Série Verhœven (Pierre Lemaitre)

lundi 3 août 2020

Il y a quelques temps, j'ai eu envie de découvrir l'écriture de Pierre Lemaitre dans un autre genre (je n'avais lu jusqu'à présent que ses romans de littérature générale, pas ses polars). Pour débuter, j'ai opté pour la série Verhoeven. Il s’agit d'une trilogie avec un quatrième volume bien plus court, venu se rajouter entre les tomes 2 et 3.

006761266.jpg

Présentation de l'éditeur :

Dès le premier meurtre, épouvantable et déroutant, Camille Verhoeven comprend que cette affaire ne ressemblera à aucune autre. Et il a raison. D’autres crimes se révèlent, horribles, gratuits… La presse, le juge, le préfet se déchaînent bientôt contre la « méthode Verhoeven ». Policier atypique, le commandant Verhoeven ne craint pas les affaires hors normes mais celle-ci va le placer totalement seul face à un assassin qui semble avoir tout prévu. Jusque dans le moindre détail. Jusqu’à la vie même de Camille qui n’échappera pas au spectacle terrible que le tueur a pris tant de soin à organiser, dans les règles de l’art… 

Travail soigné est donc le premier volume de la série Verhoeven. Découverte du style de Pierre Lemaitre dans le genre policier/thriller, ça envoie du lourd ! Par contre, âmes sensibles, s'abstenir, il y a beaucoup de violence et d'hémoglobine, je préfère vous prévenir. Ce roman est une sorte d'hommage à la littérature policière qui est au centre de l'intrigue ; de nombreuses références à d'autres livres sont habilement intégrées à l'histoire.
Le scénario est bien troussé, la tension va crescendo et l'auteur nous emmène là où on ne s'y attend pas.  
Un bon roman agréable à lire.

Travail soigné
Le livre de poche, 407 pages, 2010

Acheter Travail soigné sur Les Libraires.fr

007223663.jpg

Présentation de l'éditeur :

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu'on l'a enlevée, séquestrée et livrée à l'inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n'oublie rien, ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l'on retrouve le talent de l'auteur de Robe de marié.

Ce deuxième volume, encore plus réussi que le précédent, s'amuse à jouer avec le regard du lecteur. Tout tourne autour du personnage d'Alex, à la personnalité complexe. Au fil des pages, on se surprend à éprouver vis-à-vis d'elle des sentiments contraires. Pierre Lemaitre nous embrouille le cerveau tout au long du livre, c'est pour le moins déstabilisant. On se demande comment le roman va s'achever, et là encore, la fin est surprenante.
Un très bon tome.

Alex
Le livre de poche, 396 pages, 2012

Acheter Alex sur Les Libraires.fr

003239721.jpg

Présentation de l'éditeur :

« La bombe a convenablement fonctionné ; sur ce plan, il a tout lieu d’être satisfait. Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s’engouffre dans le métro. Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes. » Jean Garnier n’a plus rien à perdre dans la vie : sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n’a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais : Jean est-il une vraie menace pour le pays tout entier, ou juste un loser atteint de la folie des grandeurs ?

Rosy et John, d'abord publiée sous forme de feuilleton, est une novella qui reprend le personnage de l'enquêteur de la série, Camille Verhoeven, et s'inscrit chronologiquement entre les tomes deux et trois.
Bien entendu, au vu de la longueur du texte, le lecteur n'y retrouvera pas l'intensité des romans de la série, mais cela reste tout de même très agréable à lire.
La plume acérée et caustique de Pierre Lemaitre fait encore mouche et j'ai apprécié de découvrir cette histoire.
Un intermède plaisant entre deux tomes principaux.

Rosy et John
Le livre de poche, 144 pages, 2014

Acheter Rosy et John sur Les Libraires.fr

007177722.jpg

Présentation de l'éditeur :

« Un événement est considéré comme décisif lorsqu'il désaxe complètement votre vie. Par exemple, trois décharges de fusil à pompe sur la femme que vous aimez. » Anne Forestier, la nouvelle compagne du commandant Verhoeven, est l’unique témoin d’un braquage dans une bijouterie des Champs-Elysées. Elle a été violemment tabassée et laissée pour morte. Atmosphère glaçante, écriture sèche, mécanique implacable : Pierre Lemaitre a imposé son style et son talent dans l'univers du thriller.

Dans la trilogie j'ai une petite préférence pour ce dernier tome. Je réalise d'ailleurs que les tomes vont crescendo, et que chacun est meilleur encore que le précédent. Dommage que la série soit terminée ! Sacrifices repose sur un scénario assez génial et je dois dire que je n'ai rien vu venir ; je me suis faite cueillir en beauté par ce récit ciselé et extrêmement bien pensé. Mention spéciale pour le personnage (dont je tais le nom pour des raisons évidentes) qui est aussi narrateur. Un coup de maître (je sais, elle est facile...) !

Sacrifices
Le livre de poche, 360 pages, 2013

Acheter Sacrifices sur Les Libraires.fr

La sorcière (Camilla Läckberg)

vendredi 7 février 2020

9782330086145.jpgPrésentation de l'éditeur :

Une fillette de quatre ans disparaît de la ferme isolée de ses parents. Après une longue battue, Nea est retrouvée nue sous un tronc d’arbre dans la forêt, assassinée. Fait troublant : la fillette se trouvait à l’endroit où, trente ans plus tôt, avait été découvert le corps sans vie de la petite Stella, une fillette du même âge qui habitait la même ferme. À l’époque, deux ado­lescentes, Marie et Helen, avaient été condamnées pour le meurtre : elles avaient avoué avant de se rétracter. Désormais mariée à un militaire autoritaire et psychopathe, Helen mène une vie recluse, non loin de la ferme, dans l’ombre des crimes passés. La belle Marie, quant à elle, est devenue une star du cinéma à Hollywood ; pour la première fois depuis la tragé­die, elle vient de revenir à Fjällbacka pour un tournage. Cette coïncidence et les similitudes entre les deux affaires sont trop importantes pour que Patrik Hedström et son équipe puissent les ignorer, mais ils sont encore loin de se douter des répercus­sions désastreuses que va avoir leur enquête sur la petite loca­lité. De son côté, Erica Falck écrit un livre sur l’affaire Stella. Une découverte la trouble : juste avant son suicide, le policier responsable de l’enquête à l’époque s’était mis à douter de la culpabilité des deux adolescentes. Pourquoi ?

La lecture de ce dixième titre de la désormais célèbre série de Camilla Läckberg fut pour moi un vrai feuilleton ! Habituée pour les neuf précédents volumes au format audio, ma déception a été totale lorsque j'ai appris qu'Audiolib ne publierait pas La sorcière. Puis, lorsque j'ai enfin décidé malgré tout de me plonger dedans (dans la version écrite, donc), pour une raison obscure, j'ai interrompu ma lecture au quart du livre. J'ai donc repris depuis le début de longs mois plus tard, et cette fois, ce fut la bonne !

Que ce long préambule ne vous donne pas de mauvais signal, ce roman n'est pas mauvais, mais je dois toutefois reconnaître que je l'ai trouvé moins bon que ses prédécesseurs.
D'une part, j'ai trouvé inutile toute la partie de l'histoire se déroulant au XVIIème siècle. Habituellement, la narration à différentes époques est un procédé qui me plaît particulièrement dans la littérature. Ici, cependant, le récit dans le passé, bien qu'intéressant, n'apporte rien au récit principal. 
D'autre part, le parallèle entre le décès des deux fillettes à trente ans d'intervalle ne m'a pas entièrement convaincue. J'ai trouvé le scénario un peu brouillon, dissolu.
Au final ça a été un bon moment de lecture malgré tout, mais pas à la hauteur de ce que nous propose habituellement l'auteure.

Titre original : Häxan
Traduit du suédois par Rémi Cassaigne
Actes Sud (Actes Noirs), 752 pages, 1994 pour l'édition originale et 2017 pour l'édition française

Acheter La sorcière sur Les Libraires.fr

Agatha Raisin enquête 3 - Pas de pot pour la jardinière (M. C. Beaton)

vendredi 31 janvier 2020

004457179.jpgUn peu de temps s'est écoulé depuis que j'ai démarré la série Agatha Raisin et avant que je ne me décide à lire ce troisième tome. 

Agatha est de retour au pays après des vacances au soleil bien méritées. En son absence, il semble que son voisin James se soit entiché de Mary Fortune, nouvelle venue au village. La jeune femme bourrée de qualités a conquis la majeure partie des habitants, mais Agatha n'a pas l'intention de s'effacer devant Mary.

Un nouvel opus à l'image des précédents, et, je crois, de la série en général, c'est-à-dire léger et drôle. Une fois encore je me suis interrogée sur la pertinence de classer ce roman parmi les policiers (pourtant je le place moi-même dans cette catégorie sur le blog), car l'aspect enquête est vraiment réduit à peau de chagrin. Mais qu'importe, on ne lit pas les aventures d'Agatha Raisin pour leur intrigue palpitante ou pour les géniaux pouvoirs de déduction de l'héroïne. Non, si l'on décide de se plonger dans Agatha Raisin, c'est pour passer un moment de pur divertissement, pour son aspect so British et loufoque.

Titre original : The potted gardener
Traduit de l'anglais par  Esther Ménévis
Albin Michel, 256 pages, 1994 pour l'édition originale et 2016 pour l'édition française

Acheter Agatha Raisin enquête 3 - Pas de pot pour la jardinière sur Les Libraires.fr

Blanc mortel (Robert Galbraith)

lundi 30 septembre 2019

006657095.jpgPrésentation de l'éditeur :

Le jeune Billy se rend chez Cormoran Strike pour lui parler d’un meurtre dont il aurait été témoin il y a des années : un enfant retrouvé mort près d’un cheval. Mais le jeune homme est de toute évidence instable et se sauve avant que Strike n’ait eu le temps de l’interroger. Le célèbre détective privé et sa partenaire Robin Ellacott commencent néanmoins à enquêter, avec comme seule piste un nom de rue griffonné sur un bout de papier. Leurs investigations vont prendre un chemin sinueux à travers les bas-fonds de Londres, jusqu’aux plus hautes sphères du Parlement britannique.

Quatrième enquête du célèbre détective Cormoran Strike, et encore une lecture géniale.
Avec honte, je dois avouer que, somme toute, je suis davantage intéressée par les personnages de Robin et Cormoran et par ce qu'ils vivent dans leur quotidien, que par l'enquête policière. Comme Camilla Läckberg, J. K. Rowling a su bâtir des caractères attachants et formidables que l'on a envie de suivre au fil du temps. D'ailleurs, dans ce nouvel opus, une bonne partie du livre leur est consacrée et l'on sent que l'auteure, elle aussi, affectionne ses personnages !
Un superbe tome que j'ai terminé à regret, vivement le prochain !

Texte intégral lu par Lionel Bourguet
Traduit de l'anglais par Florianne Vidal
Audiolib, juin 2019
Durée totale d'écoute : 24h57

Acheter Blanc mortel sur Les Libraires.fr

(existe aussi en format ebook)

Dix (Marine Carteron)

lundi 8 juillet 2019

006250696.jpgDix, c'est une adaptation moderne du roman d'Agatha Christie version télé-réalité. 
L'histoire se déroule sur une île où dix personnes (7 adolescents et 3 adultes) vont se trouver réunis dans un manoir sous prétexte d'un jeu littéraire pour un show télévisé. 
La vérité est toute autre, et à peine sont-ils arrivés sur l'île que la mort commence à frapper.

N'ayant guère apprécié le roman original, ce classique si célèbre, je n'avais pas énormément d'attentes par rapport au roman de Marine Carteron, aussi ai-je été plutôt agréablement surprise.
L'ambiance est glauque à souhait, les personnages bien campés, la psychologie de chacun finement travaillée.
L'ensemble est cohérent et offre un bon moment de lecture même s'il faut garder à l'esprit que ce roman qui cible un public adolescent est moins abouti qu'un thriller pour adulte. 

NB : j'adore la couverture !

Rouergue (doado noir), 302 pages, 2019

Acheter Dix sur Les Libraires.fr

Agatha Raisin enquête 2 - Remède de cheval (M. C. Beaton)

lundi 24 juin 2019

004142837.jpgAgatha Raisin s'est finalement acclimatée à la vie campagnarde et savoure sa nouvelle existence à Carsely dans son cottage en compagnie de ses deux chats. L'arrivée d'un nouveau vétérinaire séduisant dans le village va de surcroît pimenter son quotidien, jusqu'au jour où celui-ci décède dans de bien mystérieuses circonstances.

Si j'ai un peu moins aimé ce deuxième opus des enquêtes d'Agatha Raisin, c'est, je pense, en grande partie parce que j'ai trop étalé sa lecture dans le temps. C'est typiquement le genre de roman "facile" qu'il faut lire d'une traite ou presque, sous peine de se lasser et/ou de décrocher.
Ceci étant, j'ai quand-même passé un bon moment et bien ri de certaines frasques de notre chère héroïne.
Une lecture feel-good, pas prise de tête, qui fait son job.
Et bien entendu, je lirai la suite !

Titre original : The vicious vet
Traduit de l'anglais par  Esther Ménévis
Albin Michel, 270 pages, 1993 pour l'édition originale et 2016 pour l'édition française

Acheter Agatha Raisin enquête 2 - Remède de cheval sur Les Libraires.fr

La cage dorée (Camilla Läckberg)

vendredi 14 juin 2019

006234039.jpg

Présentation de l'éditeur :

Un mari parfait, une fille adorable et un appartement de luxe dans l’un des quartiers les plus chics de Stockholm, Faye semble tout avoir. Mais de sombres souvenirs de son enfance à Fjällbacka la hantent et elle se sent chaque jour un peu plus prisonnière d’une cage dorée. La femme forte et ambitieuse qu’elle était autrefois a tout abandonné pour Jack. Lorsqu’il la trahit, son univers s’effondre. Du jour au lendemain, elle se retrouve sans rien. D’abord complètement anéantie, elle décide de rendre coup pour coup et se met à échafauder une vengeance impitoyable.

Alors oui, ce roman est un peu "facile" et les clichés ne manquent pas. Par ailleurs, l'intrigue n'est pas non plus extraordinaire et on se doute assez rapidement de l'issue du récit.
Cela dit, j'ai pour ma part passé un très bon moment de lecture avec La cage dorée.  J'ai aimé cet univers glauque, détester Jack et ressentir de l'empathie pour Faye, jubiler en découvrant ce qu'elle met sur pied pour se venger.
Une lecture certes légère mais qui m'a divertie, et je n'en demandais pas davantage.

Titre original : En bur av guld
Traduit du suédois par Rémi Cassaigne
Actes Sud (Actes Noirs), 352 pages, 2019 pour l'édition originale et la traduction française

Acheter La cage dorée sur Les Libraires.fr

Agatha Raisin enquête 1 - La quiche fatale (M. C. Beaton)

mercredi 12 juin 2019

9782226317322-475x500-1.jpgAlors qu'elle dirigeait une affaire florissante, Agatha Raisin décide sur un coup de tête de prendre sa retraite anticipée et de quitter Londres pour s'installer à la campagne dans un village tranquille des Costwolds.
Seulement, après avoir mené une vie trépidante à la city, le changement s'avère pour le moins radical et Agatha commence à s'ennuyer sérieusement. Heureusement, le quotidien paisible va se retrouver bouleversé lorsqu'un habitant du village meurt dans d'étranges circonstances...

La série Agatha Raisin est présentée comme une série policière, mais je doute qu'elle plaise aux puristes du genre. C'est en effet plutôt une comédie légère avec un soupçon d'enquête policière en prime.
Pour ma part, je me suis régalée avec ce premier tome et j'ai adoré le personnage d'Agatha, caustique à souhait. Une héroïne qui a beaucoup de défauts mais n'en est que plus attachante. 
C'est une lecture légère et très drôle qui fait un bien fou !

Titre original : The quiche of death
Traduit de l'anglais par  Esther Ménévis
Albin Michel, 324 pages, 1992 pour l'édition originale et 2016 pour l'édition française

Acheter Agatha Raisin enquête 1 - La quiche fatale sur Les Libraires.fr

Killer Game (Stephanie Perkins)

vendredi 26 avril 2019

006196138.jpgJe ne connaissais l'auteure que de nom, mais attirée par cette couverture (pour l'anecdote, j'ai réalisé seulement à la fin de ma lecture qu'il y avait une tête de mort dessus !) et désireuse de lire un roman à frissons, j'ai eu envie de découvrir celui-ci.

Présentation de l'éditeur :

Osborne est une petite ville du Nebraska où tout le monde se connaît, pas vraiment le cadre rêvé pour une adolescente! Mais avec ses amis, Alex la cynique et le très protecteur Darby, Makani s'y plaît. Sans parler d'Ollie, le garçon solitaire dont elle aimerait beaucoup se rapprocher... Tout bascule lorsque les élèves de son lycée se font assassiner les uns après les autres. Pour éviter de devenir une proie, Makani va devoir affronter un terrible secret. Qui a dit qu'il ne se passait jamais rien à Osborne ?

Ce que j'ai apprécié dans ce roman, c'est qu'il se lit vite et de manière fluide. Dès la première page, on plonge dans l'histoire et on enchaîne les chapitres sans s'en rendre compte. Killer Game n'est quand même pas un "page turner", mais c'est un roman agréable à lire. J'avais envie d'un thriller un peu psychologique avec une ambiance façon Scream et c'est exactement ce que j'ai eu. 
Bien sûr, comme ce titre est paru en jeunesse, il faut garder à l'esprit qu'il est dédié à un public adolescent et que les passionnés de polars et thrillers n'y trouveront donc peut-être pas leur compte. Pour ma part, c'était suffisant sur l'instant, et j'ai trouvé dans Killer Game ce que j'y cherchais, ni plus ni moins.
Un bon moment avec quelques frissons en prime !

Titre original : There's someone inside your house
Traduit de l'anglais par Isabelle Troin
Gallimard Jeunesse, 387 pages, 2017 pour l'édition originale et 2019 pour l'édition française

Acheter Killer Game sur Les Libraires.fr

Le dernier lapon (Olivier Truc)

samedi 3 février 2018

004651616.jpgLe dernier lapon est le premier tome d'une trilogie mettant en scène les enquêtes de la police des rennes en territoire Sami. 

L'histoire se déroule au mois de janvier en Laponie. Les jours sont encore très courts, le soleil vient à peine de faire son retour après plusieurs semaines d'obscurité. Un éleveur de rennes, Mattis, vient d'être assassiné et ses oreilles tranchées. Dans le même temps, un tambour de chaman a été volé. La communauté est émoi et Klemet et sa nouvelle coéquipière, Nina, policiers de la brigade des rennes, vont être mis sur l'affaire.

Ce roman policier m'a laissé un sentiment mitigé. Certains éléments m'ont énormément plu, d'autres moins. Je m'attendais à lire un polar à la sauce nordique avec une enquête et des rebondissements, comme dans tout roman du genre. Or, par moments, j'ai eu le sentiment que ladite intrigue policière n'était presque plus qu'un prétexte pour parler de la Laponie, qu'elle passait pour ainsi dire au second plan. A plusieurs reprises, j'ai eu l'impression d'être entrain de lire un essai, et non pas un roman. Et je crois que cela m'a gênée, car au final, Le dernier lapon n'est ni tout à fait un essai, ni tout à fait un roman policier, c'est un hybride qui navigue entre les deux et m'a laissée perplexe. Car, si j'ai trouvé extrêmement intéressant tous les développements autour de l'Histoire et des traditions de la Laponie, ils m'ont aussi donné le sentiment de casser le rythme du roman et je les ai principalement perçus comme des longueurs qui entravaient le récit. Par ailleurs, l'intrigue policière en elle-même ne m'a pas spécialement convaincue.
Reste que j'ai particulièrement aimé l'ambiance polaire, la culture Sami que je découvrais, et les personnages chiadés. 
Olivier Truc possède des connaissances et un style qui font du Dernier lapon un très bon roman, même si je n'y ai pas complètement adhéré. Malgré ma légère déception, je vous le conseille car c'est un livre qui ne laisse pas indifférent et vaut le détour. 

Points (Policiers), 570 pages, 2012 pour la présente édition

Acheter Le dernier lapon sur Les Libraires.fr

- page 1 de 5