Mot-clé - Marie-Aude Murail

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 5 juillet 2019

Ma vie a changé (Marie-Aude Murail)

005607404.jpgCoupDeCoeur2016.pngLes habitués d'Oceanicus in folio connaissent mon amour pour les livres de Marie-Aude Murail. Je ne compte plus les coups de cœur que j'ai eus depuis que j'ai découvert sa plume. 
Ma vie a changé ne fera pas exception à la règle.
Mon expérience avec ce roman a été aussi courte qu'intense. Acheté en soiré, dévoré le lendemain et terminé avec un sourire de béatitude aux lèvres.
Ce (très) court récit est la preuve que tout réussit à l'auteure, y compris le genre fantastique. 
Cet ouvrage, c'est une bulle de douceur et d'espièglerie, de bonheur et de tendresse, de rires et de pincements au cœur. C'est une histoire qui se dévore, tient en haleine, vous plonge dans un monde hors du temps, vous fait passer par de multiples émotions et vous laisse avec un sentiment de gratitude immense.
Je me plais souvent à dire quand j'ai passé un excellent moment de lecture et que j'ai ri et été divertie, que l'ouvrage en question mériterait d'être remboursé par la sécurité sociale.
Ma vie a changé en est le plus bel exemple, ces presque deux cents pages valent tous les anxiolytiques du monde. De la véritable doudouthérapie.

L'école des loisirs (Médium Poche), 184 pages, 2019

Acheter Ma vie a changé sur Les Libraires.fr

lundi 4 mars 2019

En nous beaucoup d'hommes respirent (Marie-Aude Murail)

005586680.jpgCoupDeCoeur2016.pngJ'ai mis beaucoup de temps à me plonger dans ce livre, je ne sais pour quelle raison. Pourtant, j'avais très envie de découvrir l'histoire de Marie-Aude Murail et celle de sa famille. Elle figure parmi mes écrivains préférés, j'ai quasiment aimé tous ses romans (ceux que j'ai lus !) et plusieurs d'entre eux ont été des coups de cœur. Quand on me demande un conseil de lecture, c'est souvent son nom que je cite. Bref, quand j'ai appris que ce titre sortait, j'étais impatiente, et finalement j'ai attendu bien longtemps avant de m'y plonger. Les voies du lecteur sont impénétrables...
Dans cet ouvrage, Marie-Aude Murail retrace donc son histoire familiale à partir de documents trouvés en vidant la maison de ses parents. Photos, correspondances et autres lui font remonter le temps et découvrir ou redécouvrir une famille pour le moins étonnante.
Tout au long de ma lecture, je me suis demandée pourquoi j'étais tellement happée par ce que je lisais, pourquoi un texte somme tout très personnel et portant sur de parfaits inconnus m'intéressait autant. Bien sûr, il y a mon attrait pour la plume de l'autrice, mais au-delà de ça, je crois que j'ai aimé ce livre pour son message universel. A travers cette sorte d'enquête familiale, Marie-Aude Murail explore les fondamentaux de l'existence, l'amour, les relations familiales, la séparation, le deuil. Et elle le fait presque avec candeur, de manière très naturelle et sincère, tout en conservant la pudeur nécessaire. Son regard singulier sur toutes ces choses confère une dimension particulière à ce journal intime.
J'ai plongé dans ces pages avec passion et j'ai passé un moment hors du temps, en apnée livresque, immergée dans la famille Murail. 
Un ouvrage remarquable, que l'on aime ou non l'oeuvre de Marie-Aude Murail.

L'iconoclaste, 440 pages, 2018

Acheter En nous beaucoup d'hommes respirent sur Les Libraires.fr

mercredi 23 janvier 2019

Auteur jeunesse, comment le suis-je devenue, pourquoi le suis-je restée ? (Marie-Aude Murail)

9782732037752-uk.jpgCette autobiographie partielle consacrée à son métier d'auteur est un petit bonbon pour les fans de Marie-Aude Murail !
Dans cet ouvrage, elle revient sur ses débuts dans l'écriture et sur son expérience d'auteur au fil des ans. 
J'ai lu d'une traite ce texte bien trop court à mon goût, et j'aurais aimé en apprendre plus. 
On retrouve dans ces pages le style irrévérencieux et drôle de Marie-Aude Murail, autrice chouchou qui m'a procuré de nombreux coups de cœurs ces dernières années. Quand on aime ses romans, c'est forcément intéressant de découvrir l'envers du décor. 
Seul bémol de ce livre, son côté un peu fouillis ; j'ai trouvé qu'il manquait de structuration et que les informations se succédaient, sans qu'il y ait forcément de liens entre elles. Le fond était intéressant, mais le propos un peu décousu. Au final, il s'agit davantage d'une série d'anecdotes que d'une réelle réflexion sur le parcours d'auteur.
Une lecture très agréable, mais qui me laisse sur ma faim !

Sorbier, 125 pages, 2003

vendredi 7 décembre 2018

Les mésaventures d'Emilien (Marie-Aude Murail)

CoupDeCoeur2016.pngCette série qui comporte sept tomes met en scène un adolescent, Emilien Pardini, qui vit seul avec sa mère.
Comme je trouve la présentation de l'éditeur parfaite, je lui cède la parole :

Émilien est tout maigre, il a un grand nez, une scoliose et de la tachycardie, il est romantique et moqueur, cossard et entreprenant, idéaliste et pragmatique, il est fils de fille mère et de chercheur de trésors, neveu d'artiste, frère de prématurée et futur père de quatre enfants, il est fou amoureux de Martine-Marie, il sait parler aux bébés, faire craquer les grandes, rassurer les parents, inquiéter les méchants, il adore dessiner, il fait les pires chaussons aux pommes du monde, vous allez avoir du mal à vous passer de lui.

Vous l'aurez compris, la série des Mésaventures d'Emilien est drôle, même très drôle, mais pas que. Marie-Aude Murail a injecté dans chacun de ces volumes tout son génie d'écrivain. 
Chaque tome est centré sur un épisode de la vie du héros, et les romans de la série sont très courts, ils se lisent en un rien de temps. Ils ont tous été réédités dans la collection Neuf (dédiée aux 9-12 ans) à L'école des loisirs, ce qui, à mon humble avis, est une erreur, car la série n'est pas accessible aux très jeunes lecteurs, il faut la réserver aux adolescents, voire aux adultes.
Le style est hautement addictif, on en apprend davantage sur Emilien au fur et à mesure que l'on progresse dans la découverte de la série et l'on a toujours envie d'y revenir. 
Moralité, si vous êtes passés à côté de cette vraie pépite, n'attendez plus pour faire connaissance avec Emilien.

9782211082600.jpg

Pour se payer le PC de ses rêves, Emilien décide de faire du baby-sitting. Le souci, c'est qu'il n'a aucune expérience en la matière, et que mentir pour se faire passer pour un as n'est pas forcément une bonne idée...
Le ton est donné dès ce premier tome, on fait la connaissance du personnage central de la série, et d'emblée, on s'attache à lui, comment pourrait-il en être autrement ?!
Le style est direct, sans fioritures, le ton est incisif mais avec toujours une pointe de douceur, bref, c'est un premier tome parfait.

T1 - Baby-sitter blues
L'école des loisirs (Neuf), 137 pages, 2016 pour la présente édition

Acheter Baby-sitter blues sur Les Libraires.fr

9782211082631.jpg

Comme la mère d'Emilien pense qu'il lui manque un modèle identificatoire masculin, elle décide d'envoyer ce dernier en vacances chez son oncle. Alors qu'Emilien commence à apprécier Marc, il est rappelé d'urgence à la maison. Son père, dont il ignorait l'existence, vient de mourir.
Avec ce deuxième volet de l'histoire, on creuse un peu dans la vie d'Emilien, et l'on découvre qui est son père, et surtout, quelle relation il entretient avec sa mère. 
Un tome fantaisiste et drôle, à l'image du précédent.

T2 - Le trésor de mon père
L'école des loisirs (Neuf), 165 pages, 2013pour la présente édition

Acheter Le trésor de mon père sur Les Libraires.fr

9782211082679.jpg

Tandis que sa mère fréquente un type qu'il n'aime pas, Emilien, de son côté, se lie d'amitié avec le nouveau de la classe. Jocelyn est un gars bizarre qui vit seul et a parfois des idées noires.
Troisième opus qui introduit des thématiques moins légères dans le récit. L'humour est présent, mais le ton est globalement plus "sérieux".
On s'attache davantage encore à Emilien dans Le clocher d'Abgall, en percevant ses qualités humaines.

T3 - Le clocher d'Abgall
L'école des loisirs (Neuf), 135 pages, 2006 pour la présente édition

Acheter Le clocher d'Abgall sur Les Libraires.fr

9782211082693.jpg

Cet été-là, Emilien est moniteur de colo dans un centre "pittoresque" (selon la directrice).
Les rapports avec les autres jeunes moniteurs sont compliqués, pour ne pas dire mauvais, les enfants sont difficiles... bref, Emilien tente de tirer son épingle du jeu, mais il galère.
Dès les premières pages, c'est rock'n roll, le rythme est plus enlevé encore que dans les tomes précédents, et on passe par toute une palette d'émotions diverses, allant de l'empathie à la tristesse, en passant par l'incrédulité.
L'autrice frappe fort avec Au bonheur des larmes, c'est un roman prenant.

T4- Au bonheur des larmes
L'école des loisirs (Neuf), 114 pages, 2015pour la présente édition

Acheter Au bonheur des larmes sur Les Libraires.fr

000517259.jpg

Dans ce tome des plus rocambolesques, on apprend que Martine-Marie a déménagé à Londres avec ses parents et qu'elle manque cruellement à notre héros. D'un autre côté, la mère d'Emilien semble entretenir une relation avec un type qu'il ne peut déjà pas supporter rien qu'en écoutant les messages que ce dernier laisse quotidiennement sur le répondeur téléphonique...
Emilien peut se montrer machiavélique lorsqu'il a une idée derrière la tête, et se comporte en dictateur avec sa mère. Encore une fois, la relation mère-fils est ultra émouvante et n'en rend Emilien que plus attachant.
Un superbe tome.

T5 - Un séducteur-né
L'école des loisirs (Neuf), 116 pages, 2015 pour la présente édition

Acheter Un séducteur-né sur Les Libraires.fr

000602281.jpg

De toute la série, celui-ci est probablement mon préféré. Il m'a fait passer un moment de lecture intense et vivre un panel complet d'émotions, allant du sourire au rire en passant par la tristesse. Comment l'autrice, en si peu de pages, et dans une langue simple, parvient-elle à emporter le lecteur à ce point ? A chaque nouvelle lecture, son talent me saute aux yeux avec une force toujours renouvelée. 
Dans cet opus, nous retrouvons Emilien dans une une situation peu joyeuse, entre les difficultés financières de sa mère, l'absence de sa petite amie et son désintéressement pour les cours au lycée. Heureusement, une vieille voisine va lui faire découvrir les romances de Barbara Cartland, un baume au coeur en ces temps troublés !
Je le disais en préambule, un tome encore plus riche en émotions que les précédents, et une série qui ne faiblit nullement. 

T6 - Sans sucre, merci
L'école des loisirs (Neuf), 165 pages, 2006 pour la présente édition

Acheter Sans sucre, merci sur Les Libraires.fr

000555711.jpg

Dernier tome, petit pincement au cœur au moment de le refermer. Un tome qui clôt cette saga en douceur, avec, toujours cette même verve dans l'écriture et les paroles d'Emilien.
L'impression d'avoir fait un bout de chemin aux côtés d'un personnage réel et pas seulement de papier, m'être attachée à lui et à son histoire.
Une merveilleuse série, une de mes plus belles découvertes livresques de l'année.

T7 -  Nos amours ne vont pas si mal
L'école des loisirs (Neuf), 137 pages, 2006 pour la présente édition

Acheter Nos amours ne vont pas si mal sur Les Libraires.fr

lundi 29 octobre 2018

Simple (Marie-Aude Murail)

003498384.jpgCoupDeCoeur2016.pngEt hop ! Deuxième coup de cœur d'affilée pour un roman de Marie-Aude Murail ! Quand je disais qu'elle a de l'or dans son stylo !

De tous les romans que j'ai lus d'elle, Simple est sans doute celui dont le sujet est le plus difficile. Et pourtant, elle parvient encore à nous faire rire tout au long du livre.

Simple, c'est le pseudonyme d'un jeune homme (dont j'ai oublié le véritable prénom !) de vingt-deux ans, déficient mental. Sur la couverture, c'est Monsieur Pinpin, son doudou et complice de ses (nombreuses) bêtises. Simple vit avec son frère cadet Kléber, pas encore majeur. Le hic, c'est que lorsque Kléber se rend au lycée, Simple est livré à lui-même. La situation devient alors très compliquée à gérer. Mais Kléber est bien décidé à trouver une solution pour éviter à tout prix que Simple ne soit placé en institution.

Attention, superbe texte, mais à lire dans un moment faste, parce que mine de rien, si on rit souvent au fil des pages, on a aussi régulièrement le cœur serré et les larmes au coin des yeux.
Le procédé de narration de l'autrice, à savoir faire parler le doudou de Simple (via Simple), rend l'histoire encore plus immersive et crée un effet très particulier. On a le sentiment d'être dans la tête de Simple, et c'est assez déroutant, mais incroyablement réaliste.

Cette histoire est totalement bouleversante et j'ai été plus que touchée par la magnifique relation entre les deux frères, à la fois sans concession et très tendre.

L'école des loisirs (Médium Poche), 203 pages, 2017 pour la présente édition

Acheter Simple sur Les Libraires.fr

vendredi 26 octobre 2018

Maïté coiffure (Marie-Aude Murail)

003498381.jpgCoupDeCoeur2016.pngMarie-Aude Murail figure sans doute dans le top 10 de mes auteurs chouchous. J'aime plus que tout sa plume, sa capacité à écrire des histoires dures sans pathos, parvenant même à faire rire le lecteur. Plusieurs de ses romans sont déjà des coups de coeur, et je suis chaque fois étonnée d'en avoir des nouveaux au fur et à mesure que je découvre son oeuvre. Louis, élève de troisième, doit effectuer un stage d'une semaine, mais ne sait pas où. Ses parents ont de beaux projets pour lui, mais Louis, qui n'aime pas l'école, n'est pas vraiment sur la même longueur d'ondes qu'eux. Finalement, par l'intermédiaire de sa grand-mère, il va dégoter un stage chez Maïté Coiffure. Ce qu'il considère au départ comme un choix ringard, va se transformer petit-à-petit dans l'esprit du garçon.

Alors déjà, mention spéciale pour le salon de coiffure plus vrai que nature, je me suis délectée de la description qu'en fait l'autrice. Tout y est, les personnages, les dialogues, les clients... On s'y croirait !
Ensuite, il y a Louis et sa vie, émouvante et triste, mais comme toujours chez Marie-Aude Murail, sans pathos. D'une histoire ordinaire en apparence, elle parvient à créer un univers captivant, et elle embarque le lecteur aux côtés de ses personnages, dans leur quotidien peu reluisant.

Voilà, une fois encore j'ai été bluffée par son talent, et j'ai passé un très beau moment de lecture. 

L'école des loisirs (Médium Poche), 227 pages, 2017 pour la présente édition

Acheter Maïté Coiffure sur Les Libraires.fr

samedi 28 avril 2018

Sauveur & fils ~ Saison 4 (Marie-Aude Murail)

005279163.jpgCoupDeCoeur2016.pngRarement une série m'aura paru aussi brève ! La quatrième et dernière saison est donc sortie, et déjà, avant même de m'y plonger, j'étais nostalgique d'en terminer avec Sauveur & fils... 
Lorsque j'ai ouvert ce tome, je me suis dit que j'allais le lire par petits bouts pour mieux le savourer... et avant que je m'en rende compte, j'étais arrivée premier tiers ! Si la lecture est rapide et que je ne vois pas défiler les pages, c'est pour moi le signe évident que j'aime un livre. Et c'est ce qui s'est passé avec ce quatrième opus, tout comme ce fut le cas avec le premier et le troisième. Quatre tomes, trois coups de cœur, faut-il en dire davantage pour vous convaincre de lire Sauveur & fils ?!

Dans cette nouvelle saison, nous retrouvons donc les habitants du 12, rue des Murlins. Sauveur, toujours en proie au doute quant à son efficacité à aider ses patients. Lazare, qui s'est attaché à ce frère adoptif qu'est Gabin. Jovo, qui continue d'organiser le quotidien et de gérer la maisonnée lorsque Sauveur travaille. Gabin, qui a décidé d'arrêter de fréquenter le lycée et préfère regarder The walking dead à la place. Louise et ses enfants, enfin, qui voudraient bien intégrer la famille. Et puis, bien sûr, il ne faut pas oublier les patients de Sauveur, ces personnages qui semblent secondaires mais prennent une place importante dans l'histoire.

Le texte est toujours aussi bon que précédemment, on navigue entre tendresse et fous rires parmi ces personnages cabossés, mais tellement géniaux. Dans Sauveur & fils, on découvre que si la vie est imparfaite et jalonnée de coups durs, elle est malgré tout très belle, et que lorsqu'on l'affronte à plusieurs, c'est encore mieux.
J'ai éprouvé un plaisir immense à lire ce dernier tome que j'ai refermé le cœur serré. Marie-Aude Murail a un incroyable talent, celui de prendre le lecteur par la main et de l'emmener dans son univers, de l'émerveiller et de le faire rire. 
Une superbe fin pour cette série-doudou que je vous recommande vivement.

L'école des loisirs (Médium), 298 pages, 2018

Acheter Sauveur & fils ~ Saison 4 sur Les Libraires.fr 

samedi 29 avril 2017

Sauveur & fils ~ Saison 3 (Marie-Aude Murail)

9782211232395.jpgCoupDeCoeur2016.pngMes retrouvailles avec Marie-Aude Murail et sa série Sauveur & fils se sont soldées par un nouveau coup de cœur après celui que j'avais eu pour le premier tome. Le deuxième m'avait beaucoup plu, mais tout de même moins que le précédent. Celui-ci m'a happée et je n'en ai fait qu'une bouchée !

Troisième saison donc, dans laquelle nous retrouvons ce cher Sauveur, homme au grand cœur, toujours prêt à sauver la veuve et l'orphelin. Dans son cabinet de thérapeute, il continue de recevoir et d'aider des jeunes en souffrance, et parfois leurs parents avec eux. 

Le style unique de l'auteur lui permet d'aborder des sujets graves sans plomber l'atmosphère, en conservant une touche de cynisme et d'humour bienvenus. C'est drôle et touchant à la fois. Les personnages nous font hausser les sourcils ou sourire, impossible de rester insensible à la prose de Madame Murail ! Ce nouveau tome est un véritable feu d'artifice, ça pétille, ça vit, on avance entre larmes et rires jusqu'à la dernière page. Une lecture forte de laquelle se dégage un sentiment mêlé d'optimisme et de nostalgie.

Magnifique.

L'école des loisirs (Médium), 317 pages, 2017

samedi 4 février 2017

Sauveur & fils ~ Saison 2 (Marie-Aude Murail)

index.jpgLe premier tome figurant dans mes coups de cœur de 2016, je me réjouissais à l'idée de lire cette suite. C'est rejointe par mon acolyte Claicile que j'ai donc replongé dans le monde de Sauveur avec délice.

Premier bon point : au début de l'ouvrage on trouve un résumé du précédent tome, détail fort apprécié.
Deuxième bon point : le troisième tome sortira au printemps prochain, j'aime les série avec parution rapprochée !

A présent, entrons dans le vif du sujet. Sauveur Saint-Yves tente de gérer en parallèle son travail, l'éducation de son fils Lazare et sa relation naissante avec Louise Rocheteau. Pas évident, d'autant que ses patients sont souvent envahissants...

Même si je n'ai pas eu de coup de cœur pour cette suite (sans-doute l'effet de surprise en moins), j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire. C'est décidé, je suis officiellement amoureuse de Sauveur, ce grand gaillard, merveilleux psychologue et papa génial. Son humour, sa patience, sa vision des choses font de lui un personnage extrêmement attachant et presque réel. L'essentiel du roman repose sur ses solides épaules mais les personnages secondaires ne sont pas non plus en reste ; mention spéciale dans cette deuxième saison à l'institutrice et au SDF !
Marie-Aude Murail m'a une fois de plus séduite avec son écriture tellement vivante et intelligente. Un pur régal ! 

Feuilleter les premières pages sur le site de l'éditeur...

L'école des loisirs (Médium), 313 pages, 2016 

mardi 19 avril 2016

Sauveur & fils ~ Saison 1 (Marie-Aude Murail)

9782211228336FS.gifCoupDeCoeur2016.pngQuelles retrouvailles avec Marie-Aude Murail ! Dès les premières pages, j'ai su que j'allais adorer ce roman.
Sauveur, 39 ans, 1m90, antillais, psychologue à Orléans, est le personnage central de ce premier tome de la série Sauveur & fils. Ce grand gaillard, j'en suis tombée amoureuse comme l'auteur. J'aimerais qu'il existe pour de vrai, pour devenir son amie, passer des après-midi à discuter avec lui, faire la connaissance de son fils, l'entendre me raconter son histoire...
Comment vous donner envie, à vous aussi, de lire ce roman et de faire la connaissance de Sauveur ?
Vous dire, peut-être, que je me suis sentie chez moi dans ce bouquin en un rien de temps, que j'ai dévoré ces pages qui me collaient aux doigts, incapable de m'en défaire. Vous dire aussi que j'ai trouvé la plume de Marie-Aude Murail exquise, avec un texte qui m'a fait penser à Miss Charity et Oh, boy ! Un texte drôle et tendre à la fois, un brin déjanté, mais sérieux dans le fond.
C'est une lecture qui fait du bien, une sorte de baume à l'âme, un roman-doudou.

Voilà, j'espère vous avoir convaincus de le lire, si ce n'est pas le cas sachez que vous passez à côté d'un petit bijou.

L'école des loisirs (Médium), 328 pages, 2016 

- page 1 de 2