La vague des BD #23

lundi 31 août 2020

006121497.jpg

Présentation de l'éditeur :

Mathias vit à 200 à l’heure. Jusqu’à ce que son médecin lui conseille de mettre le pied sur le frein. Sans ça, Mathias risque gros. Il décide alors de suivre un stage un peu particulier. Pendant dix jours, pas d’ordinateur, pas de téléphone. La nature à perte de vue. Un séjour pour retrouver ce qu’il est vraiment au fond de lui. Mais avec quoi occupe-t-on son cerveau quand on n’a pas à checker ses mails toutes les dix minutes ? Y a-t-il une vie sans la 4G ? Sans l’urgence, sans le trop-plein de tout qui nous prouve qu’on existe ?

Je m'attendais à un album drôle et décalé, à de la légèreté dans le traitement du sujet. En réalité, je n'ai pas bien saisi l'intention des auteurs et je crains être passée à côté de cette histoire. Le ton donné et l'ambiance du récit ne m'ont pas séduite et j'ai trouvé que c'était un peu glauque sans l'être tout à fait. A part cela, les dessins sont très beaux et le thème intéressant, mais c'est la façon dont est abordé ce dernier qui ne m'a pas convaincue. Je pense que je ne lirai pas la suite (il s'agit d'une duologie).

Détox
Jim, Antonin Gallo

Bamboo (Grand Angle), 2019

Acheter Détox sur Les Libraires.fr

006722488.jpg

Présentation de l'éditeur :

Doug vit seul dans les Highlands. Il chasse la solitude grâce à son appareil photo et partage ses images sur Twister.
Enfin, “ partageait ”... Car la vie à Castle Loch n’a pas grand-chose de spectaculaire et le public s’est vite lassé du quotidien de Doug.
Et Doug a fini par douter. De lui et de ses photos. Et par ne plus rien partager.
Mais lorsqu’il photographie une horrible créature translucide, Doug n’a qu’un seul réflexe : retourner sur Twister et en mettre plein la vue.
Il ignore qu’il est sur le point de déclencher une expérience inédite.
Une histoire participative.

L'avertissement  en préambule donne le ton, c'est une histoire totalement barrée ! Beaucoup d'humour dans #Nouveau contact qui écorne au passage  quelques symboles de la vie moderne et de la société. J'aime énormément le style graphique de Duhamel  - somme toute assez classique - et j'apprécie également sa vision des choses, son style piquant et drôle à la fois.
Un chouette album qui m'a fait passer un très bon moment.

#Nouveau contact
Duhamel

Bamboo (Grand Angle), 2019

Acheter #Nouveau contact sur Les Libraires.fr

005316271.jpg

Présentation de l'éditeur :

Troumesnil, Côte d’Albâtre, Normandie. La falaise, grignotée par la mer et le vent, recule inexorablement de plus d’un mètre chaque année, emportant avec elle les habitations côtières. Le maire du village parvient pourtant, tant bien que mal, à en protéger les habitants les plus menacés. Tous sauf une, qui résiste encore et toujours à l’autorité municipale. Madeleine, 95 ans, refuse de voir le danger. Et pour cause. Madeleine est aveugle de naissance.

Autre album de Duhamel (quand on aime on ne compte pas !) dans un genre différent. Coup de cœur pour cette mamie au caractère bien trempé. Le récit est en même temps drôle et tendre, on se surprend à s'inquiéter pour Madeleine, craignant qu'elle ne bascule avec sa maison de la falaise.
Décidément, Duhamel possède un grand talent, à la fois de dessinateur et de conteur. Chapeau l'artiste !

Jamais
Duhamel

Bamboo (Grand Angle), 2018

Acheter Jamais sur Les Libraires.fr

005456647.jpg

Présentation de l'éditeur :

Alors que ses meilleurs amis, Nina et Rafaël, filent le parfait amour, Charlotte se sent seule au collège. Pour se faire de nouveaux amis, elle a l’idée d’imiter Nina : elle ouvre son propre blog, mêlant billets d’humeur et recettes de cuisine autour du chocolat. 
Charlotte crée vite un lien particulier avec Sandro, un mystérieux adolescent. Leurs conversations virtuelles prenant de plus en plus de place dans sa vie, Charlotte s’isole encore davantage de son groupe d’amis.  Mais doit-elle vraiment relever les défis dangereux exigés par Sandro pour mériter son amitié ?  

Toujours aux éditions Bamboo, mais cette fois dans un registre jeunesse, Le blog de Charlotte est un joli album  qui traite d'un sujet important, à savoir le cyber harcèlement. D'un point de vue esthétique la mise en page est soignée et le style des illustrations rappelle un peu celui des Carnets de Cerise. Côté histoire, c'est assez simple, le scénario n'est pas bien complexe mais c'est sympa à lire. Et puis surtout, il faut saluer la thématique abordée. Un album à mettre dans les mains des grands enfants et jeunes ados, une façon ludique de les mettre en garde par rapport aux dangers du net.

Le blog de Charlotte
Beka, G. Mabire

Bamboo, 2018

Acheter Le blog de Charlotte sur Les Libraires.fr

La vague des BD #22

mercredi 29 juillet 2020

004803390.jpg

*** ATTENTION, si vous n'avez pas lu le tome 1, SPOILERS ***

Présentation de l'éditeur :

Qinaya est repartie. Après l’arrestation de ses parents adoptifs pour enlèvement, elle a regagné son Pérou natal. Après un an et demi de recherches, Gabriel, son « grand-père » de France, se rend à Lima pour la retrouver. Mais le vieux bourru va aller de désillusion en désenchantement, car en 18 mois, la petite a changé, elle a grandi… et elle a oublié son séjour en France. Elle a oublié son « achachi », son grand-père…

Le premier tome de cette duologie se terminait de façon inattendue et donnait très envie de lire la suite. Dans ce second opus, l'histoire prend une toute autre direction. Il y est question de filiation, de la vie, de nos rapports aux autres, du deuil... Autant de sujets profonds qui sont abordés dans La Garúa avec douceur et sensibilité. J'ai beaucoup aimé cette très (trop) courte série. Le scénario est bien pensé et les dessins sont superbes, c'était une très belle découverte.

L'adoption #2 -  La Garúa
Zidrou, Arno Monin
Bamboo (Grand Angle), 2017

Acheter L'adoption #2 sur Les Libraires.fr

004482772.jpg

Présentation de l'éditeur :

Monographie exceptionnelle dédiée aux œuvres maritimes de Riff Reb’s, Marines propose une véritable traversée graphique ! Dans un esprit gigogne, ce coffret propose une monographie sous la forme d’un premier livre relié cartonné au format marine, celui-ci proposant à son tour, un second livre relié broché dédié aux pirates les plus emblématiques. Magistralement réalisée par Riff Reb’s, la trilogie maritime – À bord de l’Étoile Matutine, Le Loup des mers et Hommes à la mer– plébiscitée par la presse et récompensée à plusieurs reprises, s’est imposée, en quelques années, comme incontournable auprès des lecteurs du 9e art. Riff Reb’s y incarne la mer, au point de transformer un décor convergent en personnage central. Atmosphères noires, expressivité flamboyante... Cette anthologie se compose d’illustrations magistrales, dont certaines peuvent atteindre 70 cm de large ! Crayons graphites secs, tendres, encre de chine, gouache... Riff Reb’s transcende le noir et blanc et confère lumière, contrastes et profondeur. Un spectacle visuel époustouflant !

Voilà, tout est dit, pas grand chose à ajouter de plus. Riff Reb's est un artiste extrêmement talentueux dont j'admire le style. Ce magnifique ouvrage est un pur bijou qui ravira les amoureux de la mer et des dessins en noir et blanc. Certaines illustrations sont magistrales, il s'en dégage une force incroyable. Le jeu de lumière et de contraste est absolument remarquable. Il faut prendre le temps de contempler ces pages, de plonger dans ces paysages envoûtant. Une vraie merveille.

Marines
Riff Reb's
Soleil (Noctambule), 2016

Acheter Marines sur Les Libraires.fr

007239298.jpg

Présentation de l'éditeur :

À Reclesme, dans un petit village au cœur de la France, Abel vit seul avec son chien, ses deux vaches et ses chèvres. Il n'a jamais quitté son village. Pourtant, toute sa vie, il a rêvé de parcourir le monde, et imaginé de lointains voyages. En ce mois de septembre, et ce malgré son âge, Abel a décidé de partir en Éthiopie.

Cela fait maintenant quelques titres parus chez Bamboo (Grand Angle) que j'ai lus, et je m'aperçois que cette collection est devenue pour moi une valeur sure qui ne m'a pas encore déçue jusqu'à présent. Le voyage d'Abel ne fait  pas exception, j'ai beaucoup aimé cet album.
Abel est un vieux monsieur qui gère la petite ferme familiale parce que ses frères n'ont pas voulu s'en occuper. Il est aigri, rien ne lui plaît dans son village, et il ne rêve que d'une chose, partir, de préférence loin.
C'est une histoire douce-amère que nous livre la scénariste. Le destin d'Abel n'est pas joyeux, mais en même temps il se cache un certain humour entre ces pages. Quant aux dessins de Duhamel, dans des tons de gris bleuté, ils sont juste parfaits. Certaines planches méritent que l'on s'y arrête. Les illustrations sont à la fois jolies et réalistes, un peu mélancoliques, et viennent épouser à merveille le récit.
Une fort belle découverte.

Le voyage d'Abel
Sivan, Duhamel
Bamboo (Grand Angle), 2020

Acheter Le voyage d'Abel sur Les Libraires.fr

007448831.jpg

Présentation de l'éditeur :

Voilà une semaine qu’Ellana a intégré la caravane menée par Hurj Ingan en tant qu'éclaireuse. Entre eux deux s’est créée une véritable relation de confiance et d’amitié, sinon plus. Mais alors qu’ils s’éloignent un temps de leur lieu de bivouac, ils retrouvent leurs compagnons morts, empoisonnés par des mercenaires du chaos qui en ont profité pour dérober les sphères graphes. En partant à leur poursuite, la marchombre et le jeune guerrier thül se rapprochent encore davantage. Ellana arrivera-t-elle à poursuivre sur la voie des Marchombre et rester fidèle à son destin malgré ce que lui dicte son cœur ?

J'ai le sentiment de redire, tome après tome, sensiblement la même chose, mais tant pis ! Les dessins sont toujours aussi beaux, j'aime vraiment ce style. Le scénario est bien construit et très fidèle aux romans. Bref, encore une fois, c'est une adaptation très réussie, et ce fut de nouveau un grand plaisir de retrouver en images l'histoire du regretté Pierre Bottero.
Dans ce tome 5, Ellana est à un moment de l'histoire que j'aime particulièrement. Face à des choix et des événements douloureux, elle conserve sa droiture et sa loyauté vis-à-vis des marchombres. Une héroïne attachante et une magnifique série.

Ellana #5 - Chutes
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian, Montse Martin, Nicolas Vial
Glénat, 2020

Acheter Ellana #5 sur Les Libraires.fr

La vague des BD #21

mercredi 13 mai 2020

007212944.jpg

Présentation de l'éditeur :

Françoise vit avec son mari dans un grand ensemble de la banlieue parisienne. Responsable de l’accident qui cloue sa voisine Rose à son fauteuil, elle accepte à contrecœur de s’occuper du jardin familial que celle-ci vient d’obtenir après des années d’attente. Alors qu’un avenir morne lui était promis, Françoise s’engage sans le savoir dans un véritable processus de réapprentissage de la vie.

De beaux dessins, un éloge du jardinage et un brin de contemplation pour ce récit qui se déroule avec lenteur. L'histoire de Françoise est tout en délicatesse, un peu triste aussi... On a envie de la serrer dans nos bras, de l'aider à quitter le quotidien dans lequel elle est engluée (surtout son abruti de mari qu'on a envie de baffer !). Un bel album pour une héroïne touchante.

Le jardin de Rose
Hervé Duphot
Delcourt (Mirages), 2020

Acheter Le jardin de Rose sur Les Libraires.fr

006037240.jpg

Présentation de l'éditeur :

Oserez-vous franchir la grille de Horrifikland ?
Disparition. Mickey, Donald et Dingo tiennent une agence de détective. Sauf que les affaires tournent moyennement : pas un contrat en vue depuis des jours ! Mickey songe même sérieusement à plier boutique, lorsqu'une vieille dame leur charge de retrouver son petit chat Blacky. Problème : celui-ci aurait été aperçu pour la dernière fois prêt du terrifiant parc abandonné « Horrifikland », dont certaines attractions fonctionnent toujours... Au programme : brouillard artificiel, décor de cimetière, chauves-souris et fantômes plus vrais que nature ! Pour retrouver Blacky, les nerfs de nos acolytes seront mis à rude épreuve...

La maison d'édition Glénat a fait appel à des auteurs reconnus dans la bande dessinée pour proposer des aventures inédites de Mickey et ses amis.
Horrifikland est une lecture que j'aurais plutôt dû réserver pour l'automne, au moment d'Halloween, mais j'ai suivi mon envie et l'ai découverte au printemps !
Si j'ai passé un moment sympa avec cet album, je pense qu'il est à réserver soit aux fans inconditionnels de Mickey (éventuellement aux collectionneurs), soit aux jeunes lecteurs. N'appartenant à aucune de ces deux catégories, je me suis contentée d'apprécier les illustrations, car pour le reste, c'est une histoire assez creuse. Les dessins sont en effet magnifiques, mais cela n'a pas suffit à me convaincre.

Horrifikland, Une terrifiante aventure de Mickey Mouse
Lewis Trondheim, Alexis Nesme
Glénat (Disney), 2019

Acheter Horrifikland sur Les Libraires.fr

002736917.jpg

Présentation de l'éditeur :

Sara a toujours vécu aux Indes quand son père l’emmène parfaire son éducation dans un pensionnat de jeunes filles à Londres. Des amitiés et des inimitiés naissent. Néanmoins, grâce à sa richesse et son talent dans tous les domaines, Sara devient vite la petite princesse du pensionnat, d’autant que son père lui envoie des nouvelles surprenantes : il serait en train d’investir dans des mines de diamants...
La directrice rivalise alors d’imagination pour flatter et gâter son élève, jusqu’au jour où deux avoués se présentent au pensionnat : le capitaine est mort ruiné, laissant sa fille sans le sou… Le monde de Sara va alors totalement changer…

Enfant, j'ai adoré l'histoire de Sarah, au point que j'ai eu envie de la relire à l'âge adulte. Je n'avais en revanche encore jamais testé l'adaptation en bande dessinée jusqu'à présent.
Je n'irai pas par quatre chemins, ce premier tome m'a déçue. D'abord parce que je n'ai pas aimé le choix qui a été fait au niveau du scénario, à savoir incorporer à l'histoire des éléments fantastiques (les automates). Le roman ne verse pas là-dedans, et j'avoue que cela m'a gênée de voir l'esprit de l'oeuvre originale "travesti". D'autre part, je n'ai pas apprécié les dessins auxquels je suis restée insensible.
Bref, je n'ai malheureusement pas aimé cette adaptation dans laquelle je n'ai pas retrouvé la magie et l'ambiance du roman de F. H. Burnett.

Princesse Sara #1 - Pour une mine de diamants
Audrey Alwett, Nora Moretti, Claudia Boccato
Soleil (Blackberry), 2011

Acheter Princesse Sara #1 sur Les Libraires.fr

004052306.jpg

Présentation de l'éditeur :

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.

Et pour terminer cette vague de BD, après un titre qui m'a moyennement plu et une déception, un album qui m'a énormément touchée. Qinaya, premier tome d'une duologie qui s'intitule L'adoption, m'a rappelé par certains aspects la série des Vieux fourneaux. Par son humour, son regard sur le monde, sa façon de croquer les personnages... Un récit entre rires et larmes, doux mais amer en même temps. J'ai beaucoup aimé le style des dessins, l'ambiance "réaliste" de ce récit.
Superbe album qui m'a donné envie de me jeter sur la suite.

L'adoption #1 - Qinaya
Zidrou, Arno Monin
Bamboo (Grand Angle), 2016

Acheter L'adoption #1 sur Les Libraires.fr

La vague des BD #20

mercredi 29 avril 2020

003167723.jpg

J'ai découvert l'immense talent de Riff Reb's à l'occasion de l'exposition qui lui était consacrée lors de l'édition 2019 du festival Quai des bulles à Saint Malo.
Hommes à la mer est un recueil de huit histoires adaptées de nouvelles de Joseph Conrad, William Hope Hodgson, Pierre Mac Orlan, Edgar Allan Poe, Marcel Schob et Robert Louis Stevenson.
Comme on s'en doute au vu du titre de l'album et de l'illustration de couverture, ce sont des récits sombres et dérangeants, pour ne pas dire glauques. 
Chacun nous emmène dans un univers aussi fascinant qu'effrayant et c'est assez délicieux de s'y plonger.
En prime, en guise d'interludes, des extraits illustrés d’œuvres plus longues viennent s'intercaler entre les différentes nouvelles.
J'ai apprécié cet ouvrage original aux dessins sublimes.

Hommes à la mer
Riff Reb's
Soleil (Noctambule), 2014

Acheter Hommes à la mer sur Les Libraires.fr

006880862.jpg

Cet album est un récit autobiographique qui raconte le parcours de l'auteure et de son conjoint pour adopter un enfant. Dans les années 90, les voilà partis en Chine pour aller rencontrer leur fille. Ce journal intime montre sans fausse pudeur le vécu de ce couple depuis les formalités administratives et les nombreuses démarches en amont, jusqu'au voyage en Chine pour aller chercher ce bébé tant attendu.
Un journal atypique, car les adoptions à l'étranger ne se passent pas nécessairement partout de la même manière, qui plus est à cette époque-là.
Ce qui est touchant, c'est cette mise à nue, sincère et troublante. Le questionnement des parents, les premiers jours à l'hôtel avec leur fille, la façon dont ils appréhendent les différentes difficultés qui se présentent, mais aussi ce lien filial qui naît au fil du temps.
Un beau témoignage.

Yuan - Journal d'une adoption
Marie Jaffredo
Vents d'Ouest, 2019

Acheter Yuan - Journal d'une adoption sur Les Libraires.fr

007420725.jpg

Il s'agit de l'adaptation du roman éponyme de Marie-Aude Murail. Ayant lu ce dernier il y a déjà longtemps, j'étais heureuse de me replonger dans cette histoire, cette fois en BD. A priori, cette série comportera trois tomes au total et ce premier volet s'achève au quinzième anniversaire de Miss Charity.
Si je me fie à mes souvenirs qui sont à présent un peu flous, l'adaptation proposée par Loïc Clément et Anne Montel est assez fidèle au récit original, ainsi qu'à son esprit.
On retrouve avec bonheur cette jeune héroïne élevée dans une bonne famille de l'Angleterre de la fin du 19ème. Charity grandit à distance de ses parents qui ne se préoccupent pas vraiment d'elle, et va s'intéresser à la faune qui l'entoure. Rapidement, elle va élever et étudier de nombreux spécimens (oiseaux, souris, escargots, etc.).
Il y a ce même ton irrévérencieux et drôle présent dans le roman, cette ambiance qui n'est pas sans rappeler l'aventure de Calpurnia Tate.
Une jolie adaptation.

Miss Charity T1 - L'enfance de l'art
Loïc Clément, Anne Montel
Rue de Sèvres, 2020

Acheter Miss Charity T1 - L'enfance de l'art sur Les Libraires.fr

003672155.jpg

Le loup des mers est aussi une adaptation, du roman de Jack London. Ne connaissant pas l'oeuvre originale, je me contenterai de donner mes impressions au sujet de cette bande dessinée.
A la suite d'un naufrage, un homme est sauvé puis recueilli à bord d'un navire mystérieux. Bien vite, il passe de sauvé à prisonnier, enrôlé de force par l'effrayant capitaine de la goélette. 
Les dessins sont incroyables et l'histoire envoûtante et sombre, très sombre. 
L'alchimie entre images et texte nous embarque dans un univers étonnant et terriblement immersif. 
Un bel album.

Le loup des mers
Riff Reb's
Soleil (Noctambule), 2012

Acheter Le loup des mers sur Les Libraires.fr

La vague des BD #19

mercredi 18 mars 2020

autre-cote-de-la-mer.jpg

Présentation de l'éditeur :

Île de La Réunion, 1914. La famille Grondin vit à Grande Ilette, hameau situé dans la montagne dominant la petite ville de Saint-Joseph. L’existence y est difficile. La guerre qui vient d’éclater en Europe paraît lointaine, presque irréelle. À cette époque, il faut un mois de bateau pour rejoindre la France depuis la petite colonie de l’océan Indien. Et pourtant, Benjamin, le père de famille, se trouve mobilisé. Comme d’autres Réunionnais, il passera par Madagascar avant de rejoindre le front des Dardanelles. Mais pour Benjamin, ce n’est que le début d’une aventure humaine exceptionnelle...

Avec cet album, j'ai découvert à la fois une maison d'édition et un pan de notre Histoire. Au-delà de la fiction, L'autre côté la mer est aussi un véritable témoignage sur ce que fût la première guerre pour les réunionnais. On pourrait penser, compte tenu de l'éloignement géographique d'avec la métropole, que l'île de La Réunion aurait été en quelque sorte épargnée par la grande guerre, mais il n'en est rien. 
Le récit est intéressant et le style des dessins m'a plu, en particulier la mise en couleur. Seul petit bémol, il manque, me semble-t-il, un lexique pour aider à la lecture des passages écrits en créole (cela concerne une partie du texte seulement). En effet, si certains mots sont transparents par rapport au français, certains dialogues m'ont donné davantage de fil à retordre. 
A noter, en fin d'ouvrage, la présence d'un carnet documentaire qui vient éclairer la lecture ; bien conçu et passionnant.
Un bel album.

L'autre côté la mer
Gilles Gauvin, Jean-Marc Pécontal, David D'Eurveilher
Epsilon, 2019

Acheter L'autre côté la mer sur Les Libraires.fr

007420720.jpg

Dans le même style que Avez-vous lu les classiques de la littérature ? et avec de nouveau (entre autre) Soledad Bravi aux commandes, voici un album sur les années 70.
Les deux auteurs nous renvoient le temps de cette lecture dans le passé et brossent le portrait de ces années où l'on portait des pantalons " patte d'éph' " et où il fallait se déplacer pour baisser le volume de la télévision.
Organisé autour de chapitres thématiques tels que Le téléphone, Les voitures ou encore La mode, cette BD un brin nostalgique m'a replongée en enfance avec bonheur. A chaque page ou presque, je souriais béatement à l'évocation de souvenirs enfouis dans la mémoire.
A tous ceux qui ont grandi à cette époque, n'hésitez pas à lire ce délicieux hommage aux seventies.

C'était mieux avant
Soledad Bravi, Hervé Eparvier
Rue de Sèvres, 2020

Acheter C'était mieux avant sur Les Libraires.fr

006653100.jpg

Ce premier tome d'un diptyque est une adaptation de l'univers holmésien. Comme l'indique le titre, le lecteur est dans la tête du célèbre détective et vit l'histoire selon les hypothèses et déductions de ce dernier. Le procédé est habile et l'illustration rend admirablement cette impression de pénétrer les pensées de Sherlock. Les couleurs choisies, les détails et la mise en page rendent cet album particulièrement beau. 
J'ai adoré cette incursion en images dans l'oeuvre de Conan Doyle.
Une superbe idée et une magnifique réalisation.

Dans la tête de Sherlock Holmes T1 - L'affaire du ticket scandaleux
Cyril Lieron, Benoît Dahan
Ankama, 2019

Acheter L'affaire du ticket scandaleux sur Les Libraires.fr

005331672.jpg

Présentation de l'éditeur :

Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps... Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?

Après ma lecture du Patient l'année dernière, j'avais envie de découvrir cet autre titre de Timothé Le Boucher.
On retrouve dans ce récit pourtant bien différent la marque de l'auteur. Le même style graphique, un album one shot très dense, une fine étude de la psychologie des personnages. Ayant aimé Le patient, j'ai donc apprécié cet album, là encore une sorte de thriller fantastico-psychologique, le genre d'histoire qu'on a du mal à lâcher, un peu oppressante, angoissante.
Un bon cru !

Ces jours qui disparaissent
Timothé Le Boucher
Glénat, 2017

Acheter Ces jours qui disparaissent sur Les Libraires.fr

La vague des BD #18

mercredi 26 février 2020

livre_moyen_434.jpg

Présentation de l'éditeur :

« Un jour, tandis que je racontais mon parcours à un ami, je pris conscience des difficultés qui avaient été les miennes tout jeune : manque de confiance en moi, lourdeur de mon passé familial lié à la Shoah, sentiment d’être différent des autres… Mais aussi, et surtout, je pus mesurer à quel point la découverte et la pratique de la méditation m’avaient sauvé par la suite. J’ai pensé que le partage de mon expérience pouvait aider mes amis et mes lecteurs. Car, s’il est toujours intéressant de parler de la méditation, rien ne vaut sa pratique. La mise en images de mon itinéraire, de mes rencontres et de mes aventures s’est imposée à moi comme moyen de donner à voir un chemin de libération et d’épanouissement. » Fabrice Midal

Un peu dans la même veine que Pas sage ! Mon livre de méditation anti-clichés de Marianne Leenart, cette bande dessinée retrace le parcours de l'auteur vers la méditation. Il ne s'agit donc pas d'un ouvrage pratique destiné à initier le lecteur à la méditation, mais plutôt d'un témoignage qui puisse sensibiliser les gens à l'intérêt de méditer.
Pour ma part, ayant commencé à m'intéresser à la méditation depuis quelques semaines, je n'avais pas besoin d'être convaincue, mais j'ai toutefois trouvé intéressant de découvrir ce chemin de vie, cette expérience.

Méditer - Le bonheur d'être présent
Fabrice Midal, Corbeyran, Emmanuel Despujol
Philippe Rey, 2019

Acheter Méditer - Le bonheur d'être présent sur Les Libraires.fr

007018472.jpg

Présentation de l'éditeur :

La nouvelle série d'Aurélie Neyret (l'autrice des Carnets de Cerise) au dessin ! Signée Charlotte Girard et Jean-Marie Omont au scénario cette trilogie mêle intelligemment aventure, convictions et émotions, tout en proposant une dimension pédagogique.

Dans la superbe collection Métamorphose aux Editions Soleil, mon regard a été attiré par cette sublime couverture. Et pour cause, car il s'agit de l'illustratrice des Carnets de Cerise (et au scénario, excusez du peu, le scénariste de La balade de Yaya).
Cap sur L'Afrique est donc le premier tome d'une série qui s'intitule Lulu et Nelson, du nom de ses deux jeunes héros. 

L'histoire débute en Italie dans les années 60. Lucia vit avec son père et son compagnon de jeu - Cyrus, un jeune lion - dans une troupe de cirque. Un terrible incendie va changer leur existence et Lulu décide de partir seule en Afrique du sud pour aller y chercher des lions.

Il me faut le préciser en préambule, c'est une BD résolument orientée jeunesse, davantage encore que les Carnets de Cerise. Mieux vaut le savoir avant de s'y plonger, sous peine d'être déçu ou frustré de sa lecture, ce qui fut un peu mon cas. L'histoire est simple, se lit vite, trop vite à mon goût, et j'ai regretté cette apparente simplicité. Je dis apparente, car des sujets profonds sont abordés dans cette série (différence de culture, apartheid, liberté, etc.), mais pour autant ce premier tome m'a laissée sur ma faim.
Cependant, il me faut reconnaître la grande qualité de cet album, que ce soit au niveau des sublimes illustrations ou du scénario bien pensé. 
Je crois malheureusement que ce livre n'était pas pour moi, bien que lisant énormément et appréciant la littérature jeunesse, j'ai trouvé cette lecture trop enfantine. Par contre, c'est une BD magnifique à offrir aux 8/12 ans.

Lulu et Nelson #1 - Cap sur l'Afrique
Charlotte Girard, Jean-Marie Omont, Aurélie Neyret
Soleil (Métamorphose), 2019

Acheter Méditer - Le bonheur d'être présent sur Les Libraires.fr

007220520.jpg

Je l'attendais avec impatience, cet album qui s'est fait désirer ! Il s'agit donc de la suite de l'adaptation du roman éponyme de Jacqueline Kelly. Le premier tome m'avait fait grande impression et je peux à présent dire que celui-ci est dans la même lignée.
On reprend l'histoire exactement là où on s'était arrêtés et l'immersion est immédiate, il n'est pas compliqué de se replonger dans l'histoire.
Calpurnia est maintenant presque en âge de faire son entrée dans le monde pour courir les bals et se chercher un soupirant, et ce, à son plus grand désespoir. En effet, ses aspirations sont tout autres, elle, ce dont elle rêve, c'est de devenir naturaliste.
Les dessins sont toujours aussi beaux, l'adaptation est particulièrement réussie. C'est un sacré tour de force mine de rien, que d'être parvenue à transposer cette histoire foisonnante au format BD, Daphné Collignon a relevé le défi haut la main.
J'espère que le second roman sera également adapté.

Calpurnia 2
Daphné Collignon, Jacqueline Kelly
Rue de Sèvres, 2020

Acheter Calpurnia 2 sur Les Libraires.fr

006850523.jpg

Présentation de l'éditeur :

Comment un garçon, né dans un quartier pauvre de Londres, de deux parents artistes ratés, père alcoolique, mère folle, a pu devenir, à 25 ans, le plus grand cinéaste de son temps, en mettant Hollywood ses pieds ; l’inventeur du cinéma moderne, un créateur visionnaire et un acteur d’exception, légende vivante, porte-parole des misérables, des moins que rien, des vagabonds, et producteur immensément riche, artiste engagé dans tous les combats de son temps, dictatorial avec les siens, et que son amour des femmes rend un colosse aux pieds d’argile dans l’Amérique puritaine. C’est cette conquête de l’Amérique que retracera ce premier volume. D’une vie de misère à la Oliver Twist à la gloire absolue d’un géant, adulé de New York à San Francisco que vient déjà menacer la passion de la chair et l’engagement politique. Cette première aventure débute en 1910 quand il quitte l’Angleterre pour les Etats-Unis et se termine vers 1920, en pleine notoriété puisqu’il est déjà une des personnalités les plus connues au monde.

Premier volume d'une série - prévue en trois tomes - consacrée à biographie de l'artiste Charlie Chaplin, Chaplin en Amérique démarre sur le paquebot à bord duquel Charlie et son frère ont embarqué pour rejoindre le nouveau monde. Ce tome s'achève au moment où Charlie Chaplin vient de passer un contrat avec le studio Mutual. Sa renommée est alors déjà établie, en quelques années à peine il a gravi les échelons, devenant tout à tour acteur puis scénariste et réalisateur, plébiscité par les spectateurs.
Cet album retrace avec vivacité ses débuts au cinéma, comme un tourbillon de folie s'emparant du jeune homme qui connaît la célébrité en un temps record. 
Un beau premier tome qui met en scène un destin exceptionnel.

Chaplin en Amérique
Laurent Seksik, David François
Rue de Sèvres, 2019

Acheter Chaplin en Amérique sur Les Libraires.fr

La vague des BD #17

mercredi 8 janvier 2020

006872662.jpg

Présentation de l'éditeur :

Cette année, Yvan a eu 50 ans. Plus jeune, il s’est souvent demandé ce qu’il serait à cet âge-là. Eh bien voilà, il y est.
Cette année, il a perdu son boulot, sa mère, son père. Sa femme, Florence, bosse beaucoup, prend souvent l’avion et vit dans les décalages horaires. « Il y a de la distance et de l’attachement », dit Yvan. Et les enfants ont quitté le nid, normal. Alors, forcément, Yvan est un peu paumé.
Il a quitté l’appartement parisien, et s’est réfugié dans le Jura, chez ses amis Thierry et Sandra. Avec ses fringues, ses bouquins, et autres objets divers. Toute une vie, ou presque, dans quelques cartons.
Dans la neige, sous le ciel froid et bleu, Yvan marche, respire, semble revivre.

Cette histoire, largement inspirée de l'existence de Christophe Hermenier (scénario et photographies) raconte la vie, le temps qui passe. Yvan se retrouve à un moment charnière, la cinquantaine, orphelin, sans job. Il songe au passé, n'envisage pas encore l'avenir, se pose dans le présent, prend son temps. Il y a de la nostalgie dans ce récit qui n'est pas triste pour autant. 
Une belle histoire qui nous rappelle - entre autres - combien l'amitié est précieuse.

Les couloirs aériens
Etienne Davodeau, Joub, Christophe Hermenier
Futuropolis, 2019

Acheter Les couloirs aériens sur Les Libraires.fr

006667967.jpg

Présentation de l'éditeur :

Fripouille sympathique, don Pablos de Ségovie fait le récit de ses aventures picaresques dans cette Amérique qu’on appelait encore les Indes au siècle d’or. Tour à tour misérable et richissime, adoré et conspué, ses tribulations le mèneront des bas-fonds aux palais, des pics de la Cordillère aux méandres de l’Amazone, jusqu’à ce lieu mythique du Nouveau Monde : l’Eldorado ! 

Aux commandes de cet album hors normes, deux grands de la BD. Quand l'illustrateur de la célèbre série Blacksad et le scénariste de la non moins célèbre série De Cape et de crocs se rencontrent, cela donne un album tout bonnement génial.
Un scénario aux petits oignons avec énormément d'humour et de malice, des dessins époustouflants, bref, que demander de plus ? Un récit d'aventure jubilatoire et grandiose.
De la grande, très grande bande dessinée. Superbe.

Les Indes fourbes
Alain Ayroles, Juanjo Guarnido
Delcourt, 2019

Acheter Les Indes fourbes sur Les Libraires.fr

9782810205073-475x500-1.jpg

Présentation de l'éditeur :

Vous n’avez pas encore lu Gatsby le Magnifique ? Vous avez oublié comment se termine Au Bonheur des Dames et ne savez plus de combien de volumes se compose À la recherche du temps perdu ?…Pas de panique, ce recueil est fait pour vous ! Pascale Frey et Soledad Bravi résument en quelques pages de bulles malicieuses vingt grands classiques de la littérature.

Avec la parution du second, les éditions Rue de Sèvres ont également édité un coffret qui comprend les deux tomes d'Avez-vous lu les classiques de la littérature ? Comme je n'en avais lu aucun, c'était pour moi l'occasion de les découvrir.
Le principe est simple, chaque "classique" est résumé en quelques pages de bande dessinée (la plupart du temps deux doubles pages), elles-mêmes précédées d'une page de présentation de l'oeuvre et de son auteur.
C'est extrêmement plaisant à lire, et je dois dire que j'ai été bluffée par la capacité des auteures à résumer des classiques de la littérature en quelques images et mots. Il y a certes de l'humour, mais les résumés sont fidèles aux romans et très bien pensés.
Que l'on ait envie de se remémorer une lecture ou encore de découvrir l'histoire d'un classique que l'on n'a pas encore lu, par curiosité ou pour parfaire ses connaissances, ou bien encore tout simplement pour s'amuser, ces ouvrages sont excellents.
En tout, c'est une quarantaine de classiques résumés en deux tomes, de quoi trouver son bonheur.
Original et réussi. 

Avez-vous lu les classiques de la littérature ? Tomes 1 et 2
Soledad Barvi, Pascale Frey
Rue de Sèvres, 2019

Acheter le coffret Avez-vous lu les classiques de la littérature ?  Tomes 1 et 2 sur Les Libraires.fr

La vague des BD #16

samedi 21 décembre 2019

006033007.jpg

Cet album est une adaptation graphique du roman éponyme d'Agnès Martin-Lugand que je n'ai pas lu. Je ne donnerai donc ici mes impressions que sur la bande dessinée.
Diane a perdu de manière brutale son mari et sa fille et s'est retrouvée suite à ce traumatisme dans un état d'hébétude douloureuse, toujours vivante, mais incapable de vivre vraiment.
Pour échapper à ses proches qui l'étouffent, elle décide de partir en Irlande seule.
Cette histoire dont le thème central est la résilience porte en elle une douceur inattendue, sans doute en partie due aux illustrations et aux couleurs choisies. Le parcours de Diane est émouvant, bien entendu, mais sa situation n'est pas ressentie comme étouffante par le lecteur.
Un récit doux-amer, beau tout simplement.

Les gens heureux lisent et boivent du café
Véronique Grisseaux, Cécile Bidault, Agnès Martin-Lugand
Michel Lafon, 

Acheter Les gens heureux lisent et boivent du café sur Les Libraires.fr

006974483.jpg

Avec ce septième tome, s'achève le premier cycle consacré à Ewilan. La fin de la quête, mais aussi l'appel vers de nouvelles aventures. C'est annoncé, la suite - La trilogie des Mondes d'Ewilan - sera également adaptée en bande dessinée. Et c'est tant mieux, car j'ai vraiment pris plaisir à redécouvrir cette fabuleuse histoire en images. Ce nouveau tome conserve les qualités des précédents, à savoir la fidélité aux romans, la beauté des dessins et la finesse du scénario, notamment du découpage au niveau des scènes d'action.
Je suis heureuse d'avoir lu cette série et je serai au rendez-vous pour la prochaine !

La quête d'Ewilan #7 - L'île du destin
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Laurence Baldetti (dessin), Nicolas Vial (couleurs)
Glénat, 2019

Acheter La quête d'Ewilan #7 sur Les Libraires.fr

006982603.jpg

Attention, l'histoire n'est pas joyeuse... Aj Dungo raconte en dessins et en mots sa relation avec Kristen, son âme sœur, puis la descente aux enfers, jusqu'à la mort.
Cette bande dessinée de presque 400 pages alterne entre le récit personnel de l'auteur et une rétrospective de l'histoire du surf, une passion qu'ils avaient en commun, Kristen et lui. 
L'alternance entre les deux nous permet de souffler le temps de quelques pages et ces intermèdes sont aussi intéressants que salvateurs. On découvre les origines du surf et les figures célèbres qui ont fait connaître et évoluer ce sport.
Les dessins aux tons de bleu et de marron sont doux et pudiques, mais lorsqu'on ouvre ce livre, on est d'emblée plongés dans cet univers si particulier, bouleversant.
Un album remarquable et émouvant.

In waves
Aj Dungo
Casterman, 2019

Acheter In waves sur Les Libraires.fr

006947832.jpg

Sombres citrouilles est l'adaptation du roman éponyme de Malika Ferdjoukh qui joue ici les scénaristes. Cette lecture aurait mieux convenu à l'automne et en particulier à la période d'Halloween, d'autant que le récit se situe justement un 31 octobre.
Ce jour-là, à la Collinière, la maison familiale des Coudrier, on fête l'anniversaire du patriarche. Hermès, son petit fils, va trouver dans le potager un cadavre humain. Qui a assassiné la victime, et quel était son mobile ?
Je dois dire que dans les premières pages, j'étais un peu perdue avec la multitude de personnages et je ne voyais pas trop où l'histoire me menait. Une fois passé ce cap, j'ai pu pénétrer pleinement dans ce récit aux allures de thriller.
Secrets familiaux et crime mystérieux sont au rendez-vous dans cet album. Je n'ai pas lu le roman, mais j'ai passé un bon moment de lecture avec la BD.

Sombres citrouilles
Malika Ferdjoukh, Nicolas Pitz
Rue de Sèvres, 2019

Acheter Sombres citrouilles sur Les Libraires.fr

La vague des BD #15

vendredi 25 octobre 2019

006368546.jpg

On retrouve aux commandes de cet album le même duo que celui de Rose, que j'avais aimé. 
Ce sont à la fois la couverture et le nom de Séverine Vidal qui m'ont attirée vers cette BD. Un petit format mais plutôt dense avec ses presque 160 pages. Une histoire de famille et de maison de vacances, d'étés au bord de la mer. Sous une apparente légèreté, on  découvre pourtant un récit empreint de tristesse et de nostalgie, mais contrebalancé par des moments chaleureux. C'est une jolie famille qui se réunit dans la maison de la plage, on ressent la solidité des liens entre les différents personnages et leur complicité.
C'est à la fois beau et touchant, avec une pointe de mystère.
Une lecture plaisante.

La maison de la plage
Séverine Vidal, Victor L. Pinel
MARAbulles

Acheter La maison de la plage sur Les Libraires.fr

004683993.jpg

Dans un genre radicalement différent, Bleu pétrole raconte une petite histoire inspirée par la grande. Cette fiction très largement inspirée par le dramatique naufrage du pétrolier l'Amoco Cadiz aux larges des côtes bretonnes en 1978 est aussi d'une certaine manière une sorte de récit familial. En effet, c'est le grand-père de Gwénola Morizur, la scénariste de cette BD, qui, au moment du naufrage, était maire de la commune de Ploudalmézeau (au large de laquelle s'échoua le navire). Alphonse Arzel s'illustra en jouant un rôle important dans la défense des communes touchées par le désastre.
J'ai trouvé cette bande dessinée passionnante et bien documentée. J'en ai aussi apprécié les illustrations, et le temps de cette lecture, j'ai été transportée dans le temps. Les pages documentaires en fin d'ouvrage sont également fort intéressantes et complètent le récit.
Un superbe album.

Bleu pétrole
Gwénola Morizur, Fanny Montgermont
Bamboo (Grand Angle), 2017

Acheter Bleu pétrole sur Les Libraires.fr

006323072.jpg

Nouveau virage à 90° avec cet album plutôt inclassable.
Open Bar, c'est avant tout un humour acéré portant sur notre quotidien. Des situations de vie sont décortiquées et remises en perspective sous un angle loufoque et drôle.
Le style graphique reste rigoureusement le même tout au long des pages. Un trait minimaliste, des tons gris, l'ensemble est assez austère, et finalement cela met en valeur le texte, les images étant assez vite oubliées.
C'est parfois trash, d'autres fois plus léger, mais toujours désopilant. J'ai littéralement éclaté de rire à plusieurs reprises surant cette lecture. A découvrir.

Open Bar 1ère tournée
Fabcaro
Delcourt (Pataques), 2019

Acheter Open Bar 1ère tournée sur Les Libraires.fr

006335708.jpg

Autre style avec cet ouvrage autobiographique. Il fallait que je vous le dise est un album en deux parties qui nous parle de l'IVG. De l'expérience intime et douloureuse de Aude Mermillot, et de celle du médecin (et auteur) Martin Winckler.
Traiter d'un tel sujet n'est pas aisé, pourtant l'auteure s'en sort avec brio. Tout en nous exposant ses ressentis à la fois psychologiques et physiques sans tabou, elle conserve une certaine pudeur, un juste équilibre pour ne pas mettre mal à l'aise le lecteur. La seconde partie consacrée à l'expérience de Martin Winckler est très intéressante et montre sans complaisance les réactions suscitées par l'IVG.
L'ensemble nous apporte une réflexion nécessaire sur l'interruption volontaire de grossesse, mais présentée avec douceur et bienveillance.

Il fallait que je vous le dise
Aude Mermilliod
Casterman, 2019

Acheter Il fallait que je vous le dise sur Les Libraires.fr

La vague des BD #14

mercredi 19 juin 2019

000627578.jpg

J'ai repéré et lu le sixième tome du Retour à la terre dès sa sortie, et c'est en cours de lecture que je me suis aperçue que je n'avais pas lu le précédent ! Pour une raison obscure, j'avais totalement fait l'impasse sur le tome 5. J'ai donc enchaîné les deux tomes dans le désordre !

Présentation de l'éditeur :

Vive tension aux Ravenelles ! Manu, fragilisé par le départ de Mariette pour la fac, va t-il trouver dans l'opposition au maire Adrien Coquelot une issue à son mal de vivre? Rien de moins sûr quand on sait les pressions que font peser sur lui les hommes en noir du Krachdiscount, et la confirmation inquiétante par l'ermite que les atlantes rentrent la nuit par les chatières... Un tome 5 qui installe définitivement et avec drôlerie, le petit monde poétique et attachant du Retour à la terre.

Dans ce tome désopilant, on retrouve notre héros aux prises avec le quotidien d'homme au foyer. Obsédé par la réalisation d'une chatière pour son chat ou par sa nouvelle tenue vestimentaire (un poncho péruvien !), Manu en oublie parfois sa fillette qui grandit et s'émancipe !
Un très chouette album.

Le retour à la terre #5 - Les révolutions
Jean-Yves Ferri, Manu Larcenet
Dargaud, 2008

Acheter Le retour à la terre #5 sur Les Libraires.fr

006293428.jpg

Présentation de l'éditeur :

Voilà 10 ans que Manu Larssinet, Mariette et tout le petit monde du "Retour à la terre" n'avaient pas donné signe de vie... Mariette attend un deuxième enfant. Madame Mortemont a appris à utiliser un Samsong ® et envoie des emojis énigmatiques. Manu, lui, part à la recherche de son père sur Internet et décide d'arrêter la bande dessinée. Quant à Philippe, l'éditeur-adjoint, il se lance dans un voyage téméraire en direction des Ravenelles... Un 6e tome qui réserve bien des surprises !

J'ignore pourquoi ce dernier opus est sorti une décennie après le précédent, mais ce qui est certain, c'est qu'il est très réussi. J'ai beaucoup ri, en particulier des gags consacrés à Madame Mortemont et à sa découverte des smartphones. C'est une série qui a évolué au fil du temps mais a su conserver son humour et son ambiance bon enfant.
Un pur régal !

Un petit détail soit dit en passant, la couverture réelle de ce tome est de couleur vert clair et non pas bleu comme sur la photo (pourtant celle présentée sur le site de l'éditeur !).

Le retour à la terre #6 - Les métamorphoses
Jean-Yves Ferri, Manu Larcenet
Dargaud, 2019

Acheter Le retour à la terre #6 sur Les Libraires.fr

006260079.jpg

Ma précédente vague de BD était consacrée exclusivement à l'adaptation des série Ewilan et Ellana de Pierre Bottero. Avec la sortie de ce tome 4 d'Ellana, il est déjà temps de vous en reparler.

Présentation de l'éditeur :

Après avoir passés l'épreuve du Rentaï, Ellana et Nillem retrouvent leurs maîtres Marchombres. Alors que les deux apprentis reprennent leur formation, Ellana est en plein doute. Pourquoi le Rentaï lui a offert la greffe et non à Nillem qui est bien meilleur qu'elle dans bien des disciplines ? Menée par son maître sur une nouvelle facette de la Voie des Marchombres, Ellana doit passer de nouvelles épreuves qui mettent à mal son égo et ses certitudes. En apotéhose, Ellana se voit confier une importante mission de surveillance d'un groupe qui menace l'équilibre de l'Empire tout entier. Pendant le voyage qu'elle fait en compagnie de Nillem, la vérité éclate. Le jeune se révèle imbu de lui-même et jaloux d'Ellana.

Ce que j'aime dans cette adaptation en BD, c'est l'humilité des auteurs qui respectent l'oeuvre originale et ne font "que" la transposer au format BD en restant parfaitement fidèles aux romans de Bottero. Et ils le font très bien, en sublimant le récit avec des dessins somptueux et en impulsant une dynamique à l'histoire.
A l'instar des précédents, ce tome est donc un vrai plaisir de lecture. Au niveau de l'intrigue, l'action se situe au moment où les chemins d'Ellana et de Nillem commencent à diverger, un passage que j'aime tout particulièrement et qui marque aussi une nouvelle étape pour Ellana.
Superbe suite, qui plus est facile à lire avec le résumé des tomes précédents en préambule, une attention plutôt sympa pour le lecteur !

Ellana #4 - L'envol
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian, Montse Martin, Nicolas Vial
Glénat, 2019

Acheter Ellana #4 sur Les Libraires.fr

006329349.jpg

Présentation de l'éditeur :

Max, qui vient d’enterrer sa mère, se retrouve avec pour héritage deux photos d’elle et lui enfant quand ils vivaient au Brésil. Sur chacune d’elles, un homme différent. L’un d’eux serait-il son père ? Il plonge sur les traces de son passé, vers un camp forestier en Amazonie. Mais ses rêves d’aventure et d’exotisme buteront vite sur la réalité de cette jungle des années 70.  Il découvre un territoire gangréné par la violence, les réseaux de prostitutions, et la loi du plus fort. Il s’appuiera sur un joyeux trio déluré dont deux infirmières françaises, et surtout sur une jeune brésilienne muette, Baïa, indispensable guide.

Difficile de se prononcer après ce premier tome qui jette les bases de l'histoire, mais j'ai un ressenti plutôt positif au sortir de cette lecture. Les dessins sont chouettes, il y a un vrai travail de "mise en scène" qui m'a plu et qui rend le récit très vivant. L'intrigue est prometteuse, même si dans ce tome 1 elle avance finalement assez peu. 
Ce que j'ai surtout aimé, c'est l'aspect dépaysant et exotique du Brésil des années 70 et le côté "aventure dans la jungle".
Bien curieuse de lire la suite !

Un putain de salopard #1 - Isabel
Régis Loisel, Olivier Pont, François Lapierre
Rue de Sèvres, 2019

Acheter Un putain de salopard #1 - Isabel sur Les Libraires.fr

- page 1 de 11