Mot-clé - Roxane Marie Galliez

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 18 février 2017

La vague des albums #106

9791023507461FS.gif

Un tout-carton entre BD et album pour une histoire rigolote ! Quel est donc ce vilain monstre qui dévore les gâteaux et les bonbons dès qu'on a le dos tourné et qui éteint la télévision... ? Le jeune héros compte sur le courage de son papa pour démasquer le monstre, mais hélas, celui-ci demeure introuvable.
Un récit bourré d'humour qui plaira aux petits avec ses jolies couleurs et son ton coquin.

Vilain monstre !
Raphaël Fejto
Seuil Jeunesse, 2017

9791023508406FS.gif

J'ai déjà présenté ici plusieurs albums de Dedieu, et j'ai, à chaque fois dit combien j'admire cet artiste. Une fois encore, je suis bluffée par ce nouvel album issu du tandem Baum-Dedieu, le même que pour Le totem.
Un bébé abandonné dans une forêt, deux ogres qui le recueillent et l'élèvent avec amour. Devenue une petite fille, Blanche s'interroge... pourquoi ses parents ne mangent pas comme elle ? Que font-ils la nuit lorsqu'elle dort ?
Un album bouleversant qui m'a profondément remuée, et qu'il faut, à mon sens, réserver aux grands enfants. Plus ça va, et plus je trouve que certains albums n'ont finalement pas leur place au rayon jeunesse et sont davantage faits pour les adultes. 

D'entre les ogres
Thierry Dedieu, Gilles Baum
Seuil Jeunesse, 2017

9782732481210FS.gif

Je suis fan de cette collection de documentaires depuis fort longtemps et celui-ci, traitant d'un thème qui me passionne, me tentait tout particulièrement. Je m'attendais à un "pavé", or cet ouvrage est moins épais que je le croyais, mais permet de faire un tour d'horizon de ce vaste thème qu'est la mythologie grecque. A travers une succession de chapitres consacrés à des personnages (Zeus, Héraclès, Persée...), des lieux (les enfers, l'Atlantide...) ou encore des récits (La toison d'or, Le siège de Troie...), cet album résume les principales légendes des dieux. Bon nombre de ces récits sont à l'origine de nos connaissances et de notre culture, aussi cet ouvrage magnifique me semble indispensable dans toute bonne bibliothèque. 

La mythologie grecque racontée aux enfants
Jean-Christophe Piot
De La Martinière Jeunesse, 2017

9782732480749FS.gif

Aux commandes de ce petit bijou, Roxane Marie Galliez dont j'ai plusieurs fois vanté la qualité de son écriture, et Seng Soun Ratanavanh, découverte dans le superbe Fleurs de princesses
Miyuki, petite espiègle, tente par tous les moyens de repousser l'heure du coucher auprès d'un grand-père compréhensif.
Page après page, on la retrouve dans des décors tout droit sortis de l'imagination de l'illustratrice et plus enchanteurs les uns que les autres.
Un texte lancinant, comme une ritournelle, qui donne doucement envie d'aller dormir après avoir fait ce joli rêve éveillé.

Au lit Miyuki
Roxane Marie Galliez, Seng Soun Ratanavanh
De La Martinière Jeunesse, 2017

vendredi 12 décembre 2014

La vague des albums #67

L'hiver approche et Noël aussi (je précise au cas où vous ne seriez pas au courant, hum !), une vague des albums de saison, donc !

51QXHnLFYvL.jpg

Pour entrer en douceur dans cette période de fêtes, un joli recueil qui rassemble huit contes de la célèbre Béatrix Potter. Couverture rouge brillante, typographie dorée, on est dans l'ambiance de Noël, pas de doute ! A l'intérieur de l'album, des cartes de Noël (illustrées par l'auteur, bien entendu) s'intercalent entre les contes. Les illustrations sont très belles, j'adore ce style un peu suranné et en même temps résolument enfantin. Quant aux histoires, elles sont espiègles et douces à l'instar des illustrations, idéales pour de jeunes lecteurs qui aimeront suivre les péripéties de la famille Lapin. Un superbe album à offrir aux plus jeunes et à leur lire le soir en attendant le 25. 

Les contes de Noël de Pierre Lapin 
Beatrix Potter
Gallimard Jeunesse, 2014

61r5A2ydOlL.jpg

Nouvelle adaptation du célèbre conte de Casse-Noisette en album façon pop-up. L'album est petit mais c'est un véritable écrin qui renferme un bijou de poésie et de délicatesse. Chaque illustration et pure merveille, les découpages d'une finesse incroyable. Mais il n'y en a pas que pour les yeux, le texte est aussi très beau, écrit par la délicieuse Roxane Marie Galliez dont j'ai parlé de nombreuses fois dans ce salon. Un texte d'une grande sensibilité, soigné, dans la tradition des contes classiques. Si vous cherchiez un livre pour offrir à un enfant, voilà celui à mettre au pied du sapin.

Le petit théâtre de Casse-Noisette
Roxane Marie Galliez et Hélène Druvert
De La Martinière Jeunesse, 2014

61yLxnVeL2L.jpg

Autre album écrit par Roxane Marie Galliez, et, coïncidence, paru à peu près en même temps que l'album présenté juste avant. Cette fois il s'agit d'un grand format illustré par Eric Puybaret. Une histoire sur fond de paysages hivernaux qui nous invite au coeur d'un village pour assister à la naissance d'un bébé étranger. Un conte magnifique sur la tolérance, l'entraide et l'amitié. C'est superbement écrit et illustré, touchant aussi. J'ai aimé l'association des mots et des images qui se complètent à merveille et donnent une impression de cocon douillet et portent en douceur ce message universel sur l'acceptation de l'autre. 

Le sourire de la nuit
Roxane Marie Galliez et Eric Puybaret
De La Martinière Jeunesse, 2014

lundi 30 novembre 2009

Les orangers de Tahiti (Roxane Marie Galliez - Marie Diaz)

Ce n'est sans-doute pas la saison idéale pour présenter ce type d'album, j'en conviens, mais je viens de réaliser que je ne vous avais pas encore parlé de ce petit bijou acheté il y a maintenant plus d'un an... Comme je l'ai relu récemment avec mon matelot, j'en profite pour vous le présenter.

Les orangers de Tahiti, c'est une histoire d'amour entre la belle mais orgueilleuse Anani et le jeune Hangaroa. La jeune femme ne trouve aucun homme digne de l'épouser jusqu'au jour où le sage Tahua décide de la changer en arbre...
Cette légende transporte le lecteur au cœur de la Polynésie dans des paysages verdoyants parmi les fleurs et les fruits. C'est un hymne à la beauté de la nature, un livre sur le respect de l'autre. On y apprend au passage comment les orangers sont arrivés à Tahiti, et on ressort de cette lecture apaisé et émerveillé.

Encore une fois j'ai été séduite par les mots de Roxane Marie Galliez et sa sensibilité, mais j'ai aussi découvert une illustratrice de talent en la personne de Marie Diaz. Des illustrations à couper le souffle qui encensent un texte magnifique, bref l'association parfaite pour faire rêver petits et grands.

Pour en savoir davantage sur ce superbe album, je vous renvoie à présent vers une vidéo sur laquelle vous pourrez voir des extraits en images et entendre la douce et envoutante voix de Roxane Marie Galliez qui nous raconte son amour pour la Polynésie et présente l'histoire des Orangers de Tahiti.

Les billets de Clarabel et Lilibook

Balivernes

jeudi 26 juin 2008

Couleur Tahiti (Roxane Marie Galliez)

La plume de Roxane Marie Galliez m'avait envoutée dans Le murmure des dieux. J'ai donc été curieuse de découvrir son premier roman pour la jeunesse. Couleur Tahiti ne m'a pas déçue.

C'est l'histoire d'Eugénie, une fillette arrivée à l'âge de deux ans à Tahiti où elle passera toute son enfance avant de regagner la métropole.
Ce roman qui traite les thèmes du métissage et du racisme est un hymne à la différence. On retrouve toute la sensibilité de l'auteur, la finesse de sa plume, et les mots qui chantent, même quand ils nous content la souffrance. 
Une histoire qui m'a touchée de façon très personnelle ; notamment la fin et le retour vers la métropole, un pays qui, finalement, n'est celui d'Eugénie que sur le papier, son coeur appartenant à la Polynésie. J'ai, en lisant les dernières lignes, vu ressurgir d'un coup ce que j'avais ressenti à mon arrivée en France après avoir passé une partie de mon adolescence au Maroc, et je dois dire qu'à ce moment-là, Eugénie m'a semblée très proche.
Un livre qui traite avec justesse - et aussi humour -  un thème des plus délicats.
A mettre entre toutes les petites (et pourquoi pas les grandes ?) mains, pour un monde meilleur.

Une plume très prometteuse que je suivrai de près...

Pour finir il y a l'objet-livre... Je parle peu souvent des aspects esthétiques d'un livre bien que j'y sois très attentive. Celui-ci est particulièrement beau. La couverture est à la fois sobre et jolie (le dessin stylisé est l'oeuvre de l'auteur), le papier est d'excellente qualité, la mise en page et les différentes polices de caractères utilisées particulièrement soignées. A noter également - détail qui à de l'importance pour moi qui n'aime pas abîmer les livres - que la première de couverture est désolidarisée du corps du livre, ce qui permet de le lire sans en casser la tranche (et là j'entends Fashion se lamenter ! ;-) ). Bref, l'édition de ce roman est d'une qualité assez remarquable, chose suffisemment rare pour que je le souligne ici.

Pour commander ce livre, rendez-vous sur le site d'Aethilla, la maison d'édition fondée par Roxane Marie Galliez. Si le coeur vous en dit, vous pourrez même demander une dédicace à l'auteur !
Sur cette page, vous pourrez écouter un extrait du roman (dit par l'auteur) qui m'avait donné envie d'acheter le livre !

Pour en savoir un peu plus sur l'auteur, vous pouvez consulter ici les confidences qu'elle m'avait faites sur son travail d'écriture, ou encore vous rendre sur son blog.

Aethilla - 94 pages

samedi 16 février 2008

Roxane Marie Galliez

Roxane Marie Galliez, auteur pour la jeunesse, a une plume enchanteresse.
Elle a eu la gentillesse de répondre à mes questions et je la remercie chaleureusement d'avoir pris du temps pour le faire.
Voici ses réponses, emplies de poésie.



Avec quoi écrivez-vous ?

Je commence toujours par le papier. J'ai sur moi des petits calepins pour noter des idées, des impressions, des mots, mais quand je me mets à une histoire, je prends une grande feuille blanche, et j'y inscris des tas de notes, des mots, des recherches en bibliothèques, des citations, des idées... Le tout est classé dans une grande pochette pour chaque histoire.

Ensuite je commence une trame, des phrases, cela se dessine peu à peu.

Si c'est un texte court (comme Chuuuttt ou Le poids d'un chagrin par exemple), je continue sur le papier. Si c'est un texte plus long, voire un roman, je prends l'ordinateur pour ne rien perdre. Puis j'imprime, je corrige sur la feuille, je retape à l'ordinateur... Et je m'enregistre pour entendre le rythme des mots, des phrases.J'écoute. Puis le texte repose, comme une pâte à pain, et je le reprends plus tard. Je recommence. Il me faut du temps.



Quand écrivez-vous ?

Il y a des jours, voire des semaines sans écriture papier. Il n'y a alors que l'écriture pensée. Les idées sont comme une pelote, l'histoire se forme peu à peu comme un cocon, et il faut attendre de trouver le fil à attraper pour dérouler doucement sans casser. Parfois aussi, il n'y a rien, pas d'écriture pensée. Le vide, le doute, le gouffre. Il faut attendre encore. L'écriture c'est la maturation finalement. Accepter le silence et se remplir à nouveau de mots, de sens, par des rencontres, des images, des sorties, des musées, et surtout d'autres mots. Rien ne donne plus envie d'écrire peut-être que la lecture d'un beau texte, d'une phrase entendue, une musique, une peinture...



Comment écrivez-vous ?

J'écris n'importe où, n'importe quand mais chez moi le plus souvent, ou dans un train, un hôtel, en espace clos généralement ou alors il faut que je m'isole pour ne pas entendre le monde autour afin dêtre dans un autre univers. Si je suis dehors, je n'arrive pas à me concentrer : je regarde le ciel, et puis j'entends un cricri d'insecte, je cherche où il est, je m'évade, impossible de me "discipliner".

Surtout, j'aime le silence, je coupe le téléphone, je ferme la porte. Je peux mettre une musique en boucle si c'est elle qui m'inspire, sinon j'ai la musique en tête et elle devient la partition. Je ne peux vivre sans musique, elle est à la base de tout, elle embellit, et donne un sens à tout.

Quand l'écriture nous porte, il faut prolonger le moment comme un funambule, si je m'arrête pour autre chose, je tombe et il faut tout recommencer...

Roxane Marie Galliez

Son site
Son blog

jeudi 7 février 2008

Donne-moi la lune (Cathy Delanssay - Roxane Marie Galliez)

J'ai choisi un moment de calme, me suis isolée, et j'ai découvert tout en douceur le dernier album en date illustré par Cathy Delanssay. Dans Donne-moi la lune, elle est accompagnée une nouvelle fois par la délicieuse plume de Roxane Marie Galliez dont je vantais déjà les mérites ici.
Un conte aérien, une histoire d'amour et de musique, avec en arrière-plan Venise. Encore une fois, je constate que les albums dédiés à la jeunesse cachent plusieurs niveaux de lecture, et Donne-moi la lune a touché l'adulte que je suis en même temps qu'il a émerveillé l'enfant qui est en moi.
Je n'en dis pas davantage pour ne pas briser le charme, je vous invite simplement à découvrir l'histoire de Colombine,Pierrot, et Marcello...

Et pour vous donner envie...

L'introduction du conte par Roxane Marie Galliez : " En italien, en anglais ou en allemand, un violoncelle se dit "cello", peut-être à cause de cette histoire... "

Une illustration extraite de l'album

A noter, que Donne-moi la lune est édité chez Auzou, et qu'un nouvel album deCathy Delanssay sortira en mars chez ce même éditeur...

Auzou

jeudi 31 janvier 2008

Le murmure des Dieux (Cathy Delanssay - Roxane Marie Galliez)

J'ai rempli mes yeux, bu les mots, et plongé dans un univers magique... Que c'est BEAU ! J'éprouve un immense sentiment de reconnaissance envers les deux jeunes femmes qui ont réalisé ce trésor. Les textes sont magnifiques, on sent un tel travail derrière les mots qui bercent l'oreille. Et les dessins, les dessins... que dire ? Envoutants !
Le murmure des Dieux (superbe titre) est un voyage à travers les mythologies du monde. Elles sont regroupées sous quatre thématiques que sont La création et le monde, La guerre, L'amour, et enfin Les héros. Deux prières - l'une aux muses, l'autre à Ganesha l'Hindou - encadrent le recueil et en parfont l'unité.
Cet album est une merveilleuse rencontre à plus d'un titre ; en particulier car j'avais le désir depuis quelques temps de découvrir les mythologies du monde (tout conseil bibliographique à ce propos sera le bienvenu !).

Une illustration extraite de cet album... il s'agit de la déesse aztèque Xochiquetzal.

Et parce qu'il ne faut pas oublier que derrière les livres, il y a des humains :

La maison d'édition Balivernes Editions.
Le site et le blog de Cathy Delanssay.
Et le site de Roxane Marie Galliez.

D'autres albums illustrés par Cathy Delanssay ? Il suffit de demander !

Mieux que dix fées

A l'orée des fées

L'avis de Clarabel, elle aussi, sous le charme.

Balivernes Editions - 69 pages