Mot-clé - ❤ Coups de coeur ❤

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 7 décembre 2018

Les mésaventures d'Emilien (Marie-Aude Murail)

CoupDeCoeur2016.pngCette série qui comporte sept tomes met en scène un adolescent, Emilien Pardini, qui vit seul avec sa mère.
Comme je trouve la présentation de l'éditeur parfaite, je lui cède la parole :

Émilien est tout maigre, il a un grand nez, une scoliose et de la tachycardie, il est romantique et moqueur, cossard et entreprenant, idéaliste et pragmatique, il est fils de fille mère et de chercheur de trésors, neveu d'artiste, frère de prématurée et futur père de quatre enfants, il est fou amoureux de Martine-Marie, il sait parler aux bébés, faire craquer les grandes, rassurer les parents, inquiéter les méchants, il adore dessiner, il fait les pires chaussons aux pommes du monde, vous allez avoir du mal à vous passer de lui.

Vous l'aurez compris, la série des Mésaventures d'Emilien est drôle, même très drôle, mais pas que. Marie-Aude Murail a injecté dans chacun de ces volumes tout son génie d'écrivain. 
Chaque tome est centré sur un épisode de la vie du héros, et les romans de la série sont très courts, ils se lisent en un rien de temps. Ils ont tous été réédités dans la collection Neuf (dédiée aux 9-12 ans) à L'école des loisirs, ce qui, à mon humble avis, est une erreur, car la série n'est pas accessible aux très jeunes lecteurs, il faut la réserver aux adolescents, voire aux adultes.
Le style est hautement addictif, on en apprend davantage sur Emilien au fur et à mesure que l'on progresse dans la découverte de la série et l'on a toujours envie d'y revenir. 
Moralité, si vous êtes passés à côté de cette vraie pépite, n'attendez plus pour faire connaissance avec Emilien.

9782211082600.jpg

Pour se payer le PC de ses rêves, Emilien décide de faire du baby-sitting. Le souci, c'est qu'il n'a aucune expérience en la matière, et que mentir pour se faire passer pour un as n'est pas forcément une bonne idée...
Le ton est donné dès ce premier tome, on fait la connaissance du personnage central de la série, et d'emblée, on s'attache à lui, comment pourrait-il en être autrement ?!
Le style est direct, sans fioritures, le ton est incisif mais avec toujours une pointe de douceur, bref, c'est un premier tome parfait.

T1 - Baby-sitter blues
L'école des loisirs (Neuf), 137 pages, 2016 pour la présente édition

Acheter Baby-sitter blues sur Les Libraires.fr

9782211082631.jpg

Comme la mère d'Emilien pense qu'il lui manque un modèle identificatoire masculin, elle décide d'envoyer ce dernier en vacances chez son oncle. Alors qu'Emilien commence à apprécier Marc, il est rappelé d'urgence à la maison. Son père, dont il ignorait l'existence, vient de mourir.
Avec ce deuxième volet de l'histoire, on creuse un peu dans la vie d'Emilien, et l'on découvre qui est son père, et surtout, quelle relation il entretient avec sa mère. 
Un tome fantaisiste et drôle, à l'image du précédent.

T2 - Le trésor de mon père
L'école des loisirs (Neuf), 165 pages, 2013pour la présente édition

Acheter Le trésor de mon père sur Les Libraires.fr

9782211082679.jpg

Tandis que sa mère fréquente un type qu'il n'aime pas, Emilien, de son côté, se lie d'amitié avec le nouveau de la classe. Jocelyn est un gars bizarre qui vit seul et a parfois des idées noires.
Troisième opus qui introduit des thématiques moins légères dans le récit. L'humour est présent, mais le ton est globalement plus "sérieux".
On s'attache davantage encore à Emilien dans Le clocher d'Abgall, en percevant ses qualités humaines.

T3 - Le clocher d'Abgall
L'école des loisirs (Neuf), 135 pages, 2006 pour la présente édition

Acheter Le clocher d'Abgall sur Les Libraires.fr

9782211082693.jpg

Cet été-là, Emilien est moniteur de colo dans un centre "pittoresque" (selon la directrice).
Les rapports avec les autres jeunes moniteurs sont compliqués, pour ne pas dire mauvais, les enfants sont difficiles... bref, Emilien tente de tirer son épingle du jeu, mais il galère.
Dès les premières pages, c'est rock'n roll, le rythme est plus enlevé encore que dans les tomes précédents, et on passe par toute une palette d'émotions diverses, allant de l'empathie à la tristesse, en passant par l'incrédulité.
L'autrice frappe fort avec Au bonheur des larmes, c'est un roman prenant.

T4- Au bonheur des larmes
L'école des loisirs (Neuf), 114 pages, 2015pour la présente édition

Acheter Au bonheur des larmes sur Les Libraires.fr

000517259.jpg

Dans ce tome des plus rocambolesques, on apprend que Martine-Marie a déménagé à Londres avec ses parents et qu'elle manque cruellement à notre héros. D'un autre côté, la mère d'Emilien semble entretenir une relation avec un type qu'il ne peut déjà pas supporter rien qu'en écoutant les messages que ce dernier laisse quotidiennement sur le répondeur téléphonique...
Emilien peut se montrer machiavélique lorsqu'il a une idée derrière la tête, et se comporte en dictateur avec sa mère. Encore une fois, la relation mère-fils est ultra émouvante et n'en rend Emilien que plus attachant.
Un superbe tome.

T5 - Un séducteur-né
L'école des loisirs (Neuf), 116 pages, 2015 pour la présente édition

Acheter Un séducteur-né sur Les Libraires.fr

000602281.jpg

De toute la série, celui-ci est probablement mon préféré. Il m'a fait passer un moment de lecture intense et vivre un panel complet d'émotions, allant du sourire au rire en passant par la tristesse. Comment l'autrice, en si peu de pages, et dans une langue simple, parvient-elle à emporter le lecteur à ce point ? A chaque nouvelle lecture, son talent me saute aux yeux avec une force toujours renouvelée. 
Dans cet opus, nous retrouvons Emilien dans une une situation peu joyeuse, entre les difficultés financières de sa mère, l'absence de sa petite amie et son désintéressement pour les cours au lycée. Heureusement, une vieille voisine va lui faire découvrir les romances de Barbara Cartland, un baume au coeur en ces temps troublés !
Je le disais en préambule, un tome encore plus riche en émotions que les précédents, et une série qui ne faiblit nullement. 

T6 - Sans sucre, merci
L'école des loisirs (Neuf), 165 pages, 2006 pour la présente édition

Acheter Sans sucre, merci sur Les Libraires.fr

000555711.jpg

Dernier tome, petit pincement au cœur au moment de le refermer. Un tome qui clôt cette saga en douceur, avec, toujours cette même verve dans l'écriture et les paroles d'Emilien.
L'impression d'avoir fait un bout de chemin aux côtés d'un personnage réel et pas seulement de papier, m'être attachée à lui et à son histoire.
Une merveilleuse série, une de mes plus belles découvertes livresques de l'année.

T7 -  Nos amours ne vont pas si mal
L'école des loisirs (Neuf), 137 pages, 2006 pour la présente édition

Acheter Nos amours ne vont pas si mal sur Les Libraires.fr

mercredi 31 octobre 2018

La vague des albums #137

81hE5UWAwTL.jpg

CoupDeCoeur2016.pngPour se mettre dans l'ambiance automnale, commençons par ce titre, un petit livre, mais un grand coup de coeur. 
Minusculette, c'est le personnage féminin présent sur la couverture, sorte de petite fée. Cet album est la quatrième aventure dans laquelle on la retrouve, même si pour moi, c'était la première !
Dans cette histoire, Minusculette va aider Maurice, un petit muscardin qui s'est perdu dans la forêt.
Quelle jolie lecture ! Les dessins de Christine Davenier sont enchanteurs, on y retrouve les couleurs chaleureuses de l'automne et l'atmosphère propre à cette saison. Le récit est doux mais pas gnangnan, il aborde des notions fortes comme l'entraide ou l'amitié.
Un superbe livre à offrir aux plus jeunes et à leur lire, pour s'émerveiller avec eux.

Minusculette en automne
Kimiko, Christine Davenier
L'école des loisirs (Loulou & Cie), 2018

Acheter Minusculette en automne sur Les Libraires.fr

005538045.jpg

Restons dans la douceur avec cet album délicieux qui fera gentiment frissonner les lecteurs en herbe. 
C'est l'heure du coucher et de l'histoire. A la demande de ses rejetons, papa grenouille lit avec une grosse voix. Mais rapidement, les enfants inquiets demandent à leur père de changer de ton...
On retrouve dans cet ouvrage le style caractéristique d'Emile Jadoul, tendre et drôle à la fois.
Une histoire toute mignonne pour se faire (un peu) peur !

Une histoire à grosse voix
Emile Jadoul
L'école des loisirs (Pastel), 2018

Acheter Une histoire à grosse voix sur Les Libraires.fr

91QtKTmtJOL.jpg

Nouvel album de Catharina Valckx et nouvelle aventure de Billy, je ne pouvais pas manquer cela ! Ici, Billy cherche un trésor, comme l'indique le titre. Pour mener à bien sa quête, il est aidé de son ami Jean-Claude et d'une carte au trésor. 
C'est un vrai plaisir de retrouver les deux acolytes dans une histoire inédite. L'autrice a vraiment su créer un univers qui lui est propre autour de ce personnage attachant. Les dessins sont toujours aussi adorables. 
Un rendez-vous à ne pas manquer.

Billy cherche un trésor
Catharina Valckx
L'école des loisirs, 2018

Acheter Billy cherche un trésor sur Les Libraires.fr

005638965.jpg

Passons à un album entre histoire et documentaire, destiné à expliquer les caractéristiques de la famille des félins.
Le petit chat Simon est persuadé d'appartenir à ce groupe, mais le lion, le puma, le tigre, la panthère et le guépard ne sont pas du même avis. S'ensuit alors une longue listes de contre-arguments tendant à prouver que Simon n'est pas un félin...
J'ai trouvé très sympa et originale l'idée d'aborder ce thème sous la forme d'une histoire drôle. 
L'humour passe à la fois par le texte et par les dessins emplis de malice. Le regard de Simon, entre autres, est assez désopilant !
Une bonne pioche !

La grande famille
Galia Bernstein
Nathan, 2018

Acheter La grande famille sur Les Libraires.fr

005538028.jpg

Je crois n'avoir encore jamais présenté ici d'autres albums de cette série pourtant excellente. Le principe : dans chaque nouvelle histoire, s'installe un dialogue entre le loup et des enfants (que le lecteur ne voit pas).
Ici en l'occurrence, le loup est attiré par le bruit qu'ils font. Son arrivée suscite bien des émotions, et pour pouvoir le faire partir, il va falloir faire moins de bruit !
J'adore le concept et les dessins irrésistibles d'Alex Sanders.
Un must qui a toujours énormément de succès auprès des enfants !

Pas trop de bruit !
Alex Sanders
L'école des loisirs (Loulou & Cie), 2018

Acheter Pas trop de bruit !sur Les Libraires.fr

lundi 29 octobre 2018

Simple (Marie-Aude Murail)

003498384.jpgCoupDeCoeur2016.pngEt hop ! Deuxième coup de cœur d'affilée pour un roman de Marie-Aude Murail ! Quand je disais qu'elle a de l'or dans son stylo !

De tous les romans que j'ai lus d'elle, Simple est sans doute celui dont le sujet est le plus difficile. Et pourtant, elle parvient encore à nous faire rire tout au long du livre.

Simple, c'est le pseudonyme d'un jeune homme (dont j'ai oublié le véritable prénom !) de vingt-deux ans, déficient mental. Sur la couverture, c'est Monsieur Pinpin, son doudou et complice de ses (nombreuses) bêtises. Simple vit avec son frère cadet Kléber, pas encore majeur. Le hic, c'est que lorsque Kléber se rend au lycée, Simple est livré à lui-même. La situation devient alors très compliquée à gérer. Mais Kléber est bien décidé à trouver une solution pour éviter à tout prix que Simple ne soit placé en institution.

Attention, superbe texte, mais à lire dans un moment faste, parce que mine de rien, si on rit souvent au fil des pages, on a aussi régulièrement le cœur serré et les larmes au coin des yeux.
Le procédé de narration de l'autrice, à savoir faire parler le doudou de Simple (via Simple), rend l'histoire encore plus immersive et crée un effet très particulier. On a le sentiment d'être dans la tête de Simple, et c'est assez déroutant, mais incroyablement réaliste.

Cette histoire est totalement bouleversante et j'ai été plus que touchée par la magnifique relation entre les deux frères, à la fois sans concession et très tendre.

L'école des loisirs (Médium Poche), 203 pages, 2017 pour la présente édition

Acheter Simple sur Les Libraires.fr

vendredi 26 octobre 2018

Maïté coiffure (Marie-Aude Murail)

003498381.jpgCoupDeCoeur2016.pngMarie-Aude Murail figure sans doute dans le top 10 de mes auteurs chouchous. J'aime plus que tout sa plume, sa capacité à écrire des histoires dures sans pathos, parvenant même à faire rire le lecteur. Plusieurs de ses romans sont déjà des coups de coeur, et je suis chaque fois étonnée d'en avoir des nouveaux au fur et à mesure que je découvre son oeuvre. Louis, élève de troisième, doit effectuer un stage d'une semaine, mais ne sait pas où. Ses parents ont de beaux projets pour lui, mais Louis, qui n'aime pas l'école, n'est pas vraiment sur la même longueur d'ondes qu'eux. Finalement, par l'intermédiaire de sa grand-mère, il va dégoter un stage chez Maïté Coiffure. Ce qu'il considère au départ comme un choix ringard, va se transformer petit-à-petit dans l'esprit du garçon.

Alors déjà, mention spéciale pour le salon de coiffure plus vrai que nature, je me suis délectée de la description qu'en fait l'autrice. Tout y est, les personnages, les dialogues, les clients... On s'y croirait !
Ensuite, il y a Louis et sa vie, émouvante et triste, mais comme toujours chez Marie-Aude Murail, sans pathos. D'une histoire ordinaire en apparence, elle parvient à créer un univers captivant, et elle embarque le lecteur aux côtés de ses personnages, dans leur quotidien peu reluisant.

Voilà, une fois encore j'ai été bluffée par son talent, et j'ai passé un très beau moment de lecture. 

L'école des loisirs (Médium Poche), 227 pages, 2017 pour la présente édition

Acheter Maïté Coiffure sur Les Libraires.fr

mercredi 24 octobre 2018

La vague des albums #136

Pour cette reprise des vagues d'albums, je vous en propose une toute particulière, centrée sur des personnages extraordinaires. Qu'ils soient fictifs ou réels, ils vous feront voyager loin.

71g9uRNogYL.jpg

Rien n'arrête Sophie  retrace la vie d'une illustre mathématicienne, Sophie Germain, qui fut également la première femme à remporter un prix à l'Académie des Sciences.
Coïncidence amusante, alors que je n'avais jusque là jamais entendu parler d'elle, j'ai lu quelques temps avant celui-ci un autre album (Enfances, présenté ci-dessous) dans lequel un texte lui est consacré !
Le destin de cette femme est absolument incroyable et passionnant. Le format album m'a beaucoup plu dans ce cadre-là, car il m'a permis de découvrir une personnalité fascinante à laquelle je ne me serais probablement pas intéressée sous un autre format. Cette lecture a donc été pour moi une belle entrée en matière et a suscité l'envie d'en savoir davantage sur Sophie Germain.
Une jolie introduction, donc, accessible aux plus jeunes, mais également intéressante pour les adultes.

Rien n'arrête Sophie
Cheryl Bardoe, Barbara McClintock
Les éditions des éléphants, 2018

Acheter Rien n'arrête Sophie sur Les Libraires.fr

9782211206853FS.gif

CoupDeCoeur2016.pngAu départ, ce n'était pas gagné avec ce livre, car je dois avouer que je n'aime pas le style des illustrations de Claude Ponti. Je n'étais donc pas très tentée. Mais, ma curiosité ayant pris le dessus, je l'ai ouvert, pour voir... et j'ai commencé à le lire. Et là, il s'est passé un truc, le genre de moment magique qu'un lecteur vit parfois avec certains livres, j'étais embarquée, j'avais oublié le monde qui m'entourait et j'étais plongée corps et âme dans ces destins incroyables.
Car Enfances, c'est un recueil de textes, une soixantaine, tous consacrés à des personnages (fictifs ou réels) aux destinées extraordinaires. De Youri Gagarine à Nelson Mandela en passant par Hercule ou Louis XIV, c'est une galerie époustouflante d'hommes et de femmes que nous offrent les auteurs. Qu'on le lise à la manière d'un feuilleton ou d'une traite, Enfances nous emmène très loin faire un voyage magique auprès de véritables héros. 
A la fois instructif et inspirant, c'est surtout un ouvrage remarquablement écrit. Marie Desplechin a su trouver le ton juste pour présenter ces figures fascinantes.
Un coup de coeur dont je conseille vivement la lecture.

Enfances
Marie Desplechin, Claude Ponti
L'école des loisirs, 2018

Acheter Enfances sur Les Libraires.fr

617QeWYz_mL.jpg

CoupDeCoeur2016.png

Autre ouvrage consacré lui aussi à une figure historique, et nouveau coup de cœur !
Encore un personnage dont je ne connaissais pas l'histoire, que j'ai donc découverte via cet album. Il s'agit d'Henry Brown, également connu sous le pseudonyme d'Henry "Box", un esclave qui tenta l'impossible pour gagner sa liberté.
Cet album m'a profondément émue, ce qui arrive tout de même rarement avec ce format. Si j'aime énormément les albums jeunesse, et s'ils me font vivre des émotions, ces dernières sont toutefois moins intenses que celles que je peux ressentir à travers la lecture d'un roman. Or là, j'avais véritablement le cœur serré en découvrant la vie de cet infortuné. Son courage, son audace, sa folie, presque, m'ont fait écarquiller les yeux alors que je tournais les pages, et j'ai vibré pour cette histoire intense.
Je ne saurais dire quel élément, du texte ou des illustrations, m'a le plus touchée, tant j'ai trouvé que les deux se complétaient à merveille. Il faut tout de même souligner la beauté des dessins de Kadir Nelson ; certaines pages sont saisissantes.
Un bijou.

Henry et la liberté
Ellen Levine, Kadir Nelson
Les éditions des éléphants, 2018

Acheter Henry et la liberté sur Les Libraires.fr

916Ul82erWL.jpg

Oserais-je avouer que je n'avais encore jamais lu la célèbre nouvelle de Jean Giono, pourtant étudiée dans toutes les écoles de France et de Navarre ? Il faut croire que je suis passée au travers, et j'ai donc saisi l'occasion de la découvrir en version illustrée, format album.
L'histoire, brièvement, pour celles et ceux, qui, comme moi, seraient passés à côté, est celle d'un personnage incroyable, le fameux "homme qui plante des arbres". Elzéard Bouffier, de son vrai nom, est un berger de Provence, dont la vie va être bouleversée le jour où il va décider de planter des arbres dans la terre aride qui l'entoure. Le narrateur, qui est un personnage dont on connaît peu de choses, raconte l'histoire du berger, ses différentes rencontres avec lui, et surtout, à chacune de ses visites, l'évolution spectaculaire du paysage.
Un beau texte qui véhicule de nombreux messages, entre autres écologiques, mais qui peut aussi être perçu comme un conte poétique à la manière du Petit Prince.
La version illustrée que je présente pour cette chronique est particulièrement soignée et belle, les dessins d'Olivier Desvaux magnifiant le propos de Giono.
A découvrir.

L'homme qui plantait des arbres
Jean Giono, Olivier Desvaux
Gallimard Jeunesse, 2018

Acheter L'homme qui plantait des arbres sur Les Libraires.fr

vendredi 12 octobre 2018

Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens (Becky Albertalli)

9782367626918-001-T.jpegCoupDeCoeur2016.pngIl y a eu tant de battage autour de ce roman, lors de sa sortie, puis, plus tard, lors de son adaptation au cinéma, que j'ai fini par ne plus avoir envie de le lire. Le temps a passé et un beau jour je me suis décidée (pour la version audio, d'ailleurs excellente). Les premières pages m'ont laissée dubitative, j'ai bien cru laisser tomber, et finalement l'histoire m'a accrochée et je l'ai terminée en un rien de temps.
Alors oui, c'est un roman ado, oui, l'auteur ne nous épargne pas quelques clichés, mais franchement, cela ne m'a pas gênée le moins du monde. 
J'ai pris tellement de plaisir à découvrir l'univers de Simon, ses amis, sa famille, son lycée. A le découvrir lui aussi, ses états d'âme, son humour, sa sensibilité. Les échanges épistolaires avec Blue m'ont passionnée, j'ai cherché bien sûr, pendant tout le bouquin, pour tenter de débusquer qui se cachait derrière ce pseudonyme. Quand son identité m'a été révélée, j'ai eu envie de relire le livre pour prêter davantage attention à certains détails.
Bref, j'ai eu un coup de coeur pour cette belle histoire empreinte de sincérité et de douceur. Un roman-doudou par excellence.

Titre original : Simon vs. The Homo Sapiens Agenda
Traduit de l'anglais par Mathilde Tamae-Bouhon
Texte intégral lu par Gauthier Battoue
Audiolib, 2018
Durée totale d'écoute :  5h51

Acheter Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens  sur Les Libraires.fr

mercredi 10 octobre 2018

La vague des BD #11

005497452.jpg

Vous l'aurez reconnu à la couverture, cet album est bien l'adaptation du roman de Yves Grevet, premier tome de la géniale série Méto.
Ma lecture de la série remonte à quelques années maintenant et ma mémoire est incertaine, mais il me semble que le scénario est bien fidèle au roman. 
Pour rappel, ou pour information pour lecteurs n'ayant pas lu les romans, il s'agit d'une trilogie d'anticipation. Dans ce premier tome, on découvre un pensionnat d'un genre un peu particulier appelé La maison, et dans lequel vivent 64 garçons. Leur quotidien se déroule entre ces quatre murs, régulé de manière stricte par les Césars, sortes de matons. 

Dans cet album, on retrouve bien l'ambiance oppressante qui règne dans les romans, et ce côté mystérieux. Qu'y a-t-il au-delà des murs de la maison ? Où vont les garçons devenus trop grands ? Dans ce premier volume, on est volontairement plongé dans un univers fermé que l'on observe à travers les yeux des pensionnaires de La maison, sans en connaître davantage qu'eux sur la situation.

Une bonne adaptation.

Méto #1 - La maison
Yves Grevet, Lylian, Nesmo, Lerolle
Glénat, 2018

Acheter Méto #1 - La maison sur Les Libraires.fr

005736546.jpg

Premier tome d'une série de science fiction (plutôt destinée aux ados-adultes, ne vous fiez pas au style des dessins), Le visage des sans-noms se révèle être un début prometteur. Dans un futur indéterminé, la ville de Phoenice (autrefois San Francisco)  est devenue un état divisé en deux zones distinctes. D'un côté la classe dominante, les nantis, de l'autre le reste de la population. Jonas, âgé de 14 ans, n'a qu'un but pour échapper à sa modeste condition, réussir le concours d'entrée pour intégrer les "élus", comme sa sœur auparavant.
Le scénario est bien ficelé, l'entrée en matière pique notre curiosité tout en nous offrant un lot de rebondissements et scènes d'actions. 
Un album qui se lit tout seul et donne envie de découvrir la suite.

Eden #1 - Le visage des sans-noms
Fabrice Colin, Carole Maurel
Rue de Sèvres, 2018

Acheter Eden #1 - Le visage des sans-noms sur Les Libraires.fr

couvt.jpg

CoupDeCoeur2016.pngAprès Bonne journée et Bonne continuation, Olivier Tallec revient avec un nouvel opus toujours aussi drôle et toujours plus fort !
Aussitôt reçu, aussitôt dévoré, je me suis jetée dessus après une journée fatigante et cela m'a fait un bien inouï ! On pourrait croire que la recette est moins bonne après deux tomes, il n'en est rien, bien au contraire. L'auteur a le don des formules et situations ubuesques mais désopilantes.
Un quart d'heure de lecture et quelques rires plus tard, j'étais une lectrice comblée !
N'oubliez pas de le placer sous le sapin cette année !

Je reviens vers vous
Olivier Tallec
Rue de Sèvres, 2018

Acheter Je reviens vers vous sur Les Libraires.fr

005659770.jpg

J'avais noté cette BD depuis un petit moment pour ne pas rater sa sortie... Fan de l'écriture de Sophie Henrionnet et de la douceur des dessins de Mathou, je voulais découvrir ce qui se cachait derrière cette couverture si attrayante.
Et puis Colette, c'est l'histoire d'une trentenaire célibataire qui va voir sa routine bousculée après le décès de sa soeur et son beau-frère. Leur petite Colette se retrouvant orpheline, le testament révèle que c'est la tata qui va devenir sa tutrice.
Mais est-ce qu'Anouk se sent capable d'endosser ce rôle ?
Entre douceur et douleur, une bien jolie histoire qui prend aux tripes. Beaucoup d'émotion dans ces pages.

Et puis Colette
Sophie Henrionnet, Mathou
Delcourt, 2018

Acheter Et puis Colette sur Les Libraires.fr

005377768.jpg

David Smith, un jeune sculpteur qui ne parvient plus à créer se voit proposer un pacte terrible : en échange de sa vie, il pourra sculpter tout ce qu'il souhaite à mains nues.
A travers cet album monumental de plusieurs centaines de pages, l'auteur nous propose une adaptation du mythe de Faust. 
Les dessins sont à couper le souffle et nous plongent littéralement dans l'histoire, par moments on oublie qu'on est à l'extérieur de l'histoire tant c'est prenant ! 
L'histoire est passionnante, anxiogène et étonnante.
A découvrir.

Le sculpteur
Scott McCloud
Rue de Sèvres, 2018

Acheter Le sculpteur sur Les Libraires.fr

mercredi 6 juin 2018

La vague des albums #134

005474302.jpg

CoupDeCoeur2016.pngCoup de cœur pour cet album tout carton qui sort de l'ordinaire et fera rêver bambins et adultes avec ses somptueuses illustrations. J'ai été séduite par son esthétisme. Une jolie manière d'entrer dans l'été avec un petit format qui peut s'emporter partout. En outre, ce mini documentaire est ludique avec des rabats à soulever et des éléments en relief à toucher.
Un très beau livre pour les tout petits. 

Voilà l'été
Pauline Kalioujny
Seuil Jeunesse, 2018

Acheter Voilà l'été sur Les Libraires.fr

005456365.jpg

Un album à lire le soir au moment du coucher pour faciliter l'endormissement... ou pas ! Le petit Antoine se pose des tonnes de questions au moment d'aller au lit, et peut se montrer légèrement assommant !  A tel point que c'est sa maman qui commence à tomber de sommeil !
Une histoire tout en douceur qui fera sourire les plus petits.  J'ignore si l'auteur est elle-même maman, mais cela sent le vécu !

Tout le monde dort ?
Audrey Poussier
L'école des loisirs, 2018

Acheter Tout le monde dort ? sur Les Libraires.fr

005504547.jpg

Le vent se lève invite à la rêverie avec ses illustrations pleine page accompagnées de peu de mots. L'occasion de se poser, d'observer ce ciel changeant, l'assombrissement, la pluie, le vent, la tempête et le retour au calme. L'histoire se déroule dans un plan fixe qui évolue au rythme des intempéries. Les objets s'envolent ou bien sont mouillés, les couleurs changent. Une vision poétique et des images qui retiennent l'attention, un bien bel album.

Le vent se lève
Marie Saarbach
Seuil Jeunesse, 2018

Acheter Le vent se lève sur Les Libraires.fr

9782211236522fs.gif

Les lecteurs de ce salon savent combien j'aime la série mettant en scène Simon le lapin du même auteur. Par contre, je ne connaissais pas encore son autre personnage célèbre, le petit loup. Ici, il questionne le lecteur sur ses goûts en exprimant les siens au préalable. Les enfants s'identifieront facilement à ce héros qui partage avec eux certaines préférences. Pour le style, c'est dans la même veine que les albums de Simon, des images vivement colorées, un personnage attachant et légèrement irrévérencieux. Un livre qui donne du peps !

Tu es comme moi ?
Stephanie Blake
L'école des loisirs, 2018

005456361.jpg

Mes petits moments choisis, c'est un peu "le livre dont vous êtes le héros" version premier âge. En effet, ce petit album propose à chaque nouvelle double page une situation avec trois possibilités, suivant que l'on ouvre l'un ou l'autre des rabats, ou les deux en même temps. A partir de situations simples de la vie courante, l'enfant peut donc exploiter plusieurs possibles. Une idée sympa et de jolis dessins.

Mes petits moments choisis
Ella Charbon

L'école des loisirs (Loulou & Cie), 2018

Acheter Mes petits moments choisis sur Les Libraires.fr

005517797.jpg

A une époque où l'on parle de plus en plus fréquemment des comportements éco-responsables, voici un album qui traite d'un sujet essentiel, à savoir l'alimentation responsable. Autrement dit, apprendre à consommer des fruits et légumes de saison. Et pour cela, quoi de mieux que de découvrir, mois après mois, les variétés disponibles dans notre pays. Organisé en quatre chapitres correspondant aux saisons, cet ouvrage recense donc les fruits et légumes au fil du temps. La partie illustrée est complétée par un classement sous forme de listes mensuelles permettant de repérer directement si un fruit ou un légume est de saison. A la fin du livre, on trouvera quelques détails pour chaque variété, entre autre la localisation géographique (pour la France), les bienfaits apportés, ou encore le temps de conservation. 
Simple mais superbement illustré et surtout efficace. Un must à posséder dans sa bibliothèque.

C'est de saison !
Fanny Ducassé, Catherine Garnier
De La Martinière Jeunesse, 2018

Acheter C'est de saison ! sur Les Libraires.fr

005456380.jpg

En découvrant le style graphique de Kitty Crowther, j'avais eu un coup de coeur pour Petites histoires de nuit. Je me réjouissais donc de lire son nouveau titre, qui plus est sur le thème du Farwest ! Pourtant, j'ai été moins convaincue cette fois. L'histoire sans queue ni tête débute avec l'expression "qui va à la chasse perd sa place". Les situations s'enchaînent rapidement, le récit est rythmé, mais je ne suis pas entrée dedans, je n'ai guère ressenti d'émotions au fil des pages. Bien sûr, les dessins sont toujours aussi chouettes, mais cela n'a pas suffit à compenser le peu d'attrait que j'ai trouvé au scénario de Peter Elliott. Dommage.

Farwest
Kitty Crowther, Peter Elliott
L'école des loisirs (Pastel), 2018

Acheter Farwest sur Les Libraires.fr

vendredi 25 mai 2018

Titan Noir (Florence Aubry)

005394974.jpgCoupDeCoeur2016.pngDe Florence Aubry, je n'avais lu jusqu'alors que Le royaume des cercueils suspendus, l'un de mes coups de cœur de 2014.
Ici, on la retrouve dans un tout autre genre, puisqu'il s'agit d'une fiction basée sur une histoire vraie. En fin d'ouvrage, l'auteur explique qu'après avoir regardé un reportage sur une orque en captivité, elle a été bouleversée a eu envie d'écrire sur la souffrance des animaux en captivité, en particulier des animaux marins qui sont utilisés comme vedettes dans des parcs d'attraction. 

Titan est une orque qui a été pêchée et placée dans un parc aquatique très jeune, c'est un mâle aux dimensions imposantes qui a la particularité d'être intégralement noir.
Elfie, à peine le bac en poche, va trouver un emploi de caissière dans un parc aquatique proche de chez elle. Ce qui au départ, ne devait être qu'un job d'été, va se transformer en emploi stable. Rapidement, Elfie va passer du simple statut de caissière aux entrées à celui de dresseuse d'orque. Elle est bonne nageuse et sportive, cela suffit au directeur du parc pour lui proposer cette promotion. 
Tandis que nous découvrons à travers les yeux d'Elfie l'apprentissage de son métier si particulier, une autre voix s'intercale dans la narration, celle d'une personne qui nous présente l'envers du décor. Matériellement parlant, les pages du livre changent de couleur en même temps que le récit change de narrateur. Blanc pour Elfie, noir pour le narrateur anonyme.

Lorsqu'elle commence à travailler au sein du parc, Elfie est toute jeune et totalement inexpérimentée. Elle a des doutes et des craintes, mais elle ose, elle s'adapte. Il y a bien des choses qui la chagrinent un peu, mais dans le fond elle aime son job et le trouve formidable. Puis, petit-à-petit, elle évolue et commence à se poser des questions. En parallèle, le narrateur anonyme révèle, à nous autres lecteurs, la triste réalité qui se cache derrière ces spectacles féeriques. Et au fil des pages, la tension monte, on se sent oppressé. Le grand tour de force de Florence Aubry, c'est qu'elle ne prend pas vraiment parti, même si son intention première est évidemment de dénoncer les pratiques cruelles sur les orques. Ses deux personnages sont terriblement humains et leurs réflexions font évoluer le lecteur avec eux. Elle ne nous matraque pas avec des images insoutenables dès le départ, elle ne dévoile pas non plus d'emblée le traitement infligé aux orques en captivité, non, tout cela, on le découvre en même temps qu'Elfie découvre son métier. C'est presque pédagogique et l'écriture sert le propos admirablement. Le style est assez sec, incisif, mais très beau. On lit ce roman en apnée, en passant par tout un panel d'émotions, et je peux vous dire que ce texte va me hanter pendant longtemps.
Un roman magnifique, difficile, mais nécessaire.

Rouergue (doado), 187 pages, 2018

Acheter Titan noir sur Les Libraires.fr

21010109_2013060412481636.jpg

A celles et ceux qui souhaitent en tenter la lecture, je conseille également vivement le fameux reportage qui a inspiré ce livre à l'auteur. 
Il s'agit de Blackfish, réalisé par Gabriela Cowperthwaite. 
Ce film documentaire porte sur la vie de Tilikum, une orque qui fut capturée très jeune, passa de parc en parc et devint une tueuse, conséquence probable de la maltraitance qu'elle subit pendant des années. Ce reportage dénonce les traitements infligés aux orques dans les parcs d'attraction, mais également les conditions de travail des employés. Ce n'est pas un sujet facile, mais ça ouvre les yeux.

samedi 28 avril 2018

Sauveur & fils ~ Saison 4 (Marie-Aude Murail)

005279163.jpgCoupDeCoeur2016.pngRarement une série m'aura paru aussi brève ! La quatrième et dernière saison est donc sortie, et déjà, avant même de m'y plonger, j'étais nostalgique d'en terminer avec Sauveur & fils... 
Lorsque j'ai ouvert ce tome, je me suis dit que j'allais le lire par petits bouts pour mieux le savourer... et avant que je m'en rende compte, j'étais arrivée premier tiers ! Si la lecture est rapide et que je ne vois pas défiler les pages, c'est pour moi le signe évident que j'aime un livre. Et c'est ce qui s'est passé avec ce quatrième opus, tout comme ce fut le cas avec le premier et le troisième. Quatre tomes, trois coups de cœur, faut-il en dire davantage pour vous convaincre de lire Sauveur & fils ?!

Dans cette nouvelle saison, nous retrouvons donc les habitants du 12, rue des Murlins. Sauveur, toujours en proie au doute quant à son efficacité à aider ses patients. Lazare, qui s'est attaché à ce frère adoptif qu'est Gabin. Jovo, qui continue d'organiser le quotidien et de gérer la maisonnée lorsque Sauveur travaille. Gabin, qui a décidé d'arrêter de fréquenter le lycée et préfère regarder The walking dead à la place. Louise et ses enfants, enfin, qui voudraient bien intégrer la famille. Et puis, bien sûr, il ne faut pas oublier les patients de Sauveur, ces personnages qui semblent secondaires mais prennent une place importante dans l'histoire.

Le texte est toujours aussi bon que précédemment, on navigue entre tendresse et fous rires parmi ces personnages cabossés, mais tellement géniaux. Dans Sauveur & fils, on découvre que si la vie est imparfaite et jalonnée de coups durs, elle est malgré tout très belle, et que lorsqu'on l'affronte à plusieurs, c'est encore mieux.
J'ai éprouvé un plaisir immense à lire ce dernier tome que j'ai refermé le cœur serré. Marie-Aude Murail a un incroyable talent, celui de prendre le lecteur par la main et de l'emmener dans son univers, de l'émerveiller et de le faire rire. 
Une superbe fin pour cette série-doudou que je vous recommande vivement.

L'école des loisirs (Médium), 298 pages, 2018

Acheter Sauveur & fils ~ Saison 4 sur Les Libraires.fr 

- page 1 de 18