Qui veut la peau du Yéti ? (Caroline Hüe, Yves Villette)

samedi 25 avril 2015

9782092551264FS.gif

Repérée chez Clarabel, cette BD me faisait de l’œil. Depuis, elle a été testée et approuvée par petit matelot et par moi-même.
Frangipane est partie en voyage avec son oncle à la recherche du fameux Yéti. Dans le même temps se déroule une émission de TV dont le concept est de cuisiner tout en chantant. Frangipane va tomber par hasard sur le Yéti et tous deux vont découvrir qu'ils ont en commun d'être fans de "Pop chef" !
Avec de nombreuses références compréhensibles par les jeunes lecteurs (à partir de 8 ans selon l'éditeur), cette bande dessinée leur permettra de s'initier aux codes du genre. Ce qui fait surtout le sel de cet album, c'est l'humour omniprésent, à la fois dans les noms des personnages, les dialogues et les illustrations.
Une histoire résolument moderne qui devrait plaire aux enfants. Une jolie découverte.

Nathan, 2015

* * *

La chronique de petit matelot

Qui veut la peau du yéti ?

J’ai beaucoup aimé  parce qu’il y a des bandits et un yéti qui est en colère.

C’est très marrant !

Il y a de la neige partout.

C’est rigolo quand la petite fille rencontre le yéti.

Pop chef est une émission dans laquelle on chante et on cuisine en même temps.

Petit matelot

Saga #4 (Brian K. Vaughan et Fiona Staples)

samedi 11 avril 2015

81B1ldRzI5L.jpg

CoupDeCoeur2015.pngEt voilà, snif, j'arrive au bout des tomes publiés, maintenant va falloir patienter pour avoir la suite. Et vu la façon dont se termine ce quatrième opus, l'attente sera d'autant plus frustrante !
Je vous disais concernant le précédent tome que l'on faisait plus ample connaissance avec les personnages, que certains traits de leur personnalité étaient dévoilés. C'est encore et plus que jamais le cas dans celui-ci. Ce qui est étonnant et amusant d'une certaine manière, c'est que malgré les apparences plus improbables les unes que les autres des personnages, ceux-ci sont confrontés à des problèmes très "humains" et l'on retrouve des thématiques telles que le pouvoir, la vengeance ou encore l'adultère. 
En tout cas je suis toujours aussi enthousiaste concernant cette série.
Scénario et dessins au top, vivement le cinquième tome !!!

Urban Comics (Urban Indies), 145 pages, 2015

Saga #3 (Brian K. Vaughan et Fiona Staples)

vendredi 3 avril 2015

c35b4277.jpg

CoupDeCoeur2015.pngEt voici le tome 3, je fais durer le plaisir car je ne sais pas quand sortira le tome 5, il ne me reste donc plus que le tome 4 à lire !

Je poursuis donc ma découverte et je continue d'aller de surprise en surprise. Parfois la tournure que prennent les événements est inattendue, l'histoire évolue rapidement, le scénario est bien ficelé, on se croirait vraiment au cinéma. Dans ce tome-ci on approfondit la connaissance de certains personnages, on les découvre sous un nouvel angle pour certains. Et surtout, on continue de voyager en leur compagnie, de découvrir de nouvelles terres dans cet univers extraordinaire, de nouvelles créatures aussi.
Encore un magnifique tome.

Pour feuilleter les premières pages sur le site de l'éditeur

Urban Comics (Urban Indies), 143 pages, 2014

Saga #2 (Brian K. Vaughan et Fiona Staples)

mardi 31 mars 2015

Saga.jpg

CoupDeCoeur2015.pngAux lecteurs de ce salon qui auraient manqué mon billet sur le premier tome, en voici un de rattrapage !

Le premier tome était celui de la découverte, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Puis je me suis plongée dans les pages et les sublimes dessins de Fiona Staples et j'ai adoré.
Légère appréhension avec ce deuxième tome, me demandant si la "magie" ressentie dans le tome 1 resterait, si l'histoire tiendrait la route, etc. 
En témoigne le logo ci-dessus, ce deuxième opus est aussi un coup de coeur, et, oui, cette suite est complètement à la hauteur.
Nous retrouvons Alana, Marko et leur fille Hazel qui ont échappé aux dangers qui les guettaient. Je ne dis de l'intrigue car il y a aussi l'effet surprise qui joue un grand rôle dans cette série, mais sachez que le récit connaît des rebondissements et que l'on n'a qu'une envie à la fin, se ruer sur la suite !

A mon humble avis, un must en matière de BD.

Urban Comics (Urban Indies), 145 pages, 2013

Bulles & Blues

lundi 9 mars 2015

9782354882402FS.gifUn petit format, une tranche rose, une jolie couverture noire... mais que renferme cet album ? C'est une sorte de journal intime dans lequel Chloé raconte son quotidien, ses peines et ses joies. Elle y parle surtout de Soan qui est pour elle comme un frère. 
En quelques pages, l'auteur et l'illustratrice parviennent à nous replonger dans le tourbillon de l'adolescence, dans cette période un peu ingrate où l'on est à fleur de peau, où la vie change. J'ai aimé ces dessins un peu naïfs qui donnent au lecteur l'impression de partager l'intimité des personnages. Une histoire à la fois douce et poignante. Une jolie bande dessinée.

Gulf stream éditeur, 2015

Balles perdues (Matz - Walter Hill - Jef)

jeudi 26 février 2015

9782369810681FS.gif

Depuis quelques temps je suis dans une phase boulimique de lecture de BD. Certaines m'ont beaucoup plu, dont celle-ci. Pourtant je ne serais pas allée a priori vers ce genre de titre. 
Il s'agit d'un polar dont l'histoire se déroule pendant la période de la prohibition aux USA. Roy Nash, gangster condamné à perpétuité est sorti incognito de prison par le boss de la mafia de Chicago. La prix de sa liberté : mettre la mains sur trois types qui ont oublié de partager le magot d'un braquage. 
Des hommes aux longs manteaux sombres, des flingues, des femmes sexy, des bagarres, de belles bagnoles.... on est en plein dans l'Amérique des années 30, côté gangsters. L'atmosphère est admirablement rendue par les superbes dessins de Jef. Les couleurs, le trait de crayon, tout y est, on est plongé d'emblée dans l'histoire. Le scénario est classique mais bien ficelé, les pages se tournent toutes seules et l'on a envie d'avoir le mot de la fin.
Un excellent album.

BallesPerdues_pl1.jpg

Rue de Sèvres, 122 pages, 2015

Elle s'appelait Tomoji (Jirô Taniguchi)

mardi 17 février 2015

9782369811312_cg.jpg

Dans cet album, Taniguchi dresse le portrait de Tomoji Uchida, une jeune femme japonaise qui vécut dans les années 1920. De sa tendre enfance à son mariage, on découvre sa vie dans un Japon rural et ancré dans les traditions. Une existence qui alterne entre joies et peines, admirablement rendues par l'auteur. On retrouve ici toute la sensibilité et la délicatesse de Taniguchi qui parvient à capter l'essentiel à travers de nombreux détails. Il y a beaucoup de douceur dans ce récit, et de lenteur aussi. On prend le temps de contempler les paysages, de voir grandir Tomoji année après année, d'assister à ses chagrins, à ses bonheurs, et de la voir évoluer au fil du temps. C'est un beau voyage dans le passé, une bulle de tendresse et de quiétude.

9782369811312_pg.jpg

Rue de Sèvres, 165 pages, 2015

La BD est Charlie (Collectif)

lundi 16 février 2015

9782344009345FS.gif

Cet album est un recueil de dessins réalisés par des dessinateurs du monde entier suite aux attentats survenus à Paris les 7, 8 et 9 janvier 2015.
Un collectif d'éditeurs s'est constitué afin de publier ces dessins (les auteurs ont offert leurs droits à cette occasion et les éditeurs et diffuseurs leurs services) et la totalité des bénéfices (l'album coûte 10 €) sera reversée aux familles des 17 victimes. Comme tous les dessins n'ont pu être publiés, on peut en retrouver l'intégralité sur la page Facebook du Festival international de la bande dessinée d'Angoulème : ALBUM 1ALBUM 2.

Je suis épatée par la réactivité des éditeurs, en l'espace d'un petit mois il a été possible de produire ce bel album réalisé dans un papier de qualité. 
Pour ce qui est des dessins, plutôt que de faire un long discours (ce dont je serais incapable), je vous en propose quelques uns que j'ai particulièrement aimés. La diversité des styles graphiques, mais aussi des réactions des dessinateurs face aux événements est d'une grande richesse.
Un album conçu dans un moment de profonde tristesse mais qui réconforte devant ce bel élan de solidarité.
N'oublions pas.

BALEZ2.jpg

Olivier Balez

03.jpg

Domenico Rosa

150124045850518830.gif

Romain Dutreix

besseron.jpg

Besseron

du-genre-pas-charlie.jpg

Eric Salch

ob_e8e86a_virginie-augustin.jpg

Virginie Augustin

ob_e20747_fred-besson.jpg

Fred Besson

Saga #1 (Brian K. Vaughan et Fiona Staples)

samedi 14 février 2015

71yfEYl6_WL.jpg

CoupDeCoeur2015.pngDepuis le temps que j'entendais parler de cette BD, j'étais fort curieuse de la découvrir. J'avais beau avoir lu différents avis à son sujet, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Et maintenant que j'ai lu ce premier tome, je réalise combien il est difficile d'en parler et surtout d'en restituer l'esprit. Surtout parce que Saga est à la croisée de plusieurs genres, entre comics, SF, récit d'aventures, fantasy et j'en passe... C'est une BD tellement particulière qu'elle ne peut laisser indifférente. Pour ma part j'ai adoré et j'ai plongé dans cet univers avec étonnement et émerveillement. Mais avant de vous en dire davantage, une petite mise en garde, c'est une BD à réserver aux adultes.
Résumer l'histoire est compliqué... Pour faire simple, on est dans un univers de science-fiction avec un monde peuplé de tout un tas de créatures différentes (dont certaines dangereuses). D'un côté il y a une planète, Clivage, de l'autre son satellite, la "lune" ou Couronne. Les deux sont en guerre, et au milieu du chaos on suit l'histoire d'un couple maudit, Alana et Marko, issus de deux espèces qui s'affrontent.
Ce premier tome absolument génial démarre sur les chapeaux de roue et entraîne le lecteur dans une aventure incroyable. Le style graphique est époustouflant, on se croirait dans un film tant l'effet visuel est efficace. Le scénario est passionnant bien qu'il ne s'agisse que du début de la série. La narration est prenante, alternant entre la voix "off" d'un personnage et les dialogues incisifs. L'univers totalement loufoque en apparence est en réalité savamment construit et donne l'impression au lecteur que le champ des possibles est illimité.
Bref, c'est un premier tome excellent, de très bon augure pour la suite.

saga_image2.jpg

Urban Comics (Urban Indies), 168 pages, 2013

Bonne journée (Olivier Tallec)

lundi 9 février 2015

Bonne-journee.jpg

Attention, apparences trompeuses, ceci n'est pas un album pour enfants ! Olivier Tallec signe là un livre humoristique et savoureux. De grandes illustrations et de très courts textes - à chaque fois une ou quelques phrases tout au plus -, voilà la recette pour faire rire et sourire. Chaque dessin obtient l'effet voulu, distillant son message de façon simple et directe. C'est un humour cynique, parfois acide, et en même temps assez fin, pas vulgaire. Personnellement je suis fan, c'est exactement ce type d'humour qui me convient et me fait rire. Cet album m'a fait penser au style de Voutch mais avec un brin de tendresse en plus. 
Voilà un excellent album à ne pas pas mettre entre les mains des enfants mais à offrir sans retenue aux adultes qui aiment rire de tout.

webfarwest.jpg

webbj05.jpg

D'autres planches sur le site de l'auteur

Rue de Sèvres, 2014

- page 3 de 11 -