel
MARAbulles

Acheter La maison de la plage sur Les Libraires.fr

004683993.jpg

Dans un genre radicalement différent, Bleu pétrole raconte une petite histoire inspirée par la grande. Cette fiction très largement inspirée par le dramatique naufrage du pétrolier l'Amoco Cadiz aux larges des côtes bretonnes en 1978 est aussi d'une certaine manière une sorte de récit familial. En effet, c'est le grand-père de Gwénola Morizur, la scénariste de cette BD, qui, au moment du naufrage, était maire de la commune de Ploudalmézeau (au large de laquelle s'échoua le navire). Alphonse Arzel s'illustra en jouant un rôle important dans la défense des communes touchées par le désastre.
J'ai trouvé cette bande dessinée passionnante et bien documentée. J'en ai aussi apprécié les illustrations, et le temps de cette lecture, j'ai été transportée dans le temps. Les pages documentaires en fin d'ouvrage sont également fort intéressantes et complètent le récit.
Un superbe album.

Bleu pétrole
Gwénola Morizur, Fanny Montgermont
Bamboo (Grand Angle), 2017

Acheter Bleu pétrole sur Les Libraires.fr

006323072.jpg

Nouveau virage à 90° avec cet album plutôt inclassable.
Open Bar, c'est avant tout un humour acéré portant sur notre quotidien. Des situations de vie sont décortiquées et remises en perspective sous un angle loufoque et drôle.
Le style graphique reste rigoureusement le même tout au long des pages. Un trait minimaliste, des tons gris, l'ensemble est assez austère, et finalement cela met en valeur le texte, les images étant assez vite oubliées.
C'est parfois trash, d'autres fois plus léger, mais toujours désopilant. J'ai littéralement éclaté de rire à plusieurs reprises surant cette lecture. A découvrir.

Open Bar 1ère tournée
Fabcaro
Delcourt (Pataques), 2019

Acheter Open Bar 1ère tournée sur Les Libraires.fr

006335708.jpg

Autre style avec cet ouvrage autobiographique. Il fallait que je vous le dise est un album en deux parties qui nous parle de l'IVG. De l'expérience intime et douloureuse de Aude Mermillot, et de celle du médecin (et auteur) Martin Winckler.
Traiter d'un tel sujet n'est pas aisé, pourtant l'auteure s'en sort avec brio. Tout en nous exposant ses ressentis à la fois psychologiques et physiques sans tabou, elle conserve une certaine pudeur, un juste équilibre pour ne pas mettre mal à l'aise le lecteur. La seconde partie consacrée à l'expérience de Martin Winckler est très intéressante et montre sans complaisance les réactions suscitées par l'IVG.
L'ensemble nous apporte une réflexion nécessaire sur l'interruption volontaire de grossesse, mais présentée avec douceur et bienveillance.

Il fallait que je vous le dise
Aude Mermilliod
Casterman, 2019

Acheter Il fallait que je vous le dise sur Les Libraires.fr

mercredi 8 février 2017

La vague des BD #5

A l'occasion du salon La baie des livres 2016, je suis allée rencontrer Séverine Vidal pour me faire dédicacer son superbe roman Quelqu'un qu'on aime.
Sur le stand, mon regard a été attirée par ces albums. Il s'agit d'une série qui s'intitule Les petites marées, dont chaque tome est dessiné par un illustrateur différent et se centre sur un personnage en particulier. Les différents tomes peuvent se lire dans l'ordre que l'on souhaite puisqu'ils sont indépendants les uns des autres. Un quatrième et dernier tome devrait clore la série en faisant se rencontrer les trois personnages, Mona, Jules et Rose.

J'ai beaucoup aimé ces histoires qui traitent de l'adolescence au sens large. Prise d'indépendance, rapports à la famille et aux parents en particuliers, transmission ; ce sont autant de thèmes que l'on retrouve d'un tome à l'autre avec, pourtant, des récits bien différents.
J'ai aimé les dessins, ces tons de bleu, cette douceur. J'ai aimé ces récits de vie, pénétrer dans l'intimité de ces personnages. Un ton doux-amer mais pas pessimiste, un moment d'évasion délicat et beau.

couverture-test-site.jpg

Mona, 16 ans, revient à Saint-Malo pour l'enterrement de sa grand-mère Suzanne dont elle était très proche. Ce retour dans la cité des corsaires la fait replonger en enfance, lors des vacances d'été auprès de son ex-amoureux Gaël. Mais il faut aussi composer avec le présent, faire son deuil et soutenir son père dans cette douloureuse épreuve.

Les petites marées #1 - Mona
Séverine Vidal (
scénario)
Mathieu Bertrand (
dessin) 
Les enfants rouges, 2017

9782354190903FS.gif

Jules, 15 ans, va passer à contre-cœur ses vacances d’été avec ses parents sur la petite île de Groix, dans le Morbihan. Après quelques jours d'ennuis, il va se rapprocher d'Héloïse, la fille de la propriétaire des chambres d'hôtes.

Les petites marées #2 - Jules
Séverine Vidal (scénario)
Israel Parada 
(dessin) 
Les enfants rouges, 2016

9782354190897FS.gif

Rose a une relation forte mais compliquée avec sa mère qui souffre de sévères troubles psychiques. Sa rencontre avec Tristan et ses amis va marquer un tournant dans sa vie, alors qu'elle s'apprête à embarquer avec eux pour un tour du monde.

Ce tome est adapté du roman Lâcher sa main de l'auteur.

Les petites marées #3 -  Rose
Séverine Vidal (scénario)
Victor L. Pinel 
(dessin) 
Les enfants rouges, 2016

Pour en savoir plus, la page consacrée à la série sur le site de l'éditeur.