La vague des BD #11

mercredi 10 octobre 2018

005497452.jpg

Vous l'aurez reconnu à la couverture, cet album est bien l'adaptation du roman de Yves Grevet, premier tome de la géniale série Méto.
Ma lecture de la série remonte à quelques années maintenant et ma mémoire est incertaine, mais il me semble que le scénario est bien fidèle au roman. 
Pour rappel, ou pour information pour lecteurs n'ayant pas lu les romans, il s'agit d'une trilogie d'anticipation. Dans ce premier tome, on découvre un pensionnat d'un genre un peu particulier appelé La maison, et dans lequel vivent 64 garçons. Leur quotidien se déroule entre ces quatre murs, régulé de manière stricte par les Césars, sortes de matons. 

Dans cet album, on retrouve bien l'ambiance oppressante qui règne dans les romans, et ce côté mystérieux. Qu'y a-t-il au-delà des murs de la maison ? Où vont les garçons devenus trop grands ? Dans ce premier volume, on est volontairement plongé dans un univers fermé que l'on observe à travers les yeux des pensionnaires de La maison, sans en connaître davantage qu'eux sur la situation.

Une bonne adaptation.

Méto #1 - La maison
Yves Grevet, Lylian, Nesmo, Lerolle
Glénat, 2018

Acheter Méto #1 - La maison sur Les Libraires.fr

005736546.jpg

Premier tome d'une série de science fiction (plutôt destinée aux ados-adultes, ne vous fiez pas au style des dessins), Le visage des sans-noms se révèle être un début prometteur. Dans un futur indéterminé, la ville de Phoenice (autrefois San Francisco)  est devenue un état divisé en deux zones distinctes. D'un côté la classe dominante, les nantis, de l'autre le reste de la population. Jonas, âgé de 14 ans, n'a qu'un but pour échapper à sa modeste condition, réussir le concours d'entrée pour intégrer les "élus", comme sa sœur auparavant.
Le scénario est bien ficelé, l'entrée en matière pique notre curiosité tout en nous offrant un lot de rebondissements et scènes d'actions. 
Un album qui se lit tout seul et donne envie de découvrir la suite.

Eden #1 - Le visage des sans-noms
Fabrice Colin, Carole Maurel
Rue de Sèvres, 2018

Acheter Eden #1 - Le visage des sans-noms sur Les Libraires.fr

couvt.jpg

CoupDeCoeur2016.pngAprès Bonne journée et Bonne continuation, Olivier Tallec revient avec un nouvel opus toujours aussi drôle et toujours plus fort !
Aussitôt reçu, aussitôt dévoré, je me suis jetée dessus après une journée fatigante et cela m'a fait un bien inouï ! On pourrait croire que la recette est moins bonne après deux tomes, il n'en est rien, bien au contraire. L'auteur a le don des formules et situations ubuesques mais désopilantes.
Un quart d'heure de lecture et quelques rires plus tard, j'étais une lectrice comblée !
N'oubliez pas de le placer sous le sapin cette année !

Je reviens vers vous
Olivier Tallec
Rue de Sèvres, 2018

Acheter Je reviens vers vous sur Les Libraires.fr

005659770.jpg

J'avais noté cette BD depuis un petit moment pour ne pas rater sa sortie... Fan de l'écriture de Sophie Henrionnet et de la douceur des dessins de Mathou, je voulais découvrir ce qui se cachait derrière cette couverture si attrayante.
Et puis Colette, c'est l'histoire d'une trentenaire célibataire qui va voir sa routine bousculée après le décès de sa soeur et son beau-frère. Leur petite Colette se retrouvant orpheline, le testament révèle que c'est la tata qui va devenir sa tutrice.
Mais est-ce qu'Anouk se sent capable d'endosser ce rôle ?
Entre douceur et douleur, une bien jolie histoire qui prend aux tripes. Beaucoup d'émotion dans ces pages.

Et puis Colette
Sophie Henrionnet, Mathou
Delcourt, 2018

Acheter Et puis Colette sur Les Libraires.fr

005377768.jpg

David Smith, un jeune sculpteur qui ne parvient plus à créer se voit proposer un pacte terrible : en échange de sa vie, il pourra sculpter tout ce qu'il souhaite à mains nues.
A travers cet album monumental de plusieurs centaines de pages, l'auteur nous propose une adaptation du mythe de Faust. 
Les dessins sont à couper le souffle et nous plongent littéralement dans l'histoire, par moments on oublie qu'on est à l'extérieur de l'histoire tant c'est prenant ! 
L'histoire est passionnante, anxiogène et étonnante.
A découvrir.

Le sculpteur
Scott McCloud
Rue de Sèvres, 2018

Acheter Le sculpteur sur Les Libraires.fr

La vague des BD #10

mercredi 16 mai 2018

005377772.jpg

Bienvenue au paradis ! est le premier tome d'une série qui s'intitule Rubis et sa clique. Il s'agit d'une BD jeunesse de science fiction.
Rubis, 10 ans, est une terrienne qui est enlevée par des extraterrestres dont le vaisseau va se crasher sur une planète inconnue. Parmi les survivants, il y a Rubis, bien sûr, mais également de nombreux aliens à l'apparence étrange. Commence alors une aventure pour la survie.
Cette BD petit format (A5, pour vous donner une idée) est tout de même relativement longue avec presque 200 pages réparties sur cinq chapitres. Les dessins sont sympas et modernes, j'ai particulièrement apprécié la colorisation que je trouve très réussie. L'histoire est mignonne, c'est un scénario assez basique mais la découverte du monde extraterrestre est intéressante et bien rendue.
Un joli album pour les enfants qui aiment la SF.

Rubis et sa clique #1 - Bienvenue au paradis !
Eddie Pittman
Rue de Sèvres, 2018

Acheter Rubis et sa clique #1 - Bienvenue au paradis ! sur Les Libraires.fr

005456400.jpg

Présenté comme un thriller écologique, ce one-shot nous plonge dès les premières pages dans une ambiance étrange. Un grand format, un choix de couleurs plutôt froides, des dessins saisissants... Zep installe le lecteur dans une histoire prenante et anxiogène. 
Théodore vient d'intégrer une équipe de scientifiques qui étudie les arbres. Ce laboratoire basé en Suède s'intéresse plus particulièrement à la communication des végétaux, entre eux et avec les humains. Sous la houlette du professeur Frawley, un individu fantasque et passionné des Doors - dont il écoute en boucles les titres chaque après-midi - Théodore va faire d'étranges découvertes.
L'idée de départ est originale et passionnante, les arbres apparaissent sous un nouveau jour, et Zep rend ici un bel hommage à la nature. L'histoire est captivante, je l'ai lue d'une traite et m'y suis immergée comme si j'étais au cinéma entrain de regarder un film.
Un récit efficace et un bel album.

The end
Zep
Rue de Sèvres, 2018

Acheter The end sur Les Libraires.fr

couv_calpurnia_t1.jpg

Cette bande dessinée est adaptée du roman éponyme de Jacqueline Kelly (paru chez L'école des loisirs) que je n'ai pas lu mais que j'ai maintenant furieusement envie de découvrir !
Calpurnia, onze ans, est la seule fille d'une fratrie de sept enfants. L'histoire se déroule au Texas à la toute fin du 19ème siècle, une époque peu propice à la personnalité de la jeune fille qui voudrait devenir naturaliste comme son grand-père. Accompagnée par ce dernier, elle développe son esprit scientifique et se passionne pour la nature qui l'entoure.  
J'ai adoré cet album, le personnage extrêmement attachant de Calpurnia, découvrir sa vie au milieu d'une famille nombreuse. Ce récit m'a rappelé d'une certaine manière l'atmosphère de romans comme Tom Sawyer de Mark Twain. Des gosses dégourdis, curieux, qui s'écartent des chemins de la bonne conduite et de la bienséance de mise en ces temps-là. 
Les dessins de Daphné Collignon sont doux et servent à merveille cette belle histoire. 
Un magnifique album dont je brûle de découvrir la suite.

Calpurnia
Daphné Collignon, Jacqueline Kelly
Rue de Sèvres, 2018

Acheter Calpurnia sur Les Libraires.fr

9782369815792FS.gif

Le simple nom du scénariste, Scott Westerfeld, dont j'ai découvert la plume avec la géniale série Uglies, m'a donné envie de lire cette bande dessinée.
Dans un genre un peu particulier, entre post-apocalyptique et zombies, nous découvrons l'héroïne et narratrice, la jeune Addison. Depuis la mystérieuse nuit trois années auparavant, la ville Poughkeepsie est devenue une zone à risque dans laquelle seuls les inconscients s'aventurent. Addison vit seule avec sa jeune soeur Lexa, devenue muette depuis la catastrophe, et enfreint les règles en se rendant régulièrement dans la zone interdite pour y prendre des photos qu'elle vend illégalement à une collectionneuse.
Je dois avouer qu'au départ, j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire en raison du dessin que je n'apprécie pas. Puis finalement, j'ai trouvé que ce style collait parfaitement à l'histoire même si esthétiquement parlant, ce n'est pas "beau". Il faut reconnaître qu'il y a un sacré travail de mise en scène, de perspective, c'est très efficace visuellement parlant, et l'on est immergé très rapidement dans cet univers étrange.
C'est une série en deux tomes, or ce premier tome s'achève avec de nombreuses questions en suspens, je me demande bien comment l'auteur parviendra à boucler son histoire avec un seul autre volume. En tous les cas, j'ai beaucoup aimé cette introduction qui donne envie de lire la suite.

Spill Zone
Scott Westerfeld, Alex Puvilland
Rue de Sèvres, 2018

Acheter Spill Zone sur Les Libraires.fr

La vague des BD #9

samedi 21 avril 2018

Couv_319759.jpg

L'histoire se déroule en Afrique, dans un petit village en bordure de désert. Des migrants le traversent, en quête d'un eldorado inconnu. Parfois ils y restent quelques temps et travaillent sur un chantier de construction en attendant de prendre le départ.
J'ai eu envie de découvrir cette bande dessinée simplement pour la présence de Marguerite Abouet au scénario, qui, rappelons-le, est l'auteur de la génialissime série Aya de Yopougon.
Ange, le migrant est le premier tome d'une série s'intitulant Terre gâtée. Une histoire façon western se déroulant en Afrique et portant sur le thème des migrants, sur le papier, la promesse était belle.
Malheureusement, je n'ai guère accroché avec cet album, et au moment d'écrire mon ressenti, je m'aperçois que sa lecture ne m'a pas laissé grande impression. Les dessins sont beaux, les couleurs et la mise en scène donnent du cachet au récit. Pour le reste, l'histoire ne m'a pas emballée. L'intrigue est étrangement construite, c'est un peu fouillis, cela manque de clarté et le destin des personnages ne suscite guère l'empathie, je me suis tenue à distance tout du long, ne parvenant pas à entrer dans le récit.

Terre gâtée #1 - Ange, le migrant
Marguerite Abouet, Charli Beleteau, Christian De Metter
Rue de Sèvres, 2018

Acheter Terre gâtée #1 - Ange, le migrant sur Les Libraires.fr

005357312.jpgProfession du père est l'adaptation du roman éponyme de Sorj Chalandon, l'un de mes coups de cœur de 2016. Le trait simple et les dessins en noir et blanc sont exactement dans le ton de cette histoire tragique. Sébastien Gnaedig a su rendre en images la cruauté et la singularité de l'enfance d'Emile (alias Sorj Chalandon) tout en y apportant un brin de douceur. La lecture n'est pas gaie ni aisée, mais le lecteur n'est pas non plus embourbé dans le pathos. Comme dans le roman, il y a une mise à distance (et une certaine ironie) salvatrice. 
Un récit bouleversant et une adaptation réussie.

Profession du père
Sébastien Gnaedig, Sorj Chalandon
Futuropolis, 2018

Acheter Profession du père sur Les Libraires.fr

005296689.jpg

CoupDeCoeur2016.pngC'est le coup de coeur d'une libraire affiché sur cet album qui m'a donné envie de le découvrir. Un heureux hasard. Je ne savais pas en me levant, ce matin-là que j'allais acheter cette bande dessinée, la lire dans la foulée et passer un moment si délicieux en sa compagnie !

Lily apprend qu'elle est enceinte au moment où son compagnon lui annonce qu'il part en tournée avec son groupe et ne pourra pas accueillir son neveu Balthazar qui va venir passer des vacances chez eux.
La jeune femme va donc devoir s'occuper du bambin qu'elle n'a jamais rencontré. Les premiers jours sont hésitants, chacun jauge l'autre et garde ses soucis pour lui-même. Les parents de Balthazar sont entrain de se séparer, il se sent rejeté par sa mère et fait des cauchemars la nuit. Su un coup de tête, Lily décide de partir avec lui à la montagne pour se ressourcer. Au cours de ce voyage, ils rencontreront deux belles personnes et partageront avec elles une tranche de vie.

Les dessins sont beaux et très doux, le scénario simple mais bien ficelé. C'est une histoire emplie d'émotion et de tendresse, un de ces livres-doudous avec lesquels on passe un excellent moment de lecture, enfermé dans sa bulle.
Superbe.

Nos embellies
Gwénola Morizur, Marie Duvoisin
Bamboo (Grand Angle), 2018

Acheter Nos embellies sur Les Libraires.fr

000955372.jpg

J'aurai mis du temps à me plonger dans la suite de Blacksad depuis ma découverte du tome 1... 

Dans ce tome 2, Blacksad enquête sur la disparition d'une petite fille de couleur du nom de Kyle. Bien vite, il comprend qu'il a mis les pieds dans une affaire qui dépasse largement la disparition de l'enfant. Un parti raciste qui se fait appeler Arctic-Nation n'hésite pas à recourir à la violence ; ses membres agissent cagoulés et vêtus de robes blanches. Tout cela nous rappelle de sombres périodes de l'Histoire et les images sont saisissantes de vérité. Blacksad va trouver un appui en la personne de Weekly, un journaliste (représenté par une fouine !) trop curieux. On retrouvera d'ailleurs ce nouveau personnage dans le tome suivant.
L'intrigue est bien ficelée, les dessins toujours aussi sublimes (à l'image de cette somptueuse couverture) et l'atmosphère incroyablement bien rendue.
Un superbe deuxième tome.

Blacksad #2 - Arctic-Nation
Juan Díaz Canales, Juanjo Guarnido
Dargaud, 2015

Acheter Blacksad #2 - Arctic-Nation sur Les Libraires.fr

000955088.jpg

Enthousiasmée par le deuxième tome, j'ai donc enchaîné avec la lecture du troisième !

Cette fois, nous retrouvons Blacksad à Las Vegas où il travaille comme garde du corps pour un riche joueur. Par hasard, il va retrouver là-bas un vieil ami, Otto Lieber, scientifique renommé, de passage dans la ville pour donner une conférence. Ces retrouvailles vont l'embarquer dans une sombre affaire.
Dans un univers encore différent de ceux des précédents tomes, on en découvre davantage sur le personnage de Blacksad autour d'un scénario passionnant. Nouveau clin d'oeil à l'Histoire, cette fois c'est une allusion au parti nazi qui fait froid dans le dos. La mise en scène, les "prises de vue" et la voix off nous transportent au cinéma, le résultat est tout bonnement bluffant.

Blacksad #3 - Âme Rouge
Juan Díaz Canales, Juanjo Guarnido
Dargaud, 2015

Acheter Blacksad #3 - Âme Rouge sur Les Libraires.fr

La vague des BD #8

vendredi 29 décembre 2017

Une mini vague pour clôturer cette nouvelle année de lecture...

9782505065425FS.gif

Je l'attendais avec impatience, ce dernier tome de la génialissime série des Vieux fourneaux, ma grande découverte BD de l'an passé !
Pas de coup de cœur cette fois-ci, mais un excellent album pour boucler la série.

Antoine a accompagné durant tout l'été Sophie sur la tournée théâtrale du "Loup en slip". A leur retour, ils trouvent le village en pleine effervescence. Un projet d'extension de l'entreprise Garan-Servier est menacé par la "magicienne dentelée", une espèce protégée de sauterelle. 

On retrouve dans ce tome tout ce qui fait le sel de cette histoire au style unique. Des dessins vivants qui croquent à merveille l'expression des personnages, toujours autant de cynisme et d'humour étroitement mêlés, et puis une intrigue qui continue de surprendre le lecteur.

J'ai passé un superbe moment de lecture, un pur régal.

Les vieux fourneaux Tome 4 - La magicienne
Lupano, Cauuet
Dargaud, 2017

9782302064928FS.gif

CoupDeCoeur2016.pngVoilà un autre cycle qui se termine avec ce cinquième opus des Carnets de Cerise, et je dois avouer que j'avais la gorge serrée en tournant la dernière page. 

Dans cet album, on revient aux sources puisque le voile sur le passé de Cerise est enfin levé. Nous apprenons pourquoi elle n'a plus son père, et pourquoi ses rapports avec sa mère sont si tendus.

Je ne pensais pas être encore surprise avec ce dernier tome, et pourtant ce fut un nouveau coup de cœur. Cette série m'aura éblouie du début à la fin, m'émerveillant davantage à chaque tome. Les sublimes dessins, l'atmosphère tout en douceur, l'histoire mystérieuse et l'héroïne font des Carnets de Cerise une série incontournable.

Les carnets de Cerise Tome 5 - Des premières neiges aux perséides
Joris Chamblain, Aurélie Neyret
Soleil (Métamorphose), 2017  

La vague des BD #7

samedi 2 décembre 2017

9782749308128FS.gif

Avec cet album, offrez-vous une plongée dans l'Angleterre victorienne sur les traces de Charles Dickens. Rodolphe et Griffo rendent hommage au célèbre écrivain à travers une fiction qui se déroule à Londres en 1852.
Depuis quelques temps, Charles Dickens se sent suivi et épié, il recherche donc de l'aide auprès d'un cabinet de détectives.
Ce premier tome est une jolie entrée en matière pour qui ne connaît pas Dickens (ce qui est mon cas) ou bien au contraire un agréable prolongement en BD pour ceux qui aiment ses romans. Les dessins nous emportent dans cette ambiance grisonnante des bas-fonds de Londres, cet aspect victorien mystérieux. On découvre dans ce récit fort bien documenté la vie de Charles Dickens tout en suivant l'intrigue que les auteurs ont créée.
Un bel album.

Dickens & Dickens - Tome 01 : Destins croisés
Rodolphe, Griffo
Vent d'Ouest, 2017

9782800169538FS.gif

J'aime par-dessus la série Yoko Tsuno que je lis depuis maintenant fort longtemps. J'ai d'ailleurs ouvert ce blog après ma lecture du roman qui retrace la vie de son héroïne, L'écume de l'aube, parce que je voulais partager ce coup de cœur.
Aussi, comme je suis une fan de la première heure et que je n'ai jamais manqué une seule sortie, je me sens légitime pour donner mon avis sincère sur ce 28ème opus.
Depuis quelques tomes déjà, je dois reconnaître que la série déclinait. Si les dessins sont toujours aussi superbes, l'histoire perdait de son intérêt. 
Malheureusement, Le temple des immortels, dont j'espérais qu'il relèverait le niveau, s'inscrit dans cette triste continuité. Cela me fend le coeur de devoir le dire, mais Yoko Tsuno n'est plus, il ne reste que les dessins, l'intrigue n'a plus aucune épaisseur, le récit est mal construit, superficiel et vide. Une grande déception, hélas.

Yoko Tsuno - Tome 28 : Le temple des immortels
Roger Leloup
Dupuis, 2017

9782756062105FS.gif

Depuis le temps que tout le monde me dit du bien de cet album, je n'avais toujours pas eu l'occasion de m'y plonger. C'est à présent chose faite.
Tous les matins, Monsieur part à la pêche. Un jour, un incident survient et c'est la collision avec un mastodonte des mers, un bateau-usine. Madame l'attend sur le quai, mais son homme ne revient pas. Elle part donc à sa recherche. 
C'est un véritable tour de force que cet album sans texte qui parvient à nous raconter une histoire émouvante et en prime à nous faire passer des messages uniquement pas le biais de dessins. Le récit, banal en apparence, de cette journée de pêche qui tourne mal, est touchant et beau. Il y a l'amour de ce couple, l'hommage rendu à l'océan, le message écologique aussi, en filigrane. Les dessins sont étonnants et dégagent une force incroyable, ils véhiculent tout un panel d'émotions.
Superbe.

Un océan d'amour
Wilfrid Lupano, Grégory Panaccione
Delcourt, 2014

9782205147261FS.gif

Cela fait quelques temps que je voulais découvrir cette série qui m'intriguait lorsque l'on m'a offert le premier tome.
D'ordinaire, il faut savoir que je n'apprécie pas particulièrement l'anthropomorphisme dans les BD ou les romans, habituellement ce procédé a tendance à me mettre mal à l'aise. 
Or ici, cela ne m'a pas dérangée outre mesure. J'ai trouvé que l'illustrateur parvenait à donner à chacun de ses personnages une personnalité propre et que les choix qui étaient faits étaient judicieux ; les caractéristiques d'un animal correspondent à celles du personnage qu'il incarne.
Dans ce premier tome qui pose les bases de cette série policière, on fait connaissance avec le héros John Blacksad qui est un détective privé. L'histoire se déroule aux Etats-Unis dans les années 50 et les sublimes dessins retranscrivent à merveille l'ambiance de cette époque. Le côté graphique est assez remarquable, certaines images font penser à de véritables prises de vue au cinéma. On a une impression de mouvement, on ressent les émotions des personnages. C'est une expérience déroutante que cette lecture, mais Ô combien intéressante.
Conquise par cette entrée en matière.

Blacksad - Tome 01 : Quelque part entre les ombres
Juan Díaz Canales, Juanjo Guarnido
Dargaud, 2013

9782845742604FS.gif

Ancien professeur des écoles, Jack Koch a ouvert il y a  une dizaine d'années  Danger Ecole, un blog illustré sur lequel il postait  quasiment quotidiennement des dessins sur son métier. Sous un trait humoristique et tendre à la fois, il croquait les petits bonheurs de l'école, mais aussi ses aspects parfois négatifs. Réactions des enfants et des parents, comportement des collègues... tout était passé au peigne fin et chaque dessin venait illustrer un instantané de son quotidien. En 2014 il a démissionné de l'Education Nationale pour se consacrer à plein temps à l'illustration. Il possède maintenant une boutique en ligne sur laquelle il vend différents vêtements et objets portant ses dessins.
En parallèle, il a sorti au fil du temps quatre albums rassemblant ses différents dessins sur l'école. 
Celui-ci est une intégrale qui regroupe l'ensemble.
Pour ma part, je suis son blog depuis des années et j'aime énormément son regard sur le métier de prof, sa vision réaliste et un peu "hors système". 
Tout instit/professeur des écoles devrait avoir cet ouvrage dans sa bibliothèque, ces dessins font sourire et relativiser.

Danger école - L'intégrale
Jack Koch
Le Verger éditeur, 2017

La vague des BD #6

mercredi 5 juillet 2017

9782818940976FS.gif
Un one-shot dont l'histoire est librement inspirée de la vie de l'artiste Manrique, qui, à travers son art et sa célébrité, a protégé à sa manière son île, Lanzarote. 
Duhamel raconte ici la vie d'un homme dont l'action pour l'île qui le vit naître fut à double tranchant. Amoureux de sa terre natale, il décida de s'y consacrer et de l'embellir, mais parfois ses actions prirent un ton tyrannique.
Les planches et les couleurs sont superbes, on alterne entre le présent et le passé pour aller à la découverte de ce personnage fascinant. Le récit a une portée presque philosophique et pose des questions sur les actes d'une personne publique. En voulant bien faire, parfois on impose une vision qui n'est pas partagée par tous. Dès lors, est-ce un bien ou un mal ?
Un bel album qui fait réfléchir.

Le retour
Duhamel (dessin et scénario)
Grand Angle, 2017

91Pu6dCyKfL.jpg

Premier tome de la série jeunesse consacrée à l'héroïne Astrid, découvert par hasard grâce à mon petit matelot.  
Astrid vient de perdre une dent et son entourage veut lui faire croire que la petite souris existe vraiment, seulement la fillette n'est pas crédule... Devant l'obstination de ses aînés, elle décide de concevoir un piège pour prouver la non existence (ou l'existence ?!) de cette fameuse légende.
Les dessins sont tout mignons, l'univers est à la fois espiègle et mystérieux, dans un style naïf, mais pas trop. Je conçois que la description que j'en fait n'est pas claire, mais mon ressenti lors de cette lecture était particulier. D'un côté on a affaire à une BD résolument orientée jeunesse, de l'autre il y a une sorte de cynisme dans le récit qui a parlé à l'adulte que je suis. J'ai bien aimé !

Astrid Bromure - Comment dézinguer la Petite Souris
Fabrice Parme
Rue de Sèvres, 2015

712LcWywE3L.jpg

Cet album a été offert à mon petit matelot qui a beaucoup ri à sa lecture et me l'a chaudement recommandé. Je l'ai donc lu et j'ai passé un excellent moment. Dans ce petit mais épais  format (près de 200 pages), l'histoire d'un renard qui a la loose attitude. Il se voudrait féroce, effrayant, et au final il se retrouve maman de substitution d'une couvée de poussins !! Les dessins sont géniaux, le ton exquis et bourré d'humour. Drôle et tendre à la fois, ce one shot vous fera passer un délicieux moment. Détente et fou-rire garantis !

Le grand méchant renard
Benjamin Renner
Delcourt (Shampooing), 2015

La vague des BD #5

mercredi 8 février 2017

A l'occasion du salon La baie des livres 2016, je suis allée rencontrer Séverine Vidal pour me faire dédicacer son superbe roman Quelqu'un qu'on aime.
Sur le stand, mon regard a été attirée par ces albums. Il s'agit d'une série qui s'intitule Les petites marées, dont chaque tome est dessiné par un illustrateur différent et se centre sur un personnage en particulier. Les différents tomes peuvent se lire dans l'ordre que l'on souhaite puisqu'ils sont indépendants les uns des autres. Un quatrième et dernier tome devrait clore la série en faisant se rencontrer les trois personnages, Mona, Jules et Rose.

J'ai beaucoup aimé ces histoires qui traitent de l'adolescence au sens large. Prise d'indépendance, rapports à la famille et aux parents en particuliers, transmission ; ce sont autant de thèmes que l'on retrouve d'un tome à l'autre avec, pourtant, des récits bien différents.
J'ai aimé les dessins, ces tons de bleu, cette douceur. J'ai aimé ces récits de vie, pénétrer dans l'intimité de ces personnages. Un ton doux-amer mais pas pessimiste, un moment d'évasion délicat et beau.

couverture-test-site.jpg

Mona, 16 ans, revient à Saint-Malo pour l'enterrement de sa grand-mère Suzanne dont elle était très proche. Ce retour dans la cité des corsaires la fait replonger en enfance, lors des vacances d'été auprès de son ex-amoureux Gaël. Mais il faut aussi composer avec le présent, faire son deuil et soutenir son père dans cette douloureuse épreuve.

Les petites marées #1 - Mona
Séverine Vidal (
scénario)
Mathieu Bertrand (
dessin) 
Les enfants rouges, 2017

9782354190903FS.gif

Jules, 15 ans, va passer à contre-cœur ses vacances d’été avec ses parents sur la petite île de Groix, dans le Morbihan. Après quelques jours d'ennuis, il va se rapprocher d'Héloïse, la fille de la propriétaire des chambres d'hôtes.

Les petites marées #2 - Jules
Séverine Vidal (scénario)
Israel Parada 
(dessin) 
Les enfants rouges, 2016

9782354190897FS.gif

Rose a une relation forte mais compliquée avec sa mère qui souffre de sévères troubles psychiques. Sa rencontre avec Tristan et ses amis va marquer un tournant dans sa vie, alors qu'elle s'apprête à embarquer avec eux pour un tour du monde.

Ce tome est adapté du roman Lâcher sa main de l'auteur.

Les petites marées #3 -  Rose
Séverine Vidal (scénario)
Victor L. Pinel 
(dessin) 
Les enfants rouges, 2016

Pour en savoir plus, la page consacrée à la série sur le site de l'éditeur.

La vague des BD #4

vendredi 9 décembre 2016

9782365778640FS.gif

Dans le précédent tome, Marko et Alana se sont enfin retrouvés mais leur fille Hazel a été kidnappée. Ils ignorent où elle se trouve et quelles sont les intentions de ses ravisseurs, des membres de la Dernière Révolution.
Si j'aime toujours autant les illustrations et l'univers de cette série, j'ai tout de même trouvé ce tome en-dessous des précédents. Le scénario m'a semblé plus prévisible et moins original. Je n'ai pas retrouvé avec la même intensité ce côté décalé et fou qui m'a tant séduite au début de Saga. 
J'espère que le septième tome me prouvera que j'ai tort et saura me surprendre à nouveau.

Saga #6 
Brian K. Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin), Fiona Staples (couleurs)
Urban Comics (Urban Indies), 2016

9782803635481FS.gif

Je n'avais pas parlé de ma lecture du précédent tome qui ne m'avait pas franchement convaincue. Cette série que j'aime d'amour et suis avec application quasiment depuis ses débuts a très clairement perdu en qualité depuis déjà quelques tomes et je continue d'acheter les nouveaux par habitude, espérant à chaque fois retrouver l'essence des premiers tomes. Ne parlons pas des (trop) nombreuses séries dérivées dont j'ai testé deux ou trois titres avant de jeter l'éponge. Quand le marketing prend le pas sur le reste, je n'aime pas cela et je le dis.
Bref, reveons-en donc à la série principale. Avec ce 35ème tome, nouveau changement de scénariste, désormais c'est Xavier Dorinson qui est aux commandes. Or, si je dois reconnaître que j'ai haussé les sourcils en découvrant ce changement (rappelons que Yves Sente n'aura écrit le scénario que des tomes 30 à 34), j'ai au final été plutôt agréablement surprise.
Sans aller jusqu'à crier victoire, il faut admettre que ce nouvel opus est agréable à lire et nous promet (peut-être ?) un retour aux sources pour la suite. J'attends donc impatiemment de vérifier si mes impressions se confirmeront dans le prochain tome. 

Thorgal #35  - Le feu écarlate
Xavier Dorison (scénario), Grzegorz Rosinski (dessin)
Le Lombard, 2016

9782954483849_1_75.jpg

Dans un pays d'Orient, Amshet, jeune fille de bonne famille, se voit contrainte d'épouser l'homme qu'elle hait depuis toujours, celui qui l'a humiliée par le passé.
J'ai découvert cette bande dessinée par le plus grand des hasards. Il s'agit d'un tome unique (pour le moment en tout cas) et c'est bien dommage, car lorsque je suis arrivée à la dernière page, j'étais frustrée que l'histoire s'arrête là. Il y avait très clairement matière à poursuivre le récit.
Je retiens de cette lecture une jolie histoire servie par des illustrations de toute beauté. Très clairement, ces dernières sont le point fort de cet album, même si le scénario est plutôt intéressant.
J'espère qu'un jour une suite verra le jour, si c'est le cas, je retrouverai Amshet et Aidan avec grand plaisir.
Pour information, si ce livre vous intéresse et que vous souhaitez vous le procurer, il faut vous rendre sur le site de l'illustratrice car il s'agit d'une auto-édition.

Mon meilleur ennemi 
Orpheelin, Zulma (scénario), Orpheelin (dessin), Lowenael (couleurs)
Auto-édition, 2016

004200989.jpg

Dans un tout autre genre que les autres titres présentés dans cette vague de BD, voici le dernier-né d'Olivier Tallec. Dans la même veine que Bonne journée, un album humoristique composé d'une succession de planches-images. Le style n'a pas changé (pour mon plus grand plaisir) et j'ai adoré ce nouveau tome totalement désopilant. Un humour acéré, une vision du monde loin des paillettes et des bisounours, bref tout ce que j'aime. 
Excellent et jouissif.

Bonne continuation 
Olivier Tallec 
Rue de Sèvres, 2016

La vague des BD #3

lundi 11 avril 2016

9782369810889FS.gif

Chaque année, Rose et ses parents viennent passer les vacances d'été à Awago Beach dans l'Ontario. C'est l'occasion pour Rose de retrouver Windy, son amie d'enfance.
Cet été-là est différent des autres car la famille de Rose traverse une crise. Ses parents tentent vainement d'avoir un second enfant et l'échec pèse lourdement sur les épaules de sa mère Alice.
En noir et blanc et sur plus de trois cents pages, nous traversons l'été aux côtés de Rose et Windy, deux jeunes filles qui entrent à peine dans l'adolescence. Windy est encore jeune, elle sort à peine de l'enfance et conserve encore un côté "bébé". Rose, quant à elle, connaît les premiers émois amoureux et a définitivement laissé derrière elle la période enfantine.
Ce que j'ai aimé avant tout dans cette BD, c'est l'aspect "sensoriel". On ne fait pas que suivre le quotidien de Rose et Windy, on le ressent aussi de multiples façons. Les goûts, les odeurs, on les perçoit presque en tant que lecteur, on est totalement immergé dans l'histoire. J'ai également apprécié les personnages des deux jeunes filles, admirablement rendus, avec leurs questions, leurs atermoiements, bref un portrait de l'adolescence très réaliste. Enfin, c'est l'univers des deux auteurs qui m'a séduite. A partir d'un récit somme toute assez banal, elles parviennent à nous faire voyager, à nous faire entrer dans la danse. C'est doux et beau, c'est chaleureux avec une pointe d'amertume, c'est un été à la fois ordinaire et mouvementé.
Beaucoup aimé la balade.

Cet été-là
Mariko Tamaki (scénario), Jillian Tamaki (dessin)
Rue de Sèvres, 2014

7307eee3.jpg

CoupDeCoeur2016.pngQuatrième tome de la magique série des Carnets de Cerise, et encore un coup de cœur ! Cerise vient de fêter ses 12 ans et elle part passer une semaine de vacances avec sa maman. Cette dernière lui a offert un un formidable cadeau pour son anniversaire, il s'agit d'une enquête à mener au sein d'un manoir mystérieux.
Changement de décor pour ce nouveau tome, nous retrouvons cette fois notre jeune héroïne au bord de la mer. Pour autant, il ne faut pas s'attendre à une aventure maritime (j'ai espéré, mais non !), l'histoire se déroule essentiellement à terre. Les dessins sont toujours aussi somptueux, j'aime tant les contempler, plonger dans ces images qui dégagent une chaleur incroyable. Lire Les carnets de Cerise, c'est chaque fois s'offrir un moment délicieux et tendre, réconfortant. Dans ce quatrième tome, le récit nous renvoie à des éléments du passé et à des personnages déjà connus, on sent que des liens se tissent entre les différents tomes. La relation entre Cerise et sa mère évolue elle aussi, et je suis curieuse d'en apprendre davantage sur leur famille, en particulier sur le père disparu. 
Une suite superbe, à ne manquer sous aucun prétexte. Et si vous ne connaissez pas encore cette série, il est plus que temps d'y remédier !

Les carnets de Cerise #4 ~ La déesse sans visage
Joris Chamblain (scénario), Aurélie Neyret (dessin)
Soleil (Métamorphose), 2016

La vague des BD #2

mercredi 27 janvier 2016

9782203078338FS.gif

Adaptation du roman éponyme de Camilla Läckberg, deuxième volet de la série mettant en scène l'inspecteur Patrik Hedström. Ce nouveau tome est construit de la même manière que le précédent, avec, en préambule, la présentation de l'ensemble des personnages figurant dans l'histoire. Le travail d'adaptation est tout aussi réussi que pour La princesse de glace. Les dessins sont étonnants, pas évident de représenter certaines scènes macabres, et pourtant Léonie Bischoff relève le défi sans problème.
Pas de surprise avec ce tome 2 qui s'inscrit dans la continuité du premier et propose une adaptation réussie du roman. Il semble que le troisième tome devrait sortir dans le courant de l'année, j'ai hâte !

Le prédicateur 
D'après le roman de Camilla Läckberg
Olivier Bocquet (scénario), Léonie Bischoff (dessin), Sophie Dumas (couleurs), Guy Buhry (lettrage)
Casteman, 2015

9782365776950FS.gif

Cinquième tome de la série extraordinaire que j'ai découverte l'an dernier, et toujours au top !
Alana et Marko ont été séparés par la force des choses et chacun de son côté doit mener un combat pour sa survie. Leur fille est toujours le narrateur de l'histoire, elle apporte par moment un regard détaché et intéressant sur le monde, s'interrogeant sur l'existence. 
Côté dessin, on en prend encore plein les yeux, j'ai encore une fois été captivée par le style de Fiona Staples.
Encore un excellent tome.

Saga #5
Brian K. Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin), Fiona Staples (couleurs)
Urban Comics (Urban Indies), 2015

9782203062108FS.gif

J'avais totalement oublié de présenter ici ma lecture du dernier tome de cette série géniale qui m'aura fait passer de tellement bons moments... 
Pas vraiment de révélations inattendues, ici il s'agit davantage de boucler l'histoire avec, notamment, la naissance de l'enfant de Marie. On retrouve les personnages que l'on suit depuis le début, finalement si le village a subi un grand changement, ils restent eux-mêmes, c'est rassurant et réconfortant. 
A la fin du livre, des pages "bonus" avec un album photos réalisé par Marie, qui permet de découvrir comment chacun va évoluer après ce tome.
Une jolie fin pour une série qui m'aura enchantée.

Magasin général #9 
Régis Loisel, Jean-Louis Tripp (scénario et dessin), François Lapierre (couleurs)
Casterman, 2014

9782344006993-L.jpg

Troisième tome de la série adaptée de la trilogie La quête d'Ewilan. Au niveau du découpage, je ne sais plus trop où en en est, il s'agit soit du deuxième, soit du troisième roman. 
Le travail de Lylian est formidable, on retrouve encore une fois l'esprit de l'oeuvre de Bottero. La personnalité des personnages et l'intrigue sont totalement fidèles aux romans et cette bande dessinée se présente vraiment comme un complément.
Les dessins sont superbes, l'album se termine sur une double page magnifique. 
Un tome réjouissant à tout point de vue, vivement la suite !
Et pour information, le premier tome de l'adaptation en BD de la trilogie consacrée à Ellana va paraître bientôt, quelle bonne nouvelle !!! 

La quête d'Ewilan #3  - La passe de la goule (2015)
D'après l'oeuvre originale de Pierre Bottero
Lylian (scénario), Laurence Baldetti (dessin), Loïc Chevallier (couleurs)
Glénat, 2015

- page 1 de 10