Mot-clé - Naïma Murail-Zimmermann

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 21 février 2020

Les ombres de Kerohan (Naïma Murail-Zimmermann)

Kerohan.jpgPrésentation de l'éditeur :

À douze ans, Viola a déjà traversé bien des épreuves. Lorsqu’elle est envoyée chez son oncle en Bretagne, avec son frère Sebastian, on lui dit que l’air marin lui fera du bien.
Il paraît que son oncle est très riche, qu’il habite un manoir, à Kerohan, et que l’on peut s’y reposer. Se reposer, vraiment ?
Certes, le parc est immense, et Viola et Sebastian ont chacun une chambre, mais il n’y a pas grand monde pour prendre soin d’eux. Et qu’est devenue la prétendue fortune de leur oncle ? Le manoir est bien vide et, à Kerohan, Viola et son frère sont des proies faciles pour l’ennui et la solitude.
Encore que… Peut-on parler de solitude quand d’étranges silhouettes parcourent les couloirs à la nuit tombée ? Quand Sebastian prétend avoir vu un korrigan ? Quand la salle de musique déserte résonne de la musique d’un piano ? Et que veille sur eux tous l’inquiétant docteur Vesper…

Cela fait quelques temps que j'ai découvert la plume de Naïma Zimmerman et que je m'intéresse à ses écrits. La lecture de Dix battements de cœur m'a donné envie de poursuivre ma découverte de l'oeuvre de l'auteur. Les ombres de Kerohan, un roman dont l'intrigue se déroule en Bretagne était le titre tout désigné pour cela.
Très clairement, Naïma Murail-Zimmerman a hérité des fées le don de la famille Murail et possède une très belle écriture. Elle sait conter, installer une ambiance, entraîner le lecteur dans son récit.
Dans Les ombres de Kerohan il y a tout cela, on est d'emblée immergé dans une atmosphère prenante et étouffante et c'est ce qui fait le sel de l'histoire. Histoire qui n'a rien d'extraordinaire, mais qui repose sur ce climat sombre, ce côté presque gothique.
Un bon moment.

L'école des loisirs (Médium) 235 pages, 2016

Acheter Les ombres de Kerohan sur Les Libraires.fr

lundi 4 novembre 2019

Dix battements de coeur (Naïma Murail-Zimmermann)

006001197.jpgPrésentation de l'éditeur :

Isabella White est à l’abri de tout. À bientôt treize ans, elle vit dans les beaux quartiers de Londres. Elle est la fille unique d’un avocat prospère. Surtout, elle a Andrew Chapel, le fils de l’assistant de son père. Qu’ils le veuillent ou non, un lien ancien et mystérieux unit les White et les Chapel. Un lien que rien, jusqu’à présent, n’a pu dissoudre. Mais c’est 1939, la guerre arrive et les bombardements allemands menacent Londres. Pendant que leurs pères partent au combat, Isabella et Andrew doivent fuir. Que restera-t-il quand ils reviendront ?

Roman historique avec un soupçon de fantastique, Dix battements de cœur nous plonge dans la période du Blitz à Londres. Isabella et Andrew sont liés de curieuse manière et c'est cette aura de mystère que j'ai particulièrement appréciée durant ma lecture. Une histoire avec un brin d'étrangeté dans un contexte par ailleurs extrêmement réaliste. L'écriture est belle et immersive, ce texte est comme un cocon opaque dans lequel on entre pour être rapidement bercé par les mots de l'auteure tout en ayant le sentiment d'être coupé du monde extérieur.
Un beau voyage en littérature.

L'école des loisirs (Médium) 347 pages, 2018

Acheter Dix battements de coeur sur Les Libraires.fr

vendredi 18 mai 2018

Angelica Varinen #2 - L'affaire de la licorne (N. M. Zimmermann)

005459499.jpgL'affaire de la licorne est le deuxième tome de la série Angelica Varinen, découverte en janvier dernier. Pour ce qui est de l'aspect esthétique, il est conçu à l'identique du premier tome. Une couverture glacée, des illustrations intérieures, un signet, bref, un joli travail d'édition qui concourt aussi à la qualité de cette lecture.
Côté histoire, nous retrouvons donc l'héroïne dans une nouvelle enquête. Angelica est partie passer quelques jours avec son amie Lisobel dans la famille de Mina (elle-même amie de Lisobel). Cette dernière possède un charmant animal de compagnie, une licorne naine de couleur noire. Malheureusement, lors du séjour d'Angelica et Lisobel, le précieux animal disparaît. Angelica va suivre une piste pour tenter de retrouver la licorne.
On sent que l'auteur s'est fait plaisir dans ce deuxième tome qui affiche quelques pages de plus que le précédent. Ce fut un plaisir de retrouver Angelica, une jeune fille attachante, passionnée de mystères. C'est typiquement le genre d'héroïne qui plaît aux jeunes (et moins jeunes !) lecteurs parce qu'elle se démarque des autres personnages : aventurière, peu soucieuse de son apparence, curieuse, intelligente et dégourdie. 
Un nouvel opus qui confirme la qualité de cette série destinée aux premiers lecteurs.

Flammarion Jeunesse, 221pages, 2018
Illustrations de Noémie Chevalier

Acheter L'affaire de la licorne sur Les Libraires.fr

mercredi 10 janvier 2018

Angelica Varinen #1 - Le voleur de bijoux (N. M. Zimmermann)

9782081414754FS.gifBonne pioche avec cette première lecture de l'année ! J'ai eu envie de lire ce roman jeunesse en apprenant que son auteur était un enfant de la famille Murail. Comme j'aime d'amour la plume de Marie-Aude Murail, je me suis dit que ça valait le coup de tester ce livre pour voir si le talent d'écrivain était inscrit dans l'ADN de la famille !
Il faut croire que oui, car j'ai passé un très agréable moment !

Le voleur de bijoux est donc le premier tome d'une série jeunesse (premiers lecteurs, tranche d'âge 8/12 ans selon moi) dont l'héroïne, Angelica Varinen, est une princesse pas comme les autres. La jeune fille rêve de devenir détective, et dans ce tome un, elle mène l'enquête sur un vol de bijoux en compagnie de ses amies Eloïse et Lisobel, et de ses animaux de compagnie, sa renarde arctique Naali et son chat Buffon. La présentation du livre laisse penser que ces personnages seront récurrents dans la série (ils sont présentés sur les deuxième et troisième de couverture).
L'univers du roman se situe à mi-chemin entre la magie et la fantasy avec un soupçon de steampunk, conférant à l'histoire une atmosphère des plus originales. Le style est frais et légèrement piquant, il m'a rappelé celui de Chris Riddell dans la géniale série Apolline.

Au final, on a là un premier tome avec un monde imaginaire intéressant, des personnages atypiques, de l'humour et une histoire addictive.
Si j'en juge d'après mon plaisir de lecture, nul doute que cette série connaîtra le succès auprès de son jeune lectorat. 
Cerise sur la gâteau, l'objet-livre est joli et soigné avec des illustrations intérieures et un signet.

Flammarion Jeunesse, 200 pages, 2018
Illustrations de Noémie Chevalier