005586680.jpgCoupDeCoeur2016.pngJ'ai mis beaucoup de temps à me plonger dans ce livre, je ne sais pour quelle raison. Pourtant, j'avais très envie de découvrir l'histoire de Marie-Aude Murail et celle de sa famille. Elle figure parmi mes écrivains préférés, j'ai quasiment aimé tous ses romans (ceux que j'ai lus !) et plusieurs d'entre eux ont été des coups de cœur. Quand on me demande un conseil de lecture, c'est souvent son nom que je cite. Bref, quand j'ai appris que ce titre sortait, j'étais impatiente, et finalement j'ai attendu bien longtemps avant de m'y plonger. Les voies du lecteur sont impénétrables...
Dans cet ouvrage, Marie-Aude Murail retrace donc son histoire familiale à partir de documents trouvés en vidant la maison de ses parents. Photos, correspondances et autres lui font remonter le temps et découvrir ou redécouvrir une famille pour le moins étonnante.
Tout au long de ma lecture, je me suis demandée pourquoi j'étais tellement happée par ce que je lisais, pourquoi un texte somme tout très personnel et portant sur de parfaits inconnus m'intéressait autant. Bien sûr, il y a mon attrait pour la plume de l'autrice, mais au-delà de ça, je crois que j'ai aimé ce livre pour son message universel. A travers cette sorte d'enquête familiale, Marie-Aude Murail explore les fondamentaux de l'existence, l'amour, les relations familiales, la séparation, le deuil. Et elle le fait presque avec candeur, de manière très naturelle et sincère, tout en conservant la pudeur nécessaire. Son regard singulier sur toutes ces choses confère une dimension particulière à ce journal intime.
J'ai plongé dans ces pages avec passion et j'ai passé un moment hors du temps, en apnée livresque, immergée dans la famille Murail. 
Un ouvrage remarquable, que l'on aime ou non l'oeuvre de Marie-Aude Murail.

L'iconoclaste, 440 pages, 2018

Acheter En nous beaucoup d'hommes respirent sur Les Libraires.fr