Mot-clé - Jennifer E. Smith

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 19 novembre 2014

La distance astronomique entre toi et moi (Jennifer E. Smith)

9782012044548FS.gif

Il y a deux ans, j'ai découvert un peu par hasard cet auteur avec La probabilité statistique de l'amour au premier regard, roman-doudou s'il en est. Deuxième rencontre, donc, et encore une jolie surprise avec La distance astronomique entre toi et moi
Panne de courant généralisée dans la grande pomme, Owen et Lucy se retrouvent coincés dans l'ascenseur de l'immeuble où ils vivent. Lui est le fils du gardien, il vient de perdre sa mère et découvre New York où il déménagé avec son père. Elle est la fille de globe-trotteurs. Après qu'ils aient pu sortir de l'ascenseur, ils vont passer une nuit ensemble sur le toit de l'immeuble, une nuit pour faire connaissance et tisser un lien très spécial. Puis leurs chemins se séparent.
C'est une histoire romantique mais avec une ambiance très particulière, l'auteur a vraiment un style qui lui est propre et il se dégage une douce magie de ses romans. Ce n'est pas guimauve ni gnan-gnan, c'est la vie telle qu'elle est réellement avec juste un zeste de folie, une étincelle de mystère qui font tout le charme de l'histoire.
J'ai beaucoup aimé.

Titre original : The geography of you and me
Traduit de l'anglais par Frédérique Le Boucher
Hachette jeunesse, 380 pages, 2014 pour l'édition originale et l'édition française

dimanche 4 mars 2012

La probabilité statistique de l'amour au premier regard (Jennifer E. Smith)

Quel délicieux petit roman que voilà ! Elle a raté son avion, il est inscrit sur le vol suivant. Ils se retrouvent assis l'un à côté de l'autre... et l'amour fait le reste ! Enfin pas exactement. Hadley et Oliver vont échanger des paroles pendant les quelques heures du vol New-York - Londres, et quand l'avion atterrit, quelque chose a changé dans leur vie. Ce sentiment amoureux naissant ils ne vont pas se l'avouer de suite, ils vont tourner autour, parce qu'ils n'y croient pas, parce que leurs destins sont tracés, parce que des obligations les attendent à Londres, et pas des plus réjouissantes. 

L'histoire n'a rien d'original et pourtant la magie a opéré dès les premières pages, je me suis imaginée dans cet avion, cachée derrière les sièges d'Hadley et Oliver à les écouter parler. Leurs discussions, leur intimité naissante, leur regard sur la vie m'ont touchée et charmée. Oliver est un garçon drôle et adorable, un charmant compagnon de voyage. Et puis il y a le cadre, cet espace-clos, cet avion suspendu en l'air, et toutes les confessions qui vont avoir lieu. C'est romantique mais pas mièvre, c'est une histoire d'amour pour adolescents résolument contemporaine, douce et belle. A déguster sans modération.

Lu par Clarabel

Titre original : The statistical probability of love at first sight
Traduit de l'anglais par Frédérique Le Boucher
Hachette jeunesse, 279 pages, 2011 pour l'édition originale, 2012 pour l'édition française