Mot-clé - Paul Cauuet

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 29 mai 2019

La vague des BD #13

005645982.jpg
JCoupDeCoeur2016.pnge pensais la série achevée, or, à ma grande surprise, est paru ce cinquième tome. Est-ce à dire que la série va se poursuivre ? Je l'ignore. En tout cas, une chose est sure, si d'autres tomes aussi bons que celui-ci sont prévus, je m'empresserai de les lire. Car, si j'avais trouvé le quatrième volume légèrement moins bon que les précédents, ce cinquième est un coup de cœur. Je craignais "le tome de trop", une commande éditoriale, du réchauffé, bref, j'étais très loin de me douter que j'allais aimer à ce point Bons pour l'asile. C'est bien simple, j'ai ri du début à la fin ! 

Présentation de l'éditeur :

Retour à Paris pour Antoine, Mimile et Juliette. Le plan est simple : ramener Juliette auprès de sa mère, puis filer au Stade de France pour assister au match de rugby France-Australie. C'est du moins ce qui est prévu... Mais, désireuse de voir son père et son grand-père se rabibocher, Sophie les oblige à s'occuper ensemble de Juliette jusqu'au lendemain. Mimile ne peut donc compter que sur Pierrot pour l'accompagner au match. Or, Pierrot l'anarchiste mène un nouveau combat : il s'est engagé en faveur des migrants. Alors vous pensez bien qu'assister à un match opposant la France, qui refuse d'accueillir les migrants, à l'Australie, qui ne pense qu'à les entasser dans des camps, bafouant ainsi les droits de l'homme, c'est hors de question ! Mimile n'a plus pour seule compagnie que ses désillusions... Et si lui aussi était bon pour l'asile ?

On retrouve dans Bons pour l'asile l’irrévérence et l'humour si caustique des premiers tomes, l'essence-même de la série. Les personnages sont hyper bien campés et croqués, les dialogues fusent, les situations ubuesques s'enchaînent et la soixantaine de pages se lit d'une traite. Bien entendu au passage, on notera des messages liés à l'actualité et à la politique, car les héros sont engagés, mais c'est aussi une série qui traite des thématiques plus "simples" comme la famille ou l'amitié.
Un superbe tome qui redonne du souffle à la série, un excellent moment de lecture et de nombreux éclats de rire.
A lire de toute urgence, de préférence lorsque l'humeur est morose !

Les vieux fourneaux #5 - Bons pour l'asile
Lupano, Cauuet
Dargaud, 2018

Acheter Les vieux fourneaux #5 sur Les Libraires.fr

005005431.jpg

Les lecteurs de ce salon savent combien j'aime l'écriture de Zweig que j'ai découverte avec sa célèbre nouvelle Le joueur d'échecs. J'avais donc très envie de découvrir cette adaptation en BD, et je n'ai pas été déçue.
David Sala a réussi le tour de force de restituer en images l'ambiance si particulière de la nouvelle. Ses dessins colorés à l'aquarelle sont superbes et très lumineux. J'ai particulièrement aimé les scènes qui se déroulent sur le pont du paquebot et les imprimés des textiles (robes, fauteuils...). Ce formidable travail d'illustration saute aux yeux directement, mais il y a également un travail remarquable au niveau du scénario. Cette adaptation reste fidèle au texte original tout en lui apportant un éclairage nouveau à travers les yeux de l'artiste.
Une réussite.

A noter à la fin de l'ouvrage, un bonus intéressant, quelques croquis préparatoires et une photo de l'atelier de l'auteur.

Une vidéo d'une interview de l'auteur lors du festival d'Angoulème 2018.

Le joueur d'échecs
David Sala
Casterman, 2017

Acheter Le joueur d'échecs sur Les Libraires.fr

006259961.jpg

Au détour des rayons alors que je flânais en librairie, mon regard a été attiré par cette couverture. J'ai acheté cette bande dessinée parce que les dessins me plaisaient et après avoir lu la quatrième de couverture ; je n'en avais pas entendu parler auparavant.
Une famille au complet a été assassinée. Six ans après, Pierre Grimaud, l'unique survivant du massacre, se réveille d'un profond coma. Il est alors pris en charge par une psychologue spécialisée en criminologie, Anna Kieffer. Lors des séances auprès de son patient, elle amène celui-ci à se souvenir de ce qui s'est passé la nuit où sa famille a été décimée.
Contrairement à ce que peu laisser penser la douceur de l'illustration de couverture, cette histoire est un thriller psychologique. Le suspense et la noirceur sont bien présents dans ces pages que l'on tourne avidement pour découvrir ce qui se passe ensuite. 
J'ai à la fois aimé le scénario et les dessins et j'ai passé un excellent moment de lecture avec Le patient.

Le patient
Timothé Le Boucher
Glénat, 2019

Acheter Le patient sur Les Libraires.fr

9782355743061-475x500-1.jpg

Cet album me faisait de l’œil depuis longtemps mais je craignais la déception après ce battage médiatique sur les blogs. Finalement j'ai succombé à la tentation et je ne le regrette absolument pas !
Le prince et la couturière, c'est une sorte de conte des temps modernes qui met en scène la vie d'un jeune prince passionné de haute couture. Sa passion l'amène à endosser une double identité et à s'habiller en femme en cachette. Sa rencontre avec la couturière Francès va changer sa vie.
Avant de vous plonger dans cette BD, sachez qu'il n'y est ni question d'homosexualité, ni de de thématiques comme le transgenre ou l'identité sexuelle. Sébastien est un homme et ne remet pas en cause cela, simplement il aime les robes et se transformer en femme. C'est son excentricité, ni plus ni moins.
J'ai adoré cette histoire qui sort des sentiers battus, qui met en avant des valeurs comme le respect d'autrui et de la différence, sans jugement ni clichés.
C'est un joli conte servi par des illustrations douces et touchantes.
Superbe.

Le prince et la couturière
Jen Wang
Akileos, 2018

Acheter Le prince et la couturière sur Les Libraires.fr

vendredi 29 décembre 2017

La vague des BD #8

Une mini vague pour clôturer cette nouvelle année de lecture...

9782505065425FS.gif

Je l'attendais avec impatience, ce dernier tome de la génialissime série des Vieux fourneaux, ma grande découverte BD de l'an passé !
Pas de coup de cœur cette fois-ci, mais un excellent album pour boucler la série.

Antoine a accompagné durant tout l'été Sophie sur la tournée théâtrale du "Loup en slip". A leur retour, ils trouvent le village en pleine effervescence. Un projet d'extension de l'entreprise Garan-Servier est menacé par la "magicienne dentelée", une espèce protégée de sauterelle. 

On retrouve dans ce tome tout ce qui fait le sel de cette histoire au style unique. Des dessins vivants qui croquent à merveille l'expression des personnages, toujours autant de cynisme et d'humour étroitement mêlés, et puis une intrigue qui continue de surprendre le lecteur.

J'ai passé un superbe moment de lecture, un pur régal.

Les vieux fourneaux Tome 4 - La magicienne
Lupano, Cauuet
Dargaud, 2017

9782302064928FS.gif

CoupDeCoeur2016.pngVoilà un autre cycle qui se termine avec ce cinquième opus des Carnets de Cerise, et je dois avouer que j'avais la gorge serrée en tournant la dernière page. 

Dans cet album, on revient aux sources puisque le voile sur le passé de Cerise est enfin levé. Nous apprenons pourquoi elle n'a plus son père, et pourquoi ses rapports avec sa mère sont si tendus.

Je ne pensais pas être encore surprise avec ce dernier tome, et pourtant ce fut un nouveau coup de cœur. Cette série m'aura éblouie du début à la fin, m'émerveillant davantage à chaque tome. Les sublimes dessins, l'atmosphère tout en douceur, l'histoire mystérieuse et l'héroïne font des Carnets de Cerise une série incontournable.

Les carnets de Cerise Tome 5 - Des premières neiges aux perséides
Joris Chamblain, Aurélie Neyret
Soleil (Métamorphose), 2017  

mardi 5 janvier 2016

La vague des BD #1

F6ukhfPf8JTTX6XNXfb28DXJSZOzP8UV-couv-1200.jpg

Coup De Coeur 2016Coup de cœur pour cette série que j'ai découverte l'an dernier et dont je viens de lire le dernier tome sorti. Pour l'instant, trois tomes ont été publiés, mais il semblerait qu'il y aura une suite, ce dont je me réjouis !

Pour vous présenter cette série, rien de mieux que la présentation de l'éditeur du tome 1 :

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

C'est une BD très jeune encore, car parue en 2014, mais qui devrait avoir de beaux jours devant elle, du moins je l'espère. Il faut savoir que je lis peu de BD, aussi je n'ai certes pas assez de recul pour vous parler de celle-ci, mais c'est sans conteste l'une des meilleures que j'ai lues à ce jour. Dès les premières pages, j'ai compris que j'allais passer un super moment de lecture, que j'allais me marrer, et c'est ce qui s'est produit. La relation entre ces trois "vieux" est absolument géniale, ils ont construit une véritable amitié qui perdure malgré les différends. Etre amis à 70 piges, c'est aussi se dire les choses en face, être capable de rire de tout, de la vie, de la mort, ne pas se prendre au sérieux mais défendre ses idées, bref, c'est vivre l'instant présent et s'assumer tel que l'on est. Les dialogues sont savoureux et désopilants, j'ai ri de nombreuses fois pendant ces trois tomes. Les trois compères n'ont pas la langue dans leur poche, les répliques fusent, c'est absolument jubilatoire. Le ton est caustique, ils ont la critique facile et la société en prend un coup, mais que c'est bon !

" Plutôt  crever ! Ils ont engraissé les banques toute leur vie comme des esclaves pour se payer leur petit pavillon de merde et leur piscine, qu'ils comptent pas sur moi pour venir leur racler la véranda ! "

Au-delà du style et des personnages, ce qui serait déjà suffisant pour faire de cette série une réussite, il y a aussi de vraies histoires dans chaque tome. Des histoires qui permettent de découvrir petit-à-petit le passé des trois personnages principaux. 
Dans le tome 1 consacré principalement à Antoine, on remonte le temps pour aller à la rencontre de son ancien amour. Le tome 2 est centré sur Pierrot et sa petite-fille marionnettiste. Le troisième tome revient sur le passé de Mimile, lorsqu'il a quitté la région pour aller vivre en Océanie et est devenu un pêcheur de trésors...

En l'espace de trois volumes, je me suis attachée à ces papys révolutionnaires. J'aime les retrouver, les suivre dans leurs délires, leurs colères, leurs idées folles. C'est vraiment une excellente série que je recommande chaudement.

Pour achever de vous convaincre, sur le site de l'éditeur, vous pourrez feuilleter les pages du tome 1, du tome 2 et du tome 3 !

VieuxFourneaux.png

Les vieux fourneaux
Scénario : Wilfrid Lupano
Dessin : Paul Cauuet
Couleurs : Paul Cauuet et Gom
Editeur : Dargaud

Tome 1 (2014) - Ceux qui restent
Tome 2 (2014) - Bonny and Pierrot
Tome 3 (2015) - Celui qui part